Projet d'extension de mon atelier

  • Auteur de la discussion steve2a
  • Date de début
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut à tous,

J'ai attaqué il y a quelques mois l'extension de mon atelier.
Mon atelier actuel représente environ 85 m² en sous sol, mon terrain est en pente, et lors de la construction, nous avons décaissé sous la partie "jour".
Le problème c'est que beaucoup de choses y cohabitent, et je me sens de plus en plus à l’étroit, comme beaucoup d'entre nous ...
Je n'aime pas quand les machines à bois cohabitent avec les machines à métal. Ce n'est jamais bon, ni pour les unes, ni pour les autres...

C'est un projet à double objectif, mais on en reparlera plus tard. Il sera destiné exclusivement à la mécanique : tour à métaux, perceuse/fraiseuse, CNC, imprimante 3D. L’aménagement sera un sujet à lui tout seul !

Le projet a consisté à fermer une partie sous ma terrasse, les 2/3 pour être précis, je tenais à conserver une partie abritée non fermée.

Le temps passant, j'ai pris plein de photos des travaux, et je me suis dit que ça pourrait faire un sujet intéressant.
D'autant que je suis tombé sur quelques difficultés, et je ne m'étais jamais attaqué à quelque chose d'aussi "lourd" en terme de risques ...
fresse.png


Bref, si le sujet vous intéresse, je pourrais poster les avancées jusqu'à arriver à l'instant T, où je commence à voir le bout du tunnel
icon_cheers.png


@+

Stéphane
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #2
Re !

Alors, le contexte. Mon terrain est en pente, et j'ai en façade sud, une terrasse posée sur 4 piliers cylindriques. Elle mesure environ 33m² (11m20 x 2m95).

Nous avons "fait" construire en 2000. Nous étions un jeune couple, sans trop de moyens, mais nous avons tenté une semi auto construction. C'est à dire que nous avons fait faire le gros oeuvre, hors d'eau, et je me suis chargé du reste. Electricité, plomberie, isolation et cloisonnement (à la brique plâtrière...), enfin bref tout sauf le carrelage et les plâtres, et bien plus tard l'enduit de finition.
On a beaucoup appris, surtout que la volonté fait tenir debout ! :)
(On a aussi appris qu'il n'y a pas beaucoup d'entrepreneurs consciencieux... ce métier est beaucoup pratiqué par des charlatans, mais heureusement que dans le lot, il en existe des sérieux !)

Bref, revenons à nos moutons.
Cette terrasse, je n'avais pas trop de projet pour elle. Du coup, j'avais juste anticipé deux linteaux (on le verras sur les photos) pour éventuellement communiquer avec l'intérieur, voire mettre 2 fenêtres. et j'avais disposé du goudron imperméabilisant sous la chape, me disant que ce serait toujours plus sain pour le dessous... J'avais également demandé des hourdis polystyrène, histoire de faire une petite isolation, on ne sait jamais ...

Cet espace me servait de fourre tout (bois de menuiserie surtout), mais rien de bien fini, d'ailleurs, le sol était encore en terre battue mélangée à quelques gravats.

J'ai commencé par couler la dalle, aidé par les copains, parce que là ou j'habite, la toupie ne veut pas venir, faut dire que la route de 2m50 de large est parfois problématique...
Donc on s'est coulé les 5m3 à la mano, histoire de se casser le dos !

Alors préparation des hostilités : Mise à niveau, et surtout, cassage d'une pierre qui se situe dans le coin devant le tracteur :

005.jpg
003.jpg


Une demi journée, et un peu de pierres plus tard :

004.jpg


Au droit du mur de fermeture, j'ai décidé de couler un renfort sous dalle, histoire que la cloison en agglos de 20 soit supportée par quelque chose, j'en profite pour passer un pvc de 40, je mettrai surement un petit évier dehors :

007.jpg
008.jpg


Et puis préparation et coulage de la dalle :

011.jpg
013.jpg


015.jpg


016.jpg


à cette époque, nous sommes début avril, je me suis dit, allez, avant la fin de l'été je suis dedans ...
En effet, je me suis mis dedans ! :-D:-D:-D
Disons que j'ai eu quelques contre temps ...

