Digression Horlogère - Arrêtage Breguet

LCO
Nouveau
5 Novembre 2018
26
Lausanne
Goupille, la photo date d'avant la révision et elle était méchamment coincée, j'ai bien galéré à la sortir, la moulure ne facilite pas la tâche.

Son authenticité ne fais aucun doute, outre le fait que je suis parfaitement formé (filière restauration-complication du technicum du Locle) et que j'aie une certaine expérience en la matière (plusieurs années à travailler pour collectionneurs et ventes aux enchères). Boite or guillochée et emaillée munie de tous les poinçons d'époques, le cadran émaillé porte la signature ''Breguet et fils'' et la secrète, la cuvette porte la signature et le numéro (également gravé avec la ''secrète'') correspondant des archives de Breguet, elle possède un échappement à cylindre en tuile de rubis de Breguet et le système parechoc. Il s'agit d'une répétition ''à toc'' troisième série (selon ''L'Art de Breguet'' de Georges Daniels).
 
LCO
Nouveau
5 Novembre 2018
26
Lausanne
Honnêtement, je ne me souviens pas, ce travail date d'il y a un peu moins d'une année, ce dont je suis sur c'est que je l'ai remplacée par une goupille en acier doux et que j'ai renoncé à polir les bouts comme j'en ai l'habitude^^ Mais je sais qu'il existe un débat entre acier et laiton pour les goupilles et je serais ravi d'entendre tous les arguments !
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 041
Cher
Mais je sais qu'il existe un débat entre acier et laiton pour les goupilles et je serais ravi d'entendre tous les arguments !
Je ne suis qu'un modeste rhabilleur de campagne. Il faut attendre le réveil d'Albert pour avoir un avis "autorisé" :wink:
Du fait de la cuvette (c'est pour cela que j'ai posé la question), j'aurais tendance à privilégier le laiton, car plus souple. Le but est simplement de solidariser l'ensemble pignon-came à l'arbre de barillet.

@+
JC.
 
Dernière édition:
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 041
Cher
Peut-être, mais avec une grande expérience, si je ne poste pas je vous lis souvent et avec attention.
Merci, cela me fait grand plaisir, surtout venant de quelqu'un qui a votre cursus !

La clef vient tout de même appuyer sur la goupille lors du remontage.
Certes, mais la pression est infime, me semble-t-il. Cela peut tout au plus écrouir le laiton. Encore faudrait-il que la personne qui remonte la montre appuie vraiment très fort !

@+
JC.
 
jdg
Compagnon
14 Février 2011
1 361
92
Bonjour,

Huit heures au travail !

@f6exb

Ce doit être l’effet Jetlag. Je vais corriger cela en étant moins direct et plus tolérant.
Merci pour ton message.
je te souhaite une excellente journée.

Bien cordialement

J’efface mon dernier message qui manque de diplomatie.
 
jdg
Compagnon
14 Février 2011
1 361
92
Bonjour Jean-Claude,
Du fait de la cuvette (c'est pour cela que j'ai posé la question), j'aurais tendance à privilégier le laiton, car plus souple. Le but est simplement de solidariser l'ensemble pignon-came à l'arbre de barillet.
Pas mieux exactement la même approche.

Je te souhaite un excellent week-end

tu sais que les Chinois sont extrêmement inquiets du comportement de la France : ils n’arrivent pas à travailler 35 heures par jour !
 
Dernière édition:
jdg
Compagnon
14 Février 2011
1 361
92
Bonjour,

Pour ma part c'était sur un gousset répétition des quarts de M.Caudron élève de Bréguet que j'avais vu ce type d'arrêtage.
Faire la liste de tous les collaborateurs d'Ahabram-Louis Breguet serait long et fastidieux. En 48 ans années de carrières, le Maître forme trois générations d'horlogers qui, à leur tour, perpétuent son art en diffusant dans l'Europe entière sa technique et son style d'où le nombre important de variantes d'arrêtages entre autres.

Le plus important de ses collaborateurs est son fils unique, Antoine-Louis. Parmi les nombreux horlogers mentionnés dans les registres de fabrication, on peut citer Amiet, Avril, Caudron, Garcin...

Certains réalisent aussi des montres "pour leur propre compte", pendant ou après leur passage quai de l'Horloge et obtiennent l'autorisation de faire suivre leur nom de la mention "Elève de Breguet".

Cordialement
 
jon
Compagnon
13 Avril 2014
856
Lorient
Si je ne m'abuse c'est une clé Breguet à cliquet dans l'hypothèse d'une montre authentique de 1804 = pas de pression et goupille Laiton (JCS), obligatoire pour ce montage sans aucun problème.

Cordialement
Exactement !
Il y avait une clé en or à cliquet avec. L'embout lui ne l'était pas. Première fois que je voyais ce genre de clé.

Amicalement.
 
  • Réagir
Reactions: jdg
Haut