Remplacement d'un moteur mécanique par un moteur électrique sur un poêle à granulés

Adcoski
Ouvrier
2 Février 2014
271
HERMILLON
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,


Je possède un poêle à granulés de marque Koppe depuis quatre ans.

Ce poêle a la particularité de ne pas avoir d’électronique, c’est le modèle Gravity.

Le système est simple : les granulés sont stockés dans une trémie et tombent par gravité sur un tambour strié qui tourne par le bandage d’un ressort, que l’on remonte chaque jour via une manivelle, un peu comme les horloges.

A priori, un système d’aimants se rapprochant ou s’éloignant du ressort freine ou libère la rotation du ressort ; pour faire fonctionner ce système il y a un bouton à 4 positions : arrêt, vitesse lente, moyenne et rapide.

Je dis à priori, car c’est ce que m’a dit l’installateur, mais il n’a jamais démonté le mécanisme (il envoie directement à l’usine en Allemagne)

Depuis le début de la saison, j’ai un souci de vitesse : la première est vraiment trop lente, et il ne tombe plus assez de granulés pour alimenter le poêle ce qui fait qu’il a tendance à s’éteindre, la deuxième semble correcte, mais déjà à cette vitesse, le poêle chauffe énormément, donc lorsqu’il ne fait pas très froid, je suis obligé de l’arrêter.

La troisième vitesse devrait être plus rapide, mais en réalité depuis l’apparition du problème il n’y a aucune différence de vitesse entre la 2 et la 3.

De toute manière ça ne me dérange pas car en quatre ans je n’ai jamais eu besoin d’utiliser cette vitesse même par grand froid.

D’après l’installateur c’est le moteur (ressort) qui est fatigué car je le sollicite beaucoup : c’est mon unique moyen de chauffage et il est vrai qu’il tourne en continu 4 mois et 2 mois par intermittence.

Il doit me faire un devis, mais il m’a parlé de 800€ de réparation (avec son intervention).

J’avais acheté ce poêle pour sa simplicité, ne pas être tributaire des pannes électriques, des problèmes de carte de programmation, des bougies d’allumage etc..

Or 4 ans après on me parle d’une facture de 800€, pour l’entretien qui se répètera dans 4 ans.

Afin de contourner ce désagrément, j’envisage d’enlever ce moteur et de le remplacer par un moteur 12 volts à courant continu alimenté par une batterie rechargeable.

Seulement là où je rencontre des difficultés c’est pour les vitesses de rotation qui sont extrêmement faibles : 2.4 tours/heure à la vitesse 1, ce qui représente une consommation de 1kg de granulé par heure, 4.33 t/h à la vitesse 2 (1.8 kg/h) et 6.00 t/h à la vitesse 3 (2.5 kg/h).

Il n’y a pas besoin de beaucoup de couple pour faire tourner le tambour, il est monté sur roulements, le simple fait de le pincer avec deux doigts et de le faire tourner comme on le ferait avec une toupie, lui fait faire cinq ou six tours à vide.

Lorsqu’il est chargé en granulés, on le fait facilement tourner avec deux doigts.

Pour l’instant les moteurs 12 V les plus lents que j’ai vus sur internet sont évidemment équipés de réducteur, mais tournent encore à 2 t/mn soit 50 fois trop vite par rapport à mes besoins et d’après ce que j’ai vu leurs vitesses est loin d’être fiable.

Je pourrais mettre un deuxième réducteur derrière le premier avec un variateur, mais est-ce réalisable? Mes connaissances en électronique et électricité sont très rudimentaires.

Je crains que le variateur ne chauffe trop car constamment sollicité et dans ce cas ce ne serait plus mon poêle qui me chaufferait.:wink:

Donc si des membres du forum avaient des idées afin de m’orienter vers une solution, je suis ouvert à toute suggestion (même celle de me dire que ce n’est pas possible).

J’ajoute que la température vers le mécanisme n’est pas élevée et ne dépasse jamais les 35°C et que le tambour tourne en sens anti horaire.

Merci de votre attention

Adco

Tambour.jpg

Le tambour

Mécanisme.jpg

Le mécanisme
 
sergepol
Compagnon
20 Mai 2012
1 389
Flers 61100
Il existait des petits motoréducteur chez crouzet équipés de moteurs synchrone donc parfaitement stables en vitesse qui entrainaient des programmateurs a cames nécessitant un couple relativement élevé certains descendaient a 1 tour/24h en jouant sur la transmission finale ils pourraient peut être te dépanner.
 
sergepol
Compagnon
20 Mai 2012
1 389
Flers 61100
Mon amour des mécanisme me ferait avant de passer à l'éléctrique faire sauter les vis "plombées" pour autopsier le malade car un système a ressort peut souffrir d'un ressort cassé ce qui n'est pas le cas; d'un ressort dont les spires sont collées par de la graisse cuite, un dégraissant pour frein puis de l'huile fine règleras le problème. Il reste le frein qui doit être à courant de Foucault comme sur les vélos d'appartement, ce système étant sans contacte, seul une petite toilette peut le requinquer .
Pour 800€ qui est le pris de l'ensemble neuf et de son montage je l'autopsierais sans remords.
Bonne mécanique.
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 130
Toulouse
Je pense qu'il suffit de prendre un moteur avec un réducteur donnant déjà une vitesse très lente. Ensuite, pour avoir une vitesse encore plus lente, il suffit de ne l'alimenter que quelques secondes par minute par exemple. La variation de vitesse se fera alors simplement en changeant le rapport cyclique de l'alimentation électrique. Même en achetant les éléments neufs, cela ne coûtera pas bien cher. Les premiers essais peuvent se faire avec un moteur de tourne-broche par exemple. Il y a aussi les moteurs pour motoriser les vannes qui ont un bon couple pour une vitesse lente. Il faut alors enlever les fins de course pour autoriser un fonctionnement dans un sens sans limitation de course angulaire.
 
Adcoski
Ouvrier
2 Février 2014
271
HERMILLON
Bonsoir

Merci pour vos retours

J'étais parti sur du 12v mais effectivement si la solution est en 220 v, pourquoi ne pas m'orienter là dessus.
J'ai vu à la page 29 du catalogue Crouzet (en pièce jointe) un moteur ovoïde 0.5 Nm de 3W qui tourne à 0.1t/mn soit 6 tours à l'heure (ref 82344): pile ce dont j'ai besoin à la vitesse maxi, en plus il tourne en sens inverse.
Pour les vitesses inférieures, il suffirait de lui mettre un variateur. Mais est-ce que çà peut aller en fonctionnement continu?
Pour ce qui est du démontage, çà ne me dérange pas de démonter, mais si par malheur le ressort me pête à la figure et que je perd la dernière vitesse qui me reste, je n'ai plus de chauffage.
Le réparateur ne peut pas intervenir avant décembre, (congés et surbooké) et des réparateurs Koppe il n'y en a pas à chaque coin de rue.
Donc je préfère trouver une solution de remplacement quitte à tâtonner un peu au niveau des vitesses, mais être sûr que si çà ne fonctionne pas, j'ai toujours la solution originelle.
Pour faire mes essais j'ai juste à enlever la chaîne et accoupler quelque chose à l'axe.
La solution de faire marcher un moteur par intermittence est peut-être intéressante, mais il faut déterminer un cycle, ce qui n'est pas évident car déjà avec un tambour tournant en continu, j'ai une grande disparité des flammes: cela s'explique par le fait que les granulés ne sont pas du liquide et que parfois ils se coincent les uns par rapport aux autres et rien ne tombe et lorsqu'ils se décoincent il y a une arrivée plus importante et les flammes augmentent.
Paradoxalement s'il y en a trop d'un coup, ils étouffent ceux qui qui sont en combustion.
Le système est simple, mais les réglages plus complexes. Fort heureusement je n'ai pas à m'occuper du débit d'air qui est pris à l'extérieur.

Adco
 
Fichiers joints
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 130
Toulouse
Franchement, il n'y a rien de compliqué. D'abord, le "plombage" n'est qu'un peu de verni rouge utilisé en électronique. Ensuite, au bout de 4 ans et pour 800€, il n'y a pas à hésiter. Sinon, c'est qu'il vaut mieux s'arrêter là et attendre le dépanneur avec le chéquier.
N'importe quel moteur avec un couple suffisant et tournant lentement fera l'affaire (disons jusqu'à 10 ou 100 fois la vitesse voulue), et un vrai variateur est une complication inutile, une variation par modulation du rapport cyclique (genre 6 secondes par minute) sera équivalente et offrira même une plage de variation infiniment plus étendue. A ces vitesses, un fonctionnement discontinu donnera le même résultat qu'un fonctionnement continu avec un moteur plus lent. Si le circuit électronique de modulation pose problème, on peut même le faire avec un petit moteur secondaire tournant lui aussi lentement (mais moins) et par une came activant un switch.
Des moteurs en continu et basse tension sont plus sécurisants (surtout si bricoleur pas expérimenté), permettent une inversion facile du sens.
Un simple moteur de barbecue devrait suffire à faire les essais. A un moment, il faut lâcher le clavier et attaquer le réel....
 
Haut