Réfection Ingersoll Rand

  • Auteur de la discussion Gael.H
  • Date de début
G

Gael.H

Nouveau
Bonjour

Je me renseigne régulièrement sur ce forum et je remercie chacun de vos conseils et surtout du temps que vous consacrez aux autres.
Maintenant à mon tour de jouer le jeux afin que cela puisse éventuellement aider quelqu'un.

Je suis donc sur la réfection d'un Ingersoll Rand de 1974 acheter 80 euros que je refait de A à Z. Je bricole beaucoup donc il faut ce qu'il faut en air!

Je travail au bureau d'étude dans une entreprise ou nous avons à peu près tout pour bien "bricoler"; ça tombe bien j'aime toucher à tout et je suis mécanicien auto d’origine!

Comme pour toutes remise à neuf :
1-achat
2-essai si c'est possible et raisonnable
3-démontage total (oui même la petite rondelle sous l’écrou dans le fond)
4-sablage peinture rectif refaire les pièces qui ne vont pas ou plus (tournage fraisage...)
5-amélioration éventuelles (1974 à 2021 !!! aller voir sur usinage . com pour trouver les infos)
6-remplacement de tout ce qui doit l'être (joints roulements...)
7-remontage
8-essai

Je mets quelques photos afin de démarrer la discussion

IMG_20210323_193647_0.jpg


IMG_20210323_193700_9.jpg


IMG_20210824_144632_0.jpg


IMG_20210824_161143_1.jpg


IMG_20210902_183043_8.jpg


IMG_20210902_203526_0.jpg
 
G

Gael.H

Nouveau
rectification de tout ce qui peut l'être, sablage, peinture, joints (découpe maison dans de la feuille de joint)

IMG_20210826_133307_7.jpg


IMG_20210901_132434_8.jpg


IMG_20210909_144146_9.jpg


IMG_20210909_144134_2.jpg


IMG_20210913_212039_3.jpg


IMG_20211002_152641_7.jpg


IMG_20211009_155757_4.jpg
 
G

Gael.H

Nouveau
peinture finale bis-composent (peinture + durcisseur) ou rustoll pour ce qu'on laisse couleur brut (pour le plaisir)
et début de remontage

IMG_20211002_160456_6.jpg


IMG_20211016_182130_5.jpg


IMG_20211016_182202_0.jpg


IMG_20211002_181203_6.jpg


IMG_20211002_181218_9.jpg


IMG_20211002_160508_9.jpg
 
G

Gael.H

Nouveau
Un début de conversation à été ouverte sur une autre discussion dans le but d'expliquer mon cas et demander des infos sur les soupapes de démarrage progressif.
Je les joints ci dessous:

Je suis moi même entrain de refaire un ingersoll rand by-etagé type 30 cuve 300 litres de 1974 et je voudrais savoir ou as tu trouver ta vanne de décharge pour démarrage progressif?
En faite je fait tourner le moteur 5500W 7.5cv tri en 3x220 avec un variateur car mon habitation est en 220.
Pour les essais ça marche très bien, néanmoins, je sent que j'arrive dans les quasi limite des ce que peut délivrer mon installation tout en restant dans le domaine du raisonnable. Rien ne chauffe et rien ne disjoncte. Je sus à 25 ampères là ou je pourrait réclamé 60 ampères.
En revanche, le problème pourrait s'accentuer au démarrage, car comme on le sait une consommation de démarrage peu monter énormément.
Je vais par acquis de conscience, diminuer de 20% le diamètre de ma poulie moteur pour faire moins forcer la bête.
Je pense aussi qu'en déchargent en pression du dépars , le temps que le volant de tête de compresseur prenne ses tours (donc son inertie) , ça serait un gros plus.

Comme je vois que ton sujet est commenté par des connaisseurs, j'aurais aussi voulu savoir ou trouver des infos comme quantité d’huile réglage soupape interphase...

Merci

La réponse de CANCER49:

-Bonjour "Gaël.H"
-Bel ouvrage ! -Bravo !
-Je suppose que ce que tu appelles "soupape interphase" c'est la soupape de sécurité placée entre l'étage BP (gros cylindre ) et l'étage HP ( petit cylindre ) ? dans ce cas il s'agit d'une simple soupape réglée à 1/2 de la pression de sortie + 1 ou 2 bars ( ex = pression de sortie du compresseur = 14 Bars : réglage de cette soupape 14/2= 7 +1 = 9Bars ) cette soupape sert à limiter l'effort sur l'étage BP en cas de défaillance du clapet d'aspiration de l'étage HP elle s'ouvrira également si la pression finale devient trop élevée ( par exemple blocage du pressostat et non fonctionnement de la soupape finale )
- pour la marche à vide au démarrage utiliser une électrovanne 2/2 NO (Normalement Ouverte ; c'est à dire passante quand la bobine n'est pas alimentée ) diamètre de passage au moins 10mm pression 15bars garniture viton ou EPDM. - Associer cette électrovanne à une tempo réglée à environ 5 Sec.. l' ensemble étant alimenté directement en 220V par les contacts du pressostat
- tu peux te documenter sur les électrovannes en "fouinant sur "GOGOLCTOUT" notamment >>https://www.ode-france.fr << ou >>https://www.ode-électrovannes.com<< il y a des tas d'autres sites concernant le sujet
- concernant le niveau d'huile ces blocs sont équipés , soit d'un viseur transparent , dans ce cas ,le niveau se situe à mi hauteur ou au 3/4 du viseur , soit d'une jauge associé au bouchon de remplissage ( pour résumer le niveau est réalisé de telle sorte que les queues de barbotage plonge d'environ 10 à 20mm dans l'huile , sur ces vieux "zinzin" le niveau n'est pas très précis du moment que le "barbotage est réalisé)
- Je ne connais rien au fonctionnement des variateurs mais tu dois pouvoir paramétrer une rampe de vitesse au démarrage ce qui devrait limiter de fait la surintensité de. démarrage
-Ne pas descendre la vitesse de rotation du bloc en dessous de 800Trs/mn en marche normale car on risque de compromettre le "barbotage" de l'huile (pour les 10Sec du démarrage on peut tolérer de démarrer à une vitesse inférieure ) - attention aussi à la vitesse mini acceptable du moteur
- si mes souvenirs sont exacts je crois avoir fait fonctionner ce type de bloc avec un moteur 4 Kw/5,5CV - 900Trs/Mn- 16bars en démarrage Y/D sur un groupe électrogène lorsque j'ai fabriqué des équipements de camions ateliers pour un négociant de pneus
- Bon Bricolage
 
Dernière édition par un modérateur:
G

Gael.H

Nouveau
Pour répondre à CANCER49 ma soupape interphase était réglée, après l'avoir contrôlée, à 2 bars!!! bizarre?
Son max est de 60psi soit 4,13685bars, et, après essai j'arriverais à la faire ouvrir même à 5 bars!!
Que dois-je faire?

Concernant le barbotage, remarque super intéressante , je vais calculer la rpm pour m'y accorder, et assurer le barbotage, même s'il faut accélérer légèrement le moteur au dessus de 50 hertz au variateur.
Je mes suis assuré lors de la réflexion de cette baisse de rpm, de l'ouverture des masselottes d'équilibrages qui semble s'ouvrir aux environs de 500 rpm.
D’ailleurs quel est l'utilités de ces masselottes qu'on aperçoit en bout de vilebrequin?
En tout cas je n'ai ni jauge ni visu! Je pense tout simplement que c'est par débordement car ça arrive à raz à 2 litre.

Pour l'électrovanne de démarrage, je vais étudier et informerait de ce que je ferait.

