Encore 1 comtoise !!!! A ne pas faire de même .

  • Auteur de la discussion Precis84
  • Date de début
P
Precis84
Compagnon
7 Déc 2008
2 123
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut
Belle restauration pour ....pleurer :sad:


 
slk
slk
Compagnon
22 Juil 2017
1 296
Be-7100 La louviere
C'est une vidéo de Madman?:opus_dei::siffle:
 
F
franck67
Compagnon
22 Déc 2011
1 446
des la premiere image j'ai compri que c'etait de l'humour ton message ................. et pourtant je ne suis pas " horloger " ...
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 526
FR-91 Brétigny sur Orge
A 6 mn 20, le foret tourne :shock:
 
f6exb
f6exb
Compagnon
13 Juin 2013
1 635
"C'est pas du travail de pro, c'est pas joli, joli, mais ça aura fait le boulot".
"Normalement pour faire ça y a des outils spécials...":)
 
Denim
Denim
Compagnon
3 Fev 2009
950
FR-67750
C'est pas moi qui vais lui confier ma comtoise !
 
P
Precis84
Compagnon
7 Déc 2008
2 123
  • Auteur de la discussion
  • #7
"C'est pas du travail de pro, c'est pas joli, joli, mais ça aura fait le boulot".
"Normalement pour faire ça y a des outils spécials..."
:lol::lol::lol:
Scie à métaux , presse hydraulique , soudure étain , bouchon dans 1 ...bouchon , là il y a la totale .
Heureusement qu'une comtoise est indestructible . J'en connais 1 qui va être content
quand il va voir ça .

11mn07.jpg


soudures étain.jpg
 
Gerardpich
Gerardpich
Compagnon
10 Déc 2012
734
FR-22Guingamp
Bonsoir,
Ce qui est super, c'est que l'on peut s'abonner à ses vidéos :smt038
 
f6exb
f6exb
Compagnon
13 Juin 2013
1 635
Et que des mecs le remercient.
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 100
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Cher @Precis84 :wink:,

Je me demande si tu n’es pas allé chercher l’URL de cette vidéo sur un autre forum, dans une discussion intitulée : « Pour faire rire ou pleurer ».
Inutile de dire ce que je pense aussi de cette vidéo, mais on en voit tellement de cet acabit sur Internet que je n’y prête plus attention.

Pour faire simple je pense que dans ce type de tutos Youtube, ouverts à tous les auteurs, sur tous les sujets, on trouve :

‘-A) 1% de tutos pleinement satisfaisants, qu’on est heureux d’avoir déniché quand on cherche de l’aide sur un sujet qu’on ne maîtrise pas. Ce sont des tutos généralement écrits par des spécialistes du sujet, qui en plus sont sérieux dans la structuration de la présentation.

‘-B) 9% de tutos acceptables, faits par des amateurs sur le sujet, du genre plutôt sérieux. Mais ce ne sont pas des spécialistes et il y a donc quelques lacunes, voire quelques points que les spécialistes feraient légèrement corriger. On ne prend pas tout pour argent comptant. On doit faire des recoupements.

‘-C) 90% de « m….» présentée par des charlots, qui n’ont qu’un seul objectif : publier le plus grand nombre de Youtubes pour en tirer quelques bénéfices. Peu importe si le message est dévastateur.

Les tutos catégorie A : pourraient en horlogerie être faits pas les maîtres horlogers, mais ils s’abstiennent :
- Pour une raison tout à fait légitime : ils préfèrent voir arriver dans leur échoppe les garde-temps qui ont besoin d’une révision, plutôt que d’inciter les propriétaires à les réviser eux-mêmes, ….avec le risque de les voir arriver chez eux quand mêmes, mais un peu plus estropiés (toutes les professions font de même).
- Une autre raison que je soupçonne : les pratiques changent en horlogerie, un peu comme dans la mode. Mieux vaut ne pas se retrouver dans son tuto en opposition de phase et se faire critiquer.

Les tutos catégorie B : pourraient être faits pas des amateurs de bon niveau en horlogerie, mais ils s’abstiennent :
- Peut être parce qu’ils se sentent moins bien placés que les horlogers et leur laissent le champ libre,
- Peut-être aussi de peur d’être pris à contre temps de la mode.

Nous restent donc les tutos de ceux qui n’ont aucun scrupule et qui recherchent juste le nombre de "clics".

Quant à la mode qui changerait, selon moi:
PREMIER EXEMPLE DE MODE QUI CHANGE :
Il y a quelques semaines sur un forum j’ai eu le malheur de dire que j’avais monté sur une comtoise de la cordelette rouge pour supporter les poids.
Un pape de la comtoise de ce forum m'a houspillé :
« Tu parles de corde rouge. D'où vient cette manie de toujours mettre de la corde rouge?
Elle date de quand cette manie de toujours mettre de la corde rouge? »


Ma réponse :
« Veuillez m’excuser votre honneur, j’ai cru que c’était la bonne pratique….et à ma décharge c’est la cordelette que j’ai obtenue de mon fournituriste en horlogerie ».

Je lui ai quand même gentiment rappelé que sur le même forum, en 2013, il disait lui-même dans une discussion sur la couleur des cordelettes de comtoise :
« Pourquoi la corde d'horloge comtoise est très souvent rouge?
J'ai eu une réponse : pour qu'elle ne soit pas "bouffée " par les rats, qui ont, parait-il, horreur du rouge ».


Mais aujourd’hui il est de bon ton de revenir aux origines, avec des cordelettes de couleur chanvre naturel (peut-être un coup d'écologie?).
On verra dans 10 ans si on revient au rouge, ou si « the must » sera alors: le vert caca d’oie.

DEUXIEME EXEMPLE DE MODE QUI CHANGE :
Le « huilage » ou « le non huilage » de l’échappement à verge et roue de rencontre.

Jadis :
- Le grand Ferdinand Berthoud au XVIIIe siècle disait qu’il ne fallait pas huiler les échappements à verge des montres,
- Maitzner/ Moreau (auteurs du meilleur ouvrage sur les comtoises) conseillent de ne pas lubrifier les palettes d'échappement,
- Eugène Jacquet, ancien directeur de l'école d'horlogerie de Genève, et Dante Gibertini chef technique et Maître de la classe de rhabillage à l'école d'horlogerie de Genève, disent qu’il ne faut surtout pas lubrifier cet échappement (c’était en 1948).

En janvier 2011 dans une discussion sur un forum sur l’échappement à roue de rencontre, tout un panel de Maîtres Horlogers célèbres, dont certains connus ici, s’est exprimé pour dire qu’il fallait huiler, mais en prenant tout de même de petites précautions oratoires du genre : «huiler un peu», «soupçon d’huile», etc.

Récemment sur le même forum, dans la même discussion sur les Youtubes de charlots, un membre en a montré un, avec pour commentaire :
« C’est quelqu'un qui semble tout de même s'y connaître, mais qui huile la roue d'échappement d'un échappement à verge ! Voir à 2' 26''.
Voilà, monsieur tout le monde qui voit ça, le fera ».


On se serait exclamé avec courroux: « Oh l’impie !!!!!! »
C’était ce Youtube :
--https://www.youtube.com/watch?v=6zjXeifq0fE

Personne n’a moufté, pour dire... oui, mais, ce n'est pas si grave, il n'en a mis qu'un peu.

J’en ai conclu :
- Qu’il y avait eu un retour de balancier et qu’il ne fallait plus huiler…..jusqu’au prochain effet de mode. Ou bien qu’il faudrait chercher des arguments du côté des métaux, qui en fonction de la date dans le siècle ont besoin d’huile ou pas ?
- Qu’en tout état de cause, pour éviter d’être houspillé par un ayatollah de l’horlogerie, un amateur en horlogerie avait intérêt à ne jamais montrer sur Internet ce qu’il fait.
 