Entre temps, j'ai eu l'occasion de récupérer deux châssis alu fixes lors de la transformation d'une agence bancaire. Ils s'agissait de panneaux verticaux de 280 x 100, en deux parties (2 vitrages). Je me suis dit qu'en les retaillant, ça pourrait me faire 2 belles fenêtres côté sud. Cerise sur le gâteau, c'était des verres à cristaux liquide, permettant de passer d'un état opaque (effet "sablé") à transparent. (chercher PRIVA-LITE sur google)
Revers de la médaille, ça pèse un âne mort ! J'ai donc récupéré et stocké le tout (démonté bien sur ...) en attendant d'avancer sur le chantier.

Pour la construction, au début, je voulais monter des murs de chaque côté des piliers, et enduire le tout, la finition extérieure était prévue en bardage composite, afin de masquer les probables fissures.
Et puis en inspectant un peu lesdits piliers, je me suis rendu compte que l'enduit de décollait par endroits. Et en sondant un peu, il s'est avéré que 2 des 4 piliers étaient quasiment foutus ! :???::eek:
En décollant l'enduit (il tombait par plaques), je suis tombé sur ça :

024.jpg


Il fallait trouver une solution... Après discussion avec divers entrepreneurs de ma région, et surtout un chef de chantier spécialisé dans la rénovation, j'ai décidé de les abattre. Mais il fallait le faire dans l'ordre. Il a fallu soutenir la terrasse avant, et mes murs allaient m'y aider ...

A plus pour la suite ! :)

Stéphane
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 505
FR-84 Cavaillon
Bonsoir
Stéphane, à cœur vaillant rien d'impossible, nous avons avec mon épouse fait notre maison de 120m au sol, pratiquement seul, nous avions 25 ans.
Sur l'entrée en Provençal, l'aven seuza
Vivement la suite.
A+Bernard
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonsoir Bernard,

J'espère que ça va depuis le temps :wink:
Comme tu le dis, à cœur vaillant ... Mais des fois on se fait du soucis, enfin moi c'est souvent comme ça, peut être la peur de mal faire, ou plutôt de vouloir faire trop...

Alors, ces problèmes de piliers m'ont fait mal dormir quelques nuits. C'est surtout la solution de les abattre qui me rendait soucieux. Je n'avais pas spécialement peur de tout prendre sur la tête, mais de créer des désordres ailleurs (fissures, lézardes etc ...).

Pour pouvoir les démolir, j'allais me servir des nouveaux murs pour soutenir les arches, en plus de quelques étais. On m'a dit que c'était une solution temporaire, et de ne surtout pas sortir les étais avant d'avoir coulé les piliers, parce que cela aurait inversé les appuis des charges, avec le risque de poinçons sur la maçonnerie existante.

Le soucis c'est que couler du béton comme ça sous linteau, c'est déjà pas facile, mais en plus, il fallait que ça soit bien rempli pour supporter la poutre. Pour couronner le tout, j'avais fait faire des arches :oops:, si j'avais su ! :)
En général on termine à 50mm du fini, on coffre une face, et on comble le reste en tassant un mortier pas trop liquide, mais je me fixais comme objectif de remplir un maximum avec le béton.

C'est un coffrage bien casse tête, et puis il faut anticiper au maximum pour ne pas tomber sur un os le jour J. La structure devra bien entendu être solide ...

J'ai donc commencé le montage des murs, en respectant un retrait de 20mm par rapport à la maçonnerie existante. Pour égaliser avec le crépis. La finition finale sera différente, fini le bardage composite, mais je garde le suspense... :tongue:

019.jpg
020.jpg


021.jpg


022.jpg


027.jpg


Pour le mur de fermeture, je casse les alvéoles de l'agglo porteur (en 27mm), pour une meilleure accroche :

026.jpg


Nous sommes donc le 02/06, il commence à faire chaud, mais ça va encore...

Le coffrage qui va supporter le tout, devra bien entendu suivre l'arche, car je veux respecter un retrait de 20 mm par rapport à la poutre béton existante.
La fermeture suivra donc la courbe. Pour pouvoir remplir le mieux possible, je vais casser la poutre sur une dizaine de centimètres, et mettre en place une sorte d’entonnoir, me servir de la gravité ainsi que d'une aiguille à vibrer pour aller le plus loin possible (ça, c'est dans ma tête ... :) ).

029.jpg


031.jpg


030.jpg


Pour des raisons de commodités, je vais couler en deux temps. Une fois que le béton sera à niveau de la première planche, j'installerai tout mon barda, et pourrais commencer à m'esquinter les mains :D

C'est parti pour le coulage de la première arche, sur cette photo on distingue "l'entonnoir", au décoffrage, un coup de disqueuse bien placé, il tombera tout seul :

033.jpg


034.jpg


Le décoffrage (des joues supérieures uniquement), deux jours après, on aperçoit qu'il est très difficile d'aller dans les coins. Malgré l'utilisation d'un "râteau de croupier" fabrication maison, trop difficile de passer entre les ferrailles. Mais disons que le béton touche à 80% la poutre, c'est donc gagné.
En parlant du ferraillage, puisque je n'ai pas fait de photos, j'ai donc utilisé un chaînage à linteau de 10 x 10 pour le linteau, doublé par un chaînage constitué de 2 tors de 10 situé 10 cm au dessus.

038.jpg


Les quelques manques seront comblés au mortier de sable fin le plus profondément possible.

039.jpg


Pour les extrémités par contre, c'est rapé, mais seront remplis également de mortier :

040.jpg


Une vue d'ensemble, une fois tout comblé, et préparation de la seconde arche (qui soit dit en passant n'est pas strictement identique, comme ça, je suis obligé de refaire un nouveau coffrage :smt011) :

046.jpg


Le tout surveillé par la fidèle Barbichette :wink:
(Les yeux les plus aguerris remarqueront les traces d'humidité dans le coin supérieur, on y reviendra un peu plus tard :) )

048.jpg


Bonne soirée à tous !

Stéphane


A+
Stéphane
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 722
MARSEILLE
Bonjour,
Bravo !
Vaste sujet que la réhabilitation en atelier de cet espace !!!
Pour ma part, j'aurai fait des fenêtres plus grandes, la lumière du jour pour travailer en atelier étant un trésor...
Je vois aussi que minou est venu vous donner un coup de main...
JASON
 
FTX
FTX
Compagnon
14 Mai 2008
1 262
37
Bonjour

Sujet intéressant. Vivement la suite.


Ftx
 
mvt
mvt
Compagnon
8 Juin 2014
2 926
FR-91 - RER B
Bonjour,

Très gros travail, chapeau. Vivement l'atelier :)
 
seb641
seb641
Compagnon
10 Mai 2010
601
FR-60240 Oise
Bonjour,
Bien d'accord, vivement la suite.
Sébastien
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #9
Salut à tous,

Merci pour les encouragements.

Concernant la taille des fenêtres, sur les presque 7m de longueur, j'ai prévu deux ouvertures de L150cmxH80cm, ainsi qu'un petit fenestron à soufflet sur le mur du fonds, c'est pas mal non ?

Je trouve déjà que ça va me condamner pas mal de place pour les machines, mais au profit d'une lumière naturelle bien plus agréable que mes néons leds avec lesquels je travaille en ce moment (mon atelier principal n'a aucune ouverture, hormis la porte du garage ...)

