MU 200- Filetages métriques & Withworth

  • Auteur de la discussion Frans12
  • Date de début
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Le MU 200 en version tour, a quelques carences si on le compare à ses concurrents d’établi :
- Sa faible longueur EP
- L’absence d’un petit chariot orientable sur le transversal.
- Son alésage de broche, auquel il manque 1.5mm
- Seulement 5 filetages annoncés.


Si rallonger le banc est une coûteuse opération du ressort d’un atelier de mécanique générale, il est cependant possible de faire réaliser (ou d'acheter) un petit chariot transversal, de re aléser la broche et surtout d'augmenter la table des filetages.
Mais pour cela, il faut grossir le lot de pignons.

Dans un précèdent article, j’avais ébauché-avec 7 pignons de plus- une extension de filetages dont certains étaient "approchés". Photo 2
Tout Sydériste qui le désire peut, moyennant l’achat de 16 pignons* Module 1, réaliser tous les filetages métriques & Whitworth de 0.5 à 3.175.
De quoi satisfaire tous les besoins de cette petite mécanique qui nous est chère.

Voici comment.
-Se munir tout d’abord de la notice (pour concordance du tableau des pas, page 26)
-Télécharger le catalogue Lufra (page 72) et faire ses emplettes pour un coût total inférieur à 100 €

http://www.lufra.fr/pageLibre000104a3.aspx#I00003808

-Les pignons surdimensionnés (Hors Ø et dentures) seront ensuite tournés, dressés, alésés, frettés d’un
palier bronze et fraisés avec une liaison Mâle ou Femelle.
-Pour une interchangeabilité entière des pignons en 1 , le plus simple est d' usiner une entretoise avec liaison M & F qui couplée avec le pignon C 30 dents, remplaceront en le pignon H liaison F monté en 2. Voir Photo 1.
Le puriste peut aussi acheter un pignon 30 dents de plus et lui fraiser une liaison mâle. Le must.

- Fraiser Femelle la liaison du pignon 22 dents. Photo 3
Ainsi monté en 4, il permettra la liaison avec tous les pignons liaison M montés en 3.

Et la perspective d'un tas d'autres combinaisons... à découvrir pour pas bâtards.

Quelle liaison fraiser pour les 15 nouveaux pignons : M ou F ?
A chacun de choisir. Question d’éthique. Mais si différence, les montages/tableaux seront modifiés en conséquence.
J’ai opté pour fraiser F la liaison des pignons 22.45.55.60.65 et tous les autres en M en cohérence avec mes tables.
Le fraisage F est pourtant plus rapide…
Des heures de travail en perspective... avec une machine encore plus performante à terme.

Compte tenu de la relative fragilité de la lyre et de la noix prise de mvt /vis mère, j'effectue des passes fines de 2 à 4/100 pour le filetage des métaux. La longévité de la machine prévaut, les PD sont très difficiles à dégoter ; à moins de les fabriquer..!
Vitesse de rotation broche : 200t/mn.
J’émets néanmoins des réserves pour le filetage de l’acier pour les pas >200…pour lesquels la vis mère tourne plus vite que la broche. Bien que le MU 200 n'ait pas été conçu pour, je puis affirmer la bonne réalisation de pas de 225 ISO dans du bronze et Acmé de 300 dans du PVC.

Vos remarques et suggestions seront les bienvenues pour poursuivre l’amélioration de ce combiné de bonne facture.


Bon usinage,


* 22+ 23-26-27-28-29-32-33-34-37-38-39-45-55-60-65 en sus de la dotation initiale répertoriée de A à L

Photo 1.JPG
Pignon C 30 dents + entretoise M & F à usiner montés en 2

Photo 2.JPG
Quelques Pignons....

Photo 3..JPG
Pignon 22 liaison F monté en 4 Voir la pièce jointe Filetages MU 200 Withworth.pdf Voir la pièce jointe Filetages MU 200 Métriques.pdf
 
Dernière édition par un modérateur:
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #2
Erratum pour le pas de 0.668mm dans table Withworth.

Bien que le rapport 20/45 dents soit juste, le pignon de 20 dents n'est pas cité.

Lire plutôt : 0.668 = 29/65
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour et merci Frans12 pour cet excellent travail
J'ai téléchargé le fichier et me le mets bien au chaud pour le jour où je réaliserai les pièces manquantes à mon système d'avances. Il ne me manque que l'inverseur et quelques pignons ( bon, maintenant, il m'en manque beaucoup plus...)
Pour info, j'ai adapté un petit chariot sur ma machine et du coup, j'ai été obligé d'augmenter la hauteur de pointe: elle est maintenant de 130mm et c'est franchement un gros avantage qui ne demande pas beaucoup de boulot ( en dehors du petit chariot si on veut le faire soi-même). J'ai choisi cette option car comme je n'ai pas la pièce qui sert d'inverseur, je me suis dit qu'en modifiant la taille de ses pignons, je finirais bien par trouver une solution.
Sans vouloir abuser de ton temps, te serait-il possible de faire des photos de ce fameux inverseur en position avant et arrière pour que j'arrive à comprendre comment la transmission se fait ?
 
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonsoir bop55,


Bien volontiers.

Je te joins les images demandées pour une première approche.
Les pignons de l'inverseur - 34 dents Module 1- font 36mm de diam, 7mm d'épaisseur.

La fabrication de la platine porte inverseur n'est pas compliquée, mais son adaptation à ta nouvelle hauteur de pointe risque de l'être.

DSCN6295.JPG


DSCN6293.JPG


DSCN6297.JPG


DSCN6300.JPG


La platine est usiné dans une plaque acier de 5mm d' épaisseur, celle du bras porte pignons 8mm
L'axe du pignon 30 dents (absent sur photo) monté en 2 sert de pivot.

A bientôt,
Frans 12
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour Frans12,
Merci beaucoup, c'est beaucoup plus clair dans ma tête ( le système est pourtant simple...).
Je n'ai plus qu'à faire quelques croquis pour voir si avec deux pignons plus gros sur l'inverseur pour rattraper ma trentaine de mm supplémentaire, la manœuvre d'inversion reste possible.
À+
 
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #7
Bonsoir bop55,

Je rajoute quelques images de mon petit chariot qui peut être réalisé par un tourneur-fraiseur sur de grosses machines d'atelier. Pas sur le Mu 200, hélas.
-Tourelle à même hauteur que l'originale
RedimensionnerDSCN9375.JPG



-Fixation sur disque, bridé par 4 vis BTR, en parallèle, 3 quand tournage conique.
RedimensionnerDSCN6309.JPG


-Orientation de 0 à + ou - 70°. Rotation sur un axe de 20mm dans alésage foré dans la table

-Vis filetée au pas de 150
RedimensionnerDSCN6222.JPG

RedimensionnerDSCN6310.JPG


Cordialement,
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour Frans12,
Houlàà ! Des photos qui vont en faire baver plus d'un ...
Je crois que, pour l'instant, tu es le seul à avoir réussi cet exploit en conservant la hauteur de pointe d'origine. Le jour où tu démonteras cette remarquable adaptation pour nettoyage par exemple, pense à faire des photos, ça peut donner des idées â certains.
Par contre, je suis certain d'avoir vu cette machine sur LBC il y a quelques mois ( on en avait parlé sur un post avec Copalix et je ne sais plus qui...) : aurais-t été tenté de t'en séparer ?
 
L
Loulou31
Compagnon
21 Jan 2010
1 978
Toulouse.. coté Est
Dernière édition par un modérateur:
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #10
MU 200- Filetages métriques -la suite

Bonjour à tous les adeptes de MU 200,

Usinage terminé de tous les pignons nécessaires à la réalisation des filetages ISO du pas de 50 à 300 (0,5 à 3 mm)
Après réflexion, le fraisage des liaisons en mâle est le plus pratique à l'emploi, d'où des modifications mineures dans la table jointe.
DSCN6348.JPG

Toutefois, le pignon H en 2 doit avoir une liaison mâle pour entraîner le pignon F (36 dents) en 1.
DSCN6346.JPG


L'usinage d'une entretoise mâle/femelle évite l'achat d'un autre pignon de 30 dents.
DSCN6354.JPG

Couplée avec le pignon C (30 dents) nous avons un pignon H liaison mâle...qui sera néanmoins légèrement décalé. La face d'appui de C n'étant pas évidé pour compenser l'épaulement du pivot 2. L'entretoise ou le(s) pignon(s) seront donc ajustés en conséquence.
DSCN6355.JPG


Il est également possible de réaliser un pignon 36 dents avec liaison mâle.

Les pignons A (22 dents) liaison mâle & femelle sont alternativement montés en 4 pour permettre toutes les combinaisons.
DSCN6361.JPG


Pour d'amples renseignements, les sydéristes intéressés peuvent me contacter par MP.

Frans 12 Voir la pièce jointe Pas Metrique.pdf Table revue et améliorée
 
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #11
MU 200- Filetages Withworth-suite et fin

Même procédure pour la réalisation des pas Withworth.
DSCN6359.JPG
Pignons nécessaires en 1 et 3


A monter en 2
DSCN6362.JPG
Pignons H

ou :
DSCN6364.JPG
pignon C 30 dents+Entretoise

Ajuster l'épaisseur C+E à la longueur du pivot 2
Évidement H... absent sur C
DSCN6355.JPG
Evidement H pour appui sur épaulement pivot 2


A monter en 4 :
DSCN6365.JPG
Pignons A 22 dents




Bon filetage à tous, Voir la pièce jointe Pas Withworth..pdf Table revue et améliorée
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour Frans12 et merci pour ce formidable travail !
J'ai du mal à estimer le temps que tu a dû passer pour usiner tout ça: cure d'amaigrissement en épaisseur en laissant un moyeu, aléser le perçage du pignon et y fretter une bague en bronze elle même alésée à 10mm... Ça doit être énorme !
Je viens de télécharger les deux tables ( je ne suis pas le seul à l'avoir fait et pourtant, le seul à le dire...), il ne me reste plus qu'à usiner les pièces manquantes à mon système d'avances, commander les pignons manquants et les réusiner comme tu l'as fait. Dans un premier temps, je vais me contenter des pas métriques les plus courants car je n'ai pas l'utilité des pas Withworth et les pignons ont beau ne pas être très chers, les acheter tous représente quand même une belle somme.
À ce sujet: ça fait combien de pignons en tout ( y compris ceux d'origine de la machine ?
 