Dernière édition:
P
Precis84
Compagnon
7 Déc 2008
2 123
  • Auteur de la discussion
  • #11
Salut René
Oui , j'ai récupéré ce lien sur HS.
En fait c'est juste pour montrer ce qu'il ne faut pas faire . Par contre , je suis persuadé que le type
de la vidéo est content de partager son massacre en pensant de bonne foi qu'il a bien travaillé .
Tout le monde n'a pas les mêmes exigences .
J'ai un ami cher qui restaure des motos en peignant directement à la bombe sans rien démonter , même
pas les sacoches de sa Terrot . Visserie du brico du coin , mais il est content et honnête .
La vraie restauration , pour lui c'est un autre monde .

Les tutos catégorie A : pourraient en horlogerie être faits pas les maîtres horlogers, mais ils s’abstiennent :
- Pour une raison tout à fait légitime : ils préfèrent voir arriver dans leur échoppe les garde-temps qui ont besoin d’une révision, plutôt que d’inciter les propriétaires à les réviser eux-mêmes, …avec le risque de les voir arriver chez eux quand mêmes, mais un peu plus estropiés (toutes les professions font de même).
Personnellement en restaurateur d'objets d'art , j'ai opté pour l'inverse . Je me suis dis que de toute façon , je n'aurai pas le boulot
alors je préférai conseiller , voir aidé pour minimiser les erreurs qui pouvaient être irréversible . Mais je dois être un peu ....con :lol:

On verra dans 10 ans si on revient au rouge, ou si « the must » sera alors: le vert caca d’oie.
J'en ai une avec un .....câble inox de 2mm :axe:

mais qui huile la roue d'échappement d'un échappement à verge !
J'ai toujours lu qu'il ne fallait pas huiler l'échappement à verge .....en horlogerie , hein .
C'est rare que j'écrive si longuement , pardon pour les fautes .
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
160
Lausanne
Pas la peine de commenter la vidéo...

Faut aussi dire que les pros en horlogerie sont avant tout dans la mécanique, c'est pas évident de maitriser tout le matos audio/vidéo et le montage pour qu'il en ressorte quelque chose de ''montrable''. Et c'est sans compter le temps que ça prend et que c'est tout simplement du temps non rémunéré.

Après, pour les cordes, moi j'ai banni le chanvre et les fibres naturelles, trop de poussières avec l'usure. J'utilise des cordes synthetique baignée quelques jours au broux de noix pour l'esthétique. Pour moi, la corde est un consommable au même titre que l'huile. Et je n'huile pas à l'huile d'olive.
Et je n'huile pas l'échappement à verge mais je me contente de la sagesse des anciens, je n'ai jamais fais de recherches sérieuses sur la question. C'est sur ma liste^^
 
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Compagnon
22 Avr 2012
5 170
FR40 / FR64
Bonjour
Je ne suis pas horloger, je n’ai pas encore osé démonter une pendule. Avant cette vidéo je n’avais jamais entendu parler d’équarrissoir pour réparer les pendules. Mais il est vrai qu’après ce massacre la comtoise va être bonne pour l’équarrissage.
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 100
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
je n'ai jamais fais de recherches sérieuses sur la question. C'est sur ma liste^^
Je me suis intéressé à l’horlogerie dès mon plus jeune âge mais je ne m’y suis mis intensément que lorsque j’ai commencé à travailler et que j’ai pu acheter mes premiers garde-temps.
C’était en autodidacte, ou plus exactement avec comme seul « maître d’apprentissage » quelques rares livres comme celui-ci : (3eme édition, vers 1915 - 1920).

ABC ApprentiHorloger.jpg


Ensuite Internet m’a permis d’apprendre plus vite, surtout avec l’inscription en 2005 au forum Horlogerie Suisse, que je fréquente encore, puis l’inscription en 2009 à Usinages.

Cordelette des comtoises :
Sur mon premier mouvement de comtoise acheté vers 1973 j’ai aussi remplacé le chanvre par de la drisse en polypropylène, supposée bien plus solide à diamètre égal.
Puis les discussions sur le forum horloger m’ont rappelé à l’ordre sur le respect de la tradition, donc retour au chanvre d’origine (mais je glisse un amortisseur au fond de la gaine de la comtoise pour éviter de flinguer carrelage ou parquet en cas de chute de poids :-D. Cela ne m’est encore jamais arrivé).

