dérouillage par électrolyse et fragilisation des ressorts ? le test

ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Novembre 2007
9 130
Près de Rouen
  • Auteur de la discussion
  • #1
bonjour à tous,
les diverses sources traitant du dérouillage par électrolyse affirment que ce procédé rend les ressorts cassants
cette fragilisation serait due à la pénétration de l'hydrogène dans le métal….
comme les différentes sources se recopient souvent les unes les autres, elles recopient aussi des erreurs
un bon exemple est la recette du ciment de métallo
pour en avoir le cœur net, j'ai fait un test avec un ressort lame rouillé
la cuve est un bac plastique, l'électrolyte une solution de lessive Saint-Marc et l'alimentation un chargeur de batterie
ça va vite, en une demie heure la rouille est partie, je gratte le résidu noir qui colle par endroits pour mettre le métal à nu
pour tester, j'ai bloqué le ressort dans l'étau et tiré sur l'extrémité libre, et ça ne casse pas !
je n'ai pas de ressort oxydé en fil, je vais en faire rouiller un… :wink:
merci pour votre attention

DSC09590.JPG


DSC09591.JPG


DSC09592.JPG


DSC09593.JPG


DSC09594.JPG
 
Vilozorro
Ouvrier
21 Mai 2018
408
Bonjour
Attention à ne pas tirer une conclusion générale d'un cas particulier non plus :wink:
La fragilisation par la pénétration d'hydrogène dépend du type d'acier (ou de sa structure)
Les vis 12.9 ne sont quasiment jamais zinguées à cause de ça
Alors que sur les 8.8 l'électrozingage ne pose pas de problème.

Je suppose que les aciers à ressorts, trempés très durs, très austénitiques, sont plutôt dans le cas des premières (je ne sais pas si c'est plus lié à la composition chimique ou au traitement), mais ça dépend peut-être des ressorts

PS: la pénétration de l'hydrogène au coeur du métal prend du temps... les dommages causés au ressort se révéleront peut-être plus tard (sans vouloir inquiéter qui que ce soit) :-D
 
Dernière édