Matériau moule cire perdue ?

  • Auteur de la discussion Cailloux
  • Date de début
C
Cailloux
Compagnon
7 Jan 2009
603
Enghien - Belgique
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Je viens de faire une recherche rapide sur le forum, mais je ne trouve pas de réponse concrète à ma question qui est quel matériau utiliser pour faire un moule pour cire perdue ? J'ai quelque pièces à mouler, donc je n'ai pas l'intention de me fournir chez un grossiste, mais plutôt de faire dans l'artisanat.
La matière à mouler est du laiton (ou du bronze).
Je pensai utiliser du plâtre que je calcinerait avant coulée pour en éliminer l'eau structurelle ou de l'argile diluée dans de l'eau appliquée en couches successives, chargée de fibres végétales pour faciliter l'élimination des gaz lors de la coulée.
Quelqu'un a-t-il une expérience concrète dans ce domaine ? On trouve en général énormément de liens donnant une description du moulage à la cire perdue, mais jusqu'à présent, je n'ai encore rien trouvé de vraiment concret et pratique.

Merci d'avance pour vos idées,

Michel
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
Si ta pièce est petite tu achètes du plâtre réfractaire (plâtre+silice), c'est la méthode utilisée en bijouterie ou pour les petits bronzes. Si ta pièce est plus grande je conseillerais plutôt la ceramic shell, c'est un mélange de barbotine et de silice. J'en avais acheté chez http://www.silicafusion.net/silicafusion.html ,ils proposent un kit découverte. Le point délicat c'est la cuisson du moule, l'idéal c'est un four avec une régulation.
 
D
DEN
Compagnon
28 Août 2009
1 434
NE-CH
Le platre a la facheuse tendance à claquer, meme après passage au four (expérience vécue) personnellement j'utilise le ciment, après une semaine de séchage et passage au four aucun problème, le passage au four permet aussi de fondre et sortir la cire. Une bonne variante est de recouvrir la cire d'une fine couche d'argile (tremper dans l'argile liquide) et puis après séchage complet mettre le tout dans du ciment avec beaucoup de sable, après prise et séchage, passage au four. La fine carapase d'argile donnera un très bon finish. Penser déjà aux évents au moment de la conception de la pièce en cire !
 
rebarbe
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
5 089
91
Salut

Je pense que Cailloux parlait plutôt du moule dans lequel on injecte la cire. Ou pas, c'est pas très clair :wink:
Le plus facile à mettre en œuvre c'est le silicone liquide Rtv, un peut chère mais ne nécessitant pas de vulcanisation.
Comme ça il aura toutes les réponses.

@+
 
D
DEN
Compagnon
28 Août 2009
1 434
NE-CH
Comme il a parlé de laiton et de bronze ... Donc 1000° et problèmes d'humidité ...
 
ilfaitvraimentbeau
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Nov 2007
9 409
Près de Rouen
Bonjour
j'ai utilisé du plâtre ordinaire, l'ai laissé sécher 15 jours, puis passage au four à 200° pendant une heure, coulée dans le moule à la sortie du four, malgré cela il y avait des bulles et le moule s'est fendu (j'ai utilisé du linotype comme métal) lors de la coulée, plutôt fissuré puisque j'ai pu couler
je serais intéressé par une adresse de fournisseur de plâtre réfractaire....ou une recette...
 
M
MARECHE
Compagnon
6 Fev 2011
2 811
Nancy
Bonjour,
Simplement un point avait sauté avant com. J'ai corrigé. Site assez mal fait, mais bons produits, peut être difficiles à approvisionner en petite quantité.
Salutations
 
ilfaitvraimentbeau
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Nov 2007
9 409
Près de Rouen
C
Cailloux
Compagnon
7 Jan 2009
603
Enghien - Belgique
  • Auteur de la discussion
  • #12
Bonjour,

Je vous remercie pour cette somme d'informations concrètes.
En attendant de commander du plâtre réfractaire ou l'enduit céramique, je vai quant même essayer en pratiquant un enrobage en plusieurs couches en y incluant des fibres végétales (foin ou herbe sechée...) de façon à ménager des microcanaux pour le dégazage final lors de la coulée. En cuisant le moule à 800 degrés avant de m'en servir ça devrait marcher.
Je vous tiens au courant, mais ce ne sera pas hélas pour tout de suite.

