Plancher étage pour l'atelier

romleno
Apprenti
5 Mai 2010
182
Normandie
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

J'ai pour projet de réaliser un plancher d'étage pour mon atelier afin de gagner un peu d'espace.Le garage fait actuellement 7,80x5m. Je voudrais réaliser un solivage dans la largeur avec des sabot fixés sur une muralière et des madriers de 75x225mm posés avec un entraxe de 400mm.
Mes interrogations concernent surtout la fixation des muralieres ( des madriers de 75x225mm), quelle technique employer sachant que d'un coté j'ai du parpaing creux et de l'autre soit dans le chainage soit dans du parpaing creux selon la hauteur a laquelle la muralière ssera fixée ?
Je pensais au départ a des tiges filetées + scellement chimique mais apres avoir parcouru différents forums, il semble que certains professionnels déconseillent l'utilisation de tiges filetées pour la fixation d'élément en bois, ce qui je l'avoue me laisse perplexe. Quoi faire ???

Cordialement,
 
railenfer
Apprenti
30 Juillet 2013
128
01 Nantua
Pourquoi une muralière et des sabots ,le plus facile des lambourdes en guise de muralière de 50*100 fixée contre tes murs ,avec un point d'ancrage sous chaque solive ,des goujons au niveau du chaînage et scellement chimique pour les moellons ,et en cas de doute tu peux fixer des demis poteaux sous tes lambourdes .
Concernant ,la tige filetée et le bois ?la seule chose qui me vient à l'esprit ,serait pour la fabrication de fermes sans épaulement ,donc à ce moment on utilise des anneaux de charpente ,mais le résultat n'est pas le même qu'avec des tubes.

Marcel
 
michto
Compagnon
18 Décembre 2009
4 114
F-95330
Bjr

A l'époque ou j'ai aménagé mes combles, on m'a fortement déconseillé de sceller des madriers dans les parpaings :oops: suivant la charge que tu va mettre sur ton plancher sa aura tendance à tirer sur les murs avec un risque de créer des désordres.

Le mieux c'est avec des consoles pour que les madriers puissent glisser (légèrement) sans tirer les murs.

C'est comme cela que j'ai fait, sa fait 25 ans et aucun problème :-D

A++ Michel
 
Fred69
Compagnon
2 Décembre 2008
4 104
F-69 sud-ouest Lyon
on m'a fortement déconseillé de sceller des madriers dans les parpaings :oops: suivant la charge que tu va mettre sur ton plancher sa aura tendance à tirer sur les murs avec un risque de créer des désordres.
Je ne crois pas du tout à ça: dans toutes les constructions les solives sont scellées dans les murs depuis bien longtemps ... et sans dommage. De toute façon il y a toujours (naturellement) assez de jeux entre le scellement et le bois.
 
romleno
Apprenti
5 Mai 2010
182
Normandie
  • Auteur de la discussion
  • #8
Merci pour vos réposes.

Je pense rester sur une fixation du solivage par sabots metalliques. Je les ai a un bon prix et cela facilitera la rélaisation de la trémie. Reste donc la fixation de la muralière.
Voici les différentes solutions auxquelles j'avais pensé:
-chevilles longues + tirefonds dans le parpaings creux (quel diamètre ??)
-scellement chimique + et tige fileté (diamètre ???) + éventuellement tamis si utilisé dans le parpaing creux
-goujons ancrage dans le chainage
-corbeaux metalique scellé sous la muralière

Quelle est la charge adimissible maxi par point ancrage pour une fixation par cheville longue + tirefonds ? et par scellement chimique + tige filetée ?
 
ybou30
Compagnon
22 Avril 2011
2 318
F-30900 F-86120
Salut à tous,

Tout dépend aussi de ce tu vas mettre dessus :wink:

Perso, j'ai un garage mitoyen sur la longueur qui me fait 4m x 7m.
Comme le max est mis sur des étagères type magasin fixées au mur, j'ai peu de charge: des cartons avec du volumineux assez léger.
J'ai mis des solivettes de 32 x 170 tous les 50cm. le plancher est en panneaux à particules de 19mm. C'est posé depuis 10 ans sans bouger.
Les fixation dans les murs parpaings creux: des sabots acier galva. Les fixations: des tirefonds avec des grosses chevilles dans lesquelles j'ai injecté du scellement chimique. Les tirefonds étaient mis en place juste après injection, avant durcissement. :lol:
Pas de souci, çà ne doit travailler qu'en cisaillement, pas en traction. :wink:
Par contre, je n'ai pas fixé les solivettes dans les sabots: je ne veux surtout pas qu'elles tirent sur les sabots avec le travail du bois, elles doivent coulisser :lol:

La mise en garde pour les tiges filetées/bois doit être à cause de l'oxydation qui se trouve accélérée dans le bois, et comme c'est caché :oops: .
Même si, pour blinder le truc,si je devais refaire, le choix de la section du bois peut être revue, le choix des sabots, lui, restera le même, peut avec tiges filetées et encore?

Cdlt,
Yanik
 
railenfer
Apprenti
30 Juillet 2013
128
01 Nantua
romleno a dit:
Je les ai a un bon prix et cela facilitera la rélaisation de la trémie.
Je ne vois pas en quoi ,tandis que sur une muralière ,il est facile de modifier l'entre axe pour tomber juste au cotes de la trémie .l'avantage de sabots par rapport à une muralière est à démontrer (je suis très septique) surtout dans un chaînage ,où tu n'est pas à l'abri de tomber sur un fer ,les moellons = grosse daube pour fixation lourde ,sauf à y injecter un carton de scellement chimique .maintenant le poids au m² ,devra déterminer le type de fixation.

Marcel
 
Roll
Compagnon
7 Décembre 2008
663
89
J'ai réalisé ce genre de construction pour disposer d'un grenier au dessus de mon garage.
Les solives reposent sur une cornière métallique qui elle-même repose sur des morceaux de profilés (cornières et U) scellés dans les agglos du mur.
Un des supports tombait dans le linteau de la porte: j'ai fixé un morceau de cornière sous et en opposition à la cornière longitudinale grâce à un boulon expansible.
De cette façon, rien n'est contraint et tout tient en place par l'ajustement des éléments entre-eux.

Si ça t'intéresse, je peux te faire une photo...
 
Roll
Compagnon
7 Décembre 2008
663
89
Voici deux photos: la première est une vue générale d'un des côtés; lors du montage, j'ai décomposé les scellements comme suit: scellement du premier à la hauteur voulue, ensuite deuxième scellement à l'extrémité d'une règle qui me donne l'horizontalité, puis scellement des intermédiaires en fixant les supports sous la règle sans se poser de questions...
Comme tu le vois, la cornière longitudinale est simplement posée sur les supports et elle est tenue en place par les solives...
Des planches maintiennent l'écartement entre les solives sur les deux côtés et au milieu de la portée.

Sur la deuxième qui montre les détails, on voit la fixation du support dans le linteau de la porte.

J'espère que cela te sera utile... n'hésite pas à poser des questions, si tu souhaites des précisions. :smt002

DSCF0193.JPG


DSCF0191.JPG
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut