fraiseuse STANKO

  • Auteur de la discussion LHM
  • Date de début
L

LHM

Compagnon
Bonjour Brico 63,
Quelle enseigne ?
Deere, Class, New, M.F., Case ?

@+
 
B

BRICO 63

Ouvrier
Non c'est une société BOURBONAIS FRAISSE à Clermont Ferrand qui vend de la pièce détachée agricole
multimarques
@+ Daniel
 
L

LHM

Compagnon
Re,
Certes non, mais le jeu ne vaut pas la chandelle;
filetage, joint, polissage pour transparence.
Merci pour le lien
 
B

Bat74

Compagnon
Dans la même veine (déveine ?) je dois refaire la vitre du voyant de niveau d'huile principal boîte de vitesse disposé côté gauche du bâti sur ma Stanko car vitre fendue (c'est du plastique).
Trouvé aucun modèle de la bonne taille. Donc on passe par la case fabrication. J'ai heureusement la matière ad' hoc. Y'a plus qu'à usiner en CN le bon diamètre et les 4 trous de passage des vis de fixation.
 
L

LHM

Compagnon
Bonjour,
Il est bon de relire le manuel d'utilisation, surtout 12ans après l' avoir remisé.
Le problème du graissage a été soulevé par Bat74, et je m'en suis préocupé.
Effectivement le graissage de la vis du "Z" et de la noix, ainsi que du couple
conique qui la met en mouvement est mal défini.
La brochure dit < Graissage 1 fois par poste >, mais par où ?
La dépose contraignante du carter évince tous les bien intentionnés.
Pour éviter cela, j'ai percé ( c'est tout c.. ) le carter en 2 endroits et préparé 2 bouchons.
Une petite giclée de Vactra 4 VG 220 ' c'est de l'huile qui tient debout, et c'est bon pour " le poste ".
Si vous voulez voir, c'est après.

Perçage carter Z 3.JPG


Perçage carter Z 2.JPG


Percage carter Z 1.JPG
 
M

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,
Bon dimanche à tous,


À une condition, de trouver un oeuilleton voyant niveau d'huile
de Ø 20 x 150.
Faut-il refaire la croisière jaune pour réaliser cet achat ?
Je me désole de voir la pauvreté des stocks chez les spécialistes !
Malheur à moi, Il n'y a pas d' Etienne MEAURIN près de chez moi,
J'en ai trouvé sur des sites côté soleil levant :
5.50 pièce + frais fixes 20.00 + port 14.00 + délai 20 jours.
Le prix modique de cet achat est un handicap certain.
Passage obligatoire ?
Un jour arrivera où nous manquerons de tout !
ite missa est.:smileJap:
Voir Chez Kipp, ils sont bien achalandé et le tarif moins "piquant que chez nos grossistes !
J'avais fais une provision voilà quelques années de plusieurs variantes verre/alu, polycarbonate/alu, verre/inox, polycarbonate à visser et emboiter...

Le contact est agréable et le service parfait.
Bien cordialement
Michel
 
L

LHM

Compagnon
Bonjour à tous,
Meci MIC-83,
J'ai fini par trouver mon bonheur, à Saint-Priest.
Le prix est tout à fait satisfaisant, la procédure d'achat un peu compliquée,
qui rallonge le délai d'approvisionnement, car ce site n'est pas encore marchand .
Mais j'ai trouvé mon bonheur, j'en ai pris 2 :
1 en polycarbonate et 1 en alu, livrés avec joint svp !
J e vais pouvoir mettre l'huile ;
Bonne journée à tous;
 
L

LHM

Compagnon
Bonjour,
Grâce au plan coté du tirant M10 de la tête sensitive, j'ai pu réaliser celui-ci.
Acier 42CD4 traité.
Merci aux intervenants.
D.P.

Tirant M10.JPG
 

Fichiers joints

  • Stanko-tirant Bat 74.pdf
    743.1 KB · Affichages: 55
L

LHM

Compagnon
Bonjour,
Je ne souhaitais pas faire digression dans le sujet de Bat74, bien qu'il traite du problème du graissage de la Stanko.
Je pense qu'il me rejoindra sur ce post, lui et d'autres, pour apporter un avis, et un éclairage sur la compréhension
du plan de la tête sensitive CM2.
Je souhaite dans un premier temps faire un comparatif anatomique du capot de cette tête.
Je découvre, un peu tard me direz vous, la présence d'un graisseur ( que j'ai marqué en rouge ).
Alors que la notice ne prévoit pas l'usage de la graisse à cet endroit.
Les possesseurs peuvent-ils me dire si ce graisseur a été rapporté ou installé à la place d'un
huileur à bille.
J'avais remarqué, depuis un certain temps, que le chant de la belle avait changé, le timbre avait perdu de sa clarté.
Je dépose donc ce capot et je trouve de la graisse centrifugée, bien plaquée contre la paroi et qui ne sert plus à rien.
Pourquoi cette graisse ?
Examen : constat : Sécheresse du couple multiplicateur, pas de barbotage d'huile venant des trous
de fonderie, certainement conçus pour faire monter les éclaboussures en provenance du bain d 'huile
du couple conique, un jeu latéral s'est installé au niveau du clavetage, et un > redent < commence à être perceptible sur
le pignon mené. Il est temps d'agir.
Je vais remplacer l'huile par une plus légère et ne pas dépasser le niveau, car trop d'huile pourrait noyer le
pignon sensé d'éclabousser tout le monde.
Mais pourquoi ce graisseur !
Où est le problème ?
Merci pour vos commentaires à venir.

1 Pourquoi ce graisseur.JPG


2 Peu de graissage.JPG


3 Usure perceptible.JPG


4 Jeu latéral anormal l.JPG
 
L

LHM

Compagnon
PS,
J'avais oublié,
Je fais le même constat sur la tête CM4, fraîchement acquise:
encore un paquet de graisse, alors que le huileur à bille est en place et que
le graissage est prévu avec de l'huile DTE light ( VG 32 ).!
 

Fichiers joints

  • Schéma détail tête de fraiage.pdf
    2.5 Mo · Affichages: 57
B

Bat74

Compagnon
Houlaa... Il est temps car ça semble bien sec tout ça.
Sur la mienne, pas de présence du moindre graisseur ou huileur dans le carter supérieur de la tête CM2. :nono:
IMG_4052.JPG


J'ai bien par contre l'huileur Rep 7 de la planche 60 en façade de la tête, mais il n'est d'aucune aide dans la lubrification des pignons concerné... Mystère.
Ta découverte m'intéresse donc au plus haut point et je te remercie pour l'alerte. :smileJap:
En conséquence, je vais donc ouvrir également le capot supérieur pour voir dans quel état est la pignonerie de tête. Mais ça va attendre ce weekend.
 
B

Bat74

Compagnon
En regardant de nouveau le schéma de la tête CM2, je me dis qu'on devrait peut-être pouvoir lubrifier avec de l'huile via le tube de garde qui entoure le tirant... En en versant un peut dans le tube lorsque le fourreau est descendu. Lors de la mise en rotation ça devrait asperger un peu partout à l'étage supérieur ... ???

Bon, attendons le démontage de samedi prochain... et on verra bien de quoi il retourne dans mon cas.
 
B

Bat74

Compagnon
Bon... pas pu attendre jusqu'à samedi :nono:
La réalité du graissage dans mon cas .. car il s'agit bien de graissage sur ma machine :

IMG_4055.JPG


Question... Vaut-il mieux avoir de la graisse à ce niveau ou préférer un huilage régulier avec adjonction d'un petit huileur ?
 
L

LHM

Compagnon
Bonjour,
De la réflexion , beaucoup d'hésitation et pas de solution radicale.
Ce problème de graissage fait couler beaucoup d'encre et peu d'huile, là ou on souhaiterait.
Après de longues approches, je peux dire que cette tête de perçage a 3 compartiments bien
distincts :
- 1 celui de la broche et ses 4 roulements
- 2 celui du mouvement, couple conique de transmission .
- 3 celui du couple multiplicateur supérieur ( celui qui pose problème.

- 1 et 2 sont lubrifiés avec 2 huiles distinctes VG 32 pour 1 et VG 68 pour 2
- 3 ( couple multiplicateur) a 2 liens
il profite du graisseur 7 qui huile les roulements de broche et remplit en même temps par un petit canal
la cuvette sous le pignon commandé et mouille le bas des dents qui font trempette quelques
instants pour transmettre l'onguent à son pignon couplé par rotation
La cuvette se vide rapidement par gravité pour inonder la broche.
Le retour, l'excédent ( bof ! ) redescend dans le compartiment 2 au risque de faire monter le niveau et mélanger les produits.
J'avais imaginé que le barbotage de l'huile du compartiment 2 était sensée éclabousser le plafond.
Notre ami Clip disait que " fonctionnement bouchon ouvert ça dégueule de partout " . Je ne suis pas dans ce cas !
A mon avis, il y a un loupé à ce niveau, je ne suis pas expert en tribologie, l'essorage de la graisse ne me rassure pas
peut être qu'il reste un épilame suffisant pour avoir traversé les âges sans gripper.
La présence de graisse n'est pas d'origine, @dans le cas de @BAt74, elle me semble assez fraiche.
Mon carter supérieur a été percé de façon judicieuse, dans l'intervalle des dents des pignons et dans le bon sens.
Je n'ai toujours pas d'avis : graisse ou huilage par poste et pas plus de 35 ml dans le huileur 7 !
Je vais poursuivre mes essais en tentant le graissage par le tirant.

6 Débouché du graisseur.JPG
 
L

LHM

Compagnon
Bonsoir,l
La graisse en présence dans la pignonnerie est un palliatif à une insuffisance de graissage et de concept.
L'usage de la graisse pour un couple tournant à 4000 rpm interpelle.
Ce n'est pas souvent que la broche tourne à ce régime, heureusement, mais suffisant pour
évacuer toute la graisse dans la minute et entamer la destruction ultérieure.
Je vais me rapprocher des pro des lubrifiants pour être conseillé sur un produit très adapté à ce régime,
à savoir que cette affaire n'est pas dans un boitier fermé, étanche.
Je pense à Klüber, SKF LMCG.
^Ps : petite photo pour les savoyards d'une manufacture de huileurs, graisseurs en tous genres

Algi graissage.JPG
 
M

MIC_83

Compagnon
Bonsoir à tous et toutes,

LHM, pour ton soucis de lubrification et après avoir visionner le plan de la tête.
Je pensais à la procédure chez Deckel pour lubrifier le couple conique d'entrainement de la broche verticale et accessoirement, le fourreau et roulements des FP1.
Deux à trois "giclées" d'huile via la rainure de clavette de la broche.

Sur le dessin et les photos, on visualise le tube de protection du haut de la broche qui masque le tirant.
Ce dernier est solidaire du carter supérieur et au raz de ce dernier vu de dessous, donc communiquant avec l'espace dédié aux pignons pour cet étage et communiquant via des passages au couple conique. Le pignon de broche semble avoir une cuvette aménagée pile poil au droit de ce tube.
Ne serait-il pas indiqué d'appliquer la méthode Deckel, à savoir injecter plusieurs "giclées" d'huile dans ce tube de descente en positionnant la broche au plus bas pour faciliter la manœuvre, histoire de remplir cette "cuvette".
Puis mettre la machine en route à une certaine vitesse pour voir l'huile injecté se centrifuger vers les pignons et ensuite s'écouler plus bas ?

Cela peut paraitre spartiate comme méthode mais ça fonctionne très bien sur les FP1 alors qu'elle ont pour la plupart une cinquantaine d'années de services.

Si graisse il y à, faudra de la très "collante" vu les vitesses de rotation.