Copalix
Copalix
Ouvrier
15 Jan 2011
344
31140 Launaguet
Bonjour Frans12
Tu as fait un super boulot que ce soit pour les explications comme pour les photos qui sont de bonne qualité.
Bravo également pour ton petit chariot qui est suffisamment compact pour permettre la réutilisation de la tourelle d'origine.
C'est pour ça que ton petit chariot m'intéresse il faudra qu'on en reparle ...
Cette tourelle est un très bon équipement, c'est dommage quand on est contraint de pas la réutiliser.
Tant mieux pour bop55 que je fait lamentablement fait attendre.
Je comptais ouvrir un sujet sur le système de pas et avances du MU200 afin d'y mettre la description détaillée que je n'en fini plus d'achever (faute de temps principalement) et je constate que tu m'as pris de vitesse.
Mais c'est très bien ainsi, lorsque j'aurai terminé je mettrais tout simplement ici ma description du système en complément de ce que tu as fait et de ce que d'autres y mettront probablement.
Il y aura quelques redondances mais ça n'a pas d'importance, au contraire, c'est à travers différentes façon de présenter les choses que les personnes intéressées pourront faire leur propre synthèse.
Concernant tes bagues en bronze, as tu fait des ajustements serrés avec montage à la presse ou bien les as tu montées collées ?
A+
 
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #14
Bonsoir Bop55 & Copalix,

Je réponds en brut à vos messages.

Deux à trois jours de travail, voir quatre sont requis, en prenant le temps pour ne pas se gourer.
Le plus long est la cure d'amaigrissement des pignons en acier XC 42, plutôt dur.
Fournisseurs : Tridistribution, Lufra, HPC (de qualité ....)

Pour le palier, le plus simple sera d' acheter des bagues en bronze fritté 13/10 x 6mm et d'aléser soigneusement le moyeu des pignons en conséquence pour une mise en place légèrement forcée, à la presse ou un chasse goupille épaulé. Veiller à ne pas les biaiser.
Si çà force trop, ré aléser finement le moyeu afin d'éviter la rétreinte de la bague.
Si enfoncement sans outil, enduire d'un léger film de frein filet fort. Efficace.
Si jeu il y a, deux solutions : Intercaler du clinquant...
Ou tourner une bague et l'aléser à +1/100 de l'axe en 2 ou 4.
Ce que j'ai fait d'ailleurs pour tous mes pignons (16+1) dans du rond en bronze UE 12.
On en produit plusieurs rapidement en usinant au fur et à mesure un tube aux dimensions voulues que l'on tronçonne bague par bague. L'outil d'alésage est court dans ce diamètre.
Un jeu d'alésoirs ad hoc facilitera la tâche. Quelques heures de plus sont à prévoir, seul le résultat compte.
Au final, le pignon doit-à sec- tourner librement sans jeu radial sur son axe.
Une goutte d'huile dans son palier le fera durer.

Le MU est livré avec 14 pignons repérés par lettre de A à L :
-Liaison mâle : 2 pignons A 22 dents -B 22 dents/vis mère - C 30 dents- E 35 dents - G 40 dents - K 24 dents
-Liaison femelle : D 30 dents - F 36 dents - H 30 dents/sous broche - I 50 - deux pignons J 66 dents - L 64 dents

Tous les pignons nécessaires au filetage métrique-->300 figurent sur la photo correspondante : 20 au total. dont 9 de la dotation initiale.
L'achat de 11 pignons s'impose donc : Coût inférieur à 100 E port compris chez le fournisseur le moins cher.

¨Pour le filetage Withworth-->3.175, il en faut 5 de plus (voir photo correspondante)
Surcoût de 50 E que je conseille néanmoins. Le pignon de 27 dents, celui de 37 dents aussi, ne servent que pour un seul pas certes, mais comme la visserie Anglo-saxonne brille le plus souvent par son absence chez nos quincailliers... il suffit d'une fois pour (se) rendre service quand çà urge.
Jadis, il m'est arrivé de gâcher 1 jour de congé pour un simple goujon (de moteur hors-bord Evinrude) indisponible !

Au total 16 pignons+1 en comptant H avec liaison usinée mâle, facultatif.
Toutefois, le sydériste doté d'un MU sans engrenages devra en acheter 30. Un investissement conséquent qui ajoute une plus-value certaine.
A chacun de voir en fonction des ses besoins.

Je compte tester une paire de pignons en plastique technique, pour voir.

Pour conclure, il est regrettable que ce combiné de qualité n'ait pas été pourvu de la gamme classique des filetages ISI et W qui équipe ses nombreux concurrents asiatiques, en seuls tours d'établi.
Dans les 80's, Il fit l'objet d'un marché pour l'éducation nationale, mais là c'est une autre histoire.

