Problème électrique moteur 220V de 1920/1930

  • Auteur de la discussion Arnaud_
  • Date de début
Labobine

Labobine

Modérateur
re,
Il court circuite toutes les lames du collecteur et donc on a un rotor en court circuit comme le rotor encourt circuit d'un moteur asynchrone, tout commme un moteur triphasé avec rotor bobiné ou au dernier cran du réhostat les 3 phases sont courtcuitées.
 
FB29

FB29

Rédacteur
dont une seule spire serait en court-circuit
En fait les bobinages du rotor (à plusieurs spires) en court circuit ... en équivalent moteur asynchrone classique le courant est divisé par le nombre de spires :roll: ...

je serais curieux de voir ce que fait le contact centrifuge à l'arrière du collecteur

Au lancement je pense que le rotor est mis en série avec le stator, puis court-circuité ensuite, quand la vitesse de rotation nominale est atteinte, par le contact centrifuge à fermeture dans sa version la plus simple :roll: ... le rotor resterait donc au potentiel du secteur :roll: ... (à confirmer) ...

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
copeau 78

copeau 78

Compagnon
re

je viens de regarder la video Youtube et ai mieux pigé le fonctionnement de la machine donc ma question :

quand tu dis que tu montes un atelier , c'est pour du travail en solo ou avec une équipe ?
il me semble que cette machine est capable d'alimenter plusieurs personnes .
 
osiver

osiver

Compagnon
Ah, je crois que j'y suis !
Le contact centrifuge court-circuite toutes les lames du collecteur. OK.
Et aussi les balais ou bien la présence du court-circuit des lames suffit à assurer la continuité entre les enroulements de l'inducteur ?
EDIT : voir en dessous ... :P
 
Labobine

Labobine

Modérateur
re,
Au lancement je pense que le rotor est mis en série avec le stator, puis court-circuité ensuite, quand la vitesse de rotation nominale est atteinte, par le contact centrifuge à fermeture dans sa version la plus simple :roll: ... le rotor resterait donc au potentiel du secteur :roll: ... (à confirmer) ...
FB29, décidémment tu restes toujours dans ton idée de moteur universel, il n'y a aucune liaison électrique entre les balais et le secteur aussi bien au démarrage que ayant atteint sa vitesse.
Simplement par induction le décalage des balais crée un champ à x degrés et fait que le moteur démarre.
 
Labobine

Labobine

Modérateur
Le contact centrifuge court-circuite toutes les lames du collecteur. OK.
Et aussi les balais ou bien la présence du court-circuit des lames suffit à assurer la continuité entre les enroulements de l'inducteur ?
Décidément je n'arriverait pas à vous inculquer que c'est un moteur asynchrone pas universel. Le moteur universel ne possède que 2 pôles, et sa vitesses peut atteindre plus des 3000strs que peut ateindre un asynchrone à 2 pôles
alors que le répulsion si il est à 2 pôles ne pourra pas dépasser 2850, à 4 pôles 1450 et à 6 900 ect....
Je dis ne "pourrra pas dépasser", et c'est là une autre différence avec le moteur universel, par contre la vitesse peut varier en dessous de la vitesse de synchronisme en décalant les balais.
Ce moteur est un moteur répulsion :
2017-010.png

est vendu (ou était) pour tout faire en utilisations diverses (scie, meule, en cliquant "moteur law" à Googe images vous verrez toutes les utilisations) à la campagne et le bouton de derrière sert à faire varier la vitesse et le sens de rotation.Ce bouton actionne une couronne du porte balais qui fait changer l'angle du champ de l'induit.
 
A

Arnaud_

Nouveau
Voilà déjà des nouvelles,

copeau 78 :

- cette machine est un laminoir/tréfiloir, il y a un coté laminoir pour transformer les lingot en plaque et un coté tréfiloir pour transformé des lingots longitudinaux ( style frite ) en fil ( pas rond mais octogonal ) que l'on passe ensuite dans des filières pour donner au fil la forme voulu .

- dans l'atelier j'y travail seul , c'était un débarras . Par contre sur le forum bijouxalacheville ( la cheville étant un petit plateau qui dépasse de l'établi, c'est sur ce plateau que s'effectue quasi tout le travail du bijoux ) , je propose aux membres de ne pas hésiter a venir chez moi pour partager outillage et savoir, tant que cela ne me gène pas dans mon activité professionnel. Les laminoirs ( de qualité ), les filières, les lingotières coûtent cher et partager dans le monde réel l'utilisation de ce matériel fait parti d'un développement intérieur enrichissant. Je propose même l'accès ,à nos membres souvent particuliers , a des matières premières réservés aux pro avec les tarifs fournisseur juste augmenté de la TVA pour être dans la loi. .

- Bien entendu, je ne suis pas arrivé sur ce forum par hasard, j'ai vite lu quelques files , pour voir où j'allais . Internet est merveilleux ( une mine d'information si l'on cherche bien ) et les forums un lieu d'entraide extra-ordinaire si les participants sont respectueux et si l'admin et les modo font un travail de fond pour que les forums ne deviennent pas un lieux de guerre et d’ego . Sur le forum où je suis, nous aprenons même des techniques qui ne sont plus enseigné dans les écoles de bijouteries actuelles .

Revenons à nos moutons :

voici les photos des charbons:

a12.jpg


a11.jpg




sur la deuxième photo j'ai enlevé le charbon, vous voyez il y avait ce ressort qui maintient le charbon , il avait sauté de son logement , surement pendant le transport .
Maintenant les 2 charbons , très sales , ont été dépoussiéré .

Voilà le résultat en vidéo :


voici avant le nettoyage le moteur tourné à la main, il y a un très léger ( très très très ) sur l'axe de façon verticale



Bon maintenant , que faire , je remonte , où pendant qu'il est sorti je devrais démonter/nettoyer d'autre pièce??

merci encore pour votre aide .
arnaud
 
Dernière édition:
osiver

osiver

Compagnon
Il me semble qu'il serait bon de regarder les paliers, c'est quand même bruyant :???:
 
Labobine

Labobine

Modérateur
Essayez de mettre de l'huile en dévissant les bouchons un sur chaque flasque,
2017-011.png

voir si le bruit ne s'améliore pas.
On voie très bien le coupleur derrière le collecteur venir se plaquer contre au démarrag.e et se décoller lorsque le moteur s'arrête. On voie aussi très bien que les balais sont branchés sur la masse.
Si le bruit vous convient je ne vous conseille pas d'aller plus loin car vous pouvez faire plus de mal que de bien.
Vous dites "lieu de guerre" dans des forums ? ici on est "en famille" et en tant que modo mes seules interventions sont pour corrriger des fautes d'orthographe.
 
FB29

FB29

Rédacteur
Décidément je n'arriverait pas à vous inculquer que c'est un moteur asynchrone pas universel
Ah ! ben oui, je n'avais pas compris :oops: ...

Maintenant en regardant les dernières vidéos j'ai compris :-D ...

Au départ il n'y a que les charbons qui font le court-circuit, ensuite il y a un coupleur qui court-circuite toutes les lames du collecteur en même temps :-D ... Je ne comprenais pas trop comment l'étincelage disparaissait non plus :-D ... Je voyais un mono-contact mais en fait c'est un multi-contact :smt007 ...

Finalement ça doit être le contraire de ce que je pensais ... au lieu de donner plus de pêche au démarrage cela doit plutôt conduire à un démarrage en souplesse :shock: ...

Désolé pour le quiproquo ... parfois il faut m'expliquer longtemps :oops: ...

