Matière première pour taillage de roue

19 Avril 2007
542
Saint-Ouen
- Matière première pour taillage de roue
#4
Salut Thierry.
Les roues d'horlogerie sont, en général, en laiton écroui pour obtenir une meilleure résistance. On part d'une plaque de laiton (CuZn39Pb2) que l'on martèle, puis on trace le diamètre de tête avec quelques dixièmes de plus. Découpe à la scie, puis tournage sur un tasseau. Sans retirer le flanc tourné du tasseau, on fraise la denture. Enfin on procède aux limage des ouvertures centrales.
En espérant avoir répondu à vos attentes.
Cordialement.
 
31 Mars 2007
171
- Matière première pour taillage de roue
#5
Bonsoir,

Merci pour toutes ces précisions, il y a juste un point que je voudrais éclaircir:

L'écrouissage est obtenu par martèlement ?
La surface de la tole ne doit pas être trés régulière alors ?
De plus en fonction du martèlement l'épaisseur de celle ci ne dois plus être trés régulière. Ou alors quelque chose m'échappe...

Merci d'avance pour vos éclaircissements

Thierry

PS: Je connais l'excellent site de JCS... Un bijou!
 

jajalv

Administrateur
22 Août 2007
11 662
Rhône-Alpes-Auvergne
- Matière première pour taillage de roue
#8
Bonsoir,

Il doit exister aussi du laiton durci.

J'ai utilisé, en 1990, du fil de laiton durci pour faire... des ressorts.
Ces ressorts sont beaucoup plus souples que ceux faits avec de la corde à piano de même diamètre.
Cette matière était introuvable pour moi, et c'est une connaissance qui m'avait dégotté ça dans un vieux magasin parisien.

Bonne soirée.
 
19 Novembre 2007
899
POMMEUSE (77)
- Matière première pour taillage de roue
#9
C'est justement du laiton écroui, ça existe aussi sous forme de fil.

La vieille boutique dans Paris, c'était très certainement weber métaux (là où on trouve tout, c'est parfois presque mieux que la samaritaine) :wink:

la force devait être divisée par presque 2 par rapport au même ressort réalisé en acier (Ca se calcule, alors pas de soucis pour moi)