Equipement de manutention machine

benjamin49
Apprenti
19 Mars 2009
59
angers
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Je viens vers vous aujourd'hui pour 2 choses: M'aider à valider des calculs et donner des idées si ces dernières s'avèrent bonnes.

Le contexte est le suivant: J'ai un atelier (privé amateur) de 16m de long par 8m de large sur 2 niveaux. L'étage est un plancher OSB posé sur solivage couvrant toute la surface. Le bas des solive est à 2500mm du sol. J'ai au rez de chaussez un portail de 2700mm de large et 2120mm de haut en ouverture utile qui donne sur une courette en gravier.

J’équipe petit à petit mon atelier avec des machines de plus en plus lourdes. L'année dernière, j'ai rentré un gros marbre de soudure (ancienne table de scie à ruban à débiter les arbres) de plus de 500kg. Et dernièrement un banc de perçage de 2m de long avec bâti en fonte d'environ 1to assemblé. Et à chaque fois, c'est une galère sans nom. J'ai mis plus d'une journée à rentrer le marbre à l’égyptienne (rouleaux, leviers, cric, cales etc...) et une après midi complète à décharger et monter le banc de perçage qui était dans une fourgonnette garée le cul au niveau du portail (elle ne passe pas en hauteur).

Comme j'ai l'intention de rentrer sous peu un tour et une fraiseuse, je cherche une solution simple et le moins coûteuse possible pour charger et décharger du matériel lourd sans trop en chier.

Ayant déjà 2 palans à chaine 1Tonne, j'ai eu l'idée de fabriquer le dispositif suivant:

Je compte visser (sommairement, juste pour la tenir en l'air) dans les solives une poutre standard IPE 200mm acier de 2500mm de long sur laquelle je passe 2 élingues (environ à 500mm de chaque bout de la poutre. J'accroche ensuite un palan à chaque élingue. Et au bout de la chaine des 2 palans, je compte fixer un second IPE de 200mm de longueur 1500mm qui viendra recevoir la charge au milieu. Enfin, quand je souhaite utiliser le dispositif, je viens placer un étai de maçon à chaque bout de la poutre pour faire porter la charge par le sol et non par le solivage.

L'idée est de charger les machines au fenwick sur un plateau genre "porte char" sur le lieu d'achat, puis de reculer cette remorque dans mon atelier sous le portique. Ensuite lever la machine avec les palans, dégager la remorque et redescendre la machine sur un ou deux transpalette(s) suivant le poids afin de la rouler vers sa position définitive.

L'idée est dimensionner le bazar pour une charge maxi de 2To, équivalent au type de fraiseuse que je souhaiter acquérir.

Schématiquement, ça donnerait ça:
portique.JPG


J'ai calculé une contrainte de 4.24 DaN dans la grande poutre avec flexion max de 0.68mm et 3.9 DaN dans la petite avec une flexion de 0.35mm ce qui me semble tout à fait admissible. Seulement je ne suis pas du tout un expert, et je doute de mes calculs...

Sauriez-vous me donner un avis théorique et/ou empirique sur la capacité de mon petit portique à résister à l'utilisation que je compte en faire???

Un gros merci d'avance!

Benjamin
 
Jope004
Compagnon
15 Février 2010
1 303
FR-95 Marines
Bonjour,

Je vois un point faible : soutenir l'IPE par deux étais de maçon. C'est probablement très bien avec une charge complètement statique. Est-ce qu'il y aura un dispositif pour empêcher cet IPE de "tourner" et de se dégager des étais au cas où la charge tire fortement d'un côté ?
 
benjamin49
Apprenti
19 Mars 2009
59
angers
  • Auteur de la discussion
  • #4
Merci pour vos retours! Alors j'avais bien envisagé un portique, mais 4 inconvénients:

- Plus cher à fabriquer
- Plus long à fabriquer
- Si roulant, pas évident car mon sol n'est pas super lisse
- Et surtout très encombrant en temps "normal". Sachant que je n'ai pas l'intention de rentrer du matos lourd tous les matins!! Hormis ces 2 machines et un moteur de voiture le moins souvent possible, l'ensemble de servira quasi jamais... Ou alors pour des charges de 150/200kg max avec un seul palan au centre de la poutre haute.

Pour empêcher l'IPE de "tourner", 2 choses:

1) La poutre haute sera perpendiculaire à mon solivage. Ce dernier est constitué de solives de largeur 60mm espacées au pas de 505mm. Donc l'IPE reposera sous 6 solives (sa longueur réelle coupée sera de 2585mm). Je compte percer 2 trous de 8mm dans les ailes de l'IPE au niveau de chaque solive et visser de gros tirefonds de diam 8mm et longueur 100mm. Donc 12 tirefonds en tout. Cela devrait pas mal stabiliser l'ensemble. Je ne sais pas qu'elle est la charge admissible d'un tirefond de 8mm dans un poutre en sapin, mais il doit falloir une sacré charge et un sacré défaut d'aplomb pour arracher les 12.

2) Je compte couper 2 morceaux de gros tube genre diam inter 120mm ep 4mm longueur 200mm et les souder au bout de mon IPE en position verticale sous la poutre. Et donc enquiller les étais dedans avant de les déployer vers le sol bien d'aplomb. Ca, c'est surtout pour éviter qu'un étai ne glisse sur l'IPE.

Enfin évidement, lors de la levée, tout se fera tout en douceur! Et la remorque sera dételée et libre afin que la charge vienne se placer d'elle même à la l'aplomb avant de quitter le contact avec la remorque. On devrait ainsi être très proche des conditions statiques.

Ca vous parait jouable?

Un truc comme ça:
portique 2.JPG

portique 3.JPG
 
Dernière édition:
manu-42
Apprenti
1 Juillet 2014
134
Bonjour,

Avant de parler d'effort ou de résistance, il y a un truc que je vois limite

Une fraiseuse de 1,6m de hauteur (minimum) sur une remorque avec un plancher de 40/50cm de hauteur par rapport au sol, sans compter la hauteur de la palette, c'est déjà limite pour passer ton portail

Mais alors ton plafond à 250cm de hauteur, moins 20cm d'IPE, moins 40/50cm d'hauteur utile minimum pour le palan, moins la hauteur minimum d'elinguage, moins la hauteur de la fraiseuse, de la remorque et de la palette ...

A vue d'oeil impossible de décharger une fraiseuse de 2 tonnes ou même 1,5 tonnes de cette manière sous un plafond de 2,5m
 
yvon29
Compagnon
31 Juillet 2012
2 983
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Pour un usage occasionnel ça semble un bonne idée.

Je te conseille au lieu de tirefonds de mettre plutôt un plaque en fer plat, ou U ,au dessus de la solive, et deux tiges filetées ...
Ainsi si tu as un chariot porte palan tu pourras soulever tes moteur ou des charges pas trop lourde sans étais...

Les étais c'est pas si mal.

Ce que tu peux améliorer c'est la liaison avec le IPN ...
Il faut absolument un système « positif » pour pas que l'etai puisse se barrer.
Du genre, un système simple style crochet, où il faut par exemple approcher la platine du haut de l'etai en biais puis le redresser .

Au sol peut-être aussi un système d'immobilisation, par exemple, un trou dans le sol où vient se loger un cylindre soudé sous la semelle...
Comme ça quand tu retires la remorque, tu ne peux pas emmener un étai avec !

Ps : utilise de étais costauds, pas ceux de chez Brico....
 
benjamin49
Apprenti
19 Mars 2009
59
angers
  • Auteur de la discussion
  • #7
Oui c'est un usage très occasionnel mais je veux l'ensemble prêt et opérationnel pour pouvoir être réactif quand j'aurais mis la main sur les bécanes de mes rêves :p Histoire ne pas laisser passer connement une occaz par manque de réactivité. Pour fixer les étais en haut, en fait le plus simple, c'est de souder une plaque d'acier en 8mm et d'y percer 4 trous. Et de faire les 4 trous correspondants dans la platine de l'étais. Comme ça 4 boulons de 10mm de chaque côté et basta. L'IPE se retrouve boulonné par le haut et par le bas, ça devrait l’empêcher de tourner.

Pour le bas, je compte souder des pointes de 5mm de diam qui dépassent de 5/8mm vers le bas et qui viendront griffer le sol sous la pression. (sol en vielle tomette un peu pourries). J'ai déj fait ça sous les rampes de levage de ma voiture pour qu'elles ne glissent pas quand je grimpe dessus avec la voiture et ça fonctionne bien.

Encore une fois, c'est de l'hyper occasionnel et une grande vigilance sera de rigueur durant toute la manœuvre.

Je préfère ne pas trop m'autoriser d'utilisation sans les étais. Les U sont sont une bonne idée mais je préfère que le point de rupture soit l'arrachement des tirefonds plutôt que les sabots en bout de solive.... Un IPE qui tombe c'est certainement très emmerdant, mais tout un solivage avec son plancher et ce qu'il y a dessus, c'est une autre histoire!
 
Jope004
Compagnon
15 Février 2010
1 303
FR-95 Marines
Pour fixer les étais en haut, en fait le plus simple, c'est de souder une plaque d'acier en 8mm et d'y percer 4 trous. Et de faire les 4 trous correspondants dans la platine de l'étais. Comme ça 4 boulons de 10mm de chaque côté et basta. L'IPE se retrouve boulonné par le haut et par le bas, ça devrait l’empêcher de tourner.
Oui, ça paraît bien.
Il n'y a pas possibilité de se passer de plaque intermédiaire ? La plupart des étais ont leurs platines déjà percées, mais la semelle de l'IPE est peut-être trop étroite ?
 
benjamin49
Apprenti
19 Mars 2009
59
angers
  • Auteur de la discussion
  • #9
Oui, ça paraît bien.
Il n'y a pas possibilité de se passer de plaque intermédiaire ? La plupart des étais ont leurs platines déjà percées, mais la semelle de l'IPE est peut-être trop étroite ?
Oui c'est bien d'une plaque intermédiaire dont je parle en acier de 8mm. Soudée sous l'IPE (sur la semelle) et de la taille de la platine intégrée de l'étai avec les trous qui tombent en face.
 
R.2087
Compagnon
salut l'ami

à mon avis, un portique ne te coutera pas plus cher surtout en terme de sécurité ...

ce n'est surement pas les quelques tirefonds qui vont retenir le bazar si jamais un des étais décide de se barrer (c'est core un peu con un étais qui veut pas faire ce qu'on lui demande ...)
et comme @manu-42 te le faisait remarquer et que tu ne semble pas avoir lu, je pense que tu risque d'être un peu court ...
2500mm sous le plafond
1 IPN de 200mm
1 élingue de 500mm à chaque bout
l'encombrement des palans de crochets à crochet env.400mm
un palonnier en IPN de 200mm
et je ne compte pas les élingues entre les palans et le palonnier et ceux entre la machine et le palonnier
et bien évidement, la hauteur de ton porte char qui amènera ta machine
et enfin, la hauteur de ta machine ....

perso, le palonnier ne sert strictement à rien dans ce cas là, il est plus encombrant qu'utile ...

définitivement, je préfère prendre le temps de faire un portique, plus stable avec ses 4 points d'appuis équipés de bonnes roulettes de bonne dimension qui te permettront de rouler sans trop de difficulté sur un sol pas trop lisse...
là pour le coup, un palan de 2t te sera plus utile du fait de la configuration du portique, accroché à un chariot à roulette pour IPN...
de plus, je ne suis pas convaincu du prix plus élevé ...

bon courage et au plaisir !!
 
sébastien62
Compagnon
11 Janvier 2016
1 519
Fr 62 Réty
Bonsoir à tous.
Qu'as tu sur ton plancher à l'étage? N'est il pas possible de mettre l'ipn (ou heb plus stable car plus large) sur le plancher reposant sur les 5 ou 6 poutres. Sous les poutres aux extrémités, tu mets 1 étai par poutre cloué ou vissé. Dans le plancher, tu fais une trappe (ou deux si deux palans), une élingue autour de l'ipn et le palan accroché dessus. L'élingue au plus court pour gagner de la hauteur de levage...
Et hop le tour est joué..
Sous réserve que tu ai la place au dessus pour glisser un ipn..
Après, pour les calculs, je ne suis pas trop compétent...mais c'est que j'aurai fait personnellement...

Bonne soirée.
Séb
 
benjamin49
Apprenti
19 Mars 2009
59
angers
Pas évident au dessus, j'ai beaucoup de bordel ! Mais l'idée est bonne.

Les élingues ne font pas 500, elles sont à 500 des bords.

J'ai un tour de 850kg à rentrer sous peu, je vais conserver l'idée de poutre/étais pour celui-ci et verrais comment l'ensemble se comporte avec un peu moins de la moitier de la charge pour laquelle je le dimensionne. Si ça parreit frêle, j'envisagerais le gros portique
 
Benoit Girard
Apprenti
11 Février 2019
61
Bonjour j'ai a peu prêt la même entrée j'ai deux gros poteau de chaque côté même bien fixe au sol quand je lève une machine sa bouge un peu attention au montage avec des étai sa a tendance à se coucher
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois

Dernières discussions

Haut