A bientôt,

Michel
 
D
DEN
Compagnon
28 Août 2009
1 434
NE-CH
Le problème principal est l'humidité du moule, pas sur qu'en rajoutant des matieres organiques, que ça améliore l'humidité interne, quoique cuit à 800° et en coulant dessuite le laiton à chaud il n'y aura pas de problème. Si le moule ne casse pas avant lors de la cuisson. Franchement, moi je tenterai l'erobage à la glaise diluée (5mm d'épaisseur), puis séchage complet, délicatement mettre le tout dans du sable vert puis cuisson pour éliminer toute l'humidité.
Le sable vert se prépare avec du sable sec fin + 10% de litière de chat passée au blender pour avoir de la poudre fine, mélager à sec, étaller à plat, et vaporiser avec un peu d'eau, pas trop laisser reposer dans un sac plastic étanche. Le sable vert sans etre trop tassé sera naturelement poreux.
De toute manière après une cuisson à 800°, et moule à chaud, il n'y aura pas d'humidité, et donc rien à dégazer, le peu d'air qui doit sortir se fera par les évents secondaires.
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
Je ne pense pas que tu puisses atteindre 800°C avec ton moule en plâtre classique sans qu'il s'effrite. Donc si tu veux tenter l'expérience, je te conseille d'enfoncer le moule dans du sable avant de couler ta pièce, en cas de rupture du moule ça évitera le désastre. Plus simple que la paille tu as la fibre de verre en paillettes dispo dans toutes les GSB. C'est le même principe.
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 294
F-69 sud-ouest Lyon
Plus simple que la paille tu as la fibre de verre en paillettes dispo dans toutes les GSB. C'est le même principe.
Ben oui, mais ça fond pas à la même température que la paille... :shock: , ou je me trompe ?
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
La fibre de verre dans l'argile j'ai testé et ça marche. Le principe des fibres cellulose, paille, etc... c'est de contrer les effets du retrait et empêcher l'apparition de fissures. C'est assez spectaculaire pour les argiles au séchage, le plâtre lui n'a quasiment aucun retrait. Ça peut aussi permettre une montée en température un peu plus rapide. Le fait que les fibres de verre brulent plus tard n'est donc pas un inconvénient au contraire, on pourrait même imaginer d'utiliser des fibrettes de carbone qui devraient résister sans problème aux 800°C.
 
C
Cailloux
Compagnon
7 Jan 2009
603
Enghien - Belgique
  • Auteur de la discussion
  • #17
Bonjour,

Concernant les remarques de Tryphon et Den, je compte bien cuire le moule avant coulée, de même que je compte bien le noyer dans un cadre remplis de sable sinon à mon avis il se cassera avant la coulée. A mon avis, le plâtre pourrait tenir, surtout si il est armé de fibres (il me reste de l'amiante :oops: ), mais commencer par une première couche d'argile devrait permettre d'éviter un effritement du plâtre. Pour les fibres organiques, une fois le moule cuit, il ne resterait plus que les vides et qui eux devraient permettre une évacuation des gaz.
En tout cas, il faut absolument que je range mon atelier pour faire un peu de place pour monter le four.

Michel
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
J'ai de gros doutes sur sur la cohésion d'un moule en plâtre avec une première couche d'argile. Le plâtre est utilisé pour mouler l'argile dans la coulée à la volée (slip casting), le plâtre absorbe l'eau de l'argile et la pièce se démoule toute seule en séchant. Tu risques d'avoir des surprises :wink: Mais je peux me tromper et c'est toujours intéressant d'essayer, on apprend toujours qu'on réussisse ou pas.
L'amiante... note que la fibre de verre, ou pire celle de carbone, il faut éviter d'en sniffer.
 
B
B@rtou_le_terrible
Apprenti
5 Juin 2009
118
Guyancourt 78 (yvelines)
Kesuny a dit:
J'ai trouver ça http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Procédé_Lost_Foam#section_2

Mais qu'es-ce la barbotine réfractaire?

Bonjour,

La barbotine refractaire est en gros des particules de refractaire que l'on disperse dans un mélange liquide (suspension colloïdale). Le principe est de trempé la pièce à recouvrir avec cette suspension puis de laisser cuire pour permettre la formation d'une carapace solide résistant à la chaleur.

Dans certain on trempe la pièce, puis on agglomére du sable en surface, puis on fait cuire.

J'espère avoir été suffisament claire.

Bonne journée.
 
Dernière édition par un modérateur:
C
Charles MONIOT
Nouveau
15 Fev 2020
23
Bonjour, je me permet de faire remonter le sujet car je recherche quelques information. Je m'apprête à faire de petites pièces en bronze par le biais de la cire perdue mais je ne trouve pas de cycle de température pour l'évacuation de la cire, ni pour la cuisson du platre. Si quelqu'un peut me filer un petit coup de pouce se serait super ! merci !
 
Haut