IMG_20210830_124044_6.jpg
 
C

cancer49

Compagnon
-Rebonjour !
- Superbe boulot ! mais attention ! "le mieux est l'ennemi du bien" ! : je vois que tu as passé les plans de joints de têtes de cylindres à la rectif . ; je pense que tu as vérifié que les pistons ne dépassent pas au point mort haut ? faire plusieurs tours à la main avant de mettre le moteur en route sinon augmenter l'épaisseur du joint de culasse ou mieux de la base de chemise
- Ce que tu appelles "masselottes d'équilibrages" c'est en fait un dispositif de mise à vide centrifuge qui était installé sur certains modèles
; sur la flasque arrière était fixé un petit clapet dont. le siège était ouvert par un poussoir lorsque le compresseur était à l'arrêt , lors de la mise en rotation comme tu l'as constaté les masselottes en s'écartant permettent la fermeture du clapet
-Il a existé plusieurs systèmes de mises à vide centrifuges ; le + simple ouvrait la sortie d'air directement à l'atmosphère (éventuellement raccordé par un tube terminant dans le corps du filtre à air ) l'autre système envoyait l'air comprimé sur des "pistons pilotes " (en fait des micros vérins ) qui maintenaient ouverts les clapets d'aspirations - dans ce cas le clapet est équipé de 3 orifices : l'un des orifice est relié directement au réservoir un second orifice est raccordé avec un tube qui part de la sortie du clapet centrifuge et qui rejoint. les "pistons pilotes" situés sur le sommet des culasses le troisième orifice sert de mise à l'air libre des pistons pilotes (il est à noter que sur ce sytème les clapets d'aspirations ne sont ouverts que si l'on a déjà une pression dans la cuve ; on considère que lorsque la cuve est vide il n'y a pas d'effort à vaincre )
- il est possible que sur ton appareil le dit clapet aie été supprimé suite à un dysfonctionnement ( le stock pièces détachées est épuisé depuis au moins 25 ans !)
- Pour le niveau d'huile c'est possible que ce soit la hauteur de l'orifice de remplissage qui définisse le niveau - il y a eu plusieurs type de flasques arrières , habituellement dans ce cas le bouchon comportait une tige de jauge , mais .... ! je ne connais pas tout !
- je vais radoter comme à chaque fois = !!"ATTENTION À L'ÉTAT DE LA CUVE "!! ( même si à l'époque et dans cette marque les cuves ressemblait + à la conception des chars d'assaut que à de simples réservoirs , voir mes anciens "blabla " et les expériences de plusieurs membres concernant le test d'une cuve )
- Amuse toi bien
 
G

Gael.H

Nouveau
Merci encore pour ta réponse CANCER49. Ces derniers points signes la fin de ma rénovation.
Une fois fait je vais pouvoir finir le sablage + peinture du banc de mon tour en réfection lui aussi.

Effectivement j'ai bien pensé à prendre mes altitudes chemises au trusquin sur marbre avant et après rectif resultat estimé à -0.06mm ±0.01 .
Ensuite j'ai choisi une épaisseurs de feuille de joint de 1mm afin de garder la même hauteur du PMH pour chaque pistons, avec bien sur les -0.06mm rectifiés, puis un contrôle final en relevé de cote en surface de chemise sans joint-0.5mm HP et -0.7mm BP et verif en rotation: parfait.

Pour la cuve, l'ancien propriétaire se servait, toutes les semaines et il n'y a que quelques mois, du compresseur à 15bars , pour ma part je ne m'en servirait qu'à 11 voir 12.
Je l'ai tout de même nettoyé brossé inter exter puis peint passer au rustol avec la plus grand attention à la moindre faiblisse.
Je comprends et apprécie cette mise en garde importante.
Le compresseur sera placer dans un endroit au sec et ou personne n’accède.
J'éprouverais à chaque entretient cette cuve à l'eau et veillerais à la remplacer d'ici 5 ans.
Et pour finir elle sera doté d'un purgeur auto.

Pour le niveau d'huile je vais mettre au maxi car je n'ai surement plus de jauge.

Que ferais tu pour le réglage soupape inter étage?

Concernant les masselottes finalement elles servaient à aider l'ouverture des clapets admission extraction sur les cylindre , ou à aider au démarrage?
Ton explication est claire mais j'ai du mal à comprendre le but.
Je peux donc y adapter un système de décharge au démarrage donc!!??

IMG_20201229_125143_4.jpg


IMG_20210731_102600_4.jpg
 
dubleu

dubleu

Compagnon
salut
ce ne serait pas le hermes mentor du coin coin passé récemment ......à prix ridicule


attention avec la cuve pour les modéle haute pression ........
 
