Remise en route petit compresseur Kremlin

G

Grimpabois

Nouveau
Bonjour à tous,

Mon premier vrai post, après 15 ans de lecture du forum et 5 ans d'inscription... :oops:
Donc le propos est de vous partager une remise en route d'un petit compresseur soucoupe Kremlin, acheté 3 fois rien et qui traîne à l'atelier comme 90% des projets... tous en devenir d'être réalisés bien sûr !
Etant donné que le domaine air comprimé était un inconnu pour moi, j'ai passé 2 jours à éplucher les discussions sur les compresseurs, et j'ai réussi à identifier les organes de ce Kremlin et comprendre les principes, un grand merci au forum, c'est top.
C'est pour moi aussi un besoin d'entrée en matière, pour installer plus tard un petit réseau air à l'atelier. Ca m'a permis de comprendre d'ores et déjà que cet appareil ne pourra convenir aux besoins futurs. Pas grave.

Alors c'est un vieux coucou : 1973, mais il me paraît solide et son état inspire confiance, son poids non négligeable ajoute à cette impression (il faut être 2 pour le déplacer).

Vue générale :
20220625_014028.jpg
20220625_104625.jpg


Cuve de 40 litres, pression de service 8.5bars, et pression d'épreuve 13 bars. Et presque mon âge donc :wink:
20220625_013640.jpg


Le moteur est triphasé 1,1kw, mais branché en direct sur la pompe, donc pas (facilement) remplaçable par un monophasé.
20220625_013614.jpg


La soupape de sûreté et la prise d'air pour déclenchement du pressostat : scellée mais aucune idée de son tarage.
20220625_014418.jpg


Le pressostat
20220625_014511.jpg
20220625_100114.jpg


Le contacteur Téléméca, avec la valve de décompression de la tête, sur la prise d'air qui vient du clapet anti-retour. J'ai cherché la doc, pas trouvée... mais bon rien de compliqué.
20220625_100534.jpg
20220625_100709.jpg



Les questions (ben oui il y en a :siffle:)
  • la soupape serait tarée à la pression de service, soit 8.5bars ? Faut-il que je passe par une épreuve à l'eau pour le déterminer ? Vu l'âge il faut que je la remplace sans tergiverser si j'ai bien compris. J'ai trouvé ça : https://www.air-techniques.fr/air/soupape-de-securite-taree-g-1-4-sorv100814.html

  • je compte utiliser un convertisseur de fréquences pour le branchement en mono. Schéma à venir. Si j'utilise les contacts secs du pressostat et du contacteur pour piloter le variateur sur ses entrées commande, est-ce qu'il intéressant/utile de paramétrer le var avec un asservissement moteur particulier (de type courbe de vitesse, augmentation tension au démarrage, etc) ? Malgré la mise à l'air assurée par la prise en amont du clapet anti-retour, il y a une charge d'emblée sur le moteur. L'idée est de profiter de ces fonctions vu qu'elles sont dispos.

  • pour un usage direct et mobile, quel(s) accessoire(s) monter sur la sortie ? Un régulateur de débit tel que celui-ci ?
    https://www.air-techniques.fr/air/filtre-regulateur-multifix-c-01.html
    un filtre déshuileur ? Pour le moment c'est soufflage, gonflage, cloueur, pulvérisation toitures. Je verrai si possible de faire des petites surfaces au pistolet (vernis, traitement bois, je fais pas de carrosserie).
Voilà, en attendant vos réponses éventuelles, je vais commencer par démonter la tête de compresseur pour faciliter l'examen de la cuve et si tout va bien, adapter au format chariot avec des roues. Cela permettra également de réhausser la cuve pour en faciliter la purge.
J'espère que les raccords laiton permettront le remontage sans craindre les fuites sur les tubes cuivre.

Bon dimanche à tous.

20220625_100611.jpg
 

Fichiers joints

  • 20220625_014028.jpg
    20220625_014028.jpg
    134.7 KB · Affichages: 472
  • 20220625_014511.jpg
    20220625_014511.jpg
    60.6 KB · Affichages: 394
  • 20220625_100534.jpg
    20220625_100534.jpg
    75.6 KB · Affichages: 381
C

cancer49

Compagnon
-Bonjour "Grimpabois"
-Pour la soupape ; - Personnellement je testerais son fonctionnement sur une autre source d'air comprimé afin de vérifier son bon fonctionnement et si elle fonctionne je la conserverais ( dans une application professionnelle , lors de l'épreuve périodique. des10 ans on la remplace systématiquement)
- Cette cuve n'a jamais connu de contrôle ( il n'y a pas de date poinçonnée dans l'espace prévu à cet effet sous la date de fabrication ) donc prudence ! , vérifier l'état intérieur du réservoir ( il existe des caméras/ endoscope pour une bouchée de pain ) et faire une épreuve en pression en le remplissant d'eau ( il y a plusieurs descriptions de cette opération sur le forum )- Il est vrai que l'aspect extérieur est parfait et que à cette époque les réservoirs étaient encore fabriqué avec de "la vraie ferraille", mais..!"prudence est mère de la sureté"
-- côté sortie/utilisation ,tant que tu n'utilises pas de pistolet à peinture ou d'appareils sensibles ,et vu la puissance/pression de l'engin tu peux travailler en direct sur la sortie
- Côté alim. par variateur je laisse le soin aux autres membres de te proposer la meilleure solution car le clapet de mise à vide est manoeuvré par le discontacteur et je crois qu'il ne faut jamais couper la sortie d'un variateur lorsqu'il est sous tension ??! -la solution consisterait peut. être dans le remplacement du pressostat par un modèle muni du clapet décompresseur , attention prévoir la puissance du variateur avec une bonne marge de puissance car un compresseur à piston génère une jolie surintensité au démarrage ( je n'ai aucune expérience de conception de matériel utilisant des variateurs donc je m'abstiens !)
 
F

François_bis

Ouvrier
faire une épreuve en pression en le remplissant d'eau ( il y a plusieurs descriptions de cette opération sur le forum )
Bonjour,
Je me pose une question : pourquoi vaut-il mieux une épreuve sous pression d'eau que d'air ?
Est-ce lié à l'incompressibilité de l'eau ?
Est-il exact qu'en cas d'éclatement de la cuve, la pression chuterait quasi-instantanément ; d'où aucune projection de morceaux de ferraille.

Une explosion de cuve remplie d'eau est-elle vraiment sans danger ? Ça doit quand même pas être si anodin.
Car ce qui me surprend sur les vidéos Youtube, ce sont les personnes qui restent à côté de la cuve lors du "test hydro".

Merci pour vos éclaircissements car je ne suis pas totalement convaincu par mes propres explications.
 
C

cancer49

Compagnon
-Bonsoir "François_bis"
-l'eau est un liquide quasi incompressible donc il n'y aura que très peu d'expansion du liquide en cas de crevaison du réservoir , par contre avec de l'air ,ou tout autre gaz, tu auras expansion jusqu'à ce que la pression devienne nulle dans le réservoir ,
- Pour illustrer différemment le phénomène , considère que lorsque le manomètre indique10 bars tu as "entassé" 10 fois le volume d'air du réservoir en question ( Sur "le plancher des vaches" 1 bar/cm2 équivaut approximativement à 1dan/cm2 ,ou 1Kg/cm2 ,ou 0,1MégaPascal ou encore 1 Atmosphère - voir le reste sur "GOGOLCTOUT" )
- conclusion ; lorsque tu emmagasines un gaz quelconque dans un réservoir tu stockes une quantité d'énergie qui exerce un effort sur les parois du réservoir, l'eau étant incompressible sitôt le début de la fuite provoquée par une déchirure sur le réservoir la pression interne devient nulle donc le phénomène s'arrête de lui même , par contre avec un gaz le temps que celui-ci se détende complètement les efforts s'exercent sur les parois du réservoir jusqu'à ce que la pression retombe au niveau de la pression atmosphérique (ces efforts vont certes diminuer au fur et à mesure que la pression baisse mais il peut arriver que la rupture soit brutale et dans ce cas toute l'énergie est libérée d'un coup
-Exercice pratique pour illustrer/concrétiser mon "délire" ; - Tu prends 2 ballons de baudruche que tu gonfles , sans atteindre la pression d'éclatement , l'un avec de l'eau , l'autre avec de l'air - lorsque tu vas libérer la sortie de celui contenant de l'air, il va s'échapper dans un joli vol plané , celui contenant de l'eau va effectivement se vider mais sans pratiquement se déplacer
 
C

cancer49

Compagnon
couper les sorties , non ! mais dire par une info au var qu'il doit couper , oui !!!
- Donc nous sommes d'accord ! -Par contre dans le cas présent le clapet décompresseur étant actionné par le discontacteur est il possible de placer le variateur en aval du discontacteur c'est à dire entre le moteur et ce discontacteur ?
 
G

Grimpabois

Nouveau
Bonsoir Cancer49, merci pour tes réponses, et content d'avoir un spécialiste qui se soit penché sur mes questions. Comme je l'ai dit, j'ai planché quasi 2 jours sur le forum, et j'ai pu lire bon nombre de tes interventions pertinentes :prayer:

Je vais voir ce que je peux bricoler pour tester la soupape, avec les moyens du bord (j'ai une pompe HP pour fouche VTT...)
J'ai déjà pris les devants sur l'acquisition d'un kit endoscope pour mobile, et ça devrait arriver ce début de semaine.
Pour l'épreuve en eau je compte bien y passer mais je n'ai rien pour une mise en oeuvre rapide, cela se trouve facilement sur koinkoin mais cela va être de l'achat à usage unique... sinon il y a la solution de @DW10TD ici : j'ai le karcher mais pas le raccord...

Pour la question électrique que je maîtrise mieux, et comme guy34 l'a confirmé, le variateur n'aime pas être coupé lors de son fonctionnement, surtout si en charge résistive. Donc oui comme je l'ai indiqué j'utiliserai les entrées commande. Et non pas possible de placer le var en aval du discontacteur, pour la raison évoquée. C'est vrai qu'il y a le clapet de décompression qui est actionné par le contacteur, mais de mon point de vue c'est indépendant et c'est pour cela que je conserve le discontacteur. Ce dernier est piloté également par le pressostat (le var ne s'occupe que du moteur). Contacteur tri actuel peut-être à changer en mono. Je vais mettre cela au clair et vous faire un beau schéma 8-)

J'avais oublié : sur cette photo on voit un petit robinet : quelle est son utilité ? Une purge air ?
20220625_014306.jpg


A+
 
Einzylinder

Einzylinder

Compagnon
Bonsoir Cancer49, merci pour tes réponses, et content d'avoir un spécialiste qui se soit penché sur mes questions. Comme je l'ai dit, j'ai planché quasi 2 jours sur le forum, et j'ai pu lire bon nombre de tes interventions pertinentes :prayer:

Je vais voir ce que je peux bricoler pour tester la soupape, avec les moyens du bord (j'ai une pompe HP pour fouche VTT...)
J'ai déjà pris les devants sur l'acquisition d'un kit endoscope pour mobile, et ça devrait arriver ce début de semaine.
Pour l'épreuve en eau je compte bien y passer mais je n'ai rien pour une mise en oeuvre rapide, cela se trouve facilement sur koinkoin mais cela va être de l'achat à usage unique... sinon il y a la solution de @DW10TD ici : j'ai le karcher mais pas le raccord...

Pour la question électrique que je maîtrise mieux, et comme guy34 l'a confirmé, le variateur n'aime pas être coupé lors de son fonctionnement, surtout si en charge résistive. Donc oui comme je l'ai indiqué j'utiliserai les entrées commande. Et non pas possible de placer le var en aval du discontacteur, pour la raison évoquée. C'est vrai qu'il y a le clapet de décompression qui est actionné par le contacteur, mais de mon point de vue c'est indépendant et c'est pour cela que je conserve le discontacteur. Ce dernier est piloté également par le pressostat (le var ne s'occupe que du moteur). Contacteur tri actuel peut-être à changer en mono. Je vais mettre cela au clair et vous faire un beau schéma 8-)

J'avais oublié : sur cette photo on voit un petit robinet : quelle est son utilité ? Une purge air ?
Voir la pièce jointe 781988

A+
Bonjour

La mise à l'air libre de la chambre de compression n'est pas obligée de se trouver sur le contacteur : Sur mon compresseur, j'étais tellement ennuyé par les fuites d'air sur ce système, que j'ai installé une électrovanne " Normalement Ouverte " au repos et qui va se fermer au bout de quelques secondes ( avec une tempo ), lorsque le compresseur sera lancé.

Par contre je ne comprends pas l'utilité de monter un variateur de fréquences sur un compresseur ; est-ce que c'est pour éviter les arrêts /démarrages fréquents et le faire fonctionner de manière continue ?
 
M

metalux

Compagnon
Bonjour
Très belle acquisition! 1973 ce n'est rien pour cette marque plus connue pour ces pistolets a peinture (j'en ai un qui a plus de 60 ans)
il fait partie des "grands noms" de l'industrie française (du passé) et ce n'est pas notre ami cancer49 qui me contredira sur ce sujet:smt023

Dans tout ce qui a été dit, je rajouterai:
tu ne pourras pas changer le moteur par un autre, c'est un axe long et la bielle du piston se fixe dessus.
Le pressostat sur la cuve est a coupure bipolaire (2 contacts) et ne comporte pas de fonction M/A comme sur les compresseurs modernes (ceux vendus en gsb), d'où l'usage d'un relayage externe (le DRT) .
Alimenter ça en mono?:???:, on oublie d'emblée l'histoire de recréer une phase a partir d'un condensateur!

perso, si on utilise un vfd, le DRT servira de fonction M/A générale en coupant l'alimentation secteur (pas de coupure en charge)
vfd alimenté, la fonction démarrage du groupe se fera par le pressostat qui par l'un de ses contact commandera le vfd.
Mais attention! pour ce type de commande par vdf on a plus l'habitude de trouver un bouton marche ET un bouton arrêt.
là, la fonction M/A et commandé par un seul "bouton" le contact du pressostat , le schéma ou le vfd doit être prévu en conséquence
 
coquillette

coquillette

Compagnon
J'avais oublié : sur cette photo on voit un petit robinet : quelle est son utilité ? Une purge air ?
Bonjour
j'ai sur un compresseur (senco) un petit robinet semblable que j'ouvre de temps a autre et qui sert a purger la condensation interne de la cuve.. mais celui ci se trouve en partie basse de la cuve.:god:
JP :drinkers:
 
Daniel Pouzenc

Daniel Pouzenc

Compagnon
J'avais oublié : sur cette photo on voit un petit robinet : quelle est son utilité ? Une purge air ?
Bonjour,
Certainement purge des condensats, il doit y avoir un tube plongeur sous ce robinet.
 
K

kawah2

Compagnon
si tu tiens absolument a faire l'épreuve de la cuve, t'as une pompe HP de vélo, suffit de trouver une valve à adapter, a la place du robinet par ex., tu remplis d'eau, quelques coups de pompe et tu montes a 13 bars avec, tout en douceur et progressivité.
Ce qui avec un karcher est autrement plus délicat
 
G

Grimpabois

Nouveau
Bonjour
j'ai sur un compresseur (senco) un petit robinet semblable que j'ouvre de temps a autre et qui sert a purger la condensation interne de la cuve.. mais celui ci se trouve en partie basse de la cuve.:god:
JP :drinkers:
Merci Coquillette. J'ai bien une grosse vis de purge en dessous (je fais une photo ce soir), donc la purge est.bien prévue par gravité.
 
coquillette

coquillette

Compagnon
Bien entendu c'est "faisable"(on peut meme mettre une pompe de relevage :-D:-D... mais peut etre reflexe de plombier qui trouve plus logique de recuperer les "eaux usees" au point le plus bas...(sans les faire remonter... chemin le plus court possible ) :wink:
JP :drinkers:
 
C

cancer49

Compagnon
-bonjour. à tous
- pour l'épreuve la pompe à main est préférable pour un néophyte car en cas de fausses manoeuvre ça peut mal tourner pour le réservoir (éventuellement s'exercer sur une simple longueur de tuyau pour éviter une surpression accidentelle )- Le système "KARCHER" fonctionne très bien , Au boulot j'avais réalisé un montage pour cette opération
- Concernant le passage de tri en mono 220V effectivement , financièrement c'est intenable ; le prix du variateur va âtre équivalent au prix d'un compresseur en GSB ( à moins d'en récupérer un dans "un fond de tiroir" ) le démarrage par condensateur c'est envisageable mais il faudra un permanent + un démarrage + un relais "klixon" ou équivalent ( et généralement il faut bidouiller le relais pour le "marrier" au moteur !!!) l'électrovanne de mise à vide avec tempo risque d'être indispensable donc de toute manière à moins de trouver des composants de récup. financièrement c'est un gouffre
 
G

Grimpabois

Nouveau
pourquoi pas très logique?
il est vrai qu'on rencontre ça rarement mais c'est oh combien plus pratique et ça évite bon nombre de cuve percées ou flotte dans les circuits par manque d'entretien,
Je vous confirme cela ce soir après démontage. Mais l'idée est très bonne et mérite de s'y intéresser si non installée vu que piquage est là. Sur le principe c'est même compatible à une purge auto...
 
Einzylinder

Einzylinder

Compagnon
Si tu mets une électrovanne de mise à l'air, il n'y a plus besoin du contacteur, vu que c'est lui qui remplissait cet office ! ça fera donc des économies et en plus le contacteur est redondant avec le variateur.
 
G

Grimpabois

Nouveau
Si tu mets une électrovanne de mise à l'air, il n'y a plus besoin du contacteur, vu que c'est lui qui remplissait cet office ! ça fera donc des économies et en plus le contacteur est redondant avec le variateur.
Oui, c'est un argument, si cela fonctionne bien comme tu le décris. Que je comprenne bien le principe qui doit ressembler à celui d'un relais temporisé type RTH https://blog.formatis.pro/rt-relais-temporises/ (mais en mode NO) :
- la commutation du pressostat (pression basse) lance la tempo, et commute la vanne en état fermée
- au bout du temps écoulé, commutation de la vanne à son état repos (ici ouverte),
- l'électrovanne est toujours active (la commutation en entrée), tant que la pression n'est pas atteinte,
- lorsque la pression est atteinte, le pressostat cesse d'alimenter l'électrovanne, ce nouveau changement d'état réinitialise le processus, la tempo peut être de nouveau commutée.
J'ai bon ?
 
Einzylinder

Einzylinder

Compagnon
Oui, c'est un argument, si cela fonctionne bien comme tu le décris. Que je comprenne bien le principe qui doit ressembler à celui d'un relais temporisé type RTH https://blog.formatis.pro/rt-relais-temporises/ (mais en mode NO) :
- la commutation du pressostat (pression basse) lance la tempo, et commute la vanne en état fermée
- au bout du temps écoulé, commutation de la vanne à son état repos (ici ouverte),
- l'électrovanne est toujours active (la commutation en entrée), tant que la pression n'est pas atteinte,
- lorsque la pression est atteinte, le pressostat cesse d'alimenter l'électrovanne, ce nouveau changement d'état réinitialise le processus, la tempo peut être de nouveau commutée.
J'ai bon ?
C'est tout à fait cela.

Il existe même des électrovannes avec la tempo incorporée dans le connecteur ( Joucomatic, entre autre )
Celle que j'ai montée est balaise, car c'est de la récupe.


P1070166.JPG
 
G

Grimpabois

Nouveau
Ok merci pour la photo. Qu'as-tu utilisé comme tuyau pour raccorder ? C'est ce type ?
 