En prévision, la publication de plans pour réaliser un petit chariot transversal à la bonne hauteur.

Frans12
 
L
Loulou31
Compagnon
21 Jan 2010
1 978
Toulouse.. coté Est
Bonjour,

A propos du petit chariot du MU, j'avais publié un plan :

https://www.usinages.com/threads/realisation-dun-petit-chariot-pour-tour-emco-maximat-v10-p.25005/?hilit=petit%20chariot#p477849

En fait j'avais pas mal avancé : jusqu'à la queue d'aronde que j'ai ébauché sur les deux piéces, puis arrête. Il faudrait que je m'y remette : rectifier la queue d'aronde pour avoir un parallélisme parfait, puis réaliser le lardon avant de faire le système d'entrainement avec la vis.

Jean-Louis
 
Dernière édition par un modérateur:
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour à tous et merci Frans12 d'avoir répondu à mes questions à travers ce résumé.
Clair, net et sans bavure ! :prayer:
J'ai même appris qu'on pouvait acheter des bagues en bronze déjà usinées, j'ai cherché sur le site où je compte acheter les pignons et j'en ai trouvé:
Bagues en bronze
Je sais maintenant exactement quels pignons acheter y compris ceux qui me manquent ainsi que le type de liaison à usiner pour chacun d'eux.
Il ne reste plus qu'à réaliser une maquette pour résoudre mon problème différence de hauteur de l'inverseur et pouvoir commander les pignons en conséquence en même temps que les autres ( faut que je fasse vite car les frais de port sont gratos jusqu'à fin décembre pour une commande supérieure à 100€ chez TRI).
Ton post sur le petit chariot que tu as réalisé sera, je pense, le bienvenu pour pas mal de possesseurs de cette machine (pour moi, c'est trop tard... :smt011 )
Encore merci et bon APM
 
Dernière édition:
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #17
Re: MU 200- Petit chariot.....

Bonjour Loulou31,

Effectivement, je n' ai pas vu assez tôt ta publication et par correction, je te laisse le soin d'achever cette oeuvre bien commencée.

Bonne continuation,

Frans12
 
Copalix
Copalix
Ouvrier
15 Jan 2011
344
31140 Launaguet
Bonsoir bop55
tu dis :
bop55 a dit:
... J'ai même appris qu'on pouvait acheter des bagues en bronze déjà usinées, j'ai cherché sur le site où je compte acheter les pignons et j'en ai trouvé:
Bagues en bronze ...
...
Ces bagues correspondent à ce qui était monté à l'origine. C'est très bien pour ce type d'utilisation.
Elles sont en bronze fritté dont la porosité est de 30%. Elles contiennent donc 30% de leur volume en huile et c'est pour ça qu'elles sont autolubrifiantes. Elles présentent également l'intérêt de ne pas avoir besoin d'être ré-usinées sauf pour être éventuellement ajustées en longueur. En prenant des bagues de longueur 15 recoupées en 2 et réajustées en longueur on a une solution efficace et très économique pour équiper chaque pignon.
En revanche si on veut un bon résultat il faut les monter à la presse à l'aide d'un mandrin bien ajusté en diamètre avec un épaulement assez large pour bien prendre appui sur la face du pignon en fin d'emmanchement. Ça permet à des bagues courtes ( environ 6 de long pour un Ø ext 13) de ne pas être légèrement en travers. Il faut que l'alésage dans le pignon fasse Ø13 H7, le plus simple, le plus rapide et le plus sûr pour y parvenir est d'utiliser un alésoir machine Ø13 H7 (ce n'est pas très cher).
Pour l'emmanchement, il est recommandé d'utiliser un mandrin Ø10 m5. Autant dire que ce n'est pas facile à obtenir, mais dans la pratique si on utilise un mandrin avec un bon état de surface et qui se monte légèrement dur dans la bague ça ira très bien, le but étant d'empêcher que la bague puisse se déformer.
Il y a une autre petite contrainte, il faudra que les axes fassent Ø10 F7 ou Ø13 g6 et qu'ils aient un très bon état de surface (3 triangles)
Là aussi si ça se monte avec un jeu réduit (très peu de battement) mais que ça tourne librement ça devrait très bien aller.
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonsoir Copalix, bonsoir à tous,
Bon, ben... J'aurais encore appris quelque chose: il existe différents alésoirs pour le même diamètre . Il me reste encore un gouffre à combler avant d'être mécanicien ! Merci Copalix.
J'ai cherché un peu mais je n'ai pour l'instant pas trouvé d' alésoir de 13 H7 à moins de 50€... Je vais regarder un peu sur Ebay si je trouve quelque chose dans mes moyens ( si quelqu'un a un lien, ça serait sympa).
L'idée de recouper les bagues de 15 en deux est économique mais si je les tronçonne en les prenant en pince ER, il ne va pas rester grand chose à enlever avant d'atteindre la cote: la lame HSS de mon outil à tronçonner fait 2,3 mm.
Ça me fait penser que j'ai une question qui me tarabuste depuis un moment: comment faites-vous pour obtenir la cote souhaitée quand la pièce est prise en pince ? Mesurer la longueur avant, affleurer et en déduire ce qui reste à enlever ?
Je pose cette question car à chaque fois que j'essaie d'affleurer une pièce ( en tournage ou en fraisage) , j'enlève toujours un peu de matière et, du coup, je n'obtiens jamais la cote voulue. Cette question n'a rien à faire dans ce post, je pollue un peu, j'espère que Frans12 ne m'en voudra pas.
Bonne soirée
 
