Restauration Peux-t-on sauver le soldat Alsthom ?

  • Auteur de la discussion Khar-t'er
  • Date de début
K
Khar-t'er
Apprenti
12 Jan 2019
143
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Aujourd'hui j'ai un reçu un appel à l'aide de mon père concernant une ancienne scie alternative ALP récemment achetée
IMG_3084.JPG


Pour la remettre en fonction, mon père aimerait conserver son moteur d'origine, un ancien moteur Alsthom en 110/210v
IMG_3080.JPG

IMG_3083.JPG


Mais plusieurs hics ... Tout d'abord le moteur ne possède plus sa plaque signalétique, nous ne connaissons ni sa puissance ni sa vitesse de rotation. Avez-vous une astuce nous permettant de connaitre ces informations ?

IMG_3081.JPG
IMG_3082.JPG


Si je ne dit pas de connerie, les bornes sont bien positionnées pour tourner en 210v tri ? Selon vous est-il possible de faire tourner ce moteur avec un condensateur en 220v mono ? Autrement il nous reste la solution du variateur, nous n'avons pas de prises en 230v Tri.

Mais avant d'aller plus loin, que pensez-vous de l'état général du moteur ? J'ai pris diverses photos de l'intérieur. Certains isolants sont craquelés ...
IMG_3085.JPG
IMG_3086.JPG
IMG_3087.JPG


C'est mon premier démontage de moteur électrique, surtout que je n'ai jamais rien compris en cours d'électricité ... je le regrette un peu aujourd'hui ahahah !

Merci d'avance de votre aide
 
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 959
Toulon ( Var )
Bonjour.
Je suis un peu étonné de l'aspect du décalage des tôles du rotor, jamais rien vu comme ça mais les spécialistes en diront sûrement plus.
Un bon coup de soufflette permettra de faire apparaître d'éventuels autres défauts, quand aux isolants craquelés, selon leur état on doit pouvoir y glisser par dessus une gaine thermo après avoir découpé les rubans.
Un bon coup de mégohmmètre ou de gégène permettra de voir s'il n'y a pas de problème d'isolement entre les enroulements et la carcasse.
Bonnes bricoles.
Bernard.
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 913
FR-84 Cavaillon
Bonjour
Pour rester un peu dans l'ancienneté de la chose, un moteur pilote pas très récent irai mieux qu'un variateur de fréquences moderne et même que peut être ce vieux moteur préfèrerait recevoir du (vrai) triphasé.
A+Bernard
 
C
cancer49
Ouvrier
20 Déc 2019
451
-Bonjour "Khar-ter "
- pour le mégohmmètre ACHTUNG! test à 500V maxi car il a "de la bouteille l'ancêtre" ( en + côté bobinage il a l'air beau si ce n'est les sorties de chignon qui semblent fatiguées )
- côté rotor - normal ; c'est une cage d'écureuil avec des barres en cuivre , fabrication entièrement manuelle !
- il est vrai qu'avec un variateur ça risque de chauffer car les tôles de cette époque n'avait pas les caractéristiques actuelles (à voir ? peut-être un membre à déjà l'expérience du truc ?)
joyeux noel à tous
 
J
jyknives
Nouveau
1 Sept 2020
12
Question bête, mais au vu des tensions électriques que nous avons maintenant, il ne serait pas possible d'aller voir une usine de rebobinage, de leur exposer le problème de choix de garder la carcasse du moteur et de le refaire bobiner pour qu'il tourne en 220v?
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 913
FR-84 Cavaillon
Avec 30 ou 50 euro pour un pilote tu peux faire tourner ce moteur sans rien y toucher.
 
G
guy34
Compagnon
4 Mar 2010
4 859
nord montpellier
salut ,
isolants craquelés
je serais d'avis de les toucher le moins possible ; mettre du vernis aux endroits atteints , et c'est tout ;
il faut aimer les vieilleries pour acheter un tel équipage !!!!! et après on crie au secours ......
il faut souhaiter que c'était moins cher que le prix du poids ferraille ...
tout fait peur avec un bousin pareil !!! aussi l'obligation d'une bonne terre sur les masses ..
A++
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 154
Clermont Ferrand
Bonsoir

Pour garder le cachet et la patine de l 'ancien, ok j'essaie de réparer le soldat Alsthom;
au moins changer les câbles d'alim et le départ du chinon sur le moteur.
ajouter des protections moteur et un AU dans un coffret.( ca va changer le look)

Sinon , je vire la poulie en bois et j'installe un moteur réducteur type à arbre creux pour garder que ce qui est nécessaire (exit la déco).
Ensuite moteur pilote ou vdf.

Cldt, cf63.
 
midodiy
midodiy
Compagnon
24 Sept 2009
8 069
Reims
Essai avec un condensateur, t'as rien à perdre!
Comme guy j'y toucherais le moins possible! La craquelure que tu nous montres n'a aucune importance.
 