Allez, on continue :

Le linteau de gauche a été coulé le lendemain, mais je m'y suis pris différemment : Au lieu de créer un "entonnoir", j'ai coulé en plusieurs étapes : une première couche de béton jusqu'au niveau de la première planche, puis j'ai mis une seconde planche moins haute, complété le niveau et ainsi de suite tout en vibrant. Jusqu'au moment ou il ne restait plus que 5/7 cm à combler, j'ai inséré l'aiguille vibrante une dernière fois et terminé par un béton plus ferme, que j'ai tassé latéralement.

Au décoffrage, il n'y a pas photo, c'est plus réussi :

049.jpg


Côté intérieur :

053.jpg


Trois semaines plus tard, vient l'étape fatidique ...

054.jpg
056.jpg


Mission démolissage. J'avoue que je n'en menais pas large, et que sur les premiers centimètres, j'entrais et sortais vérifier si rien ne bougeait...

062.jpg
059.jpg


Moins de deux heures plus tard (c'est dire si le dosage d'origine était bon ...)

058.jpg


La ferraille a bien rouillé. La cause du problème est ainsi révélée : non seulement le dosage n'était pas respecté, mais en plus, aucun ferraillage conforme !
Il aurait dû être utilisé du chaînage à pilier (10x10), mais il s'avère que 4 malheureux fer de 8 ont été jetés comme ça dans le coffrage !
Cerise sur le gâteau : Même pas ligaturés aux remontées de la fondation !!! :evil: :evil:
Lorsque le pilier a été coulé, les fers se sont naturellement écartés sur la périphérie. Les infiltrations d'humidité, et le temps, ont fait le reste ...

J'ai donc remplacé tout ça , en décapant les fers restant sur lesquels j'allais me reprendre, et en les traitant au Rustol.
Le nouveau pilier deviendra également raidisseur des murs en agglos.

Le coffrage a été réalisé en 2 hauteurs, me laissant de la place pour couler et vibrer. Et un entonnoir a été confectionné pour terminer le tout :

065.jpg
066.jpg

068.jpg



48 heure plus tard, décoffrage de la partie haute, un coup de disqueuse bien placé et un coup de massette pour retirer la protubérance :wink:

069.jpg
075.jpg


077.jpg


Côté intérieur, c'est parfait :

072.jpg


A l'extérieur, le surplus est raboté pour arriver au même niveau que le reste :

080.jpg


A ce moment, j'ai décidé de détruire et reprendre tous les piliers.
Je continue donc le montage du mur d'entrée, et ferme le mur du fonds (en laissant l'ouverture pour le fenestron).

083.jpg



@+
Stéphane
 
dubleu
dubleu
Compagnon
1 Fev 2016
4 299
en espérant que la ceinture de l'assise soit de bonne qualité

beau travail

le chat trouve que le plafond et bas ...............
 
X
XC48
Compagnon
24 Déc 2017
527
Bretagne
Et bien bravo !! :smt038
Heureusement que tu as eu ce projet d'agrandissement de l'atelier...
Constater de telles malfaçons, ça me hérisse le poil... sans parler de la mise en danger d'autrui... :smt011
 
dubleu
dubleu
Compagnon
1 Fev 2016
4 299
depuis 20 ans en construction en france il vaut mieux pas de gros trenblement de terre certain pourrais avoir beaucoup de mauvaise surprise ont sort beaucoup de normes iso mais peut les tienne
 
D
Doctor_itchy
Compagnon
20 Avr 2007
5 202
Morlanwelz
des pillier comme ça ce n'est plus du vice de forme c'est du sabotage pour économisé quelque kilo de ciment :o au risque que le client prend tout le bazar sur la figure ! , tu a bien fait de les refaire !!!
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #15
Salut !

Merci pour vos remarques, ça fait plaisir
Vous avez raison, c'est un vrai vice de forme de vraies malfaons !