C

cancer49

Compagnon
- Bonsoir "Gaël.H"
- Bon , je vois que l'on a à faire à 1 vrai pro !
- Bon courage pour le tour ! il sort d'un tas de ferraille ? !?! il faut avoir le moral pour attaquer 1 tel chantier !
- Concernant le compresseur si la soupape entre étage s'ouvrait à 2 bars le "bouzin" ne devait pas avoir un gros débit car le cylindre HP se trouvait sous alimenté ( vérifie quand même que le diamètre du cylindre BP est bien égal au double du diamètre du cylindre HP au cas ou on serait devant un cas spécial que je n'aurais jamais rencontré !! ) -Donc dans ton cas , si tu souhaite rester à environ 12 bars tu règle ta soupape à 7 bars et tu ne devrais pas avoir de problème
- par contre à la remise en route surveille la puissance absorbée en mesurant l'intensité ( pince ampèremétrique ) car le débit devrait augmenter
- Pour la hauteur des chemises ? ce n'est pas 1 moteur de formule 1 ! il ne faut surtout pas que la tête de piston dépasse du haut de chemise vu ce que tu annonce ça devrait être bon ( n'oublie pas de tourner 2 ou 3 tours à la main avant de mettre en route puis à la première mise en route démarrer juste une impulsion sans lancer complètement pour s'assurer que tout va bien
- pour info et "rigoler un peu " sur certaines séries de "ABAC" le piston est tellement à fleur du haut de chemise que lorsque le compresseur démarre cuve vide il "claque" comme une mitrailleuse le claquement disparait vers 2 bars dans la cuve ! ceci est dû au fait que à vide le piston vient taper sur la plaque à clapets sans doute suite au jeu d'embiellage !?
- si possible mets nous des photos des culasses et de la flasque arrière peut être que j'arriverai à te fournir une explication + claire concernant la mise à vide centrifuge
- Vu le soin que tu as apporté à l'entretien de la cuve , une fois éprouvée , fiche lui la paix pour 4 ou 5ans ;juste regarder par le "trou d'homme " s'il n'y a pas de "corrosion piquante" qui s'installe et surtout purger l'eau de condensation tout les jours ou chaque fois que c'est possible (l'idéal : 1 purgeur auto mais il faut aussi surveiller son fonctionnement ; quand je bossais je rencontrais 2 ou 3 fois /an des cuves pleine d'eau suite à des purgeurs auto bloqués !!! rien n'est parfait ! )
 
G

gerard crochon

Ouvrier
salut beau travail de rénovation, je cite !!"ATTENTION À L'ÉTAT DE LA CUVE "!! ( même si à l'époque et dans cette marque les cuves ressemblait + à la conception des chars d'assaut que à de simples réservoirs , voir mes anciens "blabla " et les expériences de plusieurs membres concernant le test d'une cuve )
bon normalement en usage pro , une cuve devrait etre testé tout les 10 ans il me semble .. vu que c'est pas bon marché des pros revendent leur compresseur juste avant les 10 ans pour ne pas etre en infraction, ,
vu que tu as tout démonté , tu peux aussi réusiner la tete du piston de quelques centièmes
 
C

cancer49

Compagnon
-Bonjour "gerard crochon"
- Oui les réservoirs d'air comprimé ( dont le produit Pression X volume est supérieur à 200 )sont soumis à épreuve de mise sous pression tout les 10ans (appelée requalification) et visite périodique à 40 mois ( uniquement en visuel avec contrôle soupape , raccordements , etc )
- Il y a multitude de "blabla " + ou - "digestes" sur le sujet chez "GOGOLCTOUT"
- Tu as raisons; aujourd'hui dans cette catégorie de compresseur less clients préfèrent souvent les remplacer plutôt que faire les frais d'une épreuve/requalification ; Il y a parfois des bons coups à faire pour les amateurs , ( dans ma boîte on en gardait quelques uns pour faire du prêt/dépannage ,les autres partaient à la ferraille parfois même de belles cuves galva qui aurait pu vivre 30 ans !: Bonjour le gaspillage !!! et après on nous" pelle les ..... "avec l'empreinte carbone !!!)
- Pourquoi tu veux te faire de la misère à usiner les têtes de pistons alors que simplement en changeant l'épaisseur du joint de base chemise tu peux résoudre le dépassement des tête de pistons ?
 
G

gerard crochon

Ouvrier
je me disais comme les pistons étaient démontés pourquoi pas un petit coup de reprise au tour pour surfacer ,
bien sur uniquement parce que les pistons sont démontés..
aussi mettre aussi 2 épaisseurs de joint c'est facile ..
on trouve des compresseurs a 3 tetes cuve 200l moteur 7,5KW distribué en france ( chinois ) pour 600€ je ne sais pas si ça tiendra 10 ans .. mais au prix de la requalification, la société en a acheté un plutot que de réparer l'ancien tete défectueuse qui passait beaucoup d'huile dans l'air .
 
C

cancer49

Compagnon
-Rebonjour à tous
- 600€ dans le meilleur des cas c'est le prix des travaux pour une épreuve ! (démontage complet de l'appareil ,nettoyage de la cuve bouchonnage puis remplissage à l'eau , épreuve , puis remontage/remise en service , sans compter la mise en service d'un appareil de dépannage pour les installations /entreprises qui ne supportent pas de coupure d'air ) c'est la raison pour laquelle les appareils de petites puissances (moins de 11Kw ) sont ferraillé
 
G

Gael.H

Nouveau
salut
ce ne serait pas le hermes mentor du coin coin passé récemment ......à prix ridicule


attention avec la cuve pour les modéle haute pression ........
Bonjour
Vous avez l’œil!!
Effectivement, c'est un HERMES MENTOR !!!
Il a été remisé 20 ans sous un tas de bazars au fond d'un hangars chez un agriculteur pas loin de chez moi. Négocier 100 euros vite fait autour d'un muscadet:-D.
Je ne sait pas le dater mais le moteur est de 1956.
D’ailleurs je recherche de la doc. Il fera l'objet d'un futur sujet. En attendent je prend un peut de temps pour refaire ce compresseur pour sabler le banc car c'est la dernière étape et il ne rentre pas dans le sableuse.

Bon il faut dire que la réno du compresseur c'est un amuse bouche comparé au tour HERMES!!! J'estime à 80 heures sur 3 ou 4 mois.
 
G

Gael.H

Nouveau
-Bonjour "gerard crochon"
- Oui les réservoirs d'air comprimé ( dont le produit Pression X volume est supérieur à 200 )sont soumis à épreuve de mise sous pression tout les 10ans (appelée requalification) et visite périodique à 40 mois ( uniquement en visuel avec contrôle soupape , raccordements , etc )
- Il y a multitude de "blabla " + ou - "digestes" sur le sujet chez "GOGOLCTOUT"
- Tu as raisons; aujourd'hui dans cette catégorie de compresseur less clients préfèrent souvent les remplacer plutôt que faire les frais d'une épreuve/requalification ; Il y a parfois des bons coups à faire pour les amateurs , ( dans ma boîte on en gardait quelques uns pour faire du prêt/dépannage ,les autres partaient à la ferraille parfois même de belles cuves galva qui aurait pu vivre 30 ans !: Bonjour le gaspillage !!! et après on nous" pelle les ..... "avec l'empreinte carbone !!!)
- Pourquoi tu veux te faire de la misère à usiner les têtes de pistons alors que simplement en changeant l'épaisseur du joint de base chemise tu peux résoudre le dépassement des tête de pistons ?
Effectivement ça fait mal de voir ce qui est mis à la ferraille!! Tout comme les tours et autre machines outils qui étaient jetés car "plus aux normes" .
Après verif méticuleuse, et assurance après essai, je me suis rassuré là dessus, on voit même encore laspect tole neuve un peut grise. Comme je disais, un bon coup de brosse intérieur et un coup de rustoll pour la forme.

Effectivement il y a de la marge sur les garde en tête de piston au PMH. Il ne m'a fallut que 6 centièmes pour avoir une chemise plan; là où j'ai une garde de plus de 1.5mm. Les deux méthodes fonctionnes, mais effectivement il y a ce qu'on veux en épaisseur feuille de joint donc j'aurais préféré varier là dessus à moins de reprendre beaucoup.
 
dubleu

dubleu

Compagnon
la doc hermes mentor et dispos dans ressource du forum tu a les deux version le 2 barre et le 3 barre