Dernière édition:
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 532
Ben, il est aéré l’ancêtre !!
Faudrait lui nettoyer les ailettes du rotor. Comme il ne semble pas y avoir de ventilateur ça doit en faire office :wink:
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
936
Bonjour,
le décalage du rotor : tôles en biais, c'est pour avoir un couple moteur plus stable : le flux magnétique "appuie" sur une barre du rotor, il y a passage en douceur d'une barre à l'autre.
Je commencerais par un chiffon sec, même si peu de risque de trouver une limaille qui, si elle est soufflée avec un compresseur abime le verni d'un fil.
Souffler doucement, pour enlever la sciure.... un petit pinceau, comme ceux des écoliers pour décoller
Voir les paliers, roulements
Test mégohmmètre : oui, mais pas avec une tension élevée ; avoir une bonne terre : un évidence
Nettoyer "les dents" du ventilateur.... oui : une évidence
Je constate des tôles disjointes, donc risque de vibrations ; si on utilise un variateur, la qualité des tôles risque d'être peu compatible avec cet appareil récent.... et les tôles aux extrémités ne vont rien arranger.
La vitesse dépend du nombre de bobines, probablement 1400 tours... (* j'ai corrigé le texte initial) je vois 4 poles par phase.... je corrige remarque de FB29 (*)
1500 tr/ min vitesse synchro ; un peu supérieur à 1400 tr/ min, vitesse réelle

usinsoldat.jpg
 
Dernière édition:
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 532
Profiter que les flasques sont démontés pour inspecter les roulements derrière leurs caches :wink:
 
Daniel Pouzenc
Daniel Pouzenc
Compagnon
9 Fev 2013
647
31800 Labarthe-inard
Bonjour,
Pour moi le bobinage est beaucoup plus récent que le moteur. Il serait intéressent de connaître la dernière utilisation de cette machine car ce moteur a peut-être été rebobiné en 380V.
Un bon nettoyage et une mesure d'isolement, si ok il faut remplacer les sorties en fil néoprène blanc toutes craquelées. Le néoprène blanc craquelle mais en plus attaque le cuivre (traces de vert de gris) gros risque de flash.
Si l'isolement est pas bon il faudrait sortir les connexions en fil blanc (en les repérant) car le défaut peut venir de là.
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
936
Bonjour, ce moteur a peut-être été rebobiné en 380V.
Il y a bien une plaque signalétique, mais peu d'informations, voit-on la trace de la présence d'une seconde plaque ? > une trace de rivet, 4 petits trous....
Si pas d'autre plaque, pas d'indice d'ancienne plaque : indication puissance, vitesse, cos phi, rendement, courant... ; on n'a pas probablement pas rebobiné : sinon le bobinier aurait mis sa plaque
Il est vrai que le cuivre est beau, le "chatterton" qui sert à maintenir les torons de fil est en bon état, ce qui fait penser à un rebobinage, mais un 127-220 ou 220-380 ?
Comme le remarque Daniel : quel est l'historique de ce moteur ?

Autre remarque : utiliser une poulie permet de démarrer doucement : la courroie peut patiner, le moteur démarre presque à vide, sinon en faible charge, et prend [ lentement ] sa vitesse
- Avec un réducteur de vitesse, il y a couplage direct moteur- charge : c'est comme démarrer un tapis roulant encombré de de matériaux. Conséquence : on risque d'avoir [ durablement ] un fort courant de démarrage, et surtout une très forte pointe à la mise sous tension
Pour éviter cela, un variateur de vitesse conviendrait, mais il faudrait en prendre un "de luxe" ; qui gère un démarrage basse fréquence.... chose que le moteur ancien risque de ne pas apprécier : déjà remarqué ici par Cancer 49 :
Il faudrait en plus que le VAR contrôle la tension de sortie, le courant pour rester dans des valeurs admissibles.... Certes, les VAR le font plus ou moins bien, il faudrait probablement choisir un VAR surdimensionné : au démarrage, c'est lui qui prendrait toute la surcharge : FORT courant, forte chute de tension dans le VAR.... et même courant dans le moteur, sous faible tension ; total des 2 tensions 230V puissance nominale dans le moteur ; très forte dans le VAR....pour faire simple,
Fréquence et tension augmentant progressivement jusque vitesse nominale.
Certes, démarrer avec le couplage d'engrenage en plus n'est pas une énorme contrainte [ j'ai un peu exagéré ] .... mais ce que j'ai décrit se reproduira quand on va scier, impliquant perte de vitesse et contrainte électrique sur la variateur avec couplage direct ; ou ; perte de vitesse et frottement courroie-poulie ; solution qui à l'époque de la construction de la machine était la meilleure... et qui maintenant pourrait entrer dans un musée.
 
Dernière édition:
K
Khar-t'er
Apprenti
12 Jan 2019
143
  • Auteur de la discussion
  • #18
Je suis un peu en retard, je vais essayer de répondre à l'ensemble des questions

Question bête, mais au vu des tensions électriques que nous avons maintenant, il ne serait pas possible d'aller voir une usine de rebobinage, de leur exposer le problème de choix de garder la carcasse du moteur et de le refaire bobiner pour qu'il tourne en 220v?
On a peur du prix du rebobinage. En sachant que si l'on trouve un moteur en 220v à pas cher la question ne se pose pas. Si on pouvait garder ce moteur c'était un plus.

salut ,

je serais d'avis de les toucher le moins possible ; mettre du vernis aux endroits atteints , et c'est tout ;
il faut aimer les vieilleries pour acheter un tel équipage !!!!! et après on crie au secours ......
il faut souhaiter que c'était moins cher que le prix du poids ferraille ...
tout fait peur avec un bousin pareil !!! aussi l'obligation d'une bonne terre sur les masses ..
A++
Je ne sais pas trop comment réagir à ce message. On trouve ça dommage que de vieilles machines fonctionnelles partent à la ferraille pour rien. Autrement autant acheter que du neuf et on est tranquille ? Maintenant heureusement que beaucoup de personnes sauvent ces vieilles machines pour leur usage particulier. Bien entendu que le prix était dérisoire, c'est pour cela qu'on essaye aussi une restauration à faible coût. Mon père est ancien mécanicien mais pas électricien, il n'y connais rien là dedans d'où sa demande.

Bonjour,
Pour moi le bobinage est beaucoup plus récent que le moteur. Il serait intéressent de connaître la dernière utilisation de cette machine car ce moteur a peut-être été rebobiné en 380V.
Un bon nettoyage et une mesure d'isolement, si ok il faut remplacer les sorties en fil néoprène blanc toutes craquelées. Le néoprène blanc craquelle mais en plus attaque le cuivre (traces de vert de gris) gros risque de flash.
Si l'isolement est pas bon il faudrait sortir les connexions en fil blanc (en les repérant) car le défaut peut venir de là.
Il y a bien une plaque signalétique, mais peu d'informations, voit-on la trace de la présence d'une seconde plaque ? > une trace de rivet, 4 petits trous....
Si pas d'autre plaque, pas d'indice d'ancienne plaque : indication puissance, vitesse, cos phi, rendement, courant... ; on n'a pas probablement pas rebobiné : sinon le bobinier aurait mis sa plaque
Il est vrai que le cuivre est beau, le "chatterton" qui sert à maintenir les torons de fil est en bon état, ce qui fait penser à un rebobinage, mais un 127-220 ou 220-380 ?
Comme le remarque Daniel : quel est l'historique de ce moteur ?
L'historique est inconnu. Il y avait bien un temps une autre plaque (trace) mais elle semble avoir disparue depuis bien longtemps ...

Existe-t-il une méthode pour connaitre le "type" de bobinage ? S'il a été rebobiné en 380V, la solution est plus simple, mon père possède déjà le tri 380 à l'atelier.

Pour ma culture, un VAR est aussi impactant que vous le suggérez sur ce genre de moteur ? Quel est le lien avec les tôles ?
 
midodiy
midodiy
Compagnon
24 Sept 2009
8 069
Reims
Pour ma culture, un VAR est aussi impactant que vous le suggérez sur ce genre de moteur ? Quel est le lien avec les tôles ?
Ce n'est que des suppositions!
Le plus simple, tu le branches en 400Vtri, tu surveilles attentivement la sortie de fumée pour reagir à temps! S'il tient 5 mn, t'es bon! Si t'as un amperemetre pour ce test, tu l'intercales sur un fil, tu dois trouver 1 ou 2 A quelques secondes apres le démarrage. Si tu vois 5 ou 10A, arrête tout de suite, il va fumer...
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 532
Attention aux ampèremètres courants (multimètre), ils ont un calibre 10A ou 20A parfois non protégé (unfused) et des cordons loin d'être faits pour passer un tel courant, risque de péter au démarrage.
Préférez, une pince ampèremétrique qui permettra en plus de vérifier l'égalité des courants des 3 phases.
Mettez au moins un disjoncteur 16A sur chaque phase ou un tri ou tetra suivant ce que vous avez.
N'oubliez pas le fil de terre même (et surtout, peut-être) pour l'expérimentation :wink:
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
936
Bonjour,
j'ai vu les tôles écartées au bout du rotor, elles ont vibré. Si on fait fonctionner sous une basse fréquence avec un moteur ancien dont la qualité des tôles n'est pas excellente, on risque d'avoir principalement du bruit et de la chaleur.
En ce qui concerne les essais, mettre le moteur en Y.
Personnellement, j'ai un stock de résistance de machine à laver, fer à repasser... Ca me sert de résistance statorique : on met 1 résistance sur chaque fil de phase, il faut 3 résistances identiques.
Ca limite le courant. Essai du moteur à vide bien sur.
Si en charge le moteur prend 10A ; il faudra des résistances 230V 10A
Dans ce cas, avec un moteur à vide, sa tension devrait être proche de 200V par bobine ; 300 V entre 2 phases.... moteur stabilisé ; en période démarrage, la tension moteur est plus faible
Aspect mesure : voir le post 20 de Osiver
 
Haut