mégohmètre 500volts isognom de gossen allemand

tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 088
Toulouse
Bonjour,

j'ai reçu un nouveau modèle de testeur.

Isol_3.jpg



Par rapport au modèle orange cité un peu plus haut, le plastique fait moins "chinois". Le modèle orange a aussi un bip vite agaçant pour du test continu, ici, pas de bip du tout. Inconvénient pour certains tests. Pas de capot non plus, donc pas de protection pour le transport, ce qui peut être gênant avec des boutons qui s'enfoncent.
Le Kyoritsu fait beaucoup plus professionnel, avec des pointes de touches integrant le bouton de test déporté (pas visibles sur la photo), un capot imperdable et un bip mieux conçu. Mais beaucoup plus cher.
Pour du test courant, le modèle bleu-vert est parfaitement recommandable, pour environ 40€.


Isol_1.jpg





Isol_2.jpg
 
vikor
Compagnon
4 Mars 2017
642
le boupere
Bonjour
Cardew?
c'est quoi?
Merci
Luc
un Cardew est un limiteur de surtension placé entre le neutre et la terre à la sortie de transformateur sur les circuits industriels à neutre isolé
( régime de neutre IT ) en cas de détection de surtension le cardew devient passant et est bon à changer , sa résistance interne est proche de 0 alors qu'un neuf possède une resistance interne d'environ 1000 ohms
 
la goupille
Compagnon
11 Février 2016
1 050
FR04200
Bonjour
Merci @vikor.
Sur les VDR et les éclateurs à gaz qui sont courants comme parafoudre et parasurtension ( ce sont les seuls que je connaisse) cette surtension de faible intensité ne pose pas de problème. Les controleurs que je connais sont sur ce principe.
Mais maintenant je me vais me méfier.
Merci
Luc
 
slouptoouut
Compagnon
1 Avril 2010
5 029
planète terre
Bonjour,

les éclateurs a gaz sont peu sujet a problème en cas de surtension due a une mesure , parce ils sont à gaz (celui ci s'ionisera quand l'instrument appliquera une tension supérieure au seuil d'amorcage, et se se désionisera apres ...sauf si la tension excessive est administré avec un très fort courant, chose impossible avec un meghomètre qui ne délivre qu'un faible courant ! )
On les trouvent en général dans les prises parafoudre, les parafoudre modulaire de tableau, ou jadis comme protection d'antennes extérieure de T.S.F...

Leur résistance au repose est infinie , si ils sont bons .

Mais ceux de nature "solide" peuvent plus facilement connaitre un changement irréversible d'état après surtension , ça peux être le cas des VDR du type utilisé en électronique ( courantes en matériel grand public : TV, hifi, informatique, électroménager, en général en forme de disque genre pièce de monnaie, enrobée, avec deux pattes a souder ) ou des "Cardew" , comparable a de grosses VDR , utilisé dans l'industrie pour les postes HT , entre neutre du secondaire du transfo HT/BT et terre (ressemblent a une grosse cartouche fusible a couteaux, avec deux plages plates , mais ne sont jamais rencontré par le citoyen lambda en électricité ou électronique grand public ...)

Leur résistance au repos est élevée, mais pas infinie , habituellement quelques meghoms pour les VDR usuelles et TV , hifi ...et habituellement 1000 à 1500 ohms pour un "Cardew"
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 088
Toulouse
Les testeurs d'isolement ne débitent normalement pas plus de 1 ou 2mA. Je ne connaissais pas les Cardew et l'éventuel problème lié au test. Mais il faut bien sûr se méfier dès que l'on dépasse sensiblement la tension nominale de fonctionnement. Et de toute façon ne pas faire de test avec une tension excessive par rapport à ce que doit normalement supporter le matériel. Pour du matériel sur le secteur, on doit pouvoir utiliser 500V sans trop se poser de question. Mais pour 1000V, mieux vaut réfléchir un peu avant. Et si c'est surtout pour trouver une éventuelle erreur de câblage sur un matériel qui n'a pas encore posé de problème, et que le test n'a rien d'obligatoire (norme), mieux vaut s'en tenir à une tension encore plus faible, 125V sera bien suffisant.
Par exemple, avec les différentiels de type B Schneider, je sais qu'il y a une étiquette fournie indiquant les précautions à prendre avant d'effectuer un test d'isolement (débrancher certains fils à partir de 500V je crois me souvenir).
 
Dernière édition:
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 305
Bonjour
Metrix récemment acquis en coffret cuir, un petit retour en arrière comparé au simple Unit ut 210e par exemple ou l'Aneng 8008 tous les deux numériques.
IMG_4979 (Medium).JPG

Pas de pile mais ce n'est pas utile si on n'utilise pas l'ohmètre. Boîtier rouge, je pensais qu'ils étaient tous noirs.
cdlt lion10
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 088
Toulouse
Un MX001 ! Le premier multimètre que j'ai eu dans les mains. Vendu en kit, avec le schéma, et monté par une connaissance de mon père, prof de LEP. A fonctionné quelque temps, puis le galva s'est mis à être beaucoup trop mobile et les valeurs étaient totalement fausses. Déclaré mort par ce même prof, le galva selon lui, pas réparable.... Encore tout débutant, cela a fait partie de mes premiers dépannages. Galva testé avec une résistance et une pile pour avoir les 36uA (d'après le schéma) à pleine échelle, galva bon. En fait, c'était une simple résistance, dans la branche parallèle au galva, qui était coupée. Le courant passant dans le galvanomètre, en cours de mesure, était donc beaucoup plus élevé que prévu. D'autre part, cette résistance charge le galvanomètre, qui est aussi un générateur, et amortit donc fortement tous les mouvements, pendant les mesures et aussi pendant le transport ou les manipulations. Sans elle, l'aiguille va d'un bout à l'autre à la moindre occasion. Un bon prof...
Ce multimètre fonctionne toujours.
 
Dernière édition:
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 088
Toulouse
Bon, comme c'est l'auteur du post qui parle du MX001, je pense que l'on peut continuer.

Boîtier rouge, je pensais qu'ils étaient tous noirs.
cdlt lion10
J'ai toujours connu le MX001, rouge, cela ne me surprenait pas. J'ai découvert avec ce sujet que ce modèle était en effet vendu uniquement en kit, et qu'il existait en blanc, sous la dénomination MX002, vendu monté cette fois.
Bien que modèle d'entrée de gamme, sans miroir de parallaxe, il n'est pas désagréable à l'utilisation grâce à son commutateur unique (si correctement lubrifié et fluide), plus pratique qu'un MX462. En somme, un MX202 en plus compact et beaucoup plus léger.
En lisant le sujet de LaBobine (bravo !) sur l'identification des bobinages d'un moteur triphasé ici, méthode que je ne connaissais pas, j'ai trouvé la justification pour garder au moins un multimètre analogique !

Quant aux 39 pages sur le Monoc, j'ai lu un peu vite mais il y a plein d'informations intéressantes, en particulier sur la conception du galvanomètre. Bien sûr, avec les circuits électroniques modernes, tout est beaucoup plus facile.
 
Dernière édition:
Haut