Bref... Ce qui est bien dans un chantier pareil, c'est la variété des tâches, pas de train train ! :D

La suite :

Je termine l'entrée, avec le linteau de la porte. J'ai prévu une ouverture de H205xl120, la porte sera deux parties articulées. une ouverture en 80 pour le traffic normal, et l'ouverture maxi si jamais j'ai besoin d'entrer des choses imposantes :

porte1.jpg
porte2.jpg



084.jpg


En laissant une "reservation sur le côté du mur, pour que le futur pilier d'angle se reprenne également dessus :

Et rebelotte, massacre au perforateur. Celui ci, j'ai eu plus de mal sur le premier mètre :

085.jpg


La ferraille est positionnée de la même façon ! :face: :face:

086.jpg
087.jpg


088.jpg


Coffrage en deux parties, première partie jusqu'au niveau de l'appui sur le nouveau mur faisant office de retour, ensuite je ferme la partie haute du coffrage, et je termine jusqu'au niveau du linteau de la porte. Pas besoin d'entonnoir.

091.jpg
092.jpg


Je profite du premier pilier pour renforcer le coffrage et éviter le gonflement

093.jpg


Le coulage en deux parties, (on distingue cette petite aiguille vibrante bien pratique) :

094.jpg
096.jpg


Decoffrage quelques jours plus tard, on est pas mal !

097.jpg
098.jpg


C'est super bien rempli en sous-face ! :cheers: :

099.jpg


Et je pense qu'on est pas mal niveau applomb, je me surprends moi-même parfois !

100.jpg


Ca commence à ressembler à quelque chose, je pose le dernier rang de parpaing, avant de combler le petit vide qui les séparent de la poutrelle

101.jpg
 
Dernière édition:
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #16
Et c'est parti pour le troisième pilier, dans le coin du fonds :

Il a fallu que je reprenne y compris la dalle !
En effet, le pilier se termine sur la terrasse, sur lequel est fixé la rambarde.
Les infiltrations ont fait fissurer également la dalle par le gonflement des ferrailles. De ce fait, comme j'en parlais précédemment, j'avais des infiltrations côté intérieur !

102.jpg
103.jpg


104.jpg

(On remarque l'enduit fissuré sur le pilier posé sur la terrasse, ce qui a entraîné pas mal de désordres ...)
Ce qui me rassure à ce niveau, c'est que les poutres béton sont super dur à casser. Il s'agit du béton de centrale, elles avaient été coulées en même temps que la Dalle du niveau et non à la bétonnière. C'est déjà plus rassurant pour la suite !

107.jpg


L'avantage ici également, pas besoin d'entonnoir, j'ai tout re-coulé dans la foulée, jusqu'au niveau de la dalle. Il m'a donc fallu casser quelques carreaux sur la terrasse, après bien entendu, avoir fait le compte sur le stock qu'il me restait. Bien heureusement, il m'en reste une vingtaine, c'est déjà ça !

109.jpg
110.jpg


Je vais donc remplacer également les piliers supportant la rambarde, j'ai préféré utiliser des demi parpaings de chainage, en les utilisant comme boisseaux !

A+ pour la suite !

Stéphane
 
R
rabotnuc
Compagnon
16 Avr 2008
5 125
fr-50cherbourg
bonjour,
ça donne envie de faire un procès au constructeur...
j'espère que tu as rajouté les armatures transversales qui vont bien avant de couler le béton?
J'ai aperçu une photo de ton aiguille vibrante au bout de ton perforateur, je ne connais pas ce dispositif, ça m'intéresse, tu pourrais m'en dire un peu plus?
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 286
F-69 sud-ouest Lyon
Je vais donc remplacer également les piliers supportant la rambarde,
Tu pouvais aussi faire scier des pierres locales, blocs de 30x30x30cm qu'on empile.
Ou utiliser des blocs pour piliers.
Par contre, là ou je suis moins d'accord, c'est le rustol sur les aciers. L'acier et le béton sont fait pour aller ensemble (chimiquement) même si les aciers sont rouillés.
 
FB29
FB29
Compagnon
1 Nov 2013
8 748
FR-29 Brest
Bonjour,

Beau boulot et excellent reportage, on se régale :smt041 !!!