à ce que j'ai vu tu et déjà bien avancé


attention des mm sur hauteur de chemise ça donne des bar en terme de pression ainsi que un échauffement supérieur des pièces
sans parlé de la contrainte au niveau vilo bielle

le plus sur et de respecté l'espace neutre d'origine
 
G

Gael.H

Nouveau
- Bonsoir "Gaël.H"
- Bon , je vois que l'on a à faire à 1 vrai pro !
- Bon courage pour le tour ! il sort d'un tas de ferraille ? !?! il faut avoir le moral pour attaquer 1 tel chantier !
- Concernant le compresseur si la soupape entre étage s'ouvrait à 2 bars le "bouzin" ne devait pas avoir un gros débit car le cylindre HP se trouvait sous alimenté ( vérifie quand même que le diamètre du cylindre BP est bien égal au double du diamètre du cylindre HP au cas ou on serait devant un cas spécial que je n'aurais jamais rencontré !! ) -Donc dans ton cas , si tu souhaite rester à environ 12 bars tu règle ta soupape à 7 bars et tu ne devrais pas avoir de problème
- par contre à la remise en route surveille la puissance absorbée en mesurant l'intensité ( pince ampèremétrique ) car le débit devrait augmenter
- Pour la hauteur des chemises ? ce n'est pas 1 moteur de formule 1 ! il ne faut surtout pas que la tête de piston dépasse du haut de chemise vu ce que tu annonce ça devrait être bon ( n'oublie pas de tourner 2 ou 3 tours à la main avant de mettre en route puis à la première mise en route démarrer juste une impulsion sans lancer complètement pour s'assurer que tout va bien
- pour info et "rigoler un peu " sur certaines séries de "ABAC" le piston est tellement à fleur du haut de chemise que lorsque le compresseur démarre cuve vide il "claque" comme une mitrailleuse le claquement disparait vers 2 bars dans la cuve ! ceci est dû au fait que à vide le piston vient taper sur la plaque à clapets sans doute suite au jeu d'embiellage !?
- si possible mets nous des photos des culasses et de la flasque arrière peut être que j'arriverai à te fournir une explication + claire concernant la mise à vide centrifuge
- Vu le soin que tu as apporté à l'entretien de la cuve , une fois éprouvée , fiche lui la paix pour 4 ou 5ans ;juste regarder par le "trou d'homme " s'il n'y a pas de "corrosion piquante" qui s'installe et surtout purger l'eau de condensation tout les jours ou chaque fois que c'est possible (l'idéal : 1 purgeur auto mais il faut aussi surveiller son fonctionnement ; quand je bossais je rencontrais 2 ou 3 fois /an des cuves pleine d'eau suite à des purgeurs auto bloqués !!! rien n'est parfait ! )
Effectivement je ne peux plus mesurer mais ça ressemblerait bien à ça, 1 pour 2. En tout cas les chemises étaient celles d'un paquebot :-D!!!!
Je vais régler à sont tarage maxi qui devrait être aux alentours de 6 bars et je vous redirais.
Effectivement je suis à l'aise sur les altitudes de piston, étant comme je disais ancien mécanicien auto j'ai trouver confortable de me rassurer là dessus afin de vois les limites de ma rectif. J’ai tourné manuellement, ça marche impec, et, j'ai prévu de contrôlé la montée en ampérage surtout au démarrage par curiosité.
Je note qu'il faudra vous en parler.
Pour le ABAC, c'est une marque chinoise? Pour ce qui est du claquement, on peu plier les bielles à l’étau ça va les raccourcir :shock::-D
Merci pour ton message, ça fait plaisir de ecevoir autant d'avis. Effectivement j'ai prévu le purgeur temporisé, et je note bien de controler de temps en temps. Pour la cuve même si au pire elle éclatait, elle se trouvera dans un coint ou personne ne passe.
 
G

Gael.H

Nouveau
la doc hermes mentor et dispos dans ressource du forum tu a les deux version le 2 barre et le 3 barre

à ce que j'ai vu tu et déjà bien avancé


attention des mm sur hauteur de chemise ça donne des bar en terme de pression ainsi que un échauffement supérieur des pièces
sans parlé de la contrainte au niveau vilo bielle

le plus sur et de respecté l'espace neutre d'origine
Peux tu expliquer car j'ai du mal à comprendre? Merci
 
dubleu

dubleu

Compagnon
les doc pour le mentor sont dans les ressource du forum .........ont peut séparé les boite des mentor en fonction du nombre de barre sur la face av ................plusieurs boite sont possible ainsi que plusieurs fixation mandrin sur la broche suivant les année
soit vis mère + hexagonal avance

soit vis mère + hexagonal avance et une 3 ieme pour la mise en marche arrêt via des micro Switch à l'opposé de la boite dans le palier ds barres


tu présente des photo du tour apparemment tu a déjà bien avancé


tu tape dans la barres recherche en haut a droite de la page forum ............hermes mentor ....cela te donnera accès au différent sujet sur le mentor
 
G

Gael.H

Nouveau
Merci dubleu, je vais aller voir.

En faite ce que je ne comprenais pas ton explication:
attention des mm sur hauteur de chemise ça donne des bar en terme de pression ainsi que un échauffement supérieur des pièces
sans parlé de la contrainte au niveau vilo bielle

le plus sur et de respecté l'espace neutre d'origine
 
dubleu

dubleu

Compagnon
espace neutre et la distance entre le piston et la culasse .........donc il faut respecté cette distance méme pour 1.5 mm

si tu modifie cette hauteur avec les jeux et dilatation tu peut allé jusque au contact entre les deux mais aussi une pression de compression plus élevé ca qui entraine chaleur et contrainte sur l'équipage mobile
 
G

Gael.H

Nouveau
Ok je vois mieux, c'est logique et ça mérite effectivement d'être souligné. Dans mon cas c'est ok dans le sens ou j'ai de la marge et jes suis dans le dixièmen en terme de différence entre les deux , mais un cas ou on est limite , ça pourrait carrément faire du propre !!

Merci vraiment pour es info sur le hermes. Tu en as un?
 
dubleu

dubleu

Compagnon
oui un 3 barre

c'est une bonne bête fiable si tu prend le temps de bien faire les vérification avant usage certain utilisateur sont des .........sans scrupule

ne pas hésité à déposé le trainard celui a tendance a ce remplir de dépôt dans le fond et les roulement sont souvent endommagé

idem pour la boite des avances

la boite principal en principe pas de soucis hors usure roulement en fonction de la qualité huile utilisé


en huile tous en 68 pour machine outils
 
G

Gael.H

Nouveau
Ok merci pur ces infos
J'ai remplacé chaque roulements.
J'ouvre le sujet dés que possible.

Tu as une photo ??
 
C

cancer49

Compagnon
-Bonjour "Gaël.H"
-ABAC c'est un constructeur italien ,l'un des plus gros en Europe en matière de bloc de compression , et aujourd'hui propriété du groupe ATLAS-COPCO ces blocs équipent une quantité de marques ex pour la France principalement TOUSSAINT DEVILBISS mais pour certaines séries on en trouve chez CREYSSENSAC chez COMPAIR-LUCHARD ,DIFEMA ,PRODIF/POWER INDUSTRIE etc..
- Quand ces blocs n'ont pas de défauts de fabrications/assemblage et qu'ils sont bien utilisés ce sont d'excellents blocs avec un très bon rendements
-Pour le dépassement des pistons ce qui m'inquiétait c'est que comme tu avait rectifié les têtes de cylindres il y avait le risque de dépassement des tête de pistons , mais étant donné que nous avons à faire à un pro ma crainte était sans fondement !!!
- Mais restons ZEN ce n'est pas au 0,01mm !! 2 mm de retrait ne porteront pas à conséquence par contre s'il y a dépassement !!!
- Si le piston "tape " sur la culasse inutile de disserter sur les conséquences!!!
- Si le piston en position PMH est trop loin de la culasse le "volume mort" engendré va générer une perte de débit et des pertes en chaleur
(l'air étant élastique une partie du volume du cylindre sera occupée par le "volume tampon" lors de la descente du piston vers le PMB )
 
G

Gael.H

Nouveau
Ok merci Cancer49 je comprend l'idée.
Effectivement je ne risque rien dans mon cas.
C'est assez marrant et je suis flatté quand vous dites que je suis un pro, mais disons que je suis plutôt simplement d'origine mécanicien reconverti dans le domaine étude et usinage, mais ce qui est le plus important pour bien travailler et qui nous rassemblent ici : c'est que nous sommes tous passionné je pense.......
 
Dernière édition:

Sujets similaires

Haut