Installation et conrôle des tours

  • Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

valoris

Compagnon
21 Avril 2008
741
- Installation et conrôle des tours
#1
Bonjour à tous,

J’ai vu biens souvent que certain d’entre-vous s’interrogeaient sur les conditions d’installation et de mise en service de leur machine préférée. J’ai donc regrouper sur ce document toutes les recommandations, contrôles et épreuves qu’il est souhaitable de faire pour être renseigner sur l’état de nos machines. Ces informations ne portent exclusivement que sur les élément de précision mécanique. Ces recommandations concernes les machines massive sur socle, mais peuvent constituées une base pour les tours d’établis. Cela date un peu mais je pense que c’est toujours valable, en tout cas, cela vous donnera la méthodologie à suivre.

Vous pourrez de la sorte comparez vos machines (pour les plus récentes) aux standards des année 60. Quand aux heureux possesseurs de CAZNEUVE, SCHAUBLIN, ERNAULT-SAUMA et BATIGNOL, PRECIS, CROUZET et j’en passe, ils pourront se rendre compte que leurs tours sont toujours aussi performants (je le souhaites pour eux).

Je crois avoir fourni un bon outil de travail, toute fois ce n’est pas exactement la norme. Mais dans les derniers document qu j’ai pu consulter, notamment sur le positionnent des chariots de CN, les tolérance sont du même ordre.

Bonne lecture, c’est pour le FUN.

Votre serviteur.
Valoris. Voir la pièce jointe Controle des tours.pdf
 

sapete1

Compagnon
21 Avril 2008
821
45 Loiret-Nord
- Installation et conrôle des tours
#2
Bonsoir à tous et à Valoris

Merci pour le fichier,je pense qu'il doit être issu des Normes Salmon ce qui doit correspondre maintenant à une NF puis une NE particulière.

Rien qu' en "zieutant" ces valeurs je n' ai pas la conscience tranquille.
Je suis sûr que mon vieux Ramo T45 ne les respecte pas: en toute honnêteté.

Né en 1964 et 20 ans de production dans un atelier de pièces proto, ce qui fatigue qd même la machine, puis utilisé dans un service d' entretien puis à nouveau en fabrication de petites pièces unitaires dans un labo d'essais mécaniques, il s'est retrouvé en ma possession parce que rebuté suite aux directives EU, encore que j' ai dû finasser pour le récupérer car non conformes à la directive sécurité et sa mise en conformité aurait certainement coûté plus cher que son poids à la ferraille!
Je pense que peu d'entre nous, possessurs de vieilles machines sorties de leur rôle actif: production chez un pro, respectent ces spécifications, sinon elles ne seraient pas entre nos mains,mais toujours au boulot, à moins que certains d' entre nous,issus de la réparation machine outil et disposant d' une logistique suffisante, aient poussé leur dévouement et leur passion jusqu' à investir pour les remettre à niveau?
Ce qui doit coûter des dizaines de milliers d' euros!! mais pour touner un bouchon, un raccord, fileté ou non, ou une galette , c'est bien suffisant et si la bète a la puissance pas de pb pour charioter et faire du copeau!

Qu' en pensez- vous?

@+

Sapete1
 
- Installation et conrôle des tours
#3
Hello,

Merci pour la doc valoris,

(NB : pour sapete1, je commence à voir ce que sont les normes Salmon :!: )

JE suiss content pour les fondations en béton sous les machines, on avait prévu de faire un socle de 25 cm d'épaisseur en béton dosé à 400!
Je pense que cela devrait faire l'affaire :P !

Pour la mise d'aplomb et le contrôle de planéité cela ressemble bcp à ce qu'il y a dans la doc du caz (trouvée sur ce forum)!

A+

Xavier
 

valoris

Compagnon
21 Avril 2008
741
- Installation et conrôle des tours
#4
Re norme

sapete1 a dit:
Bonsoir à tous et à Valoris

Merci pour le fichier,je pense qu'il doit être issu des Normes Salmon ce qui doit correspondre maintenant à une NF puis une NE particulière.

Rien qu' en "zieutant" ces valeurs je n' ai pas la conscience tranquille.
Je suis sûr que mon vieux Ramo T45 ne les respecte pas: en toute honnêteté.

Né en 1964 et 20 ans de production dans un atelier de pièces proto, ce qui fatigue qd même la machine, puis utilisé dans un service d' entretien puis à nouveau en fabrication de petites pièces unitaires dans un labo d'essais mécaniques, il s'est retrouvé en ma possession parce que rebuté suite aux directives EU, encore que j' ai dû finasser pour le récupérer car non conformes à la directive sécurité et sa mise en conformité aurait certainement coûté plus cher que son poids à la ferraille!
Je pense que peu d'entre nous, possessurs de vieilles machines sorties de leur rôle actif: production chez un pro, respectent ces spécifications, sinon elles ne seraient pas entre nos mains,mais toujours au boulot, à moins que certains d' entre nous,issus de la réparation machine outil et disposant d' une logistique suffisante, aient poussé leur dévouement et leur passion jusqu' à investir pour les remettre à niveau?
Ce qui doit coûter des dizaines de milliers d' euros!! mais pour touner un bouchon, un raccord, fileté ou non, ou une galette , c'est bien suffisant et si la bète a la puissance pas de pb pour charioter et faire du copeau!

Qu' en pensez- vous?

@+

Sapete1

Ces recommandations sont issues d'un ouvrage "Pour le tourneur mécanicien" qui m'a bien servi. Pour ce qui est de la qualité des tours Ramo je pense qu'ils peuvent encore servir même s'ils ont beaucoup produit. Les coefficients de sécurités de l'époque étaient très élevés au niveau endurance. Et ce qui compte c'est qu'après réglage, d'obtenir des cotes constantes.

Cordialement.

Valoris.