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
M

moissan

Compagnon
il y a bien des chose a comprendre entre les moteur a repulsion et les moteur asynchrone

en monophasé et sans condensateur un moteur asynchrone ne demare pas , il faut le lancer : le moteur a repulsion a l'avantage de bien demarrer sans condensateur : les charbon sont en court circuit mais ne court circuite que le bon endroit pour faire demarrer dans le bon sens

avec du triphasé ou un condensateur et un rotor completement court circuité le couple est maximum avec un certain glissement , donc une vitesse proche de la vitesse nominal , au demarage a vitesse nulle le glissement est trop grand et le couple est très faible : le couple de demarage serait plus fort si au lieu de court circuiter completement le rotor on le branchait sur des resistance : c'est le moteur asynchrone a rotor bobiné et rheostat de demarage : on demare avec la bonne resistance pour le meilleur couple , et on reduit la resistance quand la vitesse augmente

le moteur a repulsion avec court circuit centrifuge fait la même fonction : demarage comme moteur a repulsion , puis fonctionnement normal en moteur asynchrone a rotor en court circuit

il y a eu a une certaine epoque de multiple systeme de demarage des moteur asynchrone car on n'avait pas encore inventé ce qu'il y a dans presque tous les moteur asynchrone actuel : rotor avec circuit magnetique a 2 couche : le flux magnetique passe a 2 endroit different suivant la frequence de glissement ce qui fait automatiquement l'effet d'une variation de resistance du rotor
 
fafnir70

fafnir70

Compagnon
Bonsoir,

J'ai appris bien des choses ce soir, mais ce qui a retenu mon attention n'a rien d'électrique. Je veux parler de l'écartement des rouleaux de laminage reliés entre eux par des engrenages, en haut de la machine. Ils peuvent remonter ou descendre indépendamment l'un de l'autre grâce à une vis à manivelle, mais sans que l'engrènement disparaisse et sans que les engrenages perdent leur parallélisme. Les jonctions se font à l'aide d'un joint magique qui permet ce genre de mouvement, le joint de Oldham.
Ce joint est réservé à des vitesses de rotation lentes comme sur cette machine.

Bernard
 
Dernière édition:
A

Arnaud_

Nouveau
Bonsoir à toutes et à tous,

effectivement c'est le coté unique et sublime aussi de ce laminoir, je joint de Oldham , je ne connaissait pas son nom d'ailleurs.
Les laminoirs ont un engrenage avec une petite roue cranté et une grande pour la démultiplication, ces petites roues cranté ne permettent de ne laminer que des lingot inférieur a 10 mm.

Par contre certain Laminoir manuel Dujardin possède 2 grandes roues qui permettent un écartement des rouleaux jusqu'à 65 mm .

Comme celui-ci appartenant à l'admin du forum bijouxalacheville :

53210.jpg


La bijouterie traditionnelle regorge de ces machines extra-ordinaires d'un autre temps .

Comme ma presse à balancier Delvert Paris 1929

 
mitcheli

mitcheli

Compagnon
hello!

Petit truc ,pour le teste isolement moteur (meme avant démontage)

 
osiver

osiver

Compagnon
Oui mais il faut avoir un mégohmmètre ou testeur d’isolement.
Et puis sa façon de faire les contacts ... :roll:
 
mitcheli

mitcheli

Compagnon
s'il habitait a coté de chez moi je lui aurais bien prêté le mien!:wink:

007.JPG


009.JPG
 
osiver

osiver

Compagnon
Cool d'en avoir un ! 8-)
C'est typiquement le genre d'appareil qu'on laisse dans le placard sans s'en servir pendant des mois/années et ponctuellement indispensable.
Parfois appelé MEGGER (sans doute contraction de MEGohmmetER), c'est aussi une marque :wink:
 
Dernière édition:
osiver

osiver

Compagnon
Et comme de bien entendu, quand on en a besoin, les piles sont mortes. Avant, ils étaient alimentés par magnéto.
Je me demande d'ailleurs si des versions modernes ne pourraient pas avoir de ces petites dynamos comme certaines torches ou radios ?
 
M

metalux

Compagnon
C'est typiquement le genre d'appareil qu'on laisse dans le placard sans s'en servir pendant des mois/années et ponctuellement indispensable.

tu as tout a fait raison! on s'en sert très très rarement en tant qu'amateur, j'ai d'ailleurs revendu le mien (un Metrix ) sur le forum dernièrement, il me reste un "made in china " qui va très bien pour son prix et un vieux Megger a magnéto 2500v qui traine je ne sais ou , je vous assure qu'il faut l'utiliser avec précaution sur des ensembles selfiques, ça secoue sacrément !
 
lulrik

lulrik

Apprenti
Magnifique cette presse !

Vous êtes des petits joueurs, il faut faire un mégohmmètre avec un transfo de microonde :smt077 rigolez pas j'ai déjà vu quelqu'un faire ça.
 
A

Arnaud_

Nouveau
Bonjour à tous,

oui c'est pas une presse de rigolo ... je crois bien que j'avais vu un tableau qui annonçais d’après le diamètre et le nombre de tour de vis un truc du style 25 tonnes de pression.
Les poids fond je crois bien 25/30kilos chacun .
 
JeanYves

JeanYves

Compagnon
Bjr ,

Pour le materiel alimenté en 230 à 400 v , la tension de mesure préconisée est 500 v .
et la valeur mini à obtenir est de 0.5 M ohms .

Je trouve que le pb est d'interpreter le resultat quand on est pas tout à fait dans les clous ,
finalement c'est le differentiel qui tranche .
 
A

Arnaud_

Nouveau
Vous parlez souvent du réglage de balais pour diminuer le bruit que vous ne trouvez pas très catholique.
Je croyais que les balais c'était les charbons... je dois avoir tout faut car les charbons ne se règle pas non??

Quand on parle bijouterie, nous imaginons toujours des petites pinces, petit chalumeau ( on utilise pourtant de l’oxhydrique comme les plombier) , des petites limes.... mais il y a tout un univers de grosse machine toutes + belles les unes que les autres et toutes + anciennes aussi ......

J'ai un moteur suspendu ( comme les moteurs des dentiste avec leur fraise ) de marque Anthogyr , entreprise française à Salanches dans le 38.
Il doit dater des années 50/60, voici le moteur ouvert , surement immortel :


20161020_192036.jpg



20161023_115607.jpg



j'avais une panne au niveau de la pédale en acier, quand je l'ai ouvert je n'avais jamais vu des contacteur comme ceux-ci :

20161023_120912.jpg



la tige acier transversale sur les contacteur est en biais , au fur et a mesure qu'on appuie sur la pédale, les contacteur viennent en contact et font tourner le moteur + vite.

Encore une pièce de musée. Connait-on encore des petits moteur , des pédales de machine a coudre durer aussi longtemps ????
 
Dernière édition:
M

moissan

Compagnon
balais ou charbon ça peut se regler quand c'est reglable ... mais bien sur que c'est completement fixe sur la majorité des moteurs

pour les moteur universel genre perceuse , les charbon sont calé a l'angle optimum pour une perceuse qui n'a pas de marche arrière : si on inverse les connexion entre rotor et stator ça fait une marche arrière assez mauvaise avec beaucoup d'étincelle ... les perceuse avec marche arrière ont un calage neutre avec un résultat moyen dans les 2 sens : cette différence de calage ne se voit pas par un angle entre les charbon et le stator : cet angle se fait par le câblage entre le collecteur et les bobinage du rotor

pour les moteur a courant continu il y a un moyen parfait d'optimiser la commutation dans les 2 sens de rotation : pole auxiliaire sur le stator : le stator n'a pas que les pole pour excitation , il a aussi des pole axillaire alimenté en série avec le rotor qui modifie un peu le sens du flux principal d'excitation pour tenir compte du sens de rotation et du couple demandé au moteur
 
A

Arnaud_

Nouveau
Bonjour Gérard,
Ne me dis pas que ce moteur suspendu vous le recherchiez aussi ?

FB29: Je n'aurais pas le temps aujourd'hui mais demain soir , je remettrais les photos avec cette méthode.
 

Sujets similaires

P
Réponses
22
Affichages
609
P.Taramesh
P
enzodesilesbaladar
Réponses
26
Affichages
2 572
enzodesilesbaladar
enzodesilesbaladar
500H
Réponses
13
Affichages
1 259
gerard crochon
G
Haut