F
Frans12
Nouveau
4 Nov 2009
18
Saint Affrique
  • Auteur de la discussion
  • #20
Re: MU 200- Filetages métriques & alésages...

Bonsoir à vous, Bop 55, Copalix & autres collègues Sydéristes,

Toute question censée est bonne à poser.

Investir dans un outil, oui, mais il ne doit pas servir qu'une fois. c'est le PB des alésoirs.
Ils sont vendus étagés au 1/100 près. Faites le calcul pour couvrir la collection de de 1 à 10mm..!
Le bon compromis est d'en acheter un extensible multi- lames, plus cher mais qui servira toujours pour d'autres diamètres proches.
A la diligence de chacun....

Le tronçonnage au tour consomme de la matière en longueur, plus qu'une scie à métaux.
Quand elle est comptée, il est bon de se fabriquer, au touret à meuler, un outil à saigner d' 1 mm largeur de coupe.
(A cet effet, la confection d'un gabarit support réglable s'avère très utile, ainsi que pour les autres outils)
Double avantages : Economie de matière au tronçonnage et un outil de plus pour tourner des petites gorges.

Pour la frette d'une bague ou autre dans un alésage, il faut mesurer les deux diamètres avec précision.
La prise de mesure est délicate avec un pied à coulisse (non équipé de limitateur d'effort comme les Palmer). Souvent, çà ne va pas du 1° coup.

Tourner ensuite à -1/100mm la pièce à introduire ou +1/100 celle à aléser.
Opération banale sur un gros tour d'atelier qui ne vibre pas.
Sur nos petites machines...c'est moins évident. Ne pas tourner vite, l'outil doit être parfaitement affûté.
Au montage, l'introduction doit se faire en forçant légèrement. Une tige de 9.5 épaulée 12.5 montée sur presse,ou à défaut dans le mandrin d'une perceuse à colonne, permettra un bon alignement à l'enfoncement. Au marteau, il faut avoir la main !
-Si trop d'effort, ne pas insister pour éviter la rétreinte de la bague. Refaire une passe ou ajuster à l'abrasif très fin (600)
-Si aucun, mettre une goutte de Loctite. Efficace. Un léger moletage conviendra aussi en emmanchant la bague sur une tige acier de 9.99mm.
Si trop de jeu...recommencer avec une autre bague.

Prise dans une pince de bonne qualité, la pièce est toujours auto-centrée.(ER 32, Schaublin W20...) Ce qui permet de l'inverser pour la tourner sur toute la longueur.
Le métal ne doit pas refouler au dressage ni à la coupe, sinon affûter l'outil aux valeurs requises pour la matière à usiner.
Mesurée minutieusement avant, l'usinage s'effectuera en finition avec des avances et passes micro-millimétrées. Prendre souvent la mesure.
L'avance est malaisée sur notre MU, mais on peut monter facilement une règle digitale linéaire (200 ou 300mm) reliant le chariot au support de butée (barillet) /banc.)
Une visu de fortune des plus pratiques.
Un petit chariot optionnel/transversal fait également l'affaire.

NB : Pour une bonne prise de mesures, le pied à coulisse de nos pères ne convient pas, celui du supermarché à 20E non plus. Préférez ceux à lecture digitale-stable- de haute qualité, fiable au 1/100 près, accompagné d'un micromètre(Palmer) de même type. Un investissement que l'on ne regrette jamais.

Frans 12
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour,
Bon ben... voilà, je me suis lancé. J'ai commandé tout le jeu de pignons que j'ai sciés pour gagner du temps et limiter les copeaux
image.jpg
Sciage des pignons

image.jpg
Sciage des pignons vu de dessus
image.jpg
Les pignons sciés

J'ai ensuite dressé la face coupée en prenant les pignons par le moyeu dans le 3 mors et je les ai alésés à ~12,9 puis j'ai passé un alésoir à main pris dans la CP en tournant la broche à la main: résultat parfait car j'ai sorti tous mes alésages à 13,02 pour des bagues qui font entre 13,04 et 13,05. J'ai failli suivre tes conseils et acheter un alésoir réglable mais un copain me l'a déconseillé à moins d'acheter un truc de marque. Comme l'alésoir à main ne coûte que 12 €, j'ai tenté le coup ( je pense que j'ai eu de la chance car comme cet alésoir est en H7, ça aurait pu ne pas aller et que je sous obligé de toiler les bagues).
Quand j'ai eu terminé, je suis retourné à la scie pour couper les moyeux ( inutile de faire des copeaux pour rien)

image.jpg
Sciage des moyeux

Et voici le résultat: un jeu de pignons presque aux cotes en épaisseur, un jeu de pignons que je pourrai éventuellement utiliser en y ajustant un moyeu et un paquet de rondelles sur lesquelles il reste plus qu'à dresser une face

image.jpg
L'ensemble après sciage

La suite plus tard
Bon appétit ( et doucement sur l'apéro !)
 
LETARTARE
LETARTARE
Ouvrier
27 Sept 2010
442
Haute-Savoie
Bonjour,
@Frans12
bonne analyse, superbe réalisation, excellent reportage, qualité didactique indéniable ! : merci.

@bop55
excellent travail ingénieux.
Comment procédez-vous pour ébavurer la denture ?
Bien cordialement
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
C'est clair que le travail de Frans12 ne suscite pas l'intérêt qu'il mérite

Concernant l'ébavurage de la denture après usinage, j'avoue ne pas m´être posé la question mais je viens de regarder à la loupe: franchement, il n'y. À rien à enlever. En plus c'est pas des pignons de boîte de vitesse de F 1 !
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bon, je continue avec le tronçonnage des bagues et là, j'ai fait comme tu l'as préconisé Frans12, j'ai modifié un outil HSS pour perdre un minimum de matière

image.jpg
Tronçonnage des bagues

J'ai pris les bagues en pince sur un axe de même diamètre extérieur avec un épaulement du diamètre intérieur et une gorge â l'endroit où je devais tronçonner

image.jpg
Tronçonnage des bagues 2

Ensuite, il ne restait plus qu'à les mettre à la cote en longueur, j'ai donc coupé la partie de l'axe support de diamètre 10 à une longueur de 6 mm, ce qui m'a servi de repère

image.jpg
Mise à la longueur des bagues

image.jpg
Mise à la longueur des bagues 2

Concernant la mise aux cotes des moyeux, j'ai eu une mauvaise surprise car en ayant serré mes pignons de cette façon...

image.jpg
Usinage des moyeux

... je me suis retrouvé avec une différence d'épaisseur de 1/10 ème d sur l'extérieur de la partie dentée. Ayant au préalable pris soin de reprendre la cale en ?toile à trois branches au papier de carrossier pour être au maximum d´erreur dans le centième, je n'y comprenais plus rien quand il a fallu se rendre à l'évidence: après contrôle au micromètre,le mandrin de marque Amestra vieux de trente ans avait un défaut de parallèlisme de 17 centièmes entre la face avant et la face arrière ! Comme quoi, on critique toujours le matos chinois mais là, j'avoue que j'en suis resté sur le cul... J'ai fais une passe sur la face avant, le mandrin a perdu son numéro de série et tout est rentré dans l'ordre.

Pour les insérer dans les pignons, je pensais être obligé d'avoir recours à l'utilisation d'une presse ( mauvais souvenir d'un essai sur mon outil à moleter) mais mon impatience a été la plus forte, je n'ai pas pu m'empêcher d' essayer dans l'étau et, cette fois-ci, ça s'est très bien passé. En utilisant le même axe épaulé qui m'a permis de tronçonner et de mettre les bagues à la cote en longueur, j'ai fait tourner l'ensemble à la main tout en serrant l'étau et ça s'est centré tout seul, aucun problème

image.jpg
Mise en place des bagues

image.jpg
Mise en place des bagues 2

Une dernière photo de l'ensemble de mes pignons usinés et d'origine

image.jpg
L'ensemble des pignons

Les pignons en bas à droite sont ceux destinés à mon inverseur ainsi que le pignon H toujours monté en 2 sur la lyre

image.jpg
Les pignons de l'inverseur

On peut voir sur cette photo que les trois pignons de l'inverseur sont équipés de roulements à aiguilles. Là aussi, j'ai eu une surprise car si j'utilise un axe de 10 pile-poil, j'ai trop de jeu: je vais devoir en usiner à la demande ( 13,02 ou 13,03 il faut que j'essaie). Et concernant le pignon H, je l'avais alésé à 14 mm comme les pignons de l'inverseur mais comme il doit avoir un axe commun avec les autres pignons " ordinaires", je l'ai bagué bronze ( j'ai bien fait de prendre quelques bagues de 14 extérieur, c'était prévu en cas de foirer un alésage).
Voilà, prochaine bagarre et pas la moindre: usinage des liaisons mâles et femelles puis réalisation de mon inverseur...

J'ai détaillé toutes ces opérations pour que vous vous rendiez un peu plus compte du travail que ça représente car, comme je l'ai déjà souligné plus haut, Frans12 a fait un travail fantastique et je l'en remercie encore.
Bonne soirée
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour,
Pour cette suite, changement de programme, je commence par l'usinage de l'inverseur et je m'occuperai des pignons ensuite: tant que je suis en configuration "tour", j'en profite pour essayer de définir les cotes exactes de mon inverseur. J'ai commencé par faire une maquette avec des chutes de PVC et de Téflon qui étaient aux épaisseurs souhaitées et fixer les pignons dessus de façon à pouvoir les bouger un peu: un bout de tube Diam 10 qui sert d'axe et une vis à bois traversante vissée dans la platine pour chaque pignon, ce qui m'a laissé environ de quoi jouer sur 3 ou 4mm pour les ajuster.
image.jpg
Maquette. Marche avant

image.jpg
Maquette. Marche arrière


Et bien même avec toute cette latitude de positionnement des pignons, ce premier essai est un échec: je n'ai pas assez de débattement entre la marche avant et arrière et surtout la lyre est presque en fin de course pour le pas que j'ai choisi (150) :smt011
Donc, je recoupe un bout de Téflon et rebelote mais cette fois-ci, je décide de remplacer mon pignon supplémentaire de 30 dents par un de 34 pour pouvoir jouer en hauteur et regagner de la course sur la lyre. Comme il me reste la chute du pignon scié, c'est l'occasion de voir si je suis capable de lui ajuster un moyeu:

image.jpg
Pignon de 34 dents

image.jpg
Pignon 34 dents 2

Nickel ! --> mes chutes vont effectivement pouvoir servir à refaire un jeu de pignons (ça pourrait peut-être intéresser quelqu'un...)
Mais plutôt de tâtonner et être encore obligé de recommencer, un petit appel au secours à Frans12 et Copalix pour obtenir les cotes de l'inverseur d'origine: ils me renvoient tous-deux une avalanche de plans/croquis cotés/photos, sincèrement merci les gars pour avoir passé autant de temps à me rendre service :prayer:
Et quand on connait l'emplacement exact de l'axe pivot du pignon H, ça devient beaucoup plus simple ! Il ne reste plus qu'à disposer les autres provisoirement dans un premier temps (scotch double face), c'est pendant cette phase que je me suis rendu compte qu'en changeant mon pignon supplémentaire de côté, je me retrouvais avec la commande avant/arrière identique aux machines d'origine au lieu d'être inversée avec ma maquette précédente. Normal me direz-vous, oui, c'est tout à fait normal, mais ça ne vient pas forcément à l'esprit tout de suite (en ce qui me concerne je n'ai pas percuté tout de suite).
Puis encore un essai avec des axes vissés sur la platine pour assurer le coup et vérifier que c'est bon:

image.jpg
2ème essai maquette marche avant

image.jpg
2ème essai marche arrière

Cette fois, je pense que j'aurai assez de débattement au niveau du levier de manœuvre et la lyre reste dans une position beaucoup moins critique que lors du 1er essai.
Il ne me reste plus qu'à trouver de l'acier plat en 5 et 8 d'épais pour réaliser l'inverseur.
A bientôt
 
Copalix
Copalix
Ouvrier
15 Jan 2011
344
31140 Launaguet
Bonsoir à tous,
Bravo à Frans92 et à bop55
Vos interventions sont vrai régal à lire et à regarder, vous vous êtes donné la peine de fournir d'abondantes et excellentes explications, agrémentées de photos très claires (et aussi nettes que le permet la résolution autorisée sur le forum).
D'un autre côté vous avez œuvré pour donner aux M.U. deuxcentististes l'envie de donner ou de redonner à leur machine la capacité de faire ou de refaire des filetages.
C'est dingue le nombre de machines incomplètes à cause de la politique d'économie de bout chandelles qui consistait à n'équiper qu'une machine sur trois de certains dispositifs.
Vous avez montré toute la vertu de ce dispositif, rustique certes, mais possible à reproduire, à améliorer et à compléter pour étoffer les possibilités de filetages.
L'idée d'avoir mis des roulements à aiguilles sur les 3 premier pignons me semble excellente. Les frottements qui se cumulent tout au long de la transmission s'en trouveront significativement réduits.
Ces 3 pignons ne seront jamais (ou presque) démontés, ainsi le risque de polluer les roulements par des copeaux ou autres saletés est vraiment infime, en revanche je pense que c'est plus raisonnable d'avoir conservé des bagues en bronze autolubrifiant sur les autres qui sont sujet à de multiples démontages
Je suis convaincu que l'ensemble marchera aussi bien que le dispositif d'origine.
Pour bop55, quand j'ai remis en état mon inverseur, j'ai été conduit à refaire les trous d'indexage (sur la tôle de 5) en utilisant le levier d'indexage comme canon de perçage.
Il suffit d'enlever l'index, de régler la position de la partie oscillante de l'inverseur pour avoir juste le jeu de fonctionnement au niveau des pignons (broche et inverseur) et d'utiliser à la place de l'index un foret à pointer, monté dans une perceuse à main. Le foret à pointer n'étant coupant qu'en bout et super ajusté en diamètre, il n'abîme pas les alésages dans lesquels translate l'index.
Il faut repaire l'opération en basculant l'inverseur sur l'autre pignon, puis une troisième fois pour le point mort de l'inverseur.
Les trois trous d'indexage me semblent difficiles à réaliser autrement. la grosse difficulté et de bien immobiliser la partie oscillante dans la position réglée pour réaliser le pointage sans que ça bouge. En le faisant j'ai eu un problème de glissement, il m'a fallu reboucher les trous et recommencer ... essaye de ne pas te faire avoir comme moi.
Il me tarde d'avoir un petit compte rendu sur le premier filetage réalisé ... je pense et j'espère que ça fera des émules
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour Copalix, bonjour à tous,

