Advertisements

Question cote alésage pour assemblage serré

L
louxoo
Nouveau
10 Septembre 2016
7
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

J'ai pour projet de me monter une petite CNC maison,
Je me suis inspiré de ce design trouvé sur le net, que je trouve assez simple et qui me semble robuste : https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/6f/db/3f/6fdb3f4e4484c5e2c1b91fdbaa2d0202.jpg
Voici mon assemblage actuel pour l'un des rail X :
https://www.noelshack.com/2017-05-1485786976-cnc.png

Ma question concerne le diamètre des alésages dans lesquelles viennent s'encastrer les rails de guidage.
Comme tout les efforts de coupe vont s'appliquer sur ceux-ci, j'aimerais un assemblage serrè, genre zéro jeu.
Mais il faut quand même que je puisse l’assembler au marteau sans déformer les rails (qui vont forcément fléchir quand je vais taper dessus)

Selon les tolérance iso d'ajustement, pour un arbre de 16mm (en réalité le miens fait 15.98, contrôlé au micromètre numérique), l'écart doit être de -18 à +11 microns pour un ajustement serré

Mon problème c'est la longueur de l’encastrement, en effet le support des guides fait 35mm d’épaisseur, j'imagine que ça doit jouer sur cette tolérance, plus c'est long et plus ça va frotter, plus ça sera dur à assembler ?
Devrais-je prendre la valeur haute ou basse de la tolérance ?

D'avance merci !
 
Advertisements
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
14 204
F-69400 villefranche sur saone
Bonjour à tous,

J'ai pour projet de me monter une petite CNC maison,
Je me suis inspiré de ce design trouvé sur le net, que je trouve assez simple et qui me semble robuste : https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/6f/db/3f/6fdb3f4e4484c5e2c1b91fdbaa2d0202.jpg
Voici mon assemblage actuel pour l'un des rail X :
https://www.noelshack.com/2017-05-1485786976-cnc.png

Ma question concerne le diamètre des alésages dans lesquelles viennent s'encastrer les rails de guidage.
Comme tout les efforts de coupe vont s'appliquer sur ceux-ci, j'aimerais un assemblage serrè, genre zéro jeu.
Mais il faut quand même que je puisse l’assembler au marteau sans déformer les rails (qui vont forcément fléchir quand je vais taper dessus)

Selon les tolérance iso d'ajustement, pour un arbre de 16mm (en réalité le miens fait 15.98, contrôlé au micromètre numérique), l'écart doit être de -18 à +11 microns pour un ajustement serré

Mon problème c'est la longueur de l’encastrement, en effet le support des guides fait 35mm d’épaisseur, j'imagine que ça doit jouer sur cette tolérance, plus c'est long et plus ça va frotter, plus ça sera dur à assembler ?
Devrais-je prendre la valeur haute ou basse de la tolérance ?

D'avance merci !
C'est une analyse possible, mais je n'ai jamais entendu parler de cette possibilité d'un assemblage long qui empêcherai un assemblage serré oú qui obligerai à modifier la tolerance
il y a un document ici reponse #5
http://www.usinages.com/threads/espace-vide-entre-deux-pieces.97399/
[div=none]
image-jpg.jpg
[/div]
Document trouvé ici
http://www.rocbor.net/Product/Ouvrages/pdf/Adam_Formulaire1962.pdf
 
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 624
Harnes (Pas de Calais)
bonjour
un assemblage long qui empêcherai un assemblage serré
c'est une question intéressante en tous cas, en toute logique l'effort de montage est proportionnel à la longueur emmanchée. En même temps pour garantir un bon encastrement, il faut respecter une certaine longueur. Mais combien ??? une longueur égale au diamètre me semble bien, mais je n'ai pas de data là-dessus.
N'oublions pas non plus les autres paramètres:
-état de surface, il va sans dire qu'un ajustement, surtout serré, demande un très bon état de surface.
-nature des matériaux/épaisseur de paroi : module d'élasticité, qui joue sur la force de serrage
-nature des matériaux encore, pour le coefficient de frottement de l'un sur l'autre - éviter le grippage en respectant une différence de dureté entre les deux / mettre de la graisse

Enfin quand on peu chauffer un peu l'alésage et/ou refroidir l'arbre, c'est toujours ça de gagné, surtout pour le montage, c'est moins évident au démontage....
 
S
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Déjà il faudrait nous dire avec quelle machine seront faits ces alésages.
Ensuite il faut savoir que ce montage nécessite que les deux pièces d'extrémité soient accolées solidement pendant que les alésages sont réalisés sur les deux pièces en même temps car c'est la seule garantie d'avoir un entraxe rigoureusement égal sur les deux pièces. Sinon il faudra jongler avec les centièmes de mm. Mais étant donné la difficulté qu'il va y avoir à faire ces allésages il faudrait AUSSI dans la foulée faire ceux des roulements de la vis à billes pour s'économiser les paliers du commerce.
Stan
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
14 204
F-69400 villefranche sur saone
Oui bien sur on peut extrapoler et demander plein de chose
Mais la question était simple " quel ajustement pour deux pièces emmanchées"
Apres on peut supposer des tas de choses sur les moyens mis en œuvre pour la fabrication, la gamme d'usinage ou d'assemblage , ou l'état de surface
Il me semble d'ailleurs que pour l'état de surface il y a une règle Ra= intervalle de tolerance /20
 
S
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Oui bien sur on peut extrapoler et demander plein de chose
Mais la question était simple " quel ajustement pour deux pièces emmanchées"
Pour moi il est clair que ce n'est pas un spécialiste qui pose une telle question DONC je demande des informations complémentaires car cela ne sert à rien de sortir des normes si on n'est pas familier avec ce jargon.
Par ailleurs je m'élève contre l'idée de mettre en place cet emmanchement à coups de marteaux ou même de maillet. Il y a beaucoup mieux à faire dans ce cas précis.
Stan
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
14 204
F-69400 villefranche sur saone
Et pourtant c'est bien prévue comme ça, ou tout au moins c'est comme ça que j'ai appris et appliqué
Est-ce que ça a changé, il faut me le dire pour que je me mette à jour
Ajustement
He= libre
Hf= tournant
Hg =glissant
Hj = incertain
Hm= Massette
Hp= presse
 
L
louxoo
Nouveau
10 Septembre 2016
7
  • Auteur de la discussion
  • #9
ok merci à tous pour vos réponses rapides !
je vais essayer de tout prendre dans l'ordre :

Pour du 16 mettre un centième de serrage, ça sera montable et démontable au maillet...tu fais juste pour juste et immobiliser avec une goupille ou vis.
NON justement, je veux absolument éviter d'avoir a fixer la glissière avec une vis, je pense que le jeu serais énorme vus que c'est la que s'applique tout le poids de la machine, c'est pour ça que je souhaite un ajustement serré.

ok merci pour cette doc, les tolérances sont légèrement différentes de ce que j'ai pu lire sur wiki ( => https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_(mécanique)#Familles_d.27ajustements ) , je vais retenir 18 micron de moins que le diamètre de l'arbre.
Je préfère prendre large, si c'est pas assez je pourrais toujours rectifier au papier de verre très fin jusqu’à ce que ça rentre, mais si j’enlève trop ma pièce est foutus..

N'oublions pas non plus les autres paramètres:
-état de surface, il va sans dire qu'un ajustement, surtout serré, demande un très bon état de surface.
-nature des matériaux/épaisseur de paroi : module d'élasticité, qui joue sur la force de serrage
le rail de guidage est en acier, peut être traité et très probablement rectifié, en tous cas l'état de surface est genre "miroir"
le support de rail est en alu, l'alésage sera fait avec un alésoir réglable semblable à celui-ci :
http://pascalp2.free.fr/images/1usinage/divers/reamer_ajustable_IMG_0846.jpg
La machine utilisé sera un centre realmeca c2v :
https://wikidocs.univ-lorraine.fr/download/attachments/94866249/C2_princip_elements_annote.jpg?version=1&modificationDate=1411117995000&api=v2