On imagine que les cordelettes aient été huilées ou suifées pour éviter le peluchage qui pouvait aller dans les engrenages (puis bien plus tard elles ont été paraffinées).
Comme les comtoises anciennes étaient généralement utilisées en milieu rural, dans la pièce à vivre c’est çà dire la grande cuisine salle à manger, dans laquelle rodaient forcément des souris, il est possible que ces dernières aient apprécié le goût des cordelettes, pendant le calme de la nuit bien sûr….et on imagine le réveil brutal de nos braves ancêtres lorsque le poids tombait.
Certains disent que la couleur rouge de ces cordelettes provient du traitement répulsif anti-rongeur qui était appliqué. Je n’ai pas trouvé de preuves de cela dans toutes les discussions entre horlogers, dont des spécialistes des comtoises.

Huilage de l’échappement à verge - roue de rencontre :
Comme dit plus haut, malgré le « non huilage » recommandé par les anciens, il est apparu dans une discussion de janvier 2011 entre maîtres horlogers, qu’ils disaient quasiment tous qu’un léger huilage était bénéfique (arguant de la qualité bien supérieure des huiles actuelles).

J’aimerais trouver une démonstration technique sur ce sujet.
- On connait tous bien sûr le problème de l’abrasion à trois corps (acier, laiton, poussière abrasives).
- On sait qu’il vaut mieux que l’huile ne s’étale pas partout et qu’elle reste confinée au point de friction. Dans l’huilier d’un pivot elle reste en place. Posée sur une palette de l’échappement elle va dégouliner….mais la capillarité en maintiendra peut-être un peu au point de friction.
- Quelle est l’analyse des forces et des mouvements relatifs des pièces, qui feraient dire que l’échappement à verge roue de rencontre d’une comtoise n’a pas besoin d’huile, mais que l’échappement à ancre d’une comtoise en réclamerait bien un peu ?

Si je devais fabriquer un échappement à verge aujourd’hui, je me risquerais à dire que je percerais des micro-trous dans les palettes. Les forces de capillarité maintiendraient l’huile dans ces trous, elle ne dégoulinerait pas. Mais elle existerait forcément au point de contact entre palette et dent de la roue de rencontre.

Quant aux poussières il faut limiter leur présence en protégeant bien le mouvement.
Dans les comtoises anciennes le mouvement était enfermé dans sa cage en tôle et dans le cabinet….mais l’atmosphère de la pièce était envahie de poussières fines créés par la cheminée à foyer ouvert qui se trouvait là.
 
Dernière édition:
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 100
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonsoir,
Mais il est vrai qu’après ce massacre la comtoise va être bonne pour l’équarrissage.
Oui c’est soit l’équarrisseur, soit l’horloger-chirurgien, ….en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique.

Avant cette vidéo je n’avais jamais entendu parler d’équarrissoir pour réparer les pendules
Là on butte sur les subtilités de notre langue.

L’équarrisseur de carcasses animales, doit son nom au fait qu’il les dépèce et les découpe en quartiers. Il n’utilise pas d’équarrissoir, mais des lames et des fendoirs (dans les temps anciens au moins. Aujourd’hui ?).

L’équarrisseur de poutre (charpentier) équarrit les poutres, lui non plus sans utiliser d’équarrissoir, mais des haches à différentes formes de lame, et des herminettes pour la finition.

L’horloger, lui, utilise un « arrondissoir » à 5 pans pour arrondir les trous et en augmenter le diamètre, mais cet outil est désigné par équarrissoir.
Pour le même type de travail le mécanicien utilise un alésoir, mais cet outil à des arrêtes à angle de coupe positif, contrairement à l’outil à 5 pans.

Il faut compléter en disant :
- qu’on désignait aussi quelquefois par équarrissoir le couteau utilisé par l’équarrisseur.
- que l’horloger utilise aussi des petits alésoirs identiques à ceux des mécaniciens, et aussi des alésoirs différents de ceux des mécaniciens mais toujours à angle de coupe positif, pas comme les 5 pans. Il faut aller consulter les catalogues d'outillage pour horlogers (M&P, Bergeon, etc).

(sans compter toutes les subtilités qui m’échappent :lol:).
 
Haut