Fabrication sableuse à pression

  • Auteur de la discussion 2stroke
  • Date de début
2stroke

2stroke

Apprenti
Bonjour à toutes et à tous,

Je me permets de créer ce post pour vous partager la réalisation de ma sableuse. Le point le plus important dans ce projet a été de se faire plaisir, je n'ai pas cherché à faire au plus économique.

Les photos sont de différente qualité car le projet a été commencé il y a plus d'un an, mon petit atelier étant chez mes parents et n'habitant pas chez ces derniers, j'avançais quand mon emploi du temps me le permettait.

ATTENTION ! Toutes les bouteilles de gaz ont été minutieusement opérées. Tout d'abord on dévisse le robinet laiton avec un clé, ensuite on remplit d'eau pour chasser le gaz restant, puis on vide l'eau et c'est qu'à partir de ce moment là que l'on peut la disquer/meuler/percer. Cette méthode est rappelée un peu partout sur internet mais un accident est vite arrivé.

Place aux photos !!! :-D

Montage et perçage de la bouteille sur la perceuse à colonne. (Ceci est une photo d'illustration, la bouteille m'ayant servie pour un autre projet. Le principe est identique.)

IMG_1404.JPG


Toujours avec le montage en place (ce qui est évident pour conserver la coaxialité), taraudage au 3/4 gaz. Toujours bien lubrifier à l'huile de coupe entière. Maintient du taraud à l'aide d'une pointe sèche pour tarauder dans l'axe. Quand on arrive dans ces dimensions, sans la pointe sèche c'est le taraud qui choisit le chemin à prendre plutôt que l'humain.
La bouteille est la bonne cette fois-ci.

IMG_2411.JPG
IMG_2412.JPG

IMG_2424.jpg


Le taraudage va être situé sur le fond de la cuve et accueillera la vanne qui règlera le débit d'abrasif.

Je coupe ensuite une deuxième bouteille (celle bleu foncé) pour garder seulement le corps, dans le but d'avoir une capacité correcte.
Enfin, j'utilise une troisième bouteille (la grise) pour faire l'entonnoir à l'aide de la partie inférieure de celle-ci. L'ouverture pour le remplissage est réalisée avec la poignée de transport dont j'ai conservé seulement la partie filetée et je l'ai soudé sur la grise. Pour le bouchon, j'ai récupéré la partie mâle d'une des bouteilles.
Tout ça nous donne beaucoup de bouteilles (elles sont pas chères sur LBC) et beaucoup de blabla, les photos vont illustrer mes propos.

IMG_2423.JPG

IMG_2425.JPG


Je place ensuite un genre de cerclage à l'intérieur, pour supporter mes soudures et ne pas percer. Quand j'y repense j'aurais pu envoyer plus de sauce pour réaliser mes cordons, mais c'étaient mes premiers à l'époque et j'en étais content :oops: . Mise en place également d'un piquage pour mettre en pression la cuve.

IMG_2428.JPG
IMG_2429.JPG

IMG_2434.JPG


Voilà le bon sens :

IMG_4481.JPG


Installation des roues, tarauder du M20 à la main ça commence à faire !

IMG_4758.JPG
IMG_4759.JPG


Après réflection je trouve la cuve trop basse, c'est pas beau. Or mes roues étaient bien orientées par rapport à mon piquage. C'est pas grave, je coupe au milieu des tubes pour conserver ma position sur la cuve, et je vais rajouter les longueurs à ce niveau là (+100mm je crois). On bride tout au maximum et dans tous les axes, on tire le mètre pour voir si les côtes sont bonnes, on vérifie au niveau, tout bon ! On peut pointer.

IMG_4763.JPG
IMG_4765.JPG

IMG_4767.JPG
IMG_4768.JPG


Je souhaitais initialement réaliser la béquille en tube carré de 30 comme pour les roues, sauf que j'en avais plus. Et vu l'augmentation des prix depuis le Covid, je me suis raisonnablement dit que j'allais faire avec ce qui trainait au lieu d'acheter un tube de 6m. C'est donc une cornière de 35x35 qui a été l'heureuse élue !:smt031

Ajustage au courbes de la cuve pour faire un travail propre et c'est parti ! Les 2 plats de 20 étaient initialement là pour le maintien parallèle, mais j'ai finalement décidé de les laisser, c'est pas moche et ça rigidifie l'ensemble.

IMG_4773.JPG
IMG_4774.JPG


Suite dans le prochain message !
 
Dernière édition par un modérateur:
2stroke

2stroke

Apprenti
La suite !

J'ajoute ensuite une poignée en rond 20, au moins ça bougera pas !
Le filtre et la plomberie sont juste provisoires, c'était pour réaliser différents tests.

IMG_4869.JPG
IMG_4870.JPG

IMG_4872.JPG


À cause du bruit de ferraille qui est désagréable au possible lorsque les béquilles touchent le sol, j'ai installé des pieds en caoutchouc. Découpage des béquilles à la bonne hauteur, soudage des platines et un petit coup de meuleuse.
Les rondelles permettent un réglage de l'inclinaison.

IMG_4874.JPG
IMG_4891.JPG


Confection ensuite du support pour les tuyaux, toujours avec ce qui tombe sous la main, dans la limite de la solidité ! Faut que ça dure.

IMG_4887.JPG
IMG_4886.JPG


Soudage ensuite sur la cuve, on vérifie d'être bien horizontal avec le niveau. Je ne l'avais pas encore fait sur la photo précédente mais le tube a été arrondi pour épouser la forme de la cuve.

IMG_4889.JPG

IMG_4892.JPG
IMG_4895.JPG


Mise en place du support pour le premier filtre détendeur.

IMG_4969.JPG
IMG_4970.JPG


Mise en place du support pour le second filtre détendeur.

IMG_4973.JPG
IMG_4974.JPG


Premiers tours de roues à l'extérieur, le cuivre est monté à blanc et maintenu par du scotch.

IMG_4977.JPG
IMG_4979.JPG


Montage à blanc de tout le cuivre.

IMG_4984.JPG
IMG_4985.JPG


Je me suis ensuite attaqué au brasage. Je n'avais encore jamais brasé, c'était donc une première. J'ai donc fait une brasure forte à l'argent (40%), c'est qui est homologué pour le gaz. Pour les raccord je ne voulais pas de bicone et le raccord 3 pièces conique était trop volumineux. J'ai trouvé chez LM des raccords pour gaz, qui m'ont satisfait.

IMG_5019.JPG


On passe ensuite à la mise en pression des différents éléments pour tester l'étanchéité. Pour bien faire j'aurais dû tester ma cuve à l'eau, mais je n'avais pas de pompe à épreuve.
Toutefois les bouteilles de butane (donc celles que j'ai utilisées ici) ont une pression d'épreuve de 15 bar. Or PE = 1,5 x PS donc ma pression de service est au maximum de 10 bar, ce qui est bien trop élevé pour du sablage.
Deux raccord à serrer, un point à faire au semi-auto sur la cuve et c'est étanche.

J'ai oublié de préciser que l'étanchéité entre les différents éléments a été fait à la Locite 577. J'étais un peu sceptique au départ, mais après m'être trompé dans un raccordement, j'ai dû chauffer à la lampe à souder le dévisser. Je me suis alors dit que ça tiendrait comme il faut !

IMG_5021.JPG


Ce n'est bien sûr pas ce jouet qui va me fournir le débit nécessaire... Avec un spit 600 ça fonctionnera nettement mieux.

IMG_4987.JPG

IMG_4988.JPG


Le flexible utilisé est légèrement renforcé, je verrai s'il s'use prématurément. Pour le "pistolet" c'est du générique, que j'avais acheté sur le forum. Là idem, je verrai l'usure des buses à l'utilisation.
Les mamelons de raccordement et la réduction sont en inox, pour un peu plus de résistance à l'abrasion.

IMG_4885.JPG


Enfin le moment tant attendu ! Le test sur un T bien attaqué.

IMG_5061.JPG


Le résultat me satisfait amplement, ça décape vachement fort !
À titre d'information j'étais à 4 bars avec l'abrasif de chez karcher, trouvable chez casto. Il est initialement prévu pour être utilisé avec de l'eau, mais fonctionne très bien sans. Cependant il ne passait pas dans les plus petites buses.

Suite au prochain message.
 
2stroke

2stroke

Apprenti
Suite !

Toutefois, deux points mitigés :

- Il n'y a pas de vanne pour isoler la sableuse du tuyau d'arrivée d'air. Lorsque l'on débranche se dernier, tout l'air se vide de la sableuse.

- Le petit filtre régulateur dépend du gros. Cela signifie que je peux seulement avoir dans ma cube une pression inférieure ou égale à ma pression de sablage. Ce qui me pose un problème lorsque j'arrive à la fin de la cuve. L'abrasif restant, qui est donc à la même pression, n'arrive pas à tomber par gravité et donc se mélanger au flux d'air. J'espère donc, en théorie, qu'avec une pression légèrement supérieure, il sera poussé dans le flux principal. Je verrai bien ce que cela donne en pratique.

Pour corriger les points précédents, installation d'un té et d'une vanne avant le gros filtre :

IMG_5045.JPG
IMG_5051.JPG

IMG_5058.JPG
IMG_5059.JPG

IMG_5060.JPG


Les joints pour les bocaux de mamie sont bien pratiques !
J'ai laissé le té après le gros filtre car j'ai en tête une commande déportée de l'abrasif, il me faudra donc une prise d'air.

Voilà donc la version 2 de ma sableuse, je ne l'ai cependant pas chiffrée et c'est mieux comme ça !

IMG_5050.JPG
IMG_5055.JPG
 
Dernière édition:
Nomad 1

Nomad 1

Compagnon
Bonsoir,pourquoi 2 détendeurs ?Le débit du compresseur est important,au point de remonter la pression quand tu sables?
 
2stroke

2stroke

Apprenti
Au début, donc avant les tests, je pensais mettre dans ma cuve une pression inférieure à la pression de sablage, pour limiter les contraintes. (Dans ce cas le deuxième détendeur est utile pour réduire la pression).
Durant les tests, il s'est avéré que lorsque la pression dans la cuve était inférieure à la pression de sablage, et que ma cuve était presque vide d'abrasif, l'air remontait dans la cuve. Ce qui est logique, car il n'y avait plus assez d'abrasif pour faire "bouchon" et ma pression de cuve était inférieure.
Donc à partir de ce moment-là j'ai réglé le détendeur à la même pression que le premier. (Dans ce cas le détendeur ne m'est plus utile, seul le filtre sert).
Dans cette configuration (même pression de cuve et de sablage), lorsqu'il reste un fond d'abrasif dans la cuve, il ne "tombe" pas par lui-même pour se mélanger au flux d'air dans le té.
J'ai supposé, en théorie, que si ma pression de cuve est légèrement supérieure à la pression d'utilisation, un flux d'air sera créé de la cuve vers le té et entrainera donc avec lui les derniers grains d'abrasifs restants lorsque la cuve est quasiment vide.
Il me faut donc deux filtres/détendeurs, pour régler la pression indépendamment.
Cela reste comme je l'ai dit de la théorie, je verrai en phase de test.


Je ne sais pas si j'ai été clair, ni même si j'ai correctement répondu à la question, n'hésite pas !
 
Nomad 1

Nomad 1

Compagnon
Oui,tu as répondu,mais je ne vois pas l'utilité de tout ça.Ta cuve est toujours alimentée par la pression du compresseur,en temps normal.Détendue,si tu veux travailler à une pression moindre.Un seul suffit.C'est la première fois que je vois un montage de la sorte.Tu t'es compliqué la vie.Mais ce n'est que mon avis.Je bosse avec du matériel beaucoup plus gros et je ne me pose pas tant de questions.Après,pour du fin, c'est autre chose.A+
 
2stroke

2stroke

Apprenti
Le compresseur doit sortir 6 ou 7 bars. J'ai le gros filtre qui détend à 4 bars pour la pression de sablage et j'ai le petit filtre qui détend à 5 bars pour la cuve, histoire de pousser l'abrasif quand il n'en reste plus beaucoup au fond de la cuve. Je suis donc obligé d'avoir deux détendeurs pour deux pressions différentes.
J'avais un peu regardé les sableuses industrielles et c'est vrai que ce "système" est absent, peut-être pour une bonne raison.
On verra si ça fonctionne ou pas, j'aime bien me creuser les méninges.
A+ !
 
S

Soude Caustique

Apprenti
Tuto détaillé très intéressant, merci du partage !
 
Nico91

Nico91

Compagnon
il ne te reste plus qu'a sabler ta sableuse et la peindre :smt003
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Bonjour,
beau boulot :smt023.
Si j'ai bien compris quand tu sables la cuve est sous pression. J'ai un pistolet de sablage, jamais utilisé, un petit truc tout simple. L'arrivée de sable est faite par aspiration, avec une canne qui "trempe" dans le réservoir de sable, qui est ouvert à l'atmosphère.
Est-ce que le principe de cuve sous pression apporte un avantage ? (je n'y connais rien, j'aimerais pouvoir en faire un peu). Je me demande si mon pistolet n'était pas destiné à être utilisé en aval d'un Karcher, avec de l'eau donc.....????
edit:
peut-être que la réponse à ma question est: s'il faut aspirer le sable, l'air passe dans un venturi (pour créer le vide) et pert de sa pression, il n'en reste plus autant, et sans doute c'est moins efficcace...???
Tu mets seulement 4 bar pour sabler ?
 
S

schum22

Ouvrier
Oui le sablage à buse venturi est très mauvais et consomme beaucoup de pression et de débit pour rien.

Effectivement avec une cuve sous pression 4 ou 5 bars marche très bien.
 
