Passage Tour Harrison en mono via un variateur

Calamentran
Compagnon
13 Novembre 2009
1 565
Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous

Un copain du forum – pas très loin de chez moi - m'a demandé de l'aider pour passer son tour Harrison M300 (une très belle machine) en 230 V mono par l'utilisation d'un variateur. Je vous fais profiter de cette réalisation au travers de ce petit reportage.

465700


Contraintes du "cahier des charges" :
* Pas besoin de faire varier la fréquence, les rapports de la boite à vitesse mécanique suffisent.
* La pompe d'arrosage ne servira pas, elle sera simplement débranchée
* Le contrôle / commande équipant la machine ne devra pas être modifié !!
* Le retour au triphasé 400 V le plus simple possible en cas de revente de la machine

Pour la réalisation, j'ai repris l'idée que j'avais déjà utilisée ici, c'est à dire que les ordres seront piqués « en sucette" sur les bobines des contacteurs existants.
J'avais déjà utilisé ce principe ici :
https://www.usinages.com/threads/reportage-realisation-1-vv-pour-2-machines.29925/

Ici, pour revenir au fonctionnement d'origine, c'est très facile, il suffira de débrancher 6 fils de contrôle, de rebrancher le câble du moteur de broche et de le remettre en étoile. Le schéma électrique est basé sur l'utilisation d'un ATV11 que j'avais dans mon stock.

Pour les familiers des schémas électriques :
* Le levier de commande marche AV et AR sur le côté du traînard est à 3 position fixes, AV – 0 – AR
* Les relais Rx2 et Rx3 sont les images des commandes marche AV (1K1M) ou AR (1K2M)
* J’ai rajouté une galette NC au poussoir d’arrêt d’urgence afin d’agir directement sur le contacteur de ligne KM1. De ce fait, la sécurité est quasiment doublée.
* En cas d’appui sur la pédale d’arrêt – freinage (quick bar), le relais 1K1 tombe (ce qui impliquera bien évidemment de le réarmer en remettant le levier de commande AV – AR en position 0 pour pouvoir continuer à travailler).
* L’appui sur pédale (repère 1S) via Rx4 demande l'arrêt en mode "roue libre" sur l’entrée Li3 du VV pour éviter de freiner en cours de décélération contrôlée (le frein est mécanique avec une sangle autour d’un tambour en bout d’arbre moteur).

Le contrôle – commande d’origine :
465696



Le coffret VV terminé :
465697


C’est vrai que le coffret est un peu petit. J’ai prévu des ouïes d’aération sur les côtés et sur le dessus. Le VV disposant d’un ventilo intégré. Par précaution, j’ai suivi les recommandations de Schneider en enlevant l’obturateur de protection collé sur les ailettes du radiateur pour un meilleur échange thermique.

IMG_1330.JPG


Le coffret VV fixé au mur et ses départs en goulotte :
465698


Le boîtier gris au mur à droite de la photo correspond à l’arrivée 230 V – 20 A.
A l’intérieur, se trouve un filtre RFI - 30 A ce qui explique la taille du boîtier.

465699


Le schéma électrique est en pièce jointe.

A vous lire ...
 
Fichiers joints
Dernière édition:
Calamentran
Compagnon
13 Novembre 2009
1 565
Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
  • Auteur de la discussion
  • #9
super complet et détaillé je vais pouvoir détailler ça et essayer de comprendre le travail a faire sur mon tour
merci pour ce partage ( pour un non expert en elec comme moi , le detail et la legende sont carrément top )
Merci
L'idéal, comme ici, serait d'avoir le schéma électrique détaillé. Sans schéma, c'est un peu galère, mais pas impossible, pour savoir où "se piquer" pour prendre les infos.
 
osiver
Compagnon
7 Septembre 2013
10 376
Il y a un (ou plus) truc qui me semble bizarre dans le PDF. Mais peut-être que je le lis mal ... :eek:
Folio 2 le câble C6 renvoie au folio 4. Jusque là ça va ... :P
Mais d'abord, folio 1 on a les numéros de fils 2 à 7. Pas de 1 ou c'est le PE ? Ensuite, le coup de poing ATU n'a pas de numéros de fils, il est/va où ?
Folio 4 : les numéros semblent curieux 3 x N°3, 2 x N°6, 1 x N°4 ...
 
Dernière édition:
Calamentran
Compagnon
13 Novembre 2009
1 565
Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
Un petit film réalisé pendant les essais sur table :

J’ai utilisé un moteur 2800 t/mn mais ça ne change pas grand-chose à cet essai. En fait, je voulais vérifier que l’arrêt roue libre fonctionnait correctement. Pour la manip, j’ai paramétré le temps de décélération (DCC) à 10 secondes c’est-à-dire un temps bien supérieur au temps d’arrêt normal du moteur. On voit bien la différence. Les temps ACC et DCC seront recalés lors des essais en vraie grandeur en tenant compte de l’inertie réelle.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut