Général "détente" des roulements après remontage moteur électrique

  • Auteur de la discussion nipil
  • Date de début
N
nipil
Nouveau
Bonsoir à tous,

Je vais bientôt procéder à l'entretien de mes trois moteurs triphasés pour leur offrir de nouveaux roulements neufs. A chaque fois que je change les roulements, j'ai toujours de la difficulté pour "détendre" les roulements après le remontage ... En effet, les roulements montés en pression sur l'axe sont parfois difficiles aussi à faire rentrer dans les flasques aux extrémités. Et, après remontage, j'ai souvent l'axe qui tourne mal car (je pense) les roulements ne sont pas "détendus" (ou "au repos", ou "sans contraintes axiales", je ne sais pas quel vocabulaire utiliser !)

Dans ces cas là je corrige ce problème en procédant par tapotements de petit marteau métallique sur tout le pourtour de la poche où se trouve le roulement de chacune des flasques (pour faire ça je pose le moteur vertical sur l'extrémité opposé de l'axe posée sur du bois) et aussi quelques tapotages au besoin sur les extrémités des axes dans le sens de l'axe.

Mon objectif en faisant ça est de dépasser la friction statique pour que chaque bague de roulement de chaque roulement arrive à une place où il y a le moins de contraintes axiales. A la fin l'arbre moteur tourne beaucoup beaucoup plus librement qu'à la fin du remontage (au serrage des vis) mais parfois ça reste moins bien que lors des changements de roulement précédents, et j'imagine donc que ma méthode n'est soit pas la bonne, soit pas assez fiable.

Mais à ce jour, je n'ai pas trouvé mieux comme manière de faire, et je ne suis pas très satisfait.
Donc je fais appel à vous pour progresser : comment faites vous ?

Merci d'avance
-- nipil

PS: D'ailleurs, je ne sais pas trop quel est le "bon" ordre pour remonter les roulements, ni si on est sensés les remettre sur l'axe ou dans les flasques latérales... En général je les monte tous sur l'axe moteur et ensuite je remets les extrémités du carter par dessus.

Edit : remplacement "cloches" par "flasques"
 
Dernière édition:
lepierre
lepierre
Ouvrier
Bonsoir, le montage courant est serré sur l'arbre et monté gras dans la cage.
Le montage s'effectue généralement roulements sur l'arbre et ensuite remontage des flasques.
Je monte mes roulements "à chaud " avec un chauffe roulement dédié équipé d'une sonde thermique.
Température voisine de 100 °.
Les roulements rentrent en principe sans effort et "droits".
Le remontage des flasques au maillet bien aligné puis mise en place progressive avec les tiges ou les boulons .
Ne pas oublier la rondelle de dilatation repérée du bon coté ( qui peut varier en fonction de la conception ).
Bon courage !
NB : bien lire la référence des roulements et leur jeux : par exemple C3!
 
N
nipil
Nouveau
Bonsoir, le montage courant est serré sur l'arbre et monté gras dans la cage.
Le montage s'effectue généralement roulements sur l'arbre et ensuite remontage des flasques.
Je monte mes roulements "à chaud " avec un chauffe roulement dédié équipé d'une sonde thermique.
Température voisine de 100 °.
Les roulements rentrent en principe sans effort et "droits".
Le remontage des flasques au maillet bien aligné puis mise en place progressive avec les tiges ou les boulons .
Ne pas oublier la rondelle de dilatation repérée du bon coté ( qui peut varier en fonction de la conception ).
Bon courage !
NB : bien lire la référence des roulements et leur jeux : par exemple C3!

Bonsoir lepierre merci pour ta réponse rapide. Je comprends que chauffer les roulements les dilate et que ça rentre plus facilement sur l'arbre qui est resté froid ? Mais pour les flasques quand ça ne rentre pas "facilement" (par exemple mon moteur 3cv qui est serré serré de partout) arrives tu à obtenir un arbre qui tourne bien librement à la fin du remontage ? Faudrait il que je chauffe la flasque pour qu'elle se dilate avant de la remonter sur le roulement ?