2stroke

2stroke

Apprenti
il ne te reste plus qu'a sabler ta sableuse et la peindre :smt003
Justement, deux problèmes se posent :ohwell:

Le premier est que la sableuse va évoluer, je souhaite lui ajouter un système d'automatisation pour la vanne d'abrasif et je ne sais pas si je vais devoir souder de nouveau sur la cuve.

Le second est qu'il faudrait protéger tous les instruments, le cuivre, etc... Je pense, lorsqu'elle sera finie, que je démonterai tout et l'emmènerai faire une peinture époxy au four.

Le problème se pose également pour le compresseur, impossible à sabler quand il tourne pour alimenter la sableuse. Il m'en faut un second :P.
 
2stroke

2stroke

Apprenti
Bonjour,
beau boulot :smt023.
Si j'ai bien compris quand tu sables la cuve est sous pression. J'ai un pistolet de sablage, jamais utilisé, un petit truc tout simple. L'arrivée de sable est faite par aspiration, avec une canne qui "trempe" dans le réservoir de sable, qui est ouvert à l'atmosphère.
Est-ce que le principe de cuve sous pression apporte un avantage ? (je n'y connais rien, j'aimerais pouvoir en faire un peu). Je me demande si mon pistolet n'était pas destiné à être utilisé en aval d'un Karcher, avec de l'eau donc.....????
edit:
peut-être que la réponse à ma question est: s'il faut aspirer le sable, l'air passe dans un venturi (pour créer le vide) et pert de sa pression, il n'en reste plus autant, et sans doute c'est moins efficcace...???
Tu mets seulement 4 bar pour sabler ?

Tout d'abord merci pour le compliment !

Les sableuses à dépression, qu'elles soient fixes ou mobiles, "aspirent" l'abrasif par effet venturi. Le principal problème qui se pose est la longueur du tuyau (son diamètre également entre en jeu). Plus le tuyau est long, plus les pertes augmentent, donc moins il y a de "force" pour aspirer l'abrasif.
Cette limitation de longueur ne pose pas forcément de problème dans les cabines car le tuyau est assez court, je ne pense pas que l'on dépasse 1,5m pour les plus grosses cabines.
Cependant pour les sableuses mobiles, un tuyau d' 1,5m entre la cuve et le pistolet doit être assez handicapant, il faudrait déplacer la cuve avec soi quand on sable des pièces volumineuses.

Avec les sableuses à pression, le sable est poussé donc plus de problèmes si on reste raisonnable dans la longueur et le diamètre du tuyau. Le mien fait 5m de long pour 13mm de diamètre interne, ça fonctionne parfaitement tout en assurant une liberté de mouvement.

Concernant la pression, 4 bars suffisent, l'abrasif Karcher est bien anguleux. De plus, avec une pression trop élevée, l'abrasif "éclate" sur la pièce à sabler et devient moins efficace lorsqu'on le réutilise. (En sablant sur une bâche on récupère l'abrasif.)
 
2stroke

2stroke

Apprenti
Petite amélioration du week-end avec de la récupération lors de mon stage :

Système actuel : Le tuyau noir qui transporte l'ai mélangé au sable est solidaire de la sableuse, ce qui reste peu pratique lors du transport.

IMG_5371.JPG


Récupération d'un tuyau armé ainsi que de raccords camlock :

IMG_5369.JPG


IMG_5370.JPG


Montage du camlock femelle sur le tuyau pour éviter d'abimer le plan de joint de la partie mâle lors du rangement/transport :

IMG_5380.JPG


Montage fini, le tuyau est facilement déconnectable, tout en étant bien plus résistant à l'abrasion que le premier :

IMG_5403.JPG


Le résultat est toujours aussi satisfaisant :

IMG_5383.JPG


IMG_5385.JPG
 
la bricole 76

la bricole 76

Compagnon
bonjour j'ai fais une semblable les raccords a angle droit percent rapidement avec l'abrasion du sable ainsi que les robinets

je suis revenu au venturi
 
2stroke

2stroke

Apprenti
bonjour j'ai fais une semblable les raccords a angle droit percent rapidement avec l'abrasion du sable ainsi que les robinets

je suis revenu au venturi

C'est bon à savoir, je n'ai pas pu l'utiliser en usage intensif pour l'instant. Si le laiton perce, ce qui ne m'étonnerait pas, je trouverai surement une autre solution.

Merci pour l'info !
 

Sujets similaires

Dididaire
Réponses
4
Affichages
183
Dididaire
Dididaire
sheurty
Réponses
4
Affichages
507
sheurty
sheurty
H
Réponses
12
Affichages
931
metalux
M
J
Réponses
66
Affichages
2 026
Doctor_itchy
D
Haut