générateur d'oxy-hydrogène

Compagnon
27 Novembre 2011
2 602
Dissay
Salut à tous .

Comme je le faisais remarquer dans mon post N° 107 , ...l'avantage de la séparation des deux gaz est plus que nécessaire , elle me semble indispensable pour une question de sécurité .
Si on met autant de temps pour trouver la solution , que pour nos soudeuses par points ( 10 ans )...tant pis ...c'est quand même la sécurité qui prime .
Si j'ai un conseil à donner ...éviter donc le mélange explosif oxygène hydrogène dans le bulleur...séparer les deux , ce qui peut avoir l'avantage d'avoir une pression plus forte des deux gaz , avant le mélange juste avant le chalumeau .
Bon c'est pas cool 2 tuyaux...mais si ça évite de se faire sauter la tronche , c'est mieux .:smt077
+.
Jacques .
 
Dernière édition:
Compagnon
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
separer les 2 gaz a la source ne suffit pas a la securité , il faut en plus et surtout un tas de bazar pour controler que la separation reste parfaite , qu'il n'y ait pas de melange accidentel ... et tout areter automatiquement en cas de defaut

pour eviter le melange en passant a travers la membrane poreuse la vielle solution classique c'est de mettre 2 gazometre a la sortie de l'electrolyseur : ça fait usine a gaz , et pose une multitude de probleme de securité

la solution de faire assez solide pour résister a l'explosion est finalement beaucoup plus sure , car efficace quel que soit les fausse manœuvre : pratique pour appareil portable : principal inconvenient impossible de stocker le gaz donc puissance electrique exactement egale a la puissance de flamme

l'electrolyse avec separation est interressante pour grosse instalation fixe avec stockage du gaz , ce qui permet d'avoir une grande puissance de flamme instantané , et une consommation électrique repartie quand on veut
 
Compagnon
27 Novembre 2011
2 602
Dissay
l'electrolyse avec separation est interressante pour grosse instalation fixe avec stockage du gaz , ce qui permet d'avoir une grande puissance de flamme instantané , et une consommation électrique repartie quand on veut
Salut .
Elle l'est aussi sur une petite installation à mon avis ...pour les raisons de sécurité évidente .
Maintenant il faudrait sans doute deux plaques métalliques en inox approprié , de surface importante ( pourquoi pas 1 mètre carré chacune) pour avoir un débit suffisant ,séparée par un matériau poreux adéquat ...chaque électrode débouchant sur sa sortie , hydrogène , et oxygène ,...bien séparé .
La sécurité devant se faire à mon avis surtout sur la sortie hydrogène .
Industriellement , je ne sais pas quelle quantité de molécules , sans doute en p.p.m. ( en , partie par million) d'impureté de l'un dans l'autre on s'autorise , pour ne pas avoir d'accident .
Il me parait illusoire , comme dans toute production chimique , d'avoir un produit parfaitement pur côté hydrogène comme côté oxygène , donc détecteur sensible sur chaque tuyau .
Et boitier de protection métallique de l'engin en tôle à deux cloisons ( la première percée de trous de 1 à 2 mm façon passoire , et en tôle de 1 à 2 mm d'épaisseur, la deuxiéme distante de 2 cm de la première en 3 à 4 mm d'épaisseur ) , et en anti déflagration un trou sur le dessus pour la boite externe , ou le dessous , à ne pas obstruer ( 10 à 20 cm de diamètre pour un appareil amateur) pour libérer la pression de l'explosion ...
Cela évitera les blessures , plaies, brûlures , mais pas une atteinte des tympans ...
A+.
jacques.
 
Dernière édition:
Compagnon
8 Octobre 2009
1 187
38: Grenoble
Industriellement, l'hydrogène est un sous-produit d'autre chose: chimie ou raffinerie, rarement produit par électrolyse directe...
La pureté est essentiellement donné par le procédé d'obtention, mais plutôt dans la gamme du % que du ppm.
Typiquement un point de rosée de -10°C est déjà bien et pour tout autre gaz, c'est assez misérable: l'argon de soudure est largement plus bas.
Parce qu'il est stocké en gazomètre, l'hydrogène est très chargé en (vapeur d')eau.
 
Nouveau
1 Janvier 2016
14
Désolé de déterrer quelque peu ce sujet, mais il est toujours (plus que jamais) d'actualité.
Et puis surtout, ces échanges sont forts intéressants.
La première vidéo, dans le premier message d'hydro88 (ainsi que plusieurs de celle qu'il a posté) ne sont pas disponibles.
Quelqu'un aurait gardé des liens valides ? (ça aide bien pour la compréhension de ce fil).
D'avance merci si quelqu'un les a.
 
Apprenti
13 Décembre 2017
67
Salut grinchou j'ai supprimé cette vidéo, pour en refaire une nouvelle un poil plus longue avec explication en détail etc... voilà

Edit modération : vidéo supprimée pour l'instant (voir message plus bas)
 
Dernière édition par un modérateur:
Nouveau
1 Janvier 2016
14
Ah super, merci beaucoup, je vais m'empresser de la visionner ! ( -:

C'est un peu dommage de laisser des liens morts dans les forums,
surtout dans les belles discussions constructives comme celle-là
(sur d'autres forums, on ne trouve que des "mécréants" qui passent leur temps à casser les autres)
pour les blaireaux comme moi qui arrivent après la bataille;
ça facilite la compréhension.

Donc, si j'ai bien compris, pour le moment, vous n'êtes pas tout à fait arrivé à faire une génération séparée Hydrogène et Oxygène ?
C'est bien ça ?
 
Apprenti
13 Décembre 2017
67
Donc, si j'ai bien compris, pour le moment, vous n'êtes pas tout à fait arrivé à faire une génération séparée Hydrogène et Oxygène ?
C'est bien ça ?
Euh... non! voir la vidéo jusqu'à la fin! nous avons depuis bien longtemps trouvé le moyen de séparer les gaz, afin de les comprimer pour le stockage et l'utilisation ultérieure. Actuellement deux procédés sont utilisés:
pour les gens pressés... HHO production à la demande sans stockage. (mon générateur)
pour les gens qui veulent stocker... H² production compression avec stockage. (générateur de Clément Boury)
 
Compagnon
26 Février 2013
2 500
Harnes (Pas de Calais)
bonjour,
une question était posée, sans réponse actuellement, sauf erreur: quelle exigence de non-mélange entre les deux gaz pour éviter toute explosibilité.
On trouve facilement les LSI et LSE (limite inférieure et supérieure d'explosibilité) dans l'air. Pour un mélange H2/O2, onpeut penser qu'il faille élargir la zone au pro-rata.
La LIE de l'hydrogène dans l'air est 4.1 %. On peut penser (mais ça demande confirmation) que dans l'oxygène, cette valeur doive être "multipliée" par 21/100 soit environ 0.8 % d'H2 dans l'oxygène.
De la même façon, la LSE est de 75%. Je dirais qu'il faut 25% d'air, donc 5.25 % d'oxygène pur. Ce qui donnerait 94.75% de proportion H2.

Bref, on aurait un % maxi d'H2 dans l'oxygène de l'ordre de 0.8% (volume) et un % maxi d'O2 dans l'hydrogène de 5.25%.

Tout cela sans aucune garantie de ma part, j'aimerais avoir l'avis de spécialistes sur cette question....
 
Modérateur
15 Mai 2009
7 989
28 et 81
Bonjour,

ATTENTION, cette vidéo, très intéressante sur l'aspect production, comporte un message politique sur la fin, ceci est contraire aux règles de ce forum.
Elle a été pour l'instant retirée et nous discutons avec l'auteur pour voir dans quelles conditions elle pourra être remise en ligne.

Merci
 
Compagnon
8 Octobre 2009
1 187
38: Grenoble
Bref, on aurait un % maxi d'H2 dans l'oxygène de l'ordre de 0.8% (volume) et un % maxi d'O2 dans l'hydrogène de 5.25%.
j'ai 4% et 1% en tête, donc pas loin. Et pour m'en souvenir "H2 est le seul gaz dangereux à 95%"
Industriellement, pour éviter le mélange, on a soit des membranes étanches aux gaz (procédés récents) soit une génération d'hydrogène déportée grâce à l'utilisation de mercure comme électrode (procédés du siècle dernier).
 
Compagnon
26 Février 2013
2 500
Harnes (Pas de Calais)
Pas sur que Lie/Lse ait un sens dans le cas d'un mélange O2/H2, "explosif"par principe....
a mon avis si, tout est toujours une question de proportions. Pour qu'une explosion ait lieu, il faut que la réaction chimique , supposée amorcée en un point chaud, se propage. Pour cela, il faut que la chaleur produite en ce premier point échauffe suffisamment les molécules voisines pour qu'elle atteignent aussi la température d'auto-inflammation. Si la concentration en un des deux corps est trop faible, le nombre de ces molécules à réchauffer est trop grand et cette température de réaction n'est pas atteinte. Mais je le redis, ce n'est que ma vision personnelle des faits...on ne nous l'apprend pas comme ça à l'école :)
 
Sujets similaires

Haut