POLYPENCO ?

  • Auteur de la discussion freddy007
  • Date de début
F

freddy007

Compagnon
Bonjour à tous ,

Je cherche des infos sur cette matière utilisée pour faire d'après un copain des flutes et des cornemuses ..dans la facture instrumentale mais je suppose aussi en fabrication mécanique ...

Un PVC , un POM , une marque ?

Vendu sous quelle forme ?Rond ? Plaque ? couleurs etc

Resistance ? et surtout caractéristiques d'usinabilité ?

Merci . Cordialement .

Freddy
 
g0b

g0b

Compagnon
C'est une marque. C'est du POM.
 
Dernière édition:
JASON

JASON

Compagnon
Bonjour,
Je confirme, "Polypenco" est une appelation commerciale d'un polyoxyméthylène (POM).
Je me souviens en avoir utilisé il y a bien longtemps.
JASON
 
  • Réagir
Reactions: g0b
YANN-FANCH

YANN-FANCH

Apprenti
Bonjour,
C'est du POM C
je l'utilise pour faire mes embouts de sutel
Mc Callum facteur de cornemuse en Ecosse utilise le POM pour faire ses cornemuses entrée de prix ( il n'est pas le seul à l'heure actuel les essences dite précieuse sont devenus hors de prix !!)
On trouve le POM C que sur deux couleurs blanc et noir
 
F

freddy007

Compagnon
Bonsoir et Merci;

Donc c'est du pareil au même .....je m'en doutais un peu ...

Un petit peu d'explications tout de même; le copain facteur de flutes irlandaise qui m'a sollicité a acheté chez un "ferrailleur " des pièces en "plastique" noire trop petites en longueur pour faire des instruments ;

Il a fait des essais d'usinage au tour à métaux et en perçage et il a été étonné de la qualité de l'état de surface en alésant contrairement au POM qu'il utilise quelquefois pour faire des flutes pour des musiciens qui jouent dans la rue par tous les temps, et pour des gens qui font du bateau .

Les flutes en buis ou en grenadille (Palissandre )n'aiment pas l'eau et encore moins l'eau de mer !

et il avait entendu parler du Polypenco et vu le résultat de ses essais il espérait que c'était un matériau qu'il ne connaissait pas ...et il voulait essayer ..

Seulement la seule chose qu'il sait c'est que cette matière vient d'un démontage de matériel militaire d'un arsenal .....

Donc difficile d'en savoir plus ...

L'alésage dit" la perce " dans un instrument à vent à besoin d'un état de surface "parfait" et ce matériaux correspondait bien aux besoins .

Merci à tous . cordialement

Freddy
 
G

gaston48

Compagnon
en alésant contrairement au POM qu'il utilise quelquefois
C'est étonnant quand même ! je trouve qu'il n'y a pas mieux comme qualité d'usinage.
très bon coefficient de frottement, très peu de risque de fusion comme le PETP
il a une odeur particulière à l'usinage qui permet de le distinguer = polyformaldéhyde (formol - urée )

Il a peut être déniché du PETP noir s'usine bien aussi, mais traitre car il a tendance à
fondre brusquement en perçant, pas le POM

 
Dernière édition:
A

Alex31

Compagnon
le copain facteur de flutes irlandaise qui m'a sollicité a acheté chez un "ferrailleur " des pièces en "plastique" noire trop petites en longueur pour faire des instruments ;

Pour différencier les plastiques, il faut commencer par calculer la densité
cela permet de différencier le type, même si il y aura toujours le mystère de la nuance exacte

Edit: mesurer la densité est facilement réalisable avec du matériel de cuisine balance, casserole, eau et un échantillon qu'on immerge complètement dans la casserole
c'est vieux comme Archimède

les plastiques ont vraiment des densités différentes
1641925819943.png
 
Dernière édition:
F

freddy007

Compagnon
Bonjour à tous ,

Gaston pour faire une perce cylindrique ou conique à l'outil à aléser cela s'usine bien à part quelquefois le copeau qui "s'emberlificote" un peu ..

Mais pour les instruments à vent il faut quelquefois faire des perçages étagés et après passer un alésoir pour donner le profil "idéal" .Il peut y avoir 5 /6 cônes voir plus à la suite de longueur et de conicité différente .

Et cet alésoir est "affuté"sur le principe des anciens outils de toupie a savoir après usinage au profil voulu il faut faire une gorge à 90 degrés avec une fraise isocèle sur la longueur et ensuite avec un affiloir manuel coucher le fil .

Ensuite l'alésoir est fixé au mandrin du tour coté broche et l'outilleur tient le bois ou la matière avec des gants et avec infinis précautions pour sentir ce qui se passe à l'intérieur et pousse le bois jusqu'a une butée de longueur a vitesse lente 250 /300 tours dans mon cas
Et la coupe se fait par grattage et pas par déroulement du copeau .

Alors sur une flute traversières en plusieurs segments et un "gros " alésage disons à la louche au dessus de 8/10 mm il est possible de fixer la matière en mandrin et de le faire avec la contre poupée mais si l'outil engage la pièce devient vite un "cadavre";

En travaillant comme la première méthode il et possible de lacher le bois ou la matière à la moindre alerte et de récupérer le coup.

Le pire c'est sur des hautbois classiques ( hautbois d'amour ) ou certaines cornemuses ou le petit diamètre fait moins de 4mm jusqu'a environ 16 mm sur 600mm voir plus de long avec plusieurs cotes différents de mémoire 800 mm;
La gougure de l'alésoir doit être fraisé au dessus du centre du coté petits diamètre puisqu'il est très fragile sinon l'alésoir se termine en tire bouchon est un alésoir peut couter une fortune est les plus grands fabricants au monde gardent le profil de leurs alésoirs presque au coffre fort .

Alors chaque segment est ébauché au plus prés de la cote finale mais à la finition c'est mieux de passer l'alésoir à la main sur toute la longueur et jouer sur la pénétration.

Et c'est comme au loto ont ne gagne pas tjs au grattage ..et si il y a des rayures à certains mauvais endroit de la perce l'instrument est vite dégradé en qualité ;

Ce qui est curieux (mais qu'expliquerait bien un matheux )c'est qu'il peut y avoir des zones de la perce ou l'incidence d'une erreur peut être "nègligeable" et à d'autre endroit un petit "Pè de travers "peut tout foutre en l'air et l'instrument est irrécuperable .

D'ailleurs tous les instruments sont réglés et essayés un par un ,visuellement ils se ressemble tous mais certains instruments coutent 3 /4 /5 fois plus cher que d'autres .
une formule 1 peut être très belle mais si le moteur est médiocre elle ne gagnera pas .

et le moteur d'un instrument à vent c'est le profil intérieur de la perce .

je connais un ancien outilleur assez âgé qui faisait ce genre d'outil et de son temps ils étaient 3 au monde à faire ce type d'outil ce Mr était la 3° génération et il n'a jamais fait un devis ..

Le facteur lui donnait des dimensions et payait les heures ...la confiance était totale !

il a travaillé toute sa vie pour le top mondial Selmer Marigaud etc etc un outil "parfait " devait tenir avant de le réaffuter minimum 1000 pièces dans de la grenadille et 2000 pièces dans du buis .

il travaillait avec des SHAUBLIN pour les petits outils et pour les longs avec un tour que tu connais bien je crois le HBX 360 de cazeneuve il faisait tourner le tour à vide pour chauffer les roulements et contrôlait la température des roulements de manière à avoir un bel état de surface avec de l'acier 45S7. La plus grosse difficulté était de garder de la rectitude au tournage et ensuite au fraisage .

Ces outils d'occasion se vendent comme des petits pains quand dans le milieu une boite ferme ;

C'est un travail d'orfèvre, une niche , et un vrai sacerdoce pour l'artisan sollicité de toutes part .

Maintenant les alésoirs sont fait en numérique j'en aie vu il a 12/15 ans en arrière c'était des "piochons" à coté de ceux fait à l'unité la rectitude était déplorable et la durée de vie réduite par 3 ou 4 mais cela a du s'améliorer..

Bon la passion me fait m'égarer comme tjs Désolé !
Cordialement à tous et merci

Freddy
 
F

freddy007

Compagnon
Re ,

Alex 31

je ne doute pas que pour une entreprise il puisse y avoir des moyens de vérifier les caractéristiques des matériaux , cahier des charges , éventuellement avoir des échantillons pour tester etc mais pour les bricoleurs même un peu avertis , petit artisan ou auto entrepreneur il est difficile d'y accéder financièrement parlant .

A une époque sans vouloir être trop ancien combattant ...il suffisait de demander pour récupérer dans la benne à ferraille.c'est plus vraiment le cas;

Et tjs pour la même raison "le pognon " .bricoler deviens de plus en plus cher vu le prix des matériaux actuellement et je ne sais pas vous mais moi j'ai presque tendance à demander le prix avant d'avoir demandé quel matériaux j'ai besoin .

Cordialement
Freddy
 
G

gaston48

Compagnon
je ne doute pas que pour une entreprise il puisse y avoir des moyens de vérifier les caractéristiques
Une mesure de densité comme le suggère Alex31 est une très bonne méthode et finalement
elle est simple à mettre en œuvre avec une très grande précision, il faut "juste" une balance de
précision.
j'avais fait des essais avec des alliage connus d'aluminium, on en parle dans un sujet sur ce forum ...
le problème des polymères c'est quand ils sont chargés, là ça fausse toute densité

 
F

freddy007

Compagnon
Re,

Gaston que veux tu dire par . " Quand ils sont chargés"?

Tu veux parler de matériaux au repos sans contrainte ou en charge en "compression " par exemple?

Ou de charge à savoir de composition ? pour exemple le caoutchouc ou il y a la totalité ou majorité de la matière est en caoutchouc et d'autre caoutchouc souvent moins bon ou il y a un complément de je ne sais quoi qui peut avoir un rôle par exemple de liant ou d'adjuvant ou de remplissage pour augmenter le volume ?

Et pour la densité et la balance de précision tu fais avec une chute un échantillon avec un volume X et tu le compare avec la densité de 1M3 ?

Ensuite il faut un tableau pour comparer j'imagine..

Merci

Freddy
 
G

gaston48

Compagnon
tu fais avec une chute un échantillon
Oui une chute même petite et tu suspends cette chute à un petit fil nylon par exemple
petit fil pour que son volume d'eau équivalent déplacé soit négligeable.

le principe est de d'abord peser l'échantillon
et de ensuite peser la quantité d'eau qu'il déplace par sa poussée d'Archimède
la quantité d'eau déplacé nous renseignera précisément sur son volume .
j'ai retrouvé une photo que j'avais loader sur le forum ...

la charge d'un polymère, c'est par exemple la charge minérale rajouté à des PVC par exemple
Entre un PVC Nicoll par exemple et le PVC des même articles de chez leroy merlin (de la merde)
tu peux avoir des graphites ou du MoS2 aussi ...

Chez les fournisseurs les tableaux indique précisement la densité de leurs polymères
certains flottent, d'autres sont très denses (PTFE)

densite [].JPG
 
F

freddy007

Compagnon
Re

Et bien me voila moins benêt.Merci

Ta balance doit couter 3 sous !

Cordialement

Freddy
 
G

gaston48

Compagnon
Ta balance doit couter 3 sous !
En réalité oui ! :lol: c'est une balance complétement mécanique avec système de commutation de poids
et optique . Elles sont complétement dépassées maintenant avec les balances électronique à peson.
Pour un labo, avec les contraintes d'étalonnage, leur maintenance est devenue impossible .
C'est comme les Curta ...
Pas facile à expédier / transporter non plus, il faut connaitre et tout brider à l'intérieur .
 
A

Alex31

Compagnon
mais pour les bricoleurs même un peu avertis , petit artisan ou auto entrepreneur il est difficile d'y accéder financièrement parlant .

j'ai édité mon message #8, et ajouté un tableau de densité

pas la peine de répéter ce que les autres on dit
 
g0b

g0b

Compagnon
L'identification des polymères par mesure de la densité, ca atteint vite ses limites....
Par exemple le PEHD (dans ton tableau : d=0.95)... bah en fait, selon sa cristallinité, peut varier en fait de 0.855 à 1.003 !
Le PMMA ca va de 1.15 à 1.19 selon les types.... Sans parler des charges, des copolymères, etc etc...
 
E

enguerland91

Compagnon
Je suis désolé je vois écrit dans ce que tu montres : "capteur de pesage - peson à jauge de contraintes" Une jauge de contraintes est un capteur de force. D'ailleurs j'ai une "balance" de ménage au dixième de gramme. Elle est livrée avec un poids "étalon" pour vérifier et régler sa mesure. Dans une balance on COMPARE deux masses.
Dans ma jeunesse j'ai travaillé avec des balances METLER. L'entretien périodique était fait par un technicien de chez eux.
 
F

freddy007

Compagnon
Bonsoir à tous

JMS c'est moi le fautif ! il en faut bien un ...

Pour les autres Merci pour votre aide sur le sujet du Polypenco ;

et pour le pesage et la densité il va peut être falloir créer une autre discussion ..

Cordialement
Freddy
 
jms

jms

Modérateur
@freddy007 , non tu n'es pas fautif, pas plus que @gaston48 qui répond parfaitement à tes questions sur l'identification de cette matière.
En revanche lancer une polémique sur le terme "peson" est totalement HS, mais cela n'a rien d'étonnant de la part de celui qui l'a fait......
 

Sujets similaires

Alf_03
Réponses
30
Affichages
1 892
Sebos38
Sebos38
ccyyrriillee
Réponses
27
Affichages
2 835
ccyyrriillee
ccyyrriillee
tydji
Réponses
15
Affichages
1 173
tydji
tydji
A
Réponses
47
Affichages
5 137
Domi37
Domi37
Haut