G

Grimpabois

Nouveau
-bonjour. à tous
- pour l'épreuve la pompe à main est préférable pour un néophyte car en cas de fausses manoeuvre ça peut mal tourner pour le réservoir (éventuellement s'exercer sur une simple longueur de tuyau pour éviter une surpression accidentelle )- Le système "KARCHER" fonctionne très bien , Au boulot j'avais réalisé un montage pour cette opération
- Concernant le passage de tri en mono 220V effectivement , financièrement c'est intenable ; le prix du variateur va âtre équivalent au prix d'un compresseur en GSB ( à moins d'en récupérer un dans "un fond de tiroir" ) le démarrage par condensateur c'est envisageable mais il faudra un permanent + un démarrage + un relais "klixon" ou équivalent ( et généralement il faut bidouiller le relais pour le "marrier" au moteur !!!) l'électrovanne de mise à vide avec tempo risque d'être indispensable donc de toute manière à moins de trouver des composants de récup. financièrement c'est un gouffre
Je suis d'accord avec toi que l'opération variateur a un coût. Intenable me parait exagéré, il est possible de trouver un var chinois à un prix raisonnable, même si les tarifs ont bien augmenté avec la crise. Exemple ici. J'en ai dans "le fond de tiroir", que je destinais à un autre usage (c'est un 2,2k), qui peut faire l'intérim. Je ne sais pas ce que l'on trouve comme compresseur pour 100 balles en GSB et si comparable en terme de qualité.
 
G

Grimpabois

Nouveau
Bonjour
Très belle acquisition! 1973 ce n'est rien pour cette marque plus connue pour ces pistolets a peinture (j'en ai un qui a plus de 60 ans)
il fait partie des "grands noms" de l'industrie française (du passé) et ce n'est pas notre ami cancer49 qui me contredira sur ce sujet:smt023

Dans tout ce qui a été dit, je rajouterai:
tu ne pourras pas changer le moteur par un autre, c'est un axe long et la bielle du piston se fixe dessus.
Le pressostat sur la cuve est a coupure bipolaire (2 contacts) et ne comporte pas de fonction M/A comme sur les compresseurs modernes (ceux vendus en gsb), d'où l'usage d'un relayage externe (le DRT) .
Alimenter ça en mono?:???:, on oublie d'emblée l'histoire de recréer une phase a partir d'un condensateur!

perso, si on utilise un vfd, le DRT servira de fonction M/A générale en coupant l'alimentation secteur (pas de coupure en charge)
vfd alimenté, la fonction démarrage du groupe se fera par le pressostat qui par l'un de ses contact commandera le vfd.
Mais attention! pour ce type de commande par vdf on a plus l'habitude de trouver un bouton marche ET un bouton arrêt.
là, la fonction M/A et commandé par un seul "bouton" le contact du pressostat , le schéma ou le vfd doit être prévu en conséquence
Merci Metalux pour ton intervention, je me suis creusé la tête toute la journée pour en comprendre le sens et établir le synoptique, et je pense avoir compris ! :supz: Tu as raison cela m'avait échappé ! Commande "Marche" ET commande "Stop"... le pressostat c'est une commande maintenue ! A étudier en fonction des possibilités du VFD. Je le classe dans les points bloquants et creuserai le sujet.
Oui pour la coupure générale bien sûr, et pas plus, c'est bien le vfd qui pilote le moteur.
 
C

cancer49

Compagnon
-Bonsoir "Grimpabois"
-Bien sûr qu'un compresseur à 200€ en GSB sera "pacotille" à côté de ton appareil ;mais bon à toi de faire ton choix (chez nous les vieux disaient " Meunier est maître en son moulin ")
 

Sujets similaires

J
Réponses
28
Affichages
1 690
tatave
tatave
pierreLG
Réponses
6
Affichages
783
pierreLG
pierreLG
J
Réponses
18
Affichages
5 754
J
W
Réponses
8
Affichages
429
speedjf37
S
chabercha
Réponses
4
Affichages
491
kawah2
K
Haut