Cordialement,
FB29
 
B
Bambi
Compagnon
4 Jan 2018
665
83
Tu pouvais aussi faire scier des pierres locales, blocs de 30x30x30cm qu'on empile.
Ou utiliser des blocs pour piliers.
Par contre, là ou je suis moins d'accord, c'est le rustol sur les aciers. L'acier et le béton sont fait pour aller ensemble (chimiquement) même si les aciers sont rouillés.
Avec du schiste?:shock:
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #21
Salut,

C'est sur qu'il y a plein de possibilité pour refaire les piliers de la terrasse. Je suis allé au plus facile, et réutiliser des demi agglos de chaînage m'a paru être une solution facile et économique puisque j'avais tout sur place...

@rabotnuc : voici l'engin !

C'est une aiguille à part entière, ce n'est pas un truc à monter sur un perfo.
C'est pas cher et efficace, l'inconvénient c'est que c'est un peu pénible à utiliser avec ce flexible pas très flexible, tu as l'impression d'être Jésus sur sa croix parfois :)
Et il faut lancer la vibration à la main (tapoter le bout de l'aiguille).

Sinon, pour certains ouvrage, je me suis bricolé un appareil rudimentaire : Une rondelle soudée sur un vieux foret SDS, et je viens vibrer le coffrage avec un perfo (en mode percussion uniquement bien évidemment).
Pour en revenir au pilier, oui, j'ai bien repris les armatures horizontales avant de couler le béton :wink:

A+
Stéphane
 
Dernière édition:
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #22
On continue ...

Au menu, dressages des tableaux, et premiers gobetis...

112.jpg


113.jpg


114.jpg


115.jpg


122.jpg


J'ai décidé de décrépir les poutres béton intérieures pour refaire un crépis 3 couches : Gobetis, corps d'enduit et je ferai une finition de type "monocouche" à la fin.

125.jpg


127.jpg


129.jpg


138.jpg


160.jpg


Parallèlement à cela, je démarre la reconstruction du premier pilier de la terrasse :

Comme je le disais, j'ai utilisé par commodité, des demi agglos de chaînage pour faire les piliers de la terrasse, pratique et pas cher :)

130.jpg


Un truc appris sur un la chaîne youtube de Maçons du 47 : Pré découpe à la disqueuse d'une "fenêtre" dans le bas du premier agglo. Une fois le premier rang posé, on jette deux truelles de sable au fonds. Une fois le pilier monté, et avant de couler, on casse cette petite fenêtre, et on nettoie l'intérieur d'un gros coup de jet d'eau.
Tout le mortier qui aura dégouliné dedans n'aura pas accroché puisque tombé sur le sable. Une planchette serre-jointée avant de couler, et le tour est joué !

132.jpg


133.jpg


Avant de couler le béton et de façonner le chapeau de pilier :

137.jpg


J'ai coulé le premier appui de fenêtre, celui du fonds. Et ai scellé le petit fenestron à soufflet déniché sur leboncoin pour une poignée de figues ! Il sera très important, il est orienté vers les vents dominants, il me permettra de ventiler, car j'imagine que l'été, cela va chauffer, surtout avec les menuiseries que je vais poser plein sud !

PS : Un imbécile a oublié sa balayette avant de couler le béton de l'appui de fenêtre, sauras tu retrouver ou elle était ??? :tongue: :D :D
Moi qui pensais l'avoir perdue :D

142.jpg
143.jpg


Une fois scellée, je peux dresser le mur de niveau. Je laisse une réservation de quelques millimètres pour la couche de finition qui viendra à fleur de la menusierie

158.jpg


En se rapproche de l'instant T ! :)

Voilà les amis, c'est tout pour ce soir !