J'ai bien avancé sur la réalisation de cet inverseur mais pas assez pour avoir terminé ( 2 heures / jour, on ne fait pas grand chose...). J'espère aussi que ça va fonctionner correctement parce que, mine de rien, ça fait quand même pas mal de boulot et beaucoup moins simple qu'il n'y paraît.
Je n'ai pas trouvé de brut aux cotes voulues, je me suis rabattu sur une chute d'acier de construction en 10 d'épais pour le porte-pignon et j'ai été obligé de taper dans l'inox de 5 que j'avais précieusement en réserve ( une vraie carne à usiner !)

image.jpg
Acier de 10 d'épais

image.jpg
Ébauche de la platine en inox de 5

Cette scie est vraiment pratique dans ces cas-là, c'est quand même plus facile qu'à la main et beaucoup plus propre qu'à la disqueuse.
Le reste plus tard, c'est l'heure de retourner au boulot.
Bon après-midi
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Bonjour à tous,
Quelques photos de l'avancement de mon inverseur

image.jpg
Les ebauches

Déjà sur cette photo, vous pouvez voir qu'il y a eu un problème car le trou de l'axe du pignon supplémentaire devrait faire 10 comme les deux autres mais comme j'ai un peu ( beaucoup) raté son perçage ( de 2 dixièmes ) j'ai provisoirement agrandi à 13 pour pouvoir y ajuster un insert que je repercerai plus tard.

En ce qui concerne le levier de l'indexeur, n'ayant pas de matière aux dimensions souhaitées, j'ai eu l'idée de le réaliser en trois pièces soudées puis réusiner l'ensemble
image.jpg
Les pièces du levier

image.jpg
Prêt pour la soudure

Ça faisait un bon moment que je n'avais pas soudé, je n'ai pas pris de photos du " massacre" ...
Une fois refraisé, c'est relativement acceptable
image.jpg
Le levier refraisé 1

image.jpg
Le levier refraisé 2

Ensuite, n'ayant pas trouvé de ressort dans mon stock, pas d'autre solution que d'en faire un

image.jpg
Réalisation du ressort

Une fois recoupé à la bonne longueur, ça va pile - poil
image.jpg
Le ressort en place

Un dernière photo

image.jpg
Vue d'ensemble les ebauches

Bonne journée
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 352
FR-55 Bar le Duc
Suite
Comme je suis en config fraisage, j'en profite pour percer la platine et faire la finition de la partie arrondie

image.jpg
Finition de la platine

Puis retour en config tour pour réaliser les axes ainsi que l'insert pour boucher le trou mal percé

image.jpg
Tournage des axes

Ces axes sont ajustés serrés dans de support (~ 3 / 100 èmes) et collés au scelle-roulements

image.jpg
Les axes supérieurs en place

Je peux maintenant essayer les pignons

image.jpg
Les pignons supérieurs en place

Et faire un essai sur la machine

image.jpg
Essai sur la machine

Je profite aussi de la config tour pour usiner les entretoises et les rondelles en bronze avant de repasser en fraisage pour percer le dernier trou et cette fois-ci, au bon endroit car j'ai trouvé une façon fiable de le faire: maintenant que les autres axes sont en place, il suffit de mettre un bout de rond bien calibré en pince ( en l'occurrence un bout de HSS de 10) pour pouvoir prendre une mesure et rajouter les deux rayons pour avoir la cote exacte

image.jpg
Définition de l'emplacement du perçage du 3 ème pignon

Puis pointage, pré-perçage et perçage à 10
image.jpg
Perçage de l'axe du 3 ème pignon

Un montage des tous les pignons pour voir

image.jpg
Tous les pignons en place sur l'inverseur

Voilà, plus qu'à repasser en config tour pour s'assurer que tout va bien et ensuite, il me " restera " à usiner les liaisons de TOUS les pignons...

À+
 
Copalix
Copalix
Ouvrier
15 Jan 2011
344
31140 Launaguet
Bonsoir bop55,
Je crois que tu touches au but ...
Figure-toi que quand j'ai restauré le mien, il m'a également fallu reboucher les trous et ré-aléser (je l'avais presque oublié).
Je pense que les roulements à aiguilles te permettront d'avoir moins de frottements que le système d'origine malgré ton pignon supplémentaire.
Fais attention de bien immobiliser le levier de l'inverseur quand tu contreperceras les 3 trous d'indexage.
Je m'étais fais surprendre, il m'avait fallu (là aussi) reboucher certains trous et recommencer.
Je suis intrigué par ta petite scie à ruban, elle ressemble à une scie pour le bois. Est ce une transformation / adaptation où est ce bien une scie pour le métal?
 
Haut