Maintenance réparation microscope Zeiss Laboval 2

  • Auteur de la discussion FB29
  • Date de début
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

J'ai décidé de remettre en état un microscope Zeiss Laboval acquis récemment. L'engin, de facture classique, semble banal au premier abord :) . Malgré la réputation de la marque je ne me doutais pas que j'allais découvrir un petit bijou de mécanique :shock:
DSC000.jpg

Microscope Zeiss Laboval 2

Le mécanisme de montée descente de la platine est pour ainsi dire bloqué, probablement par la graisse qui a gommé au fil des années. En effet on voit des traces huileuses autour des mécanismes, preuve que la graisse s'est décomposée en deux parties. La partie huileuse a migré sur les pièces avoisinantes, ne laissant qu'une partie visqueuse sur les mécanismes. Plus tard je découvrirai que la crémaillère de manœuvre est incrusté d'un dépôt solide pratiquement sec qu'on ne peut enlever qu'avec un moyen un peu coercitif (cure-dent en bois en l'occurence) :shock: . Une remise en état s'impose :-D !!!

Les éléments périphériques sont interchangeables (par exemple on trouve plusieurs versions des tubes oculaires en version mono ou stéréoscopique) et se retirent en un tournemain. Rapidement il ne reste plus que le socle et le bâti du microscope.
Zeiss Laboval 2 019.JPG

Mécanisme de montée / descente Zeiss Laboval 2

On commence par séparer le socle du bâti en retirant les 3 vis de fixation que l'on atteint en libérant au préalable le potentiomètre de réglage et le porte fusible. Première surprise, le socle et le bâti sont positionnés fermement entre eux par deux solides goupilles en acier de bon calibre :shock:.
Cela ne semble pas vraiment nécessaire par l'usage auquel est destiné l'instrument 8-). Mais c'est un premier bon signe d'une réalisation de qualité, on se dit que ça commence à ressembler à de la belle mécanique :-D.
DSC001.JPG

Vis de fixation du bâti

Ensuite on démonte dans l'ordre:
- le cache supérieur en équerre (2 vis)
- le ressort de rappel que l'on décroche de la patte de fixation à la base
- la coulisse de montée / descente (4 vis traversantes que l'on voit sur les photos pour montage sur le bâti). Dans mon cas la plaque de base de la coulisse était un peu plus large que l'écartement entre les vis de réglage du bâti, ce qui m'a obligé à libérer toutes les vis pour passer la plaque légèrement en biais sans toucher aux vis de réglage.
- le double engrenage monté sur son tasseau support (2 vis)
- les deux boutons de commande (une vis centrale pour chaque). L'un des boutons a une rondelle élastique de précontrainte et une petite rondelle d'appui que l'on met de côté. On aperçoit aussi à ce stade un écrou à fentes de manœuvre qu'il n'est pas nécessaire de retirer pour le moment.
- le cylindre de commande à vis sans fin (2 vis pointeau accessible au travers des deux trous près des vis de fixation du socle.

DSC017.JPG

Coulisse de montée / descente

La coulisse est montée sur glissières à billes (deux fois quatre billes de chaque côté avec cale perforée d'écartement) que l'on peut démonter en retirant les quatre vis de chaque glissière. On obtient alors l'ensemble des pièces suivantes (désolé pour le papier journal, je ne pensais pas publier sur le forum à ce moment là :oops: ). D'un autre côté le papier journal c'est bien pour absorber toute la vieille graisse :-D 8-)

DSC002.JPG

Les pièces du mécanisme de montée / descente


Après nettoyage on découvre le les différentes pièces du cylindre de commande monté entre deux butées à billes :shock:

Zeiss Laboval 2 003.JPG

Cylindre de commande Zeiss Laboval 2

On découvre d'abord un axe de commande central sur lequel sont montés les deux boutons de manœuvre. Sur cet axe est vissé avec un filet à pas très fin un arbre à vis sans fin. Une goupille cylindrique n'autorise qu'une rotation d'un demi-tour environ, limité par la lumière pratiquée dans l'arbre à vis sans fin (partie gauche de la photo).

Le système permet un ajustement fin et un réglage grossier avec la même commande :idea: .

Ajustement fin: l'axe de commande tourne librement, guidé par les butées à billes avec un mouvement très fluide. Par contre la rotation est limitée à un demi tour par la goupille qui circule dans la lumière pratiquée dans l'arbre à vis sans fin. L'arbre à vis sans fin est maintenu en position par une rondelle de friction montée sur le support de roulement que l'on voit à droite sur la photo. Ce support comporte une lumière qui permettra son entraînement ultérieur en mode ajustement grossier :-D . Lors de la rotation de l'axe de commande l'arbre à vis sans fin se déplace légèrement en translation grâce au filetage à pas fin entre les deux pièces (non visible sur les photos) et provoque une légère rotation du pignon mené :shock: .

Réglage grossier: au terme de la rotation pour l'ajustement fin, la goupille de l'axe de commande appuie sur le bord de la lumière de l'arbre de la vis sans fin qu'elle entraîne. A l'autre extrémité un téton rectifié entraîne le support de roulement au travers de la lumière dans laquelle il s'insère. Le mouvement est nettement plus dur car il est freiné par la rondelle de friction. La vis sans fin tourne pour entraîner en rotation le pignon mené pour un déplacement rapide :-D .

La roue menée peut donc tourner: soit directement par rotation de la vis sans fin pour les réglages grossiers, soit par translation de la vis sans fin sur l'axe de commande pour les ajustements fins. Si fins d'ailleurs que on ne peut pas les distinguer à l'œil nu :eek: On peut le sentir au toucher par contre 8-) .

DSC004.JPG

Ajustement fin

On regraisse soigneusement l'ensemble avant remontage avec une graisse à roulement au lithium.
DSC007.JPG

Cylindre de commande à roulement à billes et justement fin

On replace le cylindre de commande dans le bâti du microscope dont on admire au passage les parois finement usinées. On repère soigneusement l'emplacement des vis pointeau de blocage pour qu'elles se logent exactement dans les deux trous prévus à cet effet dans le cylindre (montage en aveugle en tâtonnant un peu).
On prend garde à ne pas faire mordre les vis sur les parties vierges du cylindre, ce serait une faute de goût :oops:, presque une offense à cette belle mécanique :cry: !. On utilise un tournevis fin car en final les têtes de vis sont noyées dans le métal.

Les vis pointeau sur le côté du bâti servent à régler les glissières en usine, il n'y a pas lieu d'y toucher. Elles sont réglées une fois pour toute en usine et sont ensuite recouvertes par la peinture qui scelle l'ensemble.
DSC009.JPG

Bâti usiné


DSC010.JPG

Emplacement des vis pointeau Zeiss Laboval 2


DSC011.JPG

Accès des vis pointeau

On remonte le double pignon de commande sur son tasseau. Au passage on note le surfaçage du tasseau, le lamage avec rondelle acier bleui, la rectification de la vis avec son point de centre :eek: . Quand on s'appelle Zeiss on aime la belle mécanique 8-), même si parfois la nécessité de faire si beau est discutable :oops: . Mais visiblement ici il n'y a pas de concessions avec la qualité 8-)
DSC013.JPG

Tasseau usiné

DSC012.JPG

Tasseau et pignons de commande

DSC014.JPG

Pignons et axe rectifié Zeiss Laboval 2

On remonte l'ensemble dans le bâti en laissant les vis desserrées pour le moment, dans l'attente du réglage final.
DSC015.JPG

Ensemble de commande remonté

On Vérifie que la crémaillère de la coulisse est parfaitement parallèle au bord de la coulisse sur marbre avec un jeu de cales, ceci pour pour garantir un jeu constant sur la course (ce n'est pas le cas sur la photo ce qui m'a valu un re-démontage par la suite :oops: ).
DSC018.JPG

Crémaillère

On remonte la coulisse à billes avec une bonne graisse consistante pour la fluidité du mouvement. La graisse sert aussi à maintenir les billes en place lors du montage. On serre toutes les vis modérément pour le moment.
DSC016.JPG

Coulisse à billes Zeiss laboval 2

DSC017.JPG

Coulisse remontée

On remonte la coulisse dans le bâti au moyen des quatre vis traversantes en laissant un peu de jeu. J'ai hésité à pratiquer de petites échancrures pour laisser passer les têtes de vis de réglage, mais finalement j'ai réussi à tout faire passer en biais sans tout éparpiller :-D . On vérifie que la coulisse circule librement, les glissières étant bien en appui sur les vis de réglage incrustées dans le bâti et qu'il n'y a donc pas lieu de toucher sous peine de détériorer la peinture. On serre progressivement toutes les vis en vérifiant que la coulisse circule librement :-D.

Puis vient le moment du réglage final de la pignonnerie. :-D. On fait tourner le pignon vers la gauche (anti-horaire) avec les boutons de commande jusqu'à ce que la goupille du pignon principal soit en butée avec le cylindre de commande.
On positionne la coulisse avec sa partie inférieure légèrement plus basse que la base (dépassement d'environ 1 mm) pour garantir un débattement maximal. La butée ne doit pas se faire sur la goupille sinon les efforts engendrés dérèglent le tasseau :???:.

On règle alors le tasseau pour que les deux pignons soient correctement engrenés à la fois dans la crémaillère et dans la vis sans fin :shock: . Il y a un petit coup de main à prendre :) . On serre ensuite les deux vis de maintien du tasseau au travers des trous pratiqués à cet effet dans la glissière. Après avoir raccroché le ressort on vérifie sur toute la translation que le jeu est constant et minimal et que le mouvement est parfaitement fluide, comme il se doit (on ne force pas en fin de course pour ne pas risquer un déréglage du tasseau) :-D .

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
V
v18
Ouvrier
Re: Maintenance réparation microscope Zeiss Laboval

UN bien beau reportage que tu nous offres !
 
lion10
lion10
Compagnon
Re: Maintenance réparation microscope Zeiss Laboval

Bonsoir

Très interessant comme reportage merci !

Vous avez 2 coulisses à billes (2 x 4 billes) , les billes sont sur une forme de grille à trous un peu comme sur une cage de roulement à billes, serties elles sont immobilisées les unes par rapport aux autres ?
ou
C'est juste pour la photo que vous les avez assemblées sur grille noire dans leur trou attribué d'où elles peuvent tomber si vous retournez la grille ?

La grille noire ne semble pas immobilisée par rapport à la coulisse en vé la soutenant c'est étonnant ?

cdlt lion10
 
FB29
FB29
Compagnon
Re: Maintenance réparation microscope Zeiss Laboval

Bonjour,

Merci pour vos encouragements à poursuivre :-D.

Lion10, la grille est une simple plaque perforée en acier doux dont les trous sont au diamètre des billes qui peuvent donc la traverser. La grille ne sert qu'à maintenir l'écartement entre les billes lors de la translation. L'ensemble billes plus grille se déplace donc (de moitié) lors de la translation de la glissière :). Lors du montage les billes sont maintenues par la graisse de lubrification, qu'il faut choisir assez épaisse pour un mouvement fluide :-D . Je pense rajouter un post sur les graisses utilisées un peu plus tard quand j'aurai fini de remonter le microscope qui renferme encore quelques subtilités que je voudrais partager :lol:

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
M
MARECHE
Compagnon
Bonjour,
Très belle mécanique, en effet! Ca nous change de certaines quincailleries de TP! (massacrées par quelques générations d'étudiants) Et maintenant que vaut l'optique? Mon test favori est de regarder une préparation d'hématies. Si elles sont bien nettes (au plus grand grossissement) sur tout le champ, surtout en périphérie, l'optique est encore bonne.
Salutations
 
ilfaitvraimentbeau
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
merci pour le reportage ! les photos sont vraiment superbes !
c'est vraiment de la belle mécanique, il faut dire que le prix n'est pas donné, en quelque sorte, on en a pour son argent !
 
ilfaitvraimentbeau
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
j'ai un objectif à immersion qui ne me sert à rien
si ça peut te rendre service et s'il peut se monter sur ton engin, je t'en fais cadeau :-D
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonsoir à tous,

Merci encore pour vos encouragements, cela me motive pour continuer :-D

Ilfaitvraimentbeau, je te remercie du fond du cœur pour ta proposition que j'accepte bien volontiers :-D. Cependant il faudrait que je te l'échange contre autre chose qui te ferait plaisir :-D . Je suppose que ce microscope accepte tous les objectifs standards Zeiss. Je ferai une photo de ceux que j'ai déjà. La tourelle peut recevoir 4 objectifs et j'en ai eu 3 avec l'appareil, des Carl Zeiss Jena :-D. Il y a un Semiplan 3.2/0,10 un 40/0,65 et un HI 100/1,25 à immersion je pense. Le diamètre est de 20 mm, pas 0,75 autant que je puisse en juger.

Je suis tout à fait novice en microscopie et vos conseils seront donc les bienvenus, en particulier pour le réglage du condensateur et des deux diaphragmes (lampe et condensateur) :-D .

Cordialement,
FB29
 
S
stanloc
Compagnon
Sauf exceptions (comme toujours) la monture des objectifs de microscope est normalisée et un objectif Leitz se montera sur un Zeiss. J'attire ton attention sur le fait que selon la date de fabrication de ce microscope (avant ou après la création du mur de Berlin, je crois) les objectifs fabriqués à Iéna (Allemagne de l'Est) sont plus réputés que ceux fabriqués à l'ouest par Carl Zeiss.
Attention aussi avec les objectifs à immersion ; le gap entre la lentille frontale et la plaque couvre-objet est très faible et doit être rempli par un liquide spécial (indice de réfraction) donc lorsque l'on fait passer un objectif à la place d'un autre (surtout s'ils ne sont pas de la même marque) grace à la tourelle révolver, il faut être très prudent et s'assurer une fois pour toute si "ça passe".
L'éclairage en microscopie optique c'est 50% de la qualité de l'observation. Il y a des bouquins pour expliquer tout ça car le mode d'emploi est assez délicat à saisir.
Dernier point : les objectifs de microscope sont calculés pour que les aberrations soient minimales et à cette fin la longueur du "tube" est normalisée. Cette longueur est indiquée sur l'objectif. Elle est de 160 mm. En principe elle est gravée suivie d'une barre de fraction puis de la puissance de l'objectif, puis de l'ouverture de l'objectif.
Aux USA sur ebay.com il y a des centaines d'objectifs d'occasion dont les prix varient évidemment. Les plus coûteux sont comme par hasard les optiques LEITZ "of course"
Stan
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour à tous,

Hier soir et tout à l'heure je suis passé au démontage / remontage de la coulisse porte-condenseur.

DSC030.JPG

Coulisse porte condenseur et platine porte lames Zeiss Laboval 2

La platine porte lame est en alu moulé de forte épaisseur, montée par quatre belles vis sur la platine support de la coulisse porte-condenseur.
Elle doit pourvoir supporter des dizaines de kilos sans broncher :-D . Pour les quelques dizaines de grammes de la préparation microscopique ça devrait le faire je pense 8-). Bon, il manque une vis à l'appel ! Grrr .... Vite remplacée par une vis à peu près identique trouvée dans mon tiroir :-D

DSC031.JPG

Platine porte lames vue de dessous

La coulisse, à billes, est manœuvrée par un bouton entrainant un pignon oblique et une crémaillère en nylon. On note au passage que la platine est positionnée sur la coulisse de mise au point par 2 tétons de centrage de forte section :-D.
L'axe de commande est muni d'un dispositif de rattrapage de jeu réglable par vis et clé à pointes effilées.

DSC032.JPG

Coulisse porte condenseur

DSC033.JPG

Crémaillère de la coulisse porte condenseur Zeiss Laboval 2

DSC034.JPG

Glissières à billes

DSC035.JPG

Réglage du jeu de la coulisse porte condenseur

Sous le bouton de commande se trouve un palier vissé que l'on peut démonter à l'aide d'une clé à pointes effilées.
DSC036.JPG

Bouton de commande et palier démontable

DSC037.JPG

Mécanisme démonté et clé à pointes effilées

Le système de rattrapage de jeu comporte une vis de réglage du jeu (de type crapaudine) montée dans une bague de réglage de la fermeté de rotation. Cette bague serre un palier en matière synthétique. Ici la matière semble avoir durci et le réglage est inopérant :???: . A moins que la matière soit dure d'origine, la bague ne servant que de maintien :?: ?. En tout état de cause la fermeté de la rotation est correcte et je n'insiste pas :oops: .

Je graisse légèrement les paliers ainsi que le pignon à la graisse téflon et je remonte le tout.
DSC038.JPG

Coulisse porte condenseur remontée

La platine porte condenseur est aussi un objet intéressant :-D. Positionnée sur la coulisse par deux belles goupilles (on s'habitue !) elle comporte une bague en laiton dans laquelle s'insère le condenseur. Une lame est découpée à la fraise scie dans cette bague pour pincer le condenseur via une vis à rallonge, du plus bel effet je trouve 8-)

Bien sûr cette bague comporte un épaulement pour permettre sa fixation par trois vis traversantes.

Quoi :shock: ? on ne va quand même pas faire un montage au rabais si ?? :evil: !

DSC040.JPG

Platine porte condenseur Zeiss Laboval 2

DSC041.JPG

La vis à rallonge, la bague épaulée et ses 3 vis de fixation

Il y a aussi un système de réglage à la base dont l'utilité ne me saute pas aux yeux ???? :?:

:idea: Purée, je crois que j'ai trouvé en relisant le post !!!! Je crois que c'est une butée réglable pour que le condenseur ne heurte pas la platine porte lame :eek:

DSC042.JPG

Butée réglable

Après nettoyage à l'alcool, l'ensemble est remonté sur la coulisse porte condenseur.

