Remise en route, cuve 1958 Creyssensac

  • Auteur de la discussion lulrik
  • Date de début
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Un collègue m’a gentiment donné une cuve de compresseur Creyssensac localisé à Nanterre. Elle est d’une capacité de 100 litres et daté du 18 novembre 1958. La pression de service est de 10 bars et la pression d’épreuve 15 bars.
Cette cuve a été bennée dans une décharge sauvage par un artisan il y a peut-être 30 ans. Mon collègue l’a récupéré 10 minutes plus tard. Malheureusement, la bête est construite comme à l’époque et donc très lourde. Elle a dû tomber de tout son poids tête la première et à casser deux des quatre arrivées / sorties, net au début du filetage. J’irais emprunter une queue-de-cochon pour les extraire.

La cuve dispose d’une purge, d’un manomètre et d’une valve limiteur de surpression. Les deux ont un fonctionnement inconnu. Il y a aussi une trappe de visite.

DSCF5749 - Copie.JPG


J’ai ouvert la trappe de visite et j’ai trouvé un intérieur en bon état, un poil oxydé, mais rien de profond. Tout est très gras. Le fond de la cuve est recouvert d’une pâte de morceau d’oxyde de fer et d’huile. J’en ai sorti un quart de verre. Les soudures sont propres, mais un poil brouillon d’un côté. Les impératifs dus à l’encombrement, j’imagine.

Je cherche donc à totalement nettoyer l’intérieur pour une mise en peinture. En revanche, je n’ai aucune idée d’avec quoi nettoyer l’huile qui tapisse le fond de la cuve et les flancs. Un peu d’aide ?

Par quel moyen retirer toute la rouille interne ?

Je trouve la rouille très superficielle, vous voulez des photos ?

Merci et bonne fin de weekend.
 
vikor
vikor
Compagnon
4 Mar 2017
859
le boupere
bonsoir,
surtout ne pas peindre l'intérieur , la peinture va partir et se retrouver ensuite dans le circuit d'utilisation
bien que cette cuve soit propre à l'extérieur (esthétiquement) je te conseille de lui faire une mise à l'épreuve hydraulique pour être sur qu'elle va résister à la pression lors de son utilisation sous pression. la soupape elle aussi est a contrôler pour vérifier qu'elle s'ouvre bien à 10bars

pour la rouille et avant l'épreuve hydraulique: chiffons pour absorber le maximum d'huile et un bon coup de paille de fer contre les parois , de toute façon la plupart des compresseurs ont tendance a consommer de l'huile que l'on retrouve ... dans la cuve
 
Famille40
Famille40
Compagnon
10 Avr 2015
5 610
Bonjour,
Une épreuve est obligatoire pour une cuve aussi vieille avant toute utilisation sous pression...
Ne pas négliger ce point!
@ Bientôt!
Jean-Philippe
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #5
SANDMAN, j'ai lu que l'acide phosphorique possédait un pouvoir stabilisant de rouille. Par quelle moyen dégraisser parfaitement ?

Vikor, merci pour t'es précisions sur la peinture. J'ai déjà lu d'autre utilisateurs de compresseur peindre l’intérieur de leurs cuves. Je compte faire un revêtement à l’intérieur. Mais je veux bien pendre une autre méthode. Une idée ?

En effet Famille40 et vikor vous avez raison pour l'épreuve hydraulique. J'ai déjà assisté aux épreuves de cuve d'huile de régulation (plusieurs m3) de centrales électriques. Je vais essayer de trouver un moyen de le faire également je serais d'avantage rassuré.
 
SANDMAN
SANDMAN
Ouvrier
30 Avr 2011
288
Rouen
SANDMAN, j'ai lu que l'acide phosphorique possédait un pouvoir stabilisant de rouille. Par quelle moyen dégraisser parfaitement ?
J'ai utilisé l'acide phosphorique pour enlevé la couche de rouille du ressort interne de la colonne de ma perceuse du coup pour enlevé la graisse c'était plus facile que l'intérieur d'une cuve? J'avais dégraissé avec du décapfour (le bleu) et ensuite du dégraissant frein (Loctite SF7235).
Pour une cuve c'est pas envisageable. Les dégraissants de substitution au trychlo ne marche pas. l'idéal serait de trouvé du biosane (ou autre dégraissant industriel). C'est ce qu'on utilisait là ou je bossait avant, C'est super efficace. Par contre sur la santé c'est moyen, donc gants, masque, lunettes...

Personnellement, je ne mettrait rien à l'intérieur.

Faire l'épreuve soit même permet de se rassuré mais n'a aucune valeur si il arrive un accident. (idem si tu ramone le conduit de ta cheminé toi même, l'entretien de ta chaudière...) Le faire faire par l'Apave ou autre risque de te couté 2 à 3 fois le prix d'une cuve neuve par contre.
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #7
Je vais essayer d'en parler aux mécanos du boulot. Ils devraient arriver à me donner une bonne adresse pour un dégraissant. Je crois que j'ai du SRB 7 quelques part. Mais c'est un solvant dégraissant conçu pour l’électricité et pas pour la mécanique. Le Biosane me semble trop particulier pour ce genre de travail.

Toutes les cuves que j'ai croisées dans l'industrie de 5 bars à 40 bars sont peintes à l’intérieur. Je ne vais bien sur ne pas mettre une peinture de merde. Je cherche une référence conçu pour résister aux environnements hyperbare. Je me demande même ce que donnerait un étamage du fond de cuve. J'ai peur de modifier la résistance de l'acier, mais à voir, pour rire.

De toute manière, éprouvée ou pas, si un accident arrive, je n'aurais aucune garantie. Restons sérieux, la cuve à 60 ans, aucune assurance n'approuvera son fonctionnement. Et de toute manière, je suis un particulier, donc non soumis aux réglementations.
 
SANDMAN
SANDMAN
Ouvrier
30 Avr 2011
288
Rouen
De toute manière, éprouvée ou pas, si un accident arrive, je n'aurais aucune garantie. Restons sérieux, la cuve à 60 ans, aucune assurance n'approuvera son fonctionnement. Et de toute manière, je suis un particulier, donc non soumis aux réglementations.
La réglementation est aussi pour les particuliers. Si un accident arrive il faudra un coupable et en France on est champion pour ça. Il y a même des chances pour qu'il remonte au propriétaire d’origine avec le numéros de série de la cuve. Bref, c'était juste une parenthèse. Essaie quand même de faire contrôlé la cuve par quelqu'un du métiers si possible (soudures, épaisseur de la tôle...)
Pour le revêtement intérieur je dirai surement phosphatation et un revêtement époxy bi-composants.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 699
59000
Bonsoir,
Tu pratiques le Biosane aussi ! c'est épatent ce solvant ! complètement inerte avec les plastiques.
tu peux prendre du pétrole de chauffage, du solvant de nettoyage pour les peintres carrossier.
L'acétone est très efficace pour "finir" ensuite peinture bicomposant epoxy.
Tu peux facilement louer un pompe d'épreuve manuelle. (pour les chauffagistes)
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #10
Mince, la réglementation je n'y couperai pas. De toute manière je vis seul, sans enfant et sans voisin. :siffle:

Le pétrole de chauffage ? c'est solvant ça ? non parce que sinon j'ai du sans plomb 95, son gros avantage est que il s'achète au litre.

Je n'ai jamais fait de phosphatation. De mémoire il faut chauffer. Mais l'acide phosphorique et la bicomposant ce trouvent où (de bonne qualité), pour un particulier ? Des refs ?
 
