Marquage et gravure electrolytique

seb89
Compagnon
20 Février 2010
682
Auxerre 89000
Bonjour, :smt039

@ serge 91 , Merci pour le lien , je ne connaissais pas, mais je vais en commander à l'occasion pour essayer.
Ce sera peut-être l'occasion pour me débarrasser du vieux fer à repasser et de remettre en service l'insoleuse.
Bien que comme rabotnuc , je n'ai pas bien compris comment cela s'utilise...
Serge.
 
bop55
Compagnon
31 Décembre 2011
2 638
FR-55 Bar le Duc
Ok, si j’ai bien compris, ça doit être la même chose que ce que je viens de commander ici
Je pense que ça doit marcher aussi avec une imprimante jet d’encre.
 
seb89
Compagnon
20 Février 2010
682
Auxerre 89000
Bonjour, :smt039

ça doit être la même chose
Je ne pense pas, j'ai déjà essayé ce type de papier et je n'aime pas trop.
je n'ai pas utilisé de jet d'encre pour le typon, car dans le mode d'emploi, il parle plutôt de laser.
Si le circuit comporte des plans de masse, le transfert ne se fait pas bien (des morceaux de typon se décollent du cuivre.)
Et je trouve qu'il reste, après le transfert une espèce de résidu de colle entre les pistes, ce qui fait que la gravure à l'acide n'est pas très nette.
Mais peut-être que je ne l'utilise pas bien... :smt017

Serge.
 
Christophe C.
Apprenti
31 Mai 2016
143
Toulouse
Hello,

Merci pour vos retours :)

Pour bien préciser les choses, j'ai utilisé deux alimentations différentes (j'ai édité mon premier message pour rendre ça plus clair) :
- une alimentation en courant continu, sur base d'une alimentation ATX d'ordinateur, qui sort du 12V continu pour la gravure
- une alimentation en courant alternatif, qui est en fait un simple transfo avec des fusibles sur l'entrée et la sortie, qui sort du 15V alternatif pour le marquage

Je ne sais pas exactement pourquoi la pièce noircit en courant alternatif (marquage), de ce que j'en comprend c'est une oxydation. Ca fait quelques années que je n'ai pas fait de chimie ^^ En tout cas le graphite n'y est pour rien, ça fait la même chose avec une électrode métallique ou pas électrode du tout (simplement avec un feutre imbibé d'électrolyte relié à une des bornes).

@Vergobretos l'elephant est en acier. Je ne pense pas que ce process fonctionne sur le bronze, le cuivre ou le laiton, de ce que je comprend il faut un électrolyte différent pour la gravure et le marquage n'est pas possible. Voilà un exemple :

Le film photosensible ça pourrait fonctionner mais il faut que ça tienne la chaleur et le frottement de électrode. Et ça impose de travailler vite et dans un local pas trop éclairé.

Le papier transfert c'est plus prometteur, à voire comment le toner adhère sur du metal (surtout s'il y a de petites stries d'usinage comme ici). J'essayerais de tester! Il y a des chances que ça tienne bien la chaleur. Et on peux faire la même chose avec du papier photo glossy, ou même certains papiers de magazine bien glossy... bon, au prix du papier transfert ça vaut pas forcement le coup de batailler. Par contre en jet d'encre c'est mort, il faut du laser ou du toner.

Dernier truc, que j'avais utilisé pour faire des PCB en gravure chimique, c'est de peindre la pièce, puis de graver la peinture au laser pour exposer les parties à graver. Il faut passer un coup d'alcool à bruler ensuite pour enlever les résidus de peinture "gravée", sinon ça ne marche pas bien.

1575201738675.png


1575201800111.png


1575201840762.png


La découpe laser du Fablab a en plus un mécanisme pour graver sur des surfaces cylindriques, ça pourrait permettre de faire verniers... bon, à voire pour la précision!

Pour l'article, je pourrais faire ça quand j'aurais expérimenté un peu plus de techniques pour le pochoir!

Affaire à suivre!
 
Haut