Inversion sens rotation moteur monophasé

Pilla
Compagnon
25 Octobre 2009
685
Hautes Pyrénées
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonsoir,
J'ai parcouru le forum sur le sujet mais n'étant pas un spécialiste en électromécanique, je lance une bouteille à la mer car mon cas, à ce que j'ai pu voir, n'est pas gagné d'avance.
J'ai un moteur monophasé avec condensateur pour lequel je voudrais inverser le sens de rotation. Le stator n'étant pas symétrique, si ça peut se faire, ce n'est qu'en changeant le câblage et c'est là que ça se complique sérieusement.
Merci par avance de vos lumières.

IMG_8808.JPG


IMG_8809.JPG
 
FB29
Compagnon
1 Novembre 2013
7 594
FR-29 Brest
Bonjour,

ce n'est qu'en changeant le câblage
Dans le principe inverser le sens de rotation consiste à croiser les bornes de l'un des deux bobinages ... soit le bobinage principal, soit le bobinage auxiliaire ... Cela sous-entend donc qu'au moins un des deux bobinages ait ses bornes accessibles :roll: ...

Ce n'est pas le cas ici, tout semble câblé à l'intérieur de la carcasse :???: ...

Si tu as l'âme aventureuse, tu peux ouvrir complètement le moteur pour voir où vont les 4 fils qui rentrent dans la carcasse par la gaine orange ou rouge ... Ensuite il faudra voir si un des deux bobinages est facilement acessible, puis sortir les fils pour pouvoir les croiser afin d'assurer l'inversion ...

Un peu de boulot donc, avec un risque à mon sens de ne pas aboutir et de détériorer le moteur ... à voir si le jeu en vaut la chandelle ...

Ce qui est sans risque dans un premier temps c'est d'ouvrir le moteur et de prendre des photos pour voir si c'est jouable ou pas :wink: ....

Cordialement,
FB29
 
MRG-NK
Ouvrier
2 Février 2019
371
Le risque : si le moteur a été prévu pour 1 seul sens, il peut avoir LE bobinage PUISSANCE : on alimente entre ses 2 bornes et le bobinage auxliaire, il sert à fabriquer un flux décalé, il est alimenté par le condensateur.
Ce bobinage a un fil plus fin.
Si on fait tourner en inverse, on alimente 1 fil sur bobinage puissance, l'autre fil sur l'auxiliaire... et le condensateur est relié entre ce fil et l'autre borne GROS fil de puissance.
Un test à l'ohmmétre donnera une idée.... si on voit 1 bobinage GROS fil et un petit fil.... il ne faudra pas espérer la même puissance
Dans ce type de moteur, le stator n'est pas symétrique : les bobines ne sont pas décallées de 90°
Un moteur triphasé peut être utilisé en monophasé, avec condensateur, 2 sens de rotation possible.
Particularité : si on enlève le condensateur, qu'on lance le moteur dans le sens inverse, si le moteur a pris une vitesse suffisante.. AU MOMENT où on l'alimente ; il continue de tourner dans le sens qui lui a imposé.
Pour certains moteurs, comme les très anciens moteur à lancer, une très petite vitesse suffit.

Si le moteur a un bobinage fil fin, il reste une solution : charcuter le moteur, inverser le bobinage fil fin.
Le bobinage de puissance sera sollicité de la même manière. Il sera préférable de mesurer la tension condensateur avant et après modification. La tension pouvant être différente dans le second cas : risque de surtension. Le risque est faible...
En effet, le moteur peut avoit 3 bobines : montage en Y. 2 branches du Y en gros fil, petit fil sur 3ème branche
Chaque bobine peut occuper un espace spécifique, soit 3. Et 2 pour les autres configuration.
Voir mon dessin : moteur à 2 bobines.

moteur02.jpg
 
Dernière édition:
Pilla
Compagnon
25 Octobre 2009
685
Hautes Pyrénées
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonjour,
En premier lieu, félicitations à "Labobine" pour son site. Même moi, qui n'y connais rien en matière de câblage de moteurs électriques, arrive à comprendre!
Je suis parti de l'hypothèse que mon moteur à sortie 4 fils correspondait au schéma N°160218_1.
J'ai cherché les deux fils entre le condensateur et l'alimentation qui sont en court circuit, ce sont les deux fils rouges (logique?).
J'ai mesuré la résistance entre les deux fils allant au condensateur: 34 Ohms, ce qui correspond à la somme des résistances des deux enroulements.
J'ai mesuré la résistance entre le fil blanc allant au condensateur et le fil noir de l'alimentation: 20 Ohms ce qui correspond à l'enroulement auxiliaire
J'ai mesuré la résistance entre le fil noir de l'alimentation et le fil rouge allant au condensateur: 14 Ohms ce qui correspond à l'enroulement principal.
En faisant la somme des deux résistances on retrouve bien 34 Ohms.
Je pense avoir compris la théorie, reste à la mettre en pratique.
Si je comprends bien, il faut intervenir au niveau du "chignon" pour recâbler les deux enroulements.
Je suppose que le "chignon" est au bout de la gaine orange, est-ce exact? Je suppose qu'il faut couper la ficelle et ouvrir délicatement le ruban isolant et essayer de trouver la jonction des fils.
Je pense que l'identification des bobinages doit être facile car il y a deux sections de fils bien différentes, la plus fine pour l'enroulement auxiliaire et la plus grosse pour l'enroulement principal.
Je vois deux fils blancs qui sortent du "chignon" et qui disparaissent sous un autre "chignon" plus petit que le premier. Une idée à quoi ils servent?
Merci pour votre aide.

IMG_8813.JPG
 
MRG-NK
Ouvrier
2 Février 2019
371
Voila : tu as tout compris : un moteur qui a 1 seul sens de rotation, on sort 3 fils, dans le moteur on a raccordé un gros fil sur le petit.
Donc, il faudra "charcuter" pour enlever cette connexion. Si c'est soudé à l'étain... pas de problème, mais souvent, on a torsadé les fils puis on a soudé. On peut essayer de "détordre" les fils. Une soudure étain ne résiste pas à l'arrachement : si on tire sur les fils, ils se séparent.
Etre délicat : ne pas casser un fil.
Si on a torsadé, puis brasé, au bout du fil, on a une grosse boule... on perdra un peu de fil.

Au final, le fil caché dans le chignon sera sorti, le fin fil qui allait au condensateur sera mis avec le gros fil, au niveau du chignon.
Je conseille de sortir 4 fils, on pourra, selon le couplage faire tourner dans un sens, ou dans l'autre... le moteur pourrait servir à autre chose, se serait bête de devoir ouvrir le nouveu chignon pour revenir comme à l'origine.

Vérifier que la tension aux bornes du condensateur est proche dans les deux sens de marche.
En principe elle l'est, mais, le bobinage n'étant pas symétrique, suivant la position du bobinage dans le moteur, on peut avoir des différences. : il serait bête de claquer un condensateur si la tension, en sens inverse a augmenté !

Dans mon dessin, le bobinage était représenté par un ovale... je pense que tout le monde avait compris.
Gos trait, gros fil. Là où se rejoingent les gros traits : c'est le chignon

Avant le remontage : regarder si un fil n'a pas perdu son vernis ; dépoussièrer (poussières magnétiques sur les tôles, dans les encoches) , vérifiier qu'on a pas laissé trainer un morceau de ficelle ; refaire un chignon... graisser, lubrifier les paliers, roulement à bille...

J'ai réactualisé le dessin compte tenu des informations données, en rouge, le chignon, image du haut, moteur actuel ; en bas, la situation finale.

moteur02.jpg
 
Dernière édition:
Labobine
Modérateur
13 Mars 2009
3 497
F - 12000 RODEZ
re,
Les fils blancs enterrés sont probablement les 2 fils d'une sécurité thermique, donc le fil noir rentrant (qui est le fil commmun)est d'abord soudé à un fil blanc de la sécurité et le 2_ème fil blanc lui est soudé à 2 fils émaillés et c'est sur cette soudure qu'il faut séparer le petit fil émaillé et souder un fil de sortie .
 
MRG-NK
Ouvrier
2 Février 2019
371
Ca doit ressembler à ceci : partie haute d'un moteur de machine à laver : montages avec BM6 la sécurité et 2 bobines.
C'est le moteur dont on parle.

La machine à laver contient 2 moteurs dans la même carcasse.... le second a 3 bobines.
la partie en dessous : 2 bobines principales et la troisième pour le lancement du moteur et son fonctionnement normal.
Ce second moteur fonctionne de la même manière que le premier. (pas la même vitesse)

moteur463.jpg
 
Dernière édition:
Pilla
Compagnon
25 Octobre 2009
685
Hautes Pyrénées
Bonsoir,
Je n'ai jamais parlé de moteur de machine à laver, en fait c'était un moteur actionnant une petite pompe à eau.
Si je comprends bien les fils blancs sont un genre de fusible monté en série entre le fil d'entrée et le point commun des bobinages. Je suppose que c'est pour couper l'alimentation en cas de surchauffe du moteur et éviter un incendie. Par pure curiosité technique: est-ce que ce fusible se "réarme" quand le moteur refroidit ou bien est-ce que le moteur devient inutilisable?
Demain, je me colle à essayer de décortiquer le "chignon". Encore un chose qui n'est pas gagnée d'avance car tout semble enduit de vernis.
En vous remerciant à tous.
 

Dernières discussions

Haut