Et merci pour la référence C3, j'ai mis des années à me rendre compte qu'elle existait, jusqu'au jour où je l'ai vue marquée en petit sur la bague extérieur du roulement :oops:
 
lepierre
lepierre
Ouvrier
Bonsoir, un roulement doit rentrer "gras " dans sa cage (montage courant ) .
Je passe une laine d'acier très fine avec un peu de nettoyant !
J'essaie toujours les roulements car souvent le jeux "se fait " par battement .
Le roulement ne doit pas tourner en le poussant et en tournant avec les deux pouces !
Sinon petits pointages dans la cage !
L'expérience doit être partagée !!!!!
Bonne soirée,
Lepierre
 
N
nipil
Nouveau
Bonsoir, un roulement doit rentrer "gras " dans sa cage (montage courant ) .
Je passe une laine d'acier très fine avec un peu de nettoyant !
J'essaie toujours les roulements car souvent le jeux "se fait " par battement .
Le roulement ne doit pas tourner en le poussant et en tournant avec les deux pouces !
Sinon petits pointages dans la cage !
L'expérience doit être partagée !!!!!
Bonne soirée,
Lepierre
Je suis désolé je ne comprends pas ce que veut dire "rentrer gras" : ça veut dire qu'il faut graisser l'alésage de la flasque ? (pour info j'ai déjà essayé de mettre une fine pellicule d'huile sur la bague extérieure et sur l'alésage de la flasque avant de remonter) ou bien ça veut dire qu'il doit rentrer "serré" dans la flasque (car il est "gras" donc "un peu trop large" pour le trou ?)

Ok pour le nettoyage à la laine d'acier fine, je testerai ça la prochaine fois pour m'assurer que tout est bien bien propre et que rien ne gène

Vous voulez dire quoi par "le jeu se fait par battement" lorsque vous essayez les roulements ?

Quand vous dites que le roulement ne doit pas tourner en le poussant et en tournant avec les deux pouces, on est d'accord que vous parlez de la bague extérieure du roulement quand elle est dans la flasque ? (et si ça tourne, alors il faut faire des pointages dans la flasque que ça déforme l'alésage et que ça immobilise la bague extérieure du roulement dans la flasque, c'est bien ça ?)

PS: pour info, je fais comme dans la vidéo de labobine, avec la méthode du repoussoir, la seule différence est que j'utilise un petit marteau au lieu d'un maillet pour remettre la cloche sur les roulements

PPS: merci de partager votre expérience, et désolé pour mes questions bébêtes, je suis comprends parfois lentement :oops:
 
kaiten
kaiten
Ouvrier
Bonsoir,
idem avec @lepierre ; pratiquement la même méthode. Roulements chauffés au bain d'huile ~100°C si ouverts et sinon au réchaud ou four électrique vers 100/120°C pour les fermés (2Z/2RS). Cela permet de les monter sans encouragement sur les arbres. Je les monte en général avec l'arbre vertical et le roulement soumis à son seul poids pendant son refroidissement. Puis je passe au roulement opposé. Bien préparer les portées (toilage léger, etc selon leur état de fatigue/corrosion/saleté). Pour les logements des flasques, rarement eu à faire autre chose en plus de 30 ans qu'un très bon nettoyage, toilage léger éventuel - ça rentre sans effort particulier dans des cages non abimées. Maintenant quand un ours est passé avant et qu'il est entré de biais, on hérite de ses bêtises.
Un roulement dont la bague extérieure tourne librement dans le logement du flasque est anormal et on doit corriger cela. Si le jeu est minimal, la méthode du pointage est très bonne -- s'il est plus important (cas où le roulement a fini par manger son logement), on doit la reconstituer (alésage, manchon, réalésage à la cote du roulement). Des bagues de rattrappage spécifiques existent pour ce type de situation chez SKF par exemple.