Amitiés,
Stéphane
 
X
XC48
Compagnon
24 Déc 2017
527
Bretagne
Top :smt023... et top la vue que tu vas avoir dans l'atelier... moi avec une vue comme ça j'avancerais pas des masses :P:wink:
ps : où ça peut se planquer une balayette quand même ! :-D
 
jms
jms
Modérateur
15 Mai 2009
8 872
22 et 81
Bonjour
Merci pour le partage de ta construction :smt023

Vous avez raison, c'est un vrai vice de forme
Euh, non, ça n'a rien à voir avec un vice de forme qui est une irrégularité (illégale) dans la rédaction d'un acte juridique.
Ce que tu montres, c'est une malfaçon :wink:
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #25
Salut Jms

:shock::shock: Tu as raison, pourquoi j'ai écrit ça ? Je pensais peut être vices cachés, mais tu as raison, de vraies malfaçons !

A+
Stéphane
 
  • Réagir
Reactions: jms
sebastian
sebastian
Compagnon
3 Mar 2010
2 647
92
Salut Stéphane :wink:
wahooo quel boulot :prayer: les gars "du métier" devraient prendre des cours avec toi !
tu es en train de te faire un nid magnifique !! et ne parlons pas de la vue… imprenable sur les oliviers :-D
que c'est beau la Corse ; la myrte va couler à flot pour l'inauguration :lol:
bon courage pour la suite !
 
Ange_blond
Ange_blond
Ouvrier
23 Sept 2014
418
FR-11 Castelnaudary
Super boulot, tu maîtrises carrément ton affaire ! :prayer:
 
manuu
manuu
Compagnon
15 Avr 2008
1 314
oise 60
bonjour,
pas grand chose à dire.... a par que tu a fait du très bon boulot :smt023 :smt041
pour un amateur :tumbsupe::jesors23:
manu
 
Papynano
Papynano
Compagnon
15 Juil 2009
1 340
Savoie
Bonjour
Tu te débrouille vraiment comme un chef, super boulot :smt023 je suis également un mécano qui à construit entièrement sa maison, un peu par
obligation mais aussi par manque de confiance dans les gens soi disant de métier, ça fait plus de 30 ans maintenant et elle tient toujours debout malgré deux tremblement de terre qui ont juste fissurés la hotte de la cheminée qui est en siporex.
 
steve2a
steve2a
Compagnon
5 Juil 2010
569
Corse du Sud
  • Auteur de la discussion
  • #30
Salut à tous !

Merci pour vos commentaires, en effet, c'est un travail qui semble lourd, mais largement accessible...

On continue par la réalisation des appuis de fenêtre principaux, qui eux, contrairement au petit fenestrons car posé en tunnel, sont réalisés dans les règles de l'art, avec le rejingot qui débordera de 30mm à l'interieur, et devra être solide pour supporter le poids des menuiseries (Elles sont extrêmement lourdes) :

146.jpg


Pour réaliser la goutte d'eau, j'utilise de la petite cornière en PVC de 10x10, collée au pistolet à colle chaude. C'est pratique et pas cher (J'en dispose deux car j'hésitais encore pour la finition extérieure) :

155.jpg


147.jpg
148.jpg


Comme souvent, je termine à la frontale ! :)
La finition est au ciment pur, lissé à la lisseuse à béton. Je me suis confectionné un taloche de fortune pour réaliser l'arrondi du rejingot (on la voit sur les photos précédentes)

149.jpg
156.jpg


Le second appui :

Le ferraillage est un reste de SC25 (treillis soudé), renforcé par des fers de 8mm transversaux :

154.jpg


Au décoffrage, ça reste pas mal

153.jpg
151.jpg



J'en profite pour continuer la projection du gobetis à l'entrée :

162.jpg


Et commence ensuite à dresser l'intérieur des tableaux. Notez les reglettes posées en économie de découpes :) :)
Cet enduit est réalisé avec du sable tamisé avec une proportion assez riche en ciment, il faut que ce soit solide car je vais les percer lorsque j'installerai les menuiseries.

165.jpg
167.jpg


Allez, prochaine étape nous serons à l'instant T :)

Bonne journée à tous

Stéphane
 
Dernière édition:
Haut