SANDMAN
SANDMAN
Ouvrier
30 Avr 2011
288
Rouen
Je n'ai jamais fait de phosphatation. De mémoire il faut chauffer. Mais l'acide phosphorique et la bicomposant ce trouvent où (de bonne qualité), pour un particulier ? Des refs ?
regarde sur forum pour la phosphatation, il y a des sujets qui en parlent. Il y a quelques adresses pour trouvé de l'acide phosphorique. les sujets datent un peu, donc à voir si elle sont toujours valides.
Pour la peinture, il y zolpan (pas mal de magasin) j'attends un devis justement.
http://www.zolpan.fr/peintures/PRODUITS/PRODUIT,Primepox_166_et_Primepox_168.htm?objet=PRODUIT 2017_3824
Il y a aussi besa : https://www.bernardoecenarro.com/fr/peinture-industrielle/industry/peinture-primaire
Mäder : http://www.mader-group.com/Peintures-Industrielles/default.aspx
Hempel : http://www.hempel.fr/fr-FR
Lechler : http://france.lechler.eu/fr/Home/Industry

Les 2 premières se trouvent facilement pour les particuliers, pour les autres je ne sais pas.

Par contre, tu compte faire comment pour peindre l'intérieur ?
 
Dernière édition:
M
metalux
Compagnon
11 Jan 2009
5 513
nord
bonjour
je vais te donner ma méthode car je viens juste d'en refaire une de 250l,
bien que superficiellement oxydée au fond (il restait de l'eau quand je l'ai récupéré) je l'ai passé a l'électrolyse, remplie avec de l'eau et un demi litre de soude caustique, il faut une alim puissante pour alimenter le tout ( ancien poste a souder ).
après 24h de ce traitement la rouille est partie, un bon nettoyage au nhp (la trappe est idéale pour cela ), le liquide vaisselle est bon pour un dégraissage partiel avant dans ton cas.
un coup de séchage au décapeur thermique et un traitement au Rustol , je verse le bidon dedans et je fait tourner la cuve ds tous les sens puis finition au pinceau au bout d'un bâton .

bien que ces anciennes cuves sont épaisses et non rien a voir avec les productions italienne de nos jours, il faut être extrêmement vigilants quand a leur état intérieur et a leur organe de sécurité, une cuve qui explose fait énormément de dégâts
 
coredump
coredump
Compagnon
8 Jan 2007
4 541
FR-06
Je n'aurai pas fait d'électrolyse sur une cuve sous pression.
L'électrolyse produit une fragilisation de l'acier par inclusion d'hydrogène, le risque de rupture par fissuration est bien reel, d'autant plus que la cuve est soumise à un des cycles permanents.
 
M
metalux
Compagnon
11 Jan 2009
5 513
nord
merci pour ces précisions coredump, effectivement je suis allé voir sur d'autres forums et c'est deconseillé,
quoi qu'il y a des pseudos chimistes qui prétendent que ça n'a aucune incidence..
si j'avais su cela avant dans le doute je ne l'aurai pas fait , ceci dit l'epaisseur de la cuve fait 6mm et je n'ai pas "forcé" sur l'electrolyse (3x1h ) car le transfo chauffait un max
 
L
la goupille
Compagnon
11 Fev 2016
1 428
FR04200
Bonjour
L'hydrogène se dissout dans l'acier fondu lors de la soudure ou de la fonte et pose de gros problèmes.
Je pense que non fondu le fer, l'alu ... ne prennent pas H2 et que l'électrolyse ne pose pas de dégâts. Les bouteilles d’hydrogène ( 200bars) sont en acier.
Dans le cas d'une cuve en pression, j’appliquerai le principe de précaution et chercherai des avis plus étayés que ceux de La Goupille!!
Pour le dégraissage le white-spirit est très efficace, pas chère, dispo.
Les revêtements époxi sont régulièrement utilisés pour les réservoirs de motos ou autos anciennes.Voir sur les sites les protocoles, les fournisseurs.
Luc
 
vikor
vikor
Compagnon
4 Mar 2017
859
le boupere
bonjour,
avec une épreuve hydraulique à 15 bars , il n'y a aucune raison d'avoir un problème de ce coté ( avec la soupape s'ouvrant bien à 10b et le compresseur s'arrêtant à 8.5 b)
 