-Philippe
 
Dernière édition:
laboureau
laboureau
Compagnon
Bonsoir nipil
Je remonte les roulements sans les chauffer,
Une fois remonté, je donne des coups de maillé sur les bouts d'arbre, sa remet tout en bonne place,
et sa tourne bien.
Cordialement.
jpal7@
 
R
rabotnuc
Compagnon
Pareil que Nipil, petits coups de maillet sur les carters au droit des roulement pour éviter une contrainte, jusqu'ici pas eu de pb.
 
osiver
osiver
Compagnon
Moi pareil, quelques coups de maillet dans l'axe mais dans le sens de compression de la rondelle ondulée (en frappant le côté opposé à la rondelle).
Ça me parait important car, d'une part on ne tape pas dur contre dur et d'autre part la rondelle va rappuyer en sens inverse immédiatement si le montage est un peu libre ou sous l'effet des vibrations et de la chaleur à l'utilisation. 8-)
 
FB29
FB29
Compagnon
je corrige ce problème en procédant par tapotements de petit marteau métallique sur tout le pourtour de la poche où se trouve le roulement de chacune des flasques (pour faire ça je pose le moteur vertical sur l'extrémité opposé de l'axe posée sur du bois) et aussi quelques tapotages au besoin sur les extrémités des axes dans le sens de l'axe
Ta méthode est OK mais il faut utiliser un maillet, pas un marteau. Ou alors intercaler une cale en bois :wink: .
 
O
Guest
Ta méthode est OK mais il faut utiliser un maillet, pas un marteau. Ou alors intercaler une cale en bois :wink: .
Moi je pense le contraire, le but ici n'est pas de mettre un effort, mais une secousse. Il faut une onde courte et de forte amplitude pour que l'effort transmis dépasse la résistance du serrage de la bague avant de se disperser dans les pièces.
Il faut donc frapper le plus rigidement possible. Un petit marteau c'est très bien !

Personnellement, j'utilise une douille ou un tube pour pouvoir frapper uniformement sur la circonférence.

Chauffer le roulement ne t'aidera pas, mais chauffer le flasque oui. Ça réduit un peu le serrage, ça ne peut qu'être utile

Un montage "gras" signifie sans jeu mais sans serrage. Un H7g6 en gros.

Mais à propos de graisse, il est bon d'en enduire les surfaces avant assemblage (c'est mieux que de l'huile).
 
FB29
FB29
Compagnon
Moi je pense le contraire
Je suis d'accord avec toi, à condition de savoir manier le marteau correctement pour ne pas marquer les pièces, l'arbre en particulier :wink: ...

Cependant, pour positionner l'arbre, j'ai remarqué qu'il faut quand même communiquer un peu d'énergie pour faire bouger le rotor. Pour répondre à notre ami @nipil qui nous pose la question, dans ce cadre j'aurais volontiers tendance à recommander la massette de cuivre plutôt que le marteau de forgeron.
 
Dernière édition:
N
nipil
Nouveau
Merci pour tous vos commentaires c'est très instructif !!
Je retiens aussi que ça n'est pas une science exacte :lol:

chauffer le flasque (...) réduit un peu le serrage, ça ne peut qu'être utile
Un montage "gras" signifie sans jeu mais sans serrage. Un H7g6 en gros.
Ok, je pense alors que les flasques de mon moteur 3cv sont peut-être un peu trop serrées par rapport au roulement !
Quand les roulements restent dans la flasque au lieu de sur l'arbre, il me faut un marteau et un gros clou pour arriver à éjecter le roulement
La prochaine fois pour le remontage, j'essaierai de chauffer les flasques (100°?) en espérant que ça ne refroidisse pas trop vite...
 
FB29
FB29
Compagnon
Quand les roulements restent dans la flasque au lieu de sur l'arbre
C'est tout à fait anormal. C'est le contraire qu'il faut avoir. Le roulement doit être très bien serré sur l'arbre et tout juste glissant dans le flasque. Si le roulement est glissant sur l'arbre, la bague peut avoir tendance à rouler sur l'arbre et le détériorer par laminage. Il faut absolument la bloquer avec du scel-roulement au besoin (Loctite 603 ou équivalent).

A contrario, la bague externe ne peut pas rouler dans le flasque et il n'est pas nécessaire, et il est même contre indiqué pour des questions de dilatation thermique, de la bloquer fermement. Si il est nécessaire d'arracher le roulement pour l'extraire, je proposerais de toiler légèrement l'intérieur de l'alésage avec du papier carrossier à l'eau par exemple. Cela devrait suffire pour diminuer le serrage.
 
Dernière édition:
N
nipil
Nouveau
C'est tout à fait anormal. C'est le contraire qu'il faut avoir.

Le roulement doit être très bien serré sur l'arbre et tout juste glissant dans le flasque. Si le roulement est glissant sur l'arbre, la bague peut avoir tendance à rouler sur l'arbre et le détériorer par laminage. Il faut absolument la bloquer avec du scel-roulement au besoin (Loctite 603 ou équivalent).

A contrario, la bague externe ne peut pas rouler dans le flasque et il n'est pas nécessaire, et il est même contre indiqué pour des questions de dilatation thermique, de la bloquer fermement. Si il est nécessaire d'arracher le roulement pour l'extraire, je proposerais de toiler légèrement l'intérieur de l'alésage avec du papier carrossier à l'eau par exemple. Cela devrait suffire pour diminuer le serrage.

Ok c'est parfaitement clair pour moi maintenant

Pas d'inquiétude : le roulement sur l'arbre, il est bien bien serré : au repoussoir il faut que j'y aille franco avec le marteau pour le faire glisser à sa place sur l'arbre. Donc aucun risque de laminage j'imagine (même si je ne sais pas ce qu'est le laminage :-D)

Comme tu le dis, je pense que la flasque est trop serrée (genre "autant ou plus" que l'arbre, et que c'est pour ça que parfois le roulement reste dedans) du coup si en plus ça peut être mauvais pour le roulement il faut vraiment que je toiler un peu l'alésage des flasques comme tu me le conseilles lors du prochain démontage.
 
F
fredcoach
Compagnon
je ne sais pas ce qu'est le laminage :-D
Simplement:
Si l'arbre tourne et s'il a du jeu dans la bague du roulement, cela signifie que le diamètre de l'arbre est très légèrement inférieur à celui de la bague, tu me suis? Cela signifie donc aussi que la vitesse angulaire de l'arbre sera un chouïa plus élevée que celle de la bague (comme si l'arbre engrenait à l'intérieur de la bague). Ils vont donc lentement rouler l'un sur l'autre. Or la dureté de l'arbre n'est pas prévue pour encaisser une telle pression qui se déplace à sa surface, il est soumis à une contrainte similaire à celle que subit un morceau de ferraille entre les rouleaux d'un laminoir, d'où le nom.
 
O
Guest
LA flasque, c'est là où on met le whisky
LE flasque, c'est là où on met le roulement
:mrgreen:

Il faut monter serrée la bague qui tourne par rapport à la charge.
Si tu mets une poulie sur l'arbre, la charge c'est la tension de la courroie, donc l'arbre (et la bague intérieure du roulement) tourne par rapport à la charge.

Pour un roulement de roue AR de voiture, c'est le contraire, c'est la bague extérieure (liée au tambour) qui tourne par rapport à la charge (le poids de la voiture). Donc la bague extérieure est serrée dans le tambour alors que la bague intérieure est montée libre sur l'arbre.

Il y a des cas où les 2 bagues tournent par rapport à la charge (pour un roulement de vilebrequin par exemple). Dans ce cas les 2 bagues sont montées serré.
Pour ton moteur ça a peu de chances d'être utile

A part la difficulté de montage, ça ne pose pas trop de problème d'avoir un double serrage, il faut juste utiliser des roulements à jeu C3.
 

Sujets similaires

M
Réponses
3
Affichages
786
mecano-ben-23
M
Y
Réponses
14
Affichages
906
yam0
Y
F
Réponses
3
Affichages
1 461
fevre georges
F
Y
Réponses
7
Affichages
595
yam0
Y
5
Réponses
10
Affichages
2 342
coredump
coredump
P
Réponses
28
Affichages
1 253
Dodore
Dodore
Haut