DSC044.JPG

Le porte condenseur remonté

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
FB29
FB29
Compagnon
Bonsoir Stanloc,

Merci pour toutes ces précisions :-D. J'ai bien trouvé les valeurs gravées sur les objectifs, tube de 160 !.

Si il y a un bouquin recommandé ou un lien internet je suis preneur :-D

Cordialement,
FB29
 
S
stanloc
Compagnon
Pour les livres il faut regarder dans ceux des lycées si du moins les instruments d'optique sont encore enseignés. Sinon il faut aller dans les bouquins d'optique des lycées d'autrefois. Pour mon compte c'était un sujet du bac que l'on redoutait.
Je pense que le mot consacré est condenseur et non condensateur. Son rôle est de condenser la lumière.
Stan
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour Stanloc,

Merci pour le vocabulaire. Je pensais bien faire la bourde entre condenseur et condensateur mais j'ai omis de vérifier :oops: . Je vais rectifier le tir :-D

Je me demandais si il ne serait pas opportun d'ouvrir une rubrique micro-mécanique / optique sur le forum ?. Il y a une rubrique horlogerie, une autre astronomie mais pas microscopie ni appareils photos qui regorgent pourtant de mécaniques intéressantes à analyser / réparer / restaurer :-D

Cordialement,
FB29
 
S
stanloc
Compagnon
L'optique sur le papier, au tableau, ça va encore, mais c'est quand on veut passer à la réalisation que ça se corse car il faut tenir les pièces d'optique, les mouvoir et là on a toute les difficultés car la qualité de la mécanique fait souvent la qualité de l'instrument. Et c'est en cela que Leitz était une firme hors du commun. les nombreux accessoires de leurs microscopes se montaient parfaitement comme par enchantement. Ah le prix était là aussi.
Donc à mon avis la mécanique liée à l'optique ne se différencie des autres applications que par les exigeances du montage et je ne vois pas la nécessité d'ouvrir un fil pour chaque application.
Lorsqu'il s'agit de coupler un laser semiconducteur à une fibre optique monomode on utilise un objectif de microscope corrigé pour une monture infinie et les mouvement latéraux doivent avoir une sensibilité et une stabilité très inférieure à 0,1 micron. Inutile de dire que rien que de poser la main sur le bouton de la vis micrométrique de la microplatine et on est dans les choux, donc on fait appel à des cales piézoélectriques comme poussoir. Mais on apprend vite que le succès passe par un retour aux bases de la Mécanique.
Stan
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

Stanloc, je pensais à une rubrique sur la micro-mécanique ou à la mécanique liée à l'optique car pour le moment on ne peut poster que dans "Divers" :) .

Gaston48, belle bête que l 'Axiomat :shock:. Je n'ai pas encore le même à la maison :-D.

Cordialement,
FB29
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

J'utilise différentes graisses pour lubrifier ce type de montages:
Graisses micro-mécanique.JPG

Graisses pour micro-mécanique HELIMAX NLGI#1, Universelle Lithium, Super Lube et Nyogel 795A

De gauche à droite de la plus fluide à la plus épaisse:

- graisse HELIMAX au lithium et Téflon de couleur blanche, très fluide. Parfaite pour le graissage de grandes surfaces en contact lorsqu'un mouvement soyeux est recherché. Typiquement pour les rampes hélicoïdales des objectifs photo.

- graisse universelle au lithium. Celle ci est relativement fluide, on en trouve des plus épaisses. Typiquement pour les roulements à bille bien ajustés.

- graisse Super Lube chargée au Téflon. Graisse semi-transparente relativement visqueuse. Typiquement pour des roulements ou des glissières à billes quand un mouvement soyeux et amorti est recherché.

- graisse Nyogel 795A très particulière. Graisse transparente de très forte viscosité et à grand pouvoir de cohésion. Se comporte un peu comme du plastique fondu. Reste bien en place et s'oppose énergiquement aux mouvements rapides (graisse amortissante ou "damping grease"). Typiquement pour des glissières à billes dont les chemins de roulement accrochent au toucher.
Contrairement à ce qui est dit sur le site où on la trouve, il ne faut surtout pas l'utiliser pour des rampes d'objectifs photo, même en faible quantité, sous peine de bloquer le mécanisme et de tout avoir à re-démonter et nettoyer :shock: (et elle s'accroche la bougresse :???: !!!!).

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
M
MARECHE
Compagnon
Bonjour,
Parmi les livres on peut citer le "Manuel de microscopie" de M.Locquin et M.Langeron (Masson)
Salutations
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour MARECHE,
Merci pour cette recommandation. Les commentaires trouvés sur le net sont élogieux en effet :-D. Par contre l'ouvrage semble difficile à trouver :???: .
Cordialement,
FB29
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour à tous,

Le chariot porte lame est une pièce qui attire irrésistiblement le regard 8-) . Je l'appelle comme cela, je ne connais pas vraiment le terme consacré. Je changerai volontiers si un connaisseur peut me donner la bonne information :-D.
Et plus on la regarde plus on est stupéfait par ce mécanisme :shock: . Il s'agit d'un chariot X / Y monté sur glissières à billes et actionné par deux molette placées en vertical sur le côté. Pour le moment les mouvement sont difficiles, englués par de la graisse durcie sans aucun doute.
Je pense que normalement les mouvement devraient être onctueux afin de pouvoir déplacer la préparation avec précision.
On admire au passage les verniers micrométriques sur les deux axes, et le support porte lame chromé mat, usiné dans du laiton je pense. Ce n'est pas une pièce de tôle, c'est bien taillé dans du massif pur jus 8-) .
Les vis de fixation noyées sont elles mêmes de toute beauté :shock:.
Zeiss Laboval 2 050.JPG

Chariot porte lame Zeiss Laboval 2

Zeiss Laboval 2 051.JPG.JPG

Vu de dessous

Zeiss Laboval 2 052.JPG

Axe Y côté Nord sur glissières à billes

Zeiss Laboval 2 053.JPG

Et côté Sud

Le mécanisme de commande se démonte sans subtilité en retirant les deux vis du support des boutons de commande. Les boutons gênent le passage du tournevis, on agit donc avec précaution pour ne pas marquer les têtes de vis.
On dévisse, avec un clé à ergots adaptée, le cache chromé du bouton de l'axe X qui vient sans difficulté. Ce cache a une fonction de contre-écrou. Je médite sur la taille de la pièce en pensant que bien souvent aujourd'hui on ne trouve pour ce genre de système qu'un écrou de quincaillerie et un cache en aluminium fixé à l'autocollant double face :cry: .

On ne pleurait pas sur la quantité de matière et sur les heures d'usinage chez Zeiss (Jena) à l'époque :-D .

Ce bouton est bloqué en position par une petite vis pointeau sur le côté, vis qui vient se loger dans un petit trou borgne fraisé sur l'axe de commande. Les autres pièces peuvent ensuite s'extraire facilement. L'ensemble est effectivement enduit de graisse ancienne qu'il convient de nettoyer pour une seconde jeunesse :-D .
Zeiss Laboval 2 054.JPG

Le système de commande et les outils utilisés

Zeiss Laboval 2 055.JPG

Le même après nettoyage

L'ensemble nettoyé est remonté à la graisse au téflon. Les pignons à denture inclinée sont de toute beauté :-D .
Zeiss Laboval 2 056.JPG

Pignons de commande Zeiss Laboval 2

Zeiss Laboval 2 057.JPG


Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
S
stanloc
Compagnon
Je me répète : un instrument d'optique de grande qualité c'est pour commencer un appareil aux mécanismes prestigieux. Le déplacement de l'objet (sur ce type de microscope il s'agit d'une lame de verre sur laquelle est posée en milieu humide une préparation recouverte d'une lame de verre très fine dite lame couvre-objet) se fait les yeux fermés puisqu'on a les yeux rivés sur les oculaires et donc se doit d'être d'une extrême sensibilité.
Stan
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

Je poursuis le démontage par le porte lame articulé dont le bras a perdu son agilité à cause de la graisse devenue collante. Il se démonte facilement avec un clé à ergots à bouts pointus. Le bras est formé dans une tôle de laiton mais le reste est usiné dans la masse !. Un ressort à 3 spires permet de plaquer le bras articulé contre la lame de la préparation à observer. Sa remise en place ne pose pas de problème particulier. Remonté avec un soupçon de graisse au téflon le bras fonctionne à nouveau parfaitement :-D.

Zeiss Laboval 2 060.JPG

Porte lame à bras articulé Zeiss Laboval 2

La coulisse des X est montée sur des glissières à billes de diamètre environ 1 mm. L'ensemble est englué une fois de plus dans de la graisse qui a vieilli :???: .
Zeiss Laboval 2 062.JPG

Porte lame axe des X Zeiss Laboval 2

L'ensemble est nettoyé à fond. On découvre alors que les chemin de roulement sont formés dans des cornières en tôle d'acier bleuie, enchâssés dans des vés fraisés dans la structure en aluminium :eek:
Zeiss Laboval 2 069.JPG

Porte lame axe des X démonté Zeiss Laboval 2

On admire au passage les différents usinages et astuces de montage.
Zeiss Laboval 2 066.JPG

Portée usinée Porte Lame Zeiss Laboval 2

Zeiss Laboval 2 067.JPG

Chemin de roulement rapporté et butée rapportée du chariot à billes

Zeiss Laboval 2 068.JPG

Crémaillère axe des X et rainure en vé du chemin de roulement Zeiss Laboval 2

On remonte la coulisse avec une graisse consistante au lithium qui permettra de maintenir en place les chemins de roulement et les billes durant le montage :-D .
Zeiss Laboval 2 070.JPG

Remontage de la coulisse

Zeiss Laboval 2 071.JPG

Coulisse des X côté pile. Noter à gauche le pion de réglage en hauteur en matière synthétique.

Zeiss Laboval 2 072.JPG

et côté face. la vis de réglage en hauteur est la seconde en partant de la droite.

Zeiss Laboval 2 073.JPG

avec l'échelle gradué remise en place

L'ensemble remonté on procède au réglage de la coulisse en rapprochant les deux glissières tout en serrant légèrement les 3 vis de fixation. On s'assure que l'ensemble coulisse librement, sans jeu et sans bruit de roulement. Après quelques essais le bon réglage est trouvé et les 3 vis resserrées sans excès.

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
FB29
FB29
Compagnon
L'axe des Y est plus massif et avec un débattement plus court. Les billes ont un diamètre nettement supérieur. La glissière inférieure ne comporte que 3 billes, le reste du guidage étant assuré par deux cylindres rectifiés pour un meilleur guidage compte tenu de la faible portée je suppose.
Là encore les chemins de roulement sont rapportés mais de dimension largement supérieure à l'axe des X ce qui facilitera le remontage ultérieur. On remarque que la graisse s'est séparée en 2 composantes ce qui explique la viscosité anormale du graissage des glissières.

Zeiss Laboval 2 074.JPG

Axe des X Zeiss Laboval 2

Zeiss Laboval 2 075.JPG

L'ensemble démonté et nettoyé

Mauvaise surprise, la crémaillère de manœuvre, très fine en son centre, est déformée à l'une des extrémités :???: . Probablement dû à un effort excessif sur la commande. Je me demande d'ailleurs pourquoi elle est si fine, peut être justement pour servir de fusible en cas d'effort anormal :) ??.
En tout cas cet évidement central pas facile à usiner ne doit pas être là par hasard :-D.
Avec d'infinies précaution compte tenu de la proximité de la denture agissant comme autant de points de rupture, je parviens à redresser la pièce. Elle est usinée dans un laiton assez ductile finalement, et après avoir hésité sur la méthode à employer une mini pince à bouts plats fera l'affaire :-D.

Zeiss Laboval 2 081.JPG

Crémaillère axe des Y Zeiss Laboval 2

Zeiss Laboval 2 080.JPG

Lors du démontage

Le remontage est un peu plus compliqué que pour l'axe des X compte tenu de la position décalée des glissières.
En s'aidant de petites cales de carton dur l'opération se déroule sans anicroche cependant :-D.
On note au passage les butées du chariot à bille réalisées sous forme de petites vis noyées. Une fois de plus on ne recule pas devant les usinages chez Zeiss :-D !.
Zeiss Laboval 2 078.JPG

Remontage en cours. A droite une butée du chariot à billes (vis sans tête noyée)

On remonte les deux chariots entre eux (2 vis) et la commande double. Le réglage est très simple, tout tombe en place comme par enchantement :-D.
Les chariots fonctionnent maintenant avec des mouvements très fluides que c'en est un régal :-D . Peut être un peu trop fluides d'ailleurs :oops: . Au besoin je rajouterai plus tard un peu de graisse Nyogel si cela pose un problème lors de l'utilisation :-D .