Dernière édition:
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #17
regarde sur forum pour la phosphatation, il y a des sujets qui en parlent. Il y a quelques adresses pour trouvé de l'acide phosphorique. les sujets datent un peu, donc à voir si elle sont toujours valides.
//
Par contre, tu compte faire comment pour peindre l'intérieur ?
Merci pour les réf, je vais jeter un oeil au sujet de la phosphatation.
Pour peindre l’intérieur, je glisserais des lampes par les troues conventionnelles et le bras avec un rouleau ou un pinceau par la trappe. J’espère juste que il s'en vend par pot de 0.5kg. J'en aurais pas besoin de plus et j'ai checké le prix ça refroidit. Je vais faire le test d'épreuve avant la peinture hein :tinostar:

Dommage que l’électrolyse soit déconseillé j'ai tout pour alimenter ici :mrgreen:
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 699
59000
Un bon primaire suffit largement et se conserve très bien
http://www.ebay.fr/itm/Appret-epoxy...134776?hash=item27f9b553b8:g:CCIAAOSwqu9U6n~N
Ce qu'il faut, c'est trouver la bonne proportion pondérale (quitte à interroger le fournisseur) pour
préparer par pesage la bonne quantité.
Comme diluant nettoyant, il faut un solvant base toluène, en GSB on trouve encore du diluant cellulosique
qui convient.
Attention à un excès de phosphatation, je trouve que l'adhérence d'une époxy est moins
bonne que sur un acier légérement oxydé.
 
coredump
coredump
Compagnon
8 Jan 2007
4 541
FR-06
Le risque avec l'électrolyse est très faible, surtout sur un acier plutôt doux. Mais faible ne veut pas dire nul, surtout sur une cuve qui peut avoir bien vécue.

Sur les aciers alliés et 1 haute limite élastique la par contre c'est bien réel (l'électrolyse d'un ressort par exemple).
 
L
la goupille
Compagnon
11 Fev 2016
1 428
FR04200
Bonjour
Dans le cas d'un ressort.
Même électrolysé un ressort rouillé a un état de surface déplorable, clafit d’amorces de rupture.Ceci est suffisant pour provoquer la rupture d'un ressort sollicité.
L'électrolyse en rajoute ou pas?
Luc
 
M
marc le gaulois
Compagnon
27 Jan 2016
4 426
FR 12520
Bonsoir a tous
Pour dégraisser, j'ai pris un super produit pour mon tour des années 50, 25 % de produit et 75% d'eau , et OUI! de l'eau , moi aussi je n'y croyait pas , ça ne pue pas, pas dangereux, pas risque d'incendie ou d'explosion, et c'est ce que j'ai trouvé de mieux a travers les ages,
le produit s'appelle
ABENET , nettoyant dégraissant multi-usage
(contact@proxitech.com) 01 71 58 26 10) c'est en bidon de 5 litres (donc 20 litres de mélange) je ne me rappelle plus du prix, mais c'est abordable, pour moi, je ne prend plus que ça.
Mes pignons , même a l'air libre, n'ont pas rouillés après, malgré qu'il est de l'eau dans cette mixture.
Bonne chance

Marcus
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #23
Bonjour et merci pour vos informations.

J'ai à ce jour reçu un autre morceau.
DSCF5759.JPG

Un moteur triphasé Leroy Somer de 600 watt à 1500 tr/min. Un pressostat simplissime qui je pense fonctionne et d'après ce que j'ai compris, un tube de réfrigération de l'air en sortie de la tête de compression. En revanche le gros bloc d'acier fixé sur le coté de la tête, à quoi sert-il ?

En parlant de la tête de compression. Elle ne compresse plus très bien, en effet si le compresseur à été rebuté ce n'est pas pour rien. Lorsque je bouche l'entrée ou la sortie d'air je me retrouve avec du souffle en sorti du reniflard du carter d'huile.

Bonne soirée.
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #24
Après démontage, je ne trouve rien de flagrant.

Les roulements moteurs sont bons, pas de traces d'usures déraisonnable. Seul le ressort de la valve d'évacuation est rouillé et cassé sur la dernière spire.

Au niveau du piston, la segmentation me semble en bon état, il n'y a pas eu d’excès d'huile. Le cylindre n'a que des traces d'un fonctionnement correcte.

Piston :
DSCF5765 - Copie.JPG

Cylindre :
DSCF5766 - Copie.JPG

culasse :
DSCF5767 - Copie.JPG


Qu'es ce que vous en pensez ? Mais surtout quel est le point primordial à contrôler ?

Où trouver des joints papier comme sur la culasse ci-dessus ?
 
M
metalux
Compagnon
11 Jan 2009
5 513
nord
ce qui m'étonne dans ton histoire c'est qu'en regardant l'intérieur de la chemise on voit nettement les stries résultant du honnage du cylindre, donc pour moi c'est parfait!
reste a voir les segments d'étanchéité, l'idéal ce serait de voir le jeu a la coupe mais sans données constructeur..

quoi qu'il en soit si ce piston compresse un tant soit peu et que l'air ne peut pas s'échapper il faut bien qu'il sort quelque part si il ne bloque pas,
dans le bas moteur donc étanchéité défectueuse

Un filtre a air ? ou ça ? J'ai démonté ce bloc, c'est juste un bout de fonte creux avec des ailettes.
c'est ce gros bloc rond sur la photo? il est bien sur l'admission d'air non ?
 
lulrik
lulrik
Apprenti
20 Sept 2016
107
  • Auteur de la discussion
  • #28
J'ai appris un nouveau mot ! "honnage" ! merci 8-)

Si je comprend bien, le jeu à la coupe est l’espacement restant à l'endroit de la "fente" du segment, une fois le piston (segmenté) installé dans le cylindre. Trop de jeu et j'ai une perte de compression. Pas assez de jeu et je raye mon cylindre. Je peux essayer d'installer le segment dans le cylindre et de mesurer le jeu à la coupe avec un jeu de cale. Mais je suis un peu frileux de péter un segment en le retirant du piston.

Le gros bloc rond en fonte était sur la sortie d'air. Je pense que c'est un dispositif de refroidissement de l'air et aussi de la culasse ? Ensuite, l'air passe pas un tube de 25 ou 30cm munie d'ailettes en tôle. Mais on m'a donné le compresseur démonté et bricolé. Donc à prendre avec des pincettes.

Après, je suis en train de réfléchir, et je me demande où est le second clapet, je ne l'ai pas vu. Je vois très bien celui à l'échappement et son ressort, situé en haut de la culasse. Mais l’admission ?

Peut-être que l'air qui sortait du carter était un phénomène normal, après avoir débouché la grille de l'orifice de remplissage d'huile, j'ai beaucoup moins de bruit.
 
M
metalux
Compagnon
11 Jan 2009
5 513
nord
oui c'est bien ça le "jeu a la coupe" mais laisse tomber ce n'est pas ça ton soucis de compression! il faudrait vraiment que tes segments soit complètements "rincés" pour que tu n'es pas le moindre souffle d'air en sortie :roll: impossible! en plus là tu as deux segments de compression.

ne pas chercher plus loin! le problème vient du clapet manquant et c'est ce que tu aurais du voir dès le démontage avant de poser tes questions :wink:
(c'est comme si tu enlevais une soupape sur ta bagnole, tu me diras si elle tourne bien après ça!)

donc le bloc rond et sur l'échappement, c'est un refroidisseur d'air, quand a l'air dans le carter huile, c'est normal puisque le piston en redescendant compresse, c'est pour cela qu'il y a une mise a l'air libre de ce carter, qui ne doit pas être obstruée!
 
Dernière édition:
Bern 67
Bern 67
Compagnon
27 Mar 2008
861
Bonjour,

Je veux simplement attirer l'attention concernant l'utilisation et la sécurité.

Une épreuve de requalification est obligatoire pour le pro et le particulier pour ce type de cuve. Datant de 1958 il est fort probable que l'organisme chargé du contrôle la déclare non conforme.

L'utilisation d'une cuve non requalifiée par un organisme agréé induit directement la responsabilité du propriétaire.

Salutations.
 
Haut