générateur d'oxy-hydrogène

27 Novembre 2011
2 492
Dissay
- générateur d'oxy-hydrogène
Salut à tous .

Je viens de regarder le schéma de principe de l"engin" de chez Castolin , a priori le bulleur où se produit l'électrolyse de l'eau , produit de l'oxygène d'un côté et de l'hydrogène de l'autre , et ensuite les deux gaz sont mélangés , et cela fait un sacré distingo , par rapport au prototype de notre ami ...si j'ai tout bien vu .
Un schéma de principe du proto de notre ami eut été le bienvenu .

Je dirais même que pour une sécurité presque absolue , il faudrait deux tuyaux , un pour l'oxygène , et un pour l'hydrogène arrivant juste avant le chalumeau ...comme sur les antiques chalumeaux oxygène/hydrogène.

Imaginons une étincelle dans le bulleur ( mauvais électrolyte ou particules métalliques ) ,...et boum à coup sûr .
Impossible de voir une étincelle dans l'électrolyte diront certains ...mais pas impossible pour Murphy .

Après comment fait-on pour avoir un bon rendement électrique et chimique , en séparant bien les deux gaz , je ne sais pas , peut-être en séparant les deux électrodes avec une partie métallique , mais comment ne pas transformer ( possiblement ) cette partie métallique en deux autres électrodes positives et négatives, je sais pas , mais Castolin lui sait apparament .

A+.
Jacques .
 
Dernière édition:
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
separer les 2 electrodes est facile : du tissus trés fin par exemple

exeperience facile qui montre comment comment le gaz passe difficilement a travers du tissus : souffler dans un gant de toilette : l'air passe a travers sans aucune resistance ... plonger le gand de toilette sous l'eau , ouverture vers le bas ... plonger une bouteille ouverture en bas , la pencher pour laisser l'air remonter dans le gant de toilette : resultat le gant de toilette se remplis d'air comme si il etait etanche ... c'est un probleme de capilarité : la pression d'air et insuffisante pour chasser l'eau qui mouille le tissus ... si on ferme le gant en bas et qu'on l'ecrase pour faire monter la pression on arrive facilement a faire passer l'air a travers

quand les electrodes sont des plaque verticale il n'est pas difficile de mettre des tissu verticaux , et les bulle monteront sans jamais traverser ... mais il faut absolument que la separation en tissus soit entierement sous le niveau d'electrolyte ... il faut aussi eviter toute difference de pression entre oxygene et hydrogene

mais je ne pense pas que le poste castolin separe les gaz au niveau de l'electrolyse pour les melanger ensuite ... si il y a un tuyaux unique c'est que tout est melangé et qu'il se contente de reduire le volume total au maximum et de construire assez solide pour qu' l'explosion soit admissible

il parlent dans leur doc de joint tournant dans la poigné du chalumeau : ça laisse supposer que le tuyau a une rigidité en torsion genante alors que les tuyaux de chalumeau ordinaire sont assez souple pour qu'un joint tournant soit inutile

le tuyau doit donc etre du genre flexible hydraulique , assez solide pour supporter une explosion

https://www.castolin.com/sites/defa...dyomix_OHM2-4_equipement_brasage_sans_gas.pdf

qui connait le prix de cet engin ? ... je ne trouve aucun site ou il est en vente
 

Roll

Compagnon
7 Décembre 2008
652
89
- générateur d'oxy-hydrogène
J'ai aussi cherché le prix sans succès... l'indication que ce matériel serait rentable en 2 ans pour des professionnels laisse entendre un prix plutôt élevé: en général ceux qui vendent des économies futures les font déjà payer comptant... Ce générateur risque fort d'être inaccessible pour un usage intermittent.
 
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
rentable en 2 ans pour pro ça fait peur , ça sent le trop cher ... mais le principal est de montrer que c'est possible , et je pense que ça peut se construire simplement

premiere idée faire assez solide pour que tout resiste a l'explosion : electrolyseur fermé par des boulon aussi solide que la culasse d'un moteur a explosion

donc empillage de plaque verticale en inox avec joint plat autour servant d'isolateur

trou de communication en haut au dessus du niveau d'electrolyte pour faire sortir le gaz

trou de communication en bas pour equilibrer les niveau : ce trou peut paraitre un court circuit electrique puisqu'il fait communiquer directement des cellule a des tension differente , mais j'ai vu ce trou dans un vieux livre decrivant un electrolyseur oerlikon : avec l'explication que si le diametre du trou est suffisament petit la perte de puissance est negligable

tuyaux solide entre electrolyseur et chalumeau

clapet et ressort dans le chalumeau qui laisse monter la pression a 0.5bar avant de s'ouvrir , et quelque soit le debit il s'ouvre juste ce qu'il faut pour laisser passer le debit : donc dans l'etranglement le gaz passe a une vitesse suffisante pour interdire a la flamme de remonter

on regle le debit uniquement par le courant dans l'electrolyseur : comme la pression dans le circuit est constante le debit suit instantanement le reglage de puissance

introduction automatique de l'eau pour maintenir un debit constant ... inutile de rajouter de la potasse car il n'y a que l'eau qui est consommé

la potasse est meilleur que la soude parce que sa conductivité electrique est meilleure et pour une raison encore plus importante : la potasse du commerce ne contient jamais de chlore donc ne produit pas de corosion des electrode

la soude est souvent fabriqué par electrolyse du chlorure de sodium , et il reste helas souvent un certain residu de chlorure de sodium dans la soude , qui n'a aucun inconvenient si cette soude sert a deboucher les tuyaux , mais qui est catastrophique pour l'electrolyse
 
11 Janvier 2013
854
Hautes Alpes
- générateur d'oxy-hydrogène
Côté sécurité, je commencerais par séparer l'oxygène et l'hydrogène.
Il suffit de mettre les électrodes dans les deux branches d'un "U" et d'utiliser une tension continue.
Les gaz montent et donc ne se mélangent pas.
Ensuite, entourer l'hydrogène d'eau (avec de l'azote ou du CO2 au-dessus pour permettre la dilatation).
Si par malchance une explosion se produit, la vapeur d'eau très chaude et donc sous pression devra traverser l'eau froide et donc se refroidira, perdant son énergie.
 
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
un U avec 2 electrode c'est bon pour une experience de chimie avec un debit derisoire

pour faire un gros debit et des kw de puissance il faut une grande surface d'electrode ... donc un empilage de plaque

separer l'oxygene et l'hydrogene dès la production est une bonne chose mais il faut tous les moyen d'automatisme pour eviter les melange accidentel ce qui n'est pas simple

dans le cas du generateur pour basure comme ce castolin je pense que la solution la plus simple est de faire assez solide pour que l'explosion ne soit pas un danger
 
11 Janvier 2013
854
Hautes Alpes
- générateur d'oxy-hydrogène
un U avec 2 electrode c'est bon pour une experience de chimie avec un debit derisoire
Tout dépend de la taille du "U"!
Bon, c'est vrai que la distance à parcourir pour les ions devient rapidement importante.
On pourrait essayer avec des plaques métallisées double face percées de petits trous.
Les chambres ainsi séparées contiendraient un gaz chacune, alternativement.
 
Dernière édition:
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
la puissance ne depand pas que de la puissance d'electrode , mais aussi et surtout de la section de passage dans l'electrolyte ... donc inutile de mettre des grandes electrode en haut d'un U si tout le courant doit passer uniquement en bas du U

c'est donc pour cela que tous les electrolyseur on des membrane de separation de même surface que les electrodes

separer les gaz est la meilleure solution mais pas la plus simple : il faut non seulement separer mais eviter tout melange accidentel ... pas facile pour un appareil destiné a etre vendu a n'importe qui , qui l'utilisera sans surveillance

tant que la dimension reste modeste il me parait plus simple de simplement faire assez solide pour que l'explosion ne soit pas un danger

pour la vitesse de remonté de flamme , il est classique que la flamme ne remonte pas dans la buse , tant que l'on y fait passer son debit normal ... ça remonte parfois quand on met un debit trop faible : facile a constater avec un oxy acetylene quand on reduit trop le debit : il faut monter une buse plus petite adapté au debit pus faible

dans le chalumeau oxy acetylene quand ça pete pour cause de debit trop faible ça se limite a la zone ou les gaz sont melangé , ça ne remonte pas dans les tuyaux ou les gaz sont separé

dans le cas du gaz melangé il faut ce qu'il faut pour que l'explosion dans le tuyau soit exeptionel ... il n'y a pas que la vitesse du gaz dans un etranglement qui empeche la flamme de remonter : il y a aussi le passage dans une fente entre 2 piece metalique froide ... en dessous d'une certaine epaisseur , aucune combustion ou explosion ne peut se propager : c'est le principe des boite electrique antideflagrante dans les mines : elle ne sont pas etanche mais fermé par des plan de joint assez fin ... si la boite est remplie de melange explosif et si elle explose a l'interieur elle ne propage pas l'explosion a l'exterieur

pour l'hydrogene il faut un jeu beaucoup plus faible que pour le grisou dans les mines mais le principe reste valable pour laisser passer un debit sans laisser passer l'explosion
 
11 Janvier 2013
854
Hautes Alpes
- générateur d'oxy-hydrogène
la puissance ne depand pas que de la puissance d'electrode , mais aussi et surtout de la section de passage dans l'electrolyte ... donc inutile de mettre des grandes electrode en haut d'un U si tout le courant doit passer uniquement en bas du U
J'ai bien compris et c'est pour cela que je suggérais d'utiliser des plaques métallisées double face percées de petits trous (non métallisés).
Les plaques serviraient à la fois d'électrodes (une par face) et de séparateurs.
 
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
en general on empile les cellule en serie , pour utiliser plusieur fois le courant et faire une tension total plus pratique pour un bon rendement de l'alimentation

donc chaque plaque fait de l'hydrogène sur une face et de l'oxygene sur l'autre : il ne faut surtout pas les percer

le separateur doit etre isolant de preference ... un separateur conducteur serait theoriquement possible si on est sur que la tension d'une cellule est sufisamennt faible pour qu'il n'y ait pas de tension suffisante entre le separateur et les vraie electrode ... mais a quoi bon chercher les complication puisque les materiaux pour separateur isolant existent
 
11 Janvier 2013
854
Hautes Alpes
- générateur d'oxy-hydrogène
J'ai dû mal m'exprimer.
Bien entendu le séparateur est isolant, seules les faces sont conductrices.
Du bon vieux circuit imprimé double face.
Les trous permettent aux ions de circuler et je me permets de supposer qu'ils ne laisseront pas passer les bulles.
Et, bien sûr, on obtient un montage en parallèle et non en série si toutes les plaques sont percées.
Si on en perce seulement une sur deux on peut brancher en série.
 
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
- générateur d'oxy-hydrogène
du bon vieux circuit imprimé en cuivre ne suporte pas l'electrolyse avec la soude ou la potasse , il faut du fer ou du nickel ou de l'inox

avec des plaque pleine et un separateur entre les 2 l'electrolyse se fait uniformement sur toute la surface avec le meilleur rendement possible

avec une plaque isolante percé et une metalisation sur chaque face l'electrolyse se fera surtout au bord des trous et la majorité de la surface ne servira a rien ... et les trous seront trop gros pour empecher le melange des gaz

avec la structure classique , electrode pleine et separateur poreux ça marche depuis 1900 ... et on a aujourd'hui un choix de materiaux poreux pour separateur infiniment plus large

avant de comprendre l'effet d'etancheité au gaz du tissu mouillé , je pensait a des tas de solution pour eviter le melange des gaz dans un electrolyseur : c'est un technicien de gdf ayant travaillé dans le stockage du methane dans des cavité sous terraine qui m'a expliqué l'experience du gant de toilette dans la baignoire montrant l'etanchéite parfaite du tissus immergé ... même principe que l’étanchéité parfaite des couches d'argile sous des couche d'eau