Bien cordialement
Michel
 
L

LHM

Compagnon
Bonsoir,
Ton raisonnement tient la route, rejoint celui de Bat74,
Ta lecture du plan est précise et c'est plus facile à étudier quand on a vu de près.
La cuvette est présente, sous le pignon dont la largeur est plus grande que celle du pignon
de commande, effectivement pour racler le fond et projeter les micro gouttelettes d huile.
A CONDITION QU'ELLE SOIT REMPLIE !
Honnêtement, je préfère la lub. à l'huile plutôt qu'à la graisse.
Merci Mic pour ton intervention.
D'autres avis seront les bien venus.
D.P
 
B

Bat74

Compagnon
Bonjour à tous, et à toutes (c'est vrai qu'on vous oublie souvent mesdames :oops: merci @MIC_83 de nous le rappeler :smileJap: )

Après de longues approches, je peux dire que cette tête de perçage a 3 compartiments bien
distincts :
- 1 celui de la broche et ses 4 roulements
- 2 celui du mouvement, couple conique de transmission .
- 3 celui du couple multiplicateur supérieur ( celui qui pose problème.

- 1 et 2 sont lubrifiés avec 2 huiles distinctes VG 32 pour 1 et VG 68 pour 2

Daniel, comme il n'est pas précisé jusqu'à quel niveau il faut remplir le compartiment (2) ... que peux-tu me dire sur ce sujet ?
Le dessin de la planche 60 n'est pas explicite sur ce point. Je pense qu'il ne faut pas dépasser la partie inférieure du couple de roulement de l'arbre horizontal...
Après ré-examen physique de la tête CM2 réelle, j'ai bien trouvé un voyant d'huile qui semble approprié pour cette vérification (côté droit en-dessous de la commande de descente du fourreau).
Mais question : où le niveau doit-il se situer broche à l'arrêt ? Au milieu de l'indicateur ? A un autre niveau ?
Merci de tes éclairages.

L'ajout d'huile par la "cheminée" de protection du tirant me va assez bien et les explications de MIC_83 relatives à sa FP1confortent cette option de même que tes remarques, Daniel, sur la présence de cette fameuse cuvette sur le pignon mené.
Les réponses de tes fournisseurs m'intéressent donc fortement quitte à trouver un produit plus adapté aux fortes vitesses de rotation.

Affaire à suivre donc.
 
Dernière édition:
  • Réagir
Reactions: LHM
B

Bat74

Compagnon
Du coup, j'ai annoté mon exemplaire de documentation de la machine en rajoutant le point de lubrification (21) via la cheminée sur les planches 74 et 76a et en portant le commentaire:

Roues dentées multiplicateur Périodique Huile ... par la cheminée sans pression fourreau descendu
broche en rotation



Reste à indiquer la bonne valeur de régime et la quantité à mettre à chaque fois...
Petits essais en perspective donc :7dance:
Je pencherais pour essayer avec de la VG 32 dan un premier temps en attendant un éventuel produit plus approprié.

Bon weekend
 
M

MIC_83

Compagnon
Bat,
pour la quantité d'huile, sur la FP1 c'est 2 à 3 giclées avec une burette type SNCF et 1500 tr/mn pour centrifuger l'huile sur le couple conique et le roulement derrière le spiro de l'arbre horizontal du bélier qui n'a pas d'autre alternative de graissage.
Je l'ai remplacé lors de la révision de la tete car cette opération avait du être négligée par les anciens propriétaires avec pour résultat un roulement bleui !

L'opération est à faire à chaque mise en route de la machine et à répéter si l'utilisation se prolonge dans la journée à pleine vitesse.
L'huile fini son écoulement le long du fourreau de broche et lubrifie au passage le pignon et la crémaillère de descente/
j’utilise de l'ISO 68 ou 46.
Comme de temps en temps je dépose le fourreau de broche pour remplacer la graisse (Kluber NBU15) des cages à aiguilles, e vérifie l'état du couple spiro conique qui n'a pas d'usure marquée depuis sa remise en service en appliquant cette procédure.

Ces machines datent à peu près de la même période, donc on doit pouvoir faire un parallèle sans plus de précisions constructeur.
Bien cordialement
Michel
 
L

LHM

Compagnon
Bonsoir à toutes et à tous,
Du coup, j'ai annoté mon exemplaire de documentation de la machine en rajoutant le point de lubrification (21) via la cheminée sur les planches 74 et 76a et en portant le commentaire:
Mais il y a un os !
Dans cette cheminée, il y a le contre tirant, qui dans son profil retient 10 cc d 'huile, qui n'iront pas
dans le carter; cette huile va rester piégée jusqu'à ce qu'on desserre le tirant, et là, ou il ne faut pas,
le fourreau du CM va se trouver huilé et glissant pour la suite.
Pou éviter cela, il faudrait percer la cheminée à mi-course pour injecteur l'huile sous le contre-tirant.
 
Dernière édition:
M

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes
,
Bonsoir à toutes et à tous,

Mais il y a un os !
Dans cette cheminée, il y a le contre tirant, qui dans son profil retient 10 cc d 'huile, qui n'iront pas
dans le carter; cette huile va rester piégée jusqu'à ce qu'on desserre le tirant, et là, ou il ne faut pas,
le fourreau du CM va se trouver huilé et glissant pour la suite.
Pou éviter cela, il faudrait percer la cheminée à mi-course de la descente de broche.
LHM, peut être que cette l'opération doit se faire en enlevant au préalable ce contre tirant vissé en bout de broche en injectant l'huile dans la rainure de la broche exactement comme sur La FP1.
Celle-ci ira direct dans la cuvette et si la mise en route est immédiate aura le temps de se centrifuger avant de s'écouler entre l'alésage du pignon et la broche. Ou mieux, aménager un "passage" genre rainure sur l'extérieur du contre tirant si on ne veut pas le déposer à chaque fois.

La suggestion à notre niveau se base sur les photos et dessins proposés sans pourvoir estimer avec précisions l'espace restant entre le contre tirant et le tube de protection.
Si l'huile est assez fluide elle doit pouvoir passer dans cet espace qui ne doit pas être ajusté en H7.

Rien d'insurmontable sans grande modifications.

Bien cordialement
Michel
 
B

Bat74

Compagnon
Bonjour,
je viens de démonter tout le fourbi...
Il y a effectivement un peu de jeu (0.5mm au rayon) entre le contre-tirant (l'écrou supérieur) et le tube de garde. Mais j'ai retrouvé des copeaux dans la partie basse de la cuvette sous le contre-tirant... donc si on augmente le jeu radial en faisant un plat dans celui-ci (l'écrou supérieur) pour augmenter le passage de l'huile, on risque de faire entrer encore plus de saletés...
Même risque si on perce le tube de garde extérieur en partie médiane.

Dans la réalité, le tube de garde vient en fait en appui sur une bague acier rapportée, montée en force dans la fonderie alu du couvercle.
Du coup, séance usinage ce matin pour ajouter un graisseur/huileur diam. 10mm en biais, au pied du congé de raccordement et en limite de la bague acier. Ça permet de créer un canal d'amené d'huile en limite de la cuvette du pignon mené... Reste plus qu'à implanter l'insert de graissage (qui sera inséré à force).

Modif Graisseur tête CM2.jpg
 
  • Love
Reactions: LHM
L

LHM

Compagnon
Bonjour les amis,
Voilà une bonne solution et une en plus.
Je n'ai pas la prétention de vouloir rectifier un problème de conception de cette sublime machine.
Le problème de graissage vient de la non utilisation prolongée de la machine qui s'assèche et qui prend
tout son temps pour se dégourdir. C'est comme la pompe à eau au fond du jardin qu'il faut réamorcer !.
Il n'est pas question de faire des reproches ici aux concepteurs ni au B.E.
Nos solutions proposées, n'ont pour but que d'éviter les démarrages à sec destructeurs.
Il est patent que les températures de nos ateliers ne sont pas celles qui sont recommandées par le constructeur
qui ont de l'incidence sur la viscosité.
Pour répondre au # 49 question posée par Bat 74, l'espace 2 qui comporte le couple conique, il se satisfait de 150 ml
pour atteindre le niveau.
L'huile sera rejetée par l'axe de la descente du coulissant avec un niveau volontairement établi trop haut.

J'attendais de ce pignon conique d'attaque une gerbe de gouttelettes en projection, mais niet : rien vu par le bouchon de remplissage
Quelque soit le niveau, la fluidité, la vitesses de rotation. Une fonderie enveloppante fait obstacle à ce phénomène, qui bien pensée,
évite l'assèchement de la réserve.
Donc, le graissage c'est par le haut.
Sur la photo qui suit, trois trous sont visibles sur le pignon de cde, ces trous vont contribuer à distribuer l'huile
au roulement sous-jacent qui le guide.
Trop d'huile, trop de graisse, c'est aussi le mieux qui devient l'ennemi du bien ( Dixit feu mon Père ).
La quantité d'huile à injecter devrait s'établir entre 35 ml et 50 ml, machine en
marche pour profiter de la force centrifuge et assurer la dispersion.
Reste à élucider la présence de cette graisse.
Bonne réflexion et analyse.

7 3 trous retour huile.JPG
 
Dernière édition:
L

LHM

Compagnon
Re,
Encore une preuve de l'appauvrissement de la lubrification à la graisse .
et en 2 ème vue, réponse à la dimension des courroie, question posée
au début de nos élucubrations..
Bonheur à tous.

8 boitier et renvoi d angle.JPG


9 Réf. des courroies.JPG
 
M

MIC_83

Compagnon
Bat,
pour les copeaux présents sous le contre tirant, je ne suis pas étonné !
Sur la FP1, il est prévu un obturateur en plastique (tube fermé avec un renflement à sa base) qui s'emboite sur l'écrou flasque qui vient bloquer le roulement haut du pignon de broche (spiro).
sur cet écrou est aménagée une rainure afin de "verrouiller" cet obturateur en fonctionnement de façon parfaitement étanche aux copeaux.
Dans ton cas, rien n'empèche d'y ajouter un bouchon qui ferme le tube.
Mais tu as apparemment trouvé une solution qui conviendra parfaitement pour une lubrification sûre si la quantité d'huile injecté est suffisante.

Cela valais quand même le coup d'y réfléchir car ce système reste commun à d'autres fraiseuses et sans docs il n'est pas évident pour le premier venu d'y prêter plus d'attention jusqu’à l'arrivée des premiers bruits suspects avant coureurs de problèmes plus graves !

Bien cordialement
Michel
 
  • Réagir
Reactions: LHM
B

Bat74

Compagnon
Merci à tous les 2 :prayer:

@MIC_83 / Michel - Je pensais effectivement rajouter un capuchon d'obturation au sommet du tube de garde. Mais ton opinion conforte cette idée.

@LHM / Daniel - L'information sur le type de courroie est la bienvenue car si ce n'est pas la fin, c'est pas terrible de mon côté. Je te laisse juge de leur piètre état via les photos jointes.
La seule indication encore lisible est ... la marque des courroies actuelles - Pirelli. Du coup après mesure des 2 courroies, j'hésitais entre modèle de profil B et profil SPB. Grace à toi, j'ai enfin ma réponse.

IMG_4056 (800x600).JPG
IMG_4059 (800x600).JPG

IMG_4057 (800x600).JPG

J'ai aussi trouvé où est passé ce qui manque sur les courroies ...

Merci encore
Philippe
 
L

LHM

Compagnon
Bonsoir,
La satisfaction est au rendez-vous.
Je vous présente avec un new-look, la copine de la tête CM2,: la tête à fraiser et à aléser en CM4, tirant M14
que j'ai eu la chance d'acquérir.
Mécaniquement elle est sans reproche, quelques séances en chir esthétique, suivi d'un petit maquillage
et d'un peu de lustre lui ont redonné sa jeunesse.
Je pense qu'elle est prête à montrer ses capacités.
Bien sûr, j'ai retiré la graisse sous le capot et privilégié les huileurs.
Peinture RM à la carte !

2 Révision tête CM4.JPG


5 Révision tête CM 4.JPG
 
Haut