Zeiss Laboval 2 079.JPG

Chariot porte lame Zeiss Laboval 2

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

La tourelle porte-objectifs attire le regard. Elle brille de tous ses feux comme un miroir, on peut se voir dedans :-D. Bon, l'image est un peu déformé il est vrai :oops:
Zeiss Laboval 2 100.JPG

Tourelle porte-objectifs Zeiss Laboval 2


On retire d'abord la tourelle (4 vis noires traitées). Elle est encore maintenue en place par deux goupilles, le contraire eût été étonnant 8-). Celles ci sont un peut dures mais finissent pas céder en prenant la précaution de bien maintenir la tourelle parallèle au bâti. La baïonnette porte tube se retire en ôtant les quatre vis chromées et ... une fois encore ... 2 goupilles :oops:.
Zeiss Laboval 2 101.JPG

Retrait de la tourelle porte-objectifs

Zeiss Laboval 2 102.JPG

et de la baïonnette porte tube

Zeiss Laboval 2 104.JPG

Tourelle côté pile

Zeiss Laboval 2 103.JPG

... et côté face

On manipulant la tourelle j'aperçois au travers des ouvertures un chapelet de billes sur le pourtour :shock:.

Ooops :shock: ! En prévention d'une possible catastrophe je ressors mon plateau de démontage maison. Il est censé éviter que des petits objets s'égarent n'importe où :???: .
Zeiss Laboval 2 105.JPG

Plateau de démontage

La tourelle est constituée de deux parties maintenues entre-elles par une curieuse vis à trois étages :shock:. Une vis centrale, puis un écrou à fentes cachant en partie un second écrou lui aussi à fentes :eek: . Je décide de dévisser le premier écrou à fentes, celui qui est le plus accessible. Bonne pioche, mais c'est tout l'ensemble qui se dévisse !.
Zeiss Laboval 2 106.JPG

Vis de maintien et cuvette à billes Zeiss Laboval 2

En fait il s'agit d'un système de cuvette à billes (33 billes de 1 mm de diamètre). Je me dis que ce n'est pas plus mal que tout soit venu d'un coup en agissant sur ce qui est en fait le contre écrou de blocage de la cuvette de roulement.
Cela m'évitera de régler le jeu ultérieurement, opération qui n'a pas l'air évidente et nécessite un outillage adapté !.

La cuvette est un peu marquée par le roulement des billes, montée un peu trop serrée apparemment.

Sur la photo on voit à côté la vis de blocage du tube avec, bien sûr, un embout en cuivre pour ne pas marquer 8-)
Zeiss Laboval 2 107.JPG

Cuvette à billes et vis de blocage du tube

La tourelle ouverte permet de découvrir le chemin de roulement garni de billes de 1 mm de diamètre. Il y en a un nombre impressionnant.
J'estime leur nombre à 200 environ.
Pas facile à compter :oops: . Peut être plus facile sur les photos 8-) ?

Le premier qui trouve le bon nombre aura toute mon admiration :-D .

Promis, je ne les ai pas comptées !!!! :-D

Zeiss Laboval 2 108.JPG

Axe central et ses 33 billes

Zeiss Laboval 2 109.JPG

Couronne de billes de 1 mm. Le chemin de roulement de la tourelle (à gauche) est plat. Le guidage se fait par l'axe central

Zeiss Laboval 2 111.JPG

Le support de tourelle est creusé d'un chemin de roulement qui maintient les billes en place

Zeiss Laboval 2 112.JPG

Photo pour compter les billes

L'ensemble est nettoyé de la graisse ancienne. Le remontage s'effectue à la binoculaire grâce à une paire de brucelles légèrement aimantée. Elle permet de prélever les billes une à une et de les déposer dans le chemin de roulement garni d'une fine couche de graisse Nyogel.
Zeiss Laboval 2 113.JPG

Remontage de la tourelle à la loupe binoculaire

Zeiss Laboval 2 114.JPG

Les billes sont déposées à l'aide d'une pince brucelles légèrement aimantée

Zeiss Laboval 2 115.JPG

Socle de tourelle prêt à être remonté

La cuvette à bille est garnie de graisse qui permet de maintenir les billes en place, puis le tout est remonté.

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
U
user33331
Nouveau
Magnifique. Merci. 1978 Laboval 2
Puis-je utiliser de la graisse de silicone ? (Si collant:oops: )
-> Puis-je utiliser de la Huile moteur légère "10W50" ?
 
FB29
FB29
Compagnon
Fichiers joints
  • Zeiss Laboval - Demontage Remontage Maintenance par FB29 rev0.pdf
    4.3 Mo · Affichages: 58

Sujets similaires

M
Réponses
16
Affichages
708
Alex31
A
J
Réponses
12
Affichages
1 286
alain76
alain76
Z
Réponses
10
Affichages
2 048
zoilgust
Z
Pervenche
Réponses
7
Affichages
583
Pervenche
Pervenche
kevinracingmx
Réponses
27
Affichages
510
siger1
S
T
Réponses
17
Affichages
1 335
touramoto
T
Haut