Enfin quand on peu chauffer un peu l'alésage et/ou refroidir l'arbre, c'est toujours ça de gagné, surtout pour le montage, c'est moins évident au démontage....
chauffer l'alu ça me semble difficile, par contre refroidir l'arbre je retiens l'idée !
je pense à ces bombes de froid pour les blessure sportives, yia moyens de descendre dans les -20° je pense (déjà un tout petit pschit fait instantanément des cristaux de glaces) , a voir si ça peut être significatif compte tenus du faible diamètre
sinon azote liquide mais ça doit pas être donné

Déjà il faudrait nous dire avec quelle machine seront faits ces alésages.
Ensuite il faut savoir que ce montage nécessite que les deux pièces d'extrémité soient accolées solidement pendant que les alésages sont réalisés sur les deux pièces en même temps car c'est la seule garantie d'avoir un entraxe rigoureusement égal sur les deux pièces. Sinon il faudra jongler avec les centièmes de mm. Mais étant donné la difficulté qu'il va y avoir à faire ces allésages il faudrait AUSSI dans la foulée faire ceux des roulements de la vis à billes pour s'économiser les paliers du commerce.
Oui exactement tout le défis est d'obtenir des pièces les plus identiques possible.
Mais je vois pas pourquoi les superposer ? il suffit de les faire séparément, mais d'usiner toutes les cotes fonctionnelles sans démontages.
Du coup les erreurs de positionnement/dimension ne dépendrons que de la répétabilité de la machine (qui est assez faible j’espère).
Voila le process que je compte utiliser :
https://www.noelshack.com/2017-05-1485807485-plan-piece.png
Les alésages et les 2 surfaçages sont fait sans démontage, la perpendicularité de la zone d'appuis (noté A) avec les axes des alésages est garantie par la machine, puisque fait dans la même phase, pareil pour le surfaçage de la plus grande face qui garantie le parallélisme du support de la vis à bille avec les alésages, et donc les rails de guidage qui s'emboite dedans.
(seul petite inconnues, la zone A est usinée avec le "coté" de la fraise et pas le bout, je sait pas ce que ça va donner niveau état de surface..)

Pour les paliers j'ai envisager d'usiner directement les support de roulement mais ça faisait une difficulté supplémentaire, j'ai préféré prendre les palier tout fait.

Pour moi il est clair que ce n'est pas un spécialiste qui pose une telle question DONC je demande des informations complémentaires car cela ne sert à rien de sortir des normes si on n'est pas familier avec ce jargon.
Par ailleurs je m'élève contre l'idée de mettre en place cet emmanchement à coups de marteaux ou même de maillet. Il y a beaucoup mieux à faire dans ce cas précis.
Stan
Tu a absolument raison, je suis étudiant en IPM, je sait bien que ce design n'est pas le plus élégant ni le plus fonctionnel (j'ose pas imaginer le démontage si un des roulement lâche par exemple).

Le truc c'est que mes temps d’accès au machines du lycée sont très limité, donc je cherche surtout la simplicité et la rapidité , là tout est fait dans une seule phase et avec 2 outils seulement , après je peut faire les perçage restant (fixation du moteur, du support de vis a bille) avec une simple perceuse, leurs cotes étant très larges.
Mais si tu a une solution alternative à proposer je suis tout ouie :D
 
Dernière édition:
S
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
J'avais bien raison de demander avec quelle machine seraient faits ces alésages. Mais justement lorsqu'on a ça sous la main il faut l'utiliser pour faire tout le travail et ne pas utiliser un alésoir (à main ?)
L'immobilisation de la machine peut être faible si on peut écrire tout le programme d'usinage sans elle et POUR moi la bonne méthode (évidemment je l'ai largement utilisée comme sur la photo jointe) c'est de faire les alésages avec 2 ou 3 centièmes de mm de jeu et de permettre en ménageant les traits de scie appropriés le serrage par déformation élastique du métal. Moi aussi mes pièces sont en alliage d'alu;
DSC01124.JPG

ecarteurs.JPG


Stan
 
Dernière édition:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut