Terminé Régulation température et affichage d'hygrométrie ?

  • Auteur de la discussion pinou29
  • Date de début
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 877
Toulon ( Var )
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour.
Pour garder "au chaud" et limiter l'humidité des bobines de PLA de l'imprimante 3D, je voudrais, après avoir réalisé une "étuve" pouvoir contrôler et maintenir la température intérieure et pouvoir lire l'humidité à l'intérieur de cette "étuve", circulation de l'air par ventilateur récupéré sur les tours d'ordinateurs
Matériel: Une carte Arduino, afficheur type 1602 ( j'ai ça en stock), sortie sur relais pour commander la chauffe, c'est réaliste et réalisable ou je suis un doux rêveur ?
C'est surtout que j'aurai aussi besoin d'un membre sympa pour le programme à mettre dans la bête.
Je sais, j'en demande beaucoup, mais qui sait.................
Merci.
Bernard.
 
T
tronix
Compagnon
6 Mar 2012
1 479
Toulouse
Bonjour,
est-ce vraiment utile ? J'imprime beaucoup, mais sans prendre de précautions particulières, et il m'est arrivé de reprendre des bobines de PLA ouvertes (posées en vrac) depuis des mois (voire plus) sans avoir constaté de problème. Le tout dans une pièce normale. Sinon, un sac fermé avec un absorbeur d'humidité doit suffire si on veut être rigoureux.
Et faire ça avec un Arduino ne pose pas de problème.
 
Dernière édition:
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 358
FR-55 Bar le Duc
Sans passer par Arduino et l´écriture d’un programme spécifique, il existe des appareils tout faits pour répondre à ton besoin :tumbsupe:
J’en utilise un et c’est quand même pas mal précis pour le prix.
 
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 877
Toulon ( Var )
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonjour à tous.
Merci pour vos réponses, j'ai pensé à ce genre d'accessoire car dans différents forums sur la toile certains parlent des problèmes d'humidité et d'impressions qui "boursoufflent" à cause de PLA laissé en vrac dans la pièce.
Quand j'étais encore en activité, l'entreprise était sous iso 9000 machin,.........., 15000 machin............, ainsi de suite, avec cette culture du contrôle d'humidité et de température, j'en ai gardé certains réflexes.
Faire ce montage me permettra de m'amuser un peu, mais en ayant besoin d'être aidé.
Je vais me servir de vos liens, merci encore, le débat est clos.
Bonne fin de semaine.
Bernard.
 
jpbbricole
jpbbricole
Compagnon
26 Mai 2016
2 248
Corsier-sur-Vevey (Vaud)
Bonsoir Bernard
Faire ce montage me permettra de m'amuser un peu, mais en ayant besoin d'être aidé.
C'est une excellente motivation :tumbsupe: , les sondes DHT22 ont aussi une sonde de température.

Cordialement
jpbbricole
 
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 877
Toulon ( Var )
  • Auteur de la discussion
  • #7
jpbbricole,
les sondes DHT22 ont aussi une sonde de température.
C'est ce que j'ai découvert grâce à tes liens.
Je savais qu'il existait des sondes pour l'hygrométrie mais pas de sonde Température/humidité.
Merci.
Bernard.
 
petit_lulu
petit_lulu
Compagnon
11 Jan 2015
839
gers
Il est a aussi les SHT11 ET SHT71 de mémoire qui sont sur un bus ressemblant au I2C
 
tooof
tooof
Compagnon
5 Juin 2017
510
Grasse (06)
Que cela soit utile ou pas, je trouve que le concept est intéressant. Se heurter à des difficultés que l'on ne connais pas est toujours instructif.

Malgré tout, j'aimerai faire une remarque : Le pourcentage d'humidité représente le rapport d'un volume d'air contenant un volume d'eau par rapport a ce que ce meme volume d'air peux accepter avant saturation. (je ne sais pas si c'est clair :) ) Chauffer de l'air baisse le taux d'humidité relative (les %), certes, mais la quantité d'eau présente dans le volume d'air reste en tout point identique ! :wink: Si on veut assécher l'air, il faut au préalable le refroidir en dessous du point de rosée, l'eau va alors se condenser sur les parties froides, le taux d'humidité va monter, mais la quantité d'eau dans l'air va elle baisser. En réchauffant ensuite cet air, on aura baissé à la fois le taux d'humidité, et la quantité d'eau dans le volume d'air.

Bref, c'est quand meme vachement plus facile avec la solution chimique. :smt003
 
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 877
Toulon ( Var )
  • Auteur de la discussion
  • #10
Bonjour cher voisin.
tooof, j'ai pas tout compris à tes explications mais ça va le faire. :-D
C'est comme les caractéristiques du bourdon qui dit qu'avec sa taille, son poids et ses petites ailes le bourdon ne peut pas voler, mais lui ne le sait pas.
Quand à la solution chimique, je pense que tu parles du "silicagel" ou équivalent, matière que je pouvais avoir sans problème à l'époque où j'étais en activité, quasiment impossible aujourd'hui, et dans le sud, on a du soleil mais pour avoir des produits "exotiques", du moins dans mon coin, c'est un peu plus difficile.
Bonne journée à tous.
Bernard.
 
D
Dudulle
Ouvrier
12 Avr 2018
325
Bonjour

J'avais posté un message à ce sujet il y a quelques mois. A la place du silicagel on peut utiliser de la silice de litière pour chats. Ça ne coûte quasiment rien et se régénère dans un four de cuisine ordinaire un peu au dessus de 100°C.
Augmenter la température conserve en effet l'humidité absolue, mais l'eau capturée dans le filament est un équilibre avec l'humidité relative, et quasiment indépendant de la température.
La solution de l'étuve reste pour moi une bonne idée, et en réalité il n'est même pas nécessaire de mesurer l’hygrométrie.
 
Haut