Re-brunissage d'un barillet

ramses76

ramses76

Compagnon
Je poste ici parce que ça concerne l'armurerie et que le procédé a été déjà amplement documenté dans un post de Jean XIII ( merci à lui..)

A la suite d’un ré-usinage de la face avant d’un barillet de Remington 1858 Navy , il a fallu le rebrunir. Comme la pièce est petite et que j’avais les deux ingrédients , j’ai opté pour un brunissage à chaud en me référant au post de Jean XIII ( désolé , j’ai perdu le lien..)
j’ai utilisé du nitrate de potassium ( salpêtre) qu’on peut acheter ici par exemple ( qualité alimentaire pas vraiment requise :-D)
et de la lessive de soude qu’on trouve dans tous les supermarchés

La méthode:
  • dégraissage à l’essence
  • débrunissage : normalement au vinaigre mais ( certains vont peut-être hurler) en le trempant quelques minutes dans de l’acide chlorhydrique assez concentré ( pour pas dire au pif )
  • dans une casserole en inox , j’ai versé 1 litre de lessive de soude (30% de soude) et 90 g de nitrate de potassium que j’ai fait bouillir sur un réchaud électrique à l'extérieur. Avant de tremper le barillet, j’ai attendu que l’eau s’évapore un peu pour remonter la concentration de soude qui doit être de 40 % d’après le post de Jean XIII.
  • J’ai laissé tremper le barillet dans le bain en ébullition pendant quelques minutes
  • (edition) à la sortie du bain, et ce n'est que ma méthode ici, je rince et brosse les pièces rapidement à l'eau claire puis je les essuie et les frotte aussitôt avec un lubrifiant hydrofuge, type WD40.
Le résultat est satisfaisant en espérant que le bronzage reste stable.
Voilà , contrairement au brunissage à froid , les produits ne sont pas chers et très faciles à trouver . Le principal danger est d'utiliser une solution concentrée de soude à 140°. Le nitrate de potassium ( salpêtre) ne présente pas de danger.

Avant..
barilletavant.jpg

Après..
barilletapres2.jpg

barilletaprès1.jpg

Remonté .. Remington 1858 Navy
revolver1.jpg

La gamelle .. le mélange en cours de concentration
NAOH+KNO3.jpg

Les produits..
ingredient1.jpg
 
Dernière édition:
relax

relax

Compagnon
Jolie résultat, avec la méthode de jean XIII ça fonctionne très bien, j'ai vu le maître à l'oeuvre y'a pas un mois et on peut dire qu'il maîtrise parfaitement tout le processus.
Encore merci jean. :prayer:
 
JASON

JASON

Compagnon
Bonjour,
Parfait !
Un petit bémol ; le dégraissage à l'essence c'est pas top !
L'essence c'est gras, mieux vaut l'acétone.
Plus de nouvelles de Jean XIII ?
A suivre...
JASON
 
D

didier73

Compagnon
Bonjour
Cela ne pose pas de problèmes de bronzer l'intérieur des chambres?
Didier :partyman:
 
ramses76

ramses76

Compagnon
Bonjour
Cela ne pose pas de problèmes de bronzer l'intérieur des chambres?
Didier :partyman:

bonne question.. J'ai pensé un moment à les boucher mais ce n'était pas évident. Je pense que c'est très franchement négligeable par rapport au calibre. C'est comme un bleuissement au chalumeau mais sans la déformation de l'échauffement..
 
Dernière édition:
Jean XIII

Jean XIII

Ouvrier
Bonjour à tous

Salut ramses76

Haaaa le bronzage ! Ce traitement qui habille, protège, et sublime une pièce métallique où une arme.
En ce qui me concerne, en 1985 j’ai bronzé pendant presque un an avec la soude et nitrate(s). Mais refaire le dosage pour chaque préparations de bains plus ou moins importants ma fait choisir une solution plus simple, utiliser les sels tous prêts en sacs de 25 kg.

L’origine de mon post a été de faire savoir que l’on pouvait faire un bronzage efficace avec des produits que l’on pouvait avoir chez soi où très facile à se procurer, tu as réussi :smt023
La soude caustique en paillette offre un meilleur contrôle pour la concentration du bain et rapidité d’exécution, dans les années 85/90 le nitrate de soude s’achetait simplement comme engrais de jardin avant que sa vente ne soit restreinte.
Les chambres, les canons ne doivent pas êtres bouchés, risque d’expulsion avec projections au moment de la trempe dans le bain à 140°, de toute façon les bouchons ne résisteraient pas à l’agressivité de la soude car elle dévore tout ce qui n'est pas métallique.

Salut relax et ton MR73 ?
Salut Jean-Louis, je reste au calme, soucis de santé le 9 sept je passe au bloc pour un rein.

Bonne journée à tous.

Jeannot
 
relax

relax

Compagnon
Bonjour à tous

Salut ramses76

Haaaa le bronzage ! Ce traitement qui habille, protège, et sublime une pièce métallique où une arme.
En ce qui me concerne, en 1985 j’ai bronzé pendant presque un an avec la soude et nitrate(s). Mais refaire le dosage pour chaque préparations de bains plus ou moins importants ma fait choisir une solution plus simple, utiliser les sels tous prêts en sacs de 25 kg.

L’origine de mon post a été de faire savoir que l’on pouvait faire un bronzage efficace avec des produits que l’on pouvait avoir chez soi où très facile à se procurer, tu as réussi :smt023
La soude caustique en paillette offre un meilleur contrôle pour la concentration du bain et rapidité d’exécution, dans les années 85/90 le nitrate de soude s’achetait simplement comme engrais de jardin avant que sa vente ne soit restreinte.
Les chambres, les canons ne doivent pas êtres bouchés, risque d’expulsion avec projections au moment de la trempe dans le bain à 140°, de toute façon les bouchons ne résisteraient pas à l’agressivité de la soude car elle dévore tout ce qui n'est pas métallique.

Salut relax et ton MR73 ?
Salut Jean-Louis, je reste au calme, soucis de santé le 9 sept je passe au bloc pour un rein.

Bonne journée à tous.

Jeannot

Salut Jean ,
Maintenant qu'il a retrouvé sa jeunesse, il se porte à merveille.

IMG_20200815_100219 (2).jpg


IMG_20200815_100229.jpg
 
charpi

charpi

Compagnon
Effectivement Jeannot, un bon rétablissement :smt023

Sympa ce mr 73! D'origine le bronzage est un peu bleuté non?

@ramses76 Est-il possible d'en savoir un peu plus sur le pourquoi de cette modif?
 
ramses76

ramses76

Compagnon
@ramses76 Est-il possible d'en savoir un peu plus sur le pourquoi de cette modif?

C'est une ancienne étude autour d'un Remington Navy 1858 , canon de 5 1/2 " .
Il s'agissait de raccourcir le barillet qui en cal. 36 est trop long pour la charge ( trop de semoule par rapport à la poudre) ,
rendre l'arme plus compacte, plus équilibrée et un peu plus légère .
La modification de l'entrefer supprime par ailleurs le problème de l'encrassement de l'axe du barillet.
Evidemment , en reculant le canon , il a fallu allonger le bourroir et déplacer le crochet du levier.
Sur ces photos, qui datent de plusieurs années , j'avais bruni les parties réusinées au feutre noir.. J'ai donc enfin terminé le travail correctement.

new_model_police_4.JPG

New_model_police2..JPG

New model Police-2.JPG
 
Dernière édition:
charpi

charpi

Compagnon
"déplacer le crochet du levier"
Je n'ai pas compris pourquoi :???:

La pièce qui "compense" cette entrefer est rentré en force dans un alésage réalisé dans le canon?
 
ramses76

ramses76

Compagnon
"déplacer le crochet du levier"
Je n'ai pas compris pourquoi :???:

La pièce qui "compense" cette entrefer est rentré en force dans un alésage réalisé dans le canon?

Non, le canon est vissé dans la carcasse.
J'ai repris le filetage à droite et déplacé l'épaulement de blocage. Du coup, le crochet doit être déplacé à droite d'une longueur égale à celle des filets supplémentaires.
 
Dernière édition:
ramses76

ramses76

Compagnon
Bonjour,
autre bronzage ce matin du canon, barillet et de la carcasse d'un Remington 1858 version target de marque Armi San Paolo (société rebaptisé Euroarms au début des années 2000 ) que j'ai acheté il y a 43 ans :smileyvieux: et que j'avais honteusement maltraité en serrant la carcasse et le canon dans un étau ordinaire pour dévisser ce dernier :maiscebien:). J'ai pu effacer à la toile 500 en grande partie des marques mais pas complètement pour ne pas effacer les textes gravés comme "Black Powder Only" et certains poinçons.

Avec un canon de 8 pouces , il me fallait une casserole en inox de 24 cm que je suis allé piquer discrètement dans la cuisine. Prudent, j'ai dévissé les deux poignées en plastique pour ne pas les déformer. Soyez sûrs qu'elle sera bien nettoyée avant de réintégrer sa cuisine.

Pour noyer la pièce la plus épaisse , j'ai dû utiliser 2,4 L de lessive de soude à 30 % ( 720 g ) que j'ai concentré à 40 % en chauffant jusqu'à ce que le volume de lessive corresponde à 40%.
J'ai ajouté 20 % en masse de nitrate de potassium (150 g) et j'ai attendu que la température monte autour de 130°, mais le réchaud, trop petit pour la gamelle et la température extérieure assez basse n' a pas réussi à dépasser 110 ° : juste des petites bulles au fond de la gamelle mais pas d'ébullition. J'ai quand même plongé mes trois pièces et l'oxydation s'est quand même faite à cette température.

A la sortie du bain, et ce n'est que ma méthode, je rince et brosse les pièces rapidement à l'eau claire puis je les essuie et les frotte aussitôt avec un lubrifiant hydrofuge, type WD40.

Note :ceux qui me suivent pourraient remarquer la rondelle de calage et de blocage du canon octogonal
( Tronçonnage d'une rondelle avec précision) :wink:


20200827_094253a.jpg


20200827_154143.jpg

20200827_154149.jpg
 
Dernière édition:
relax

relax

Compagnon
Bonjour,
Joli résultat, bravo.
C'est intéressant de savoir que tu y es arrivé à 110°, tu as fait tremper combien de temps ?
 
ramses76

ramses76

Compagnon
Bonjour,
Joli résultat, bravo.
C'est intéressant de savoir que tu y es arrivé à 110°, tu as fait tremper combien de temps ?

quelques minutes.. on peut sortir la pièce et la tremper dans l'eau pour l'inspecter puis la remettre dans le bain. Trop longtemps et l'oxydation peut virer au marron.
 

Sujets similaires

L
Réponses
17
Affichages
729
yvon29
yvon29
ingenieu59
Réponses
10
Affichages
1 749
mahayabusa
M
B
Réponses
14
Affichages
1 033
yves 26
yves 26
ilfaitvraimentbeau
Réponses
33
Affichages
4 256
wika58
wika58
A
Réponses
6
Affichages
1 506
Arcanum XIII
A
carlos78
Réponses
18
Affichages
1 438
KildeRouge
KildeRouge
M
Réponses
12
Affichages
2 038
Gege063
Gege063
SULREN
Réponses
64
Affichages
4 078
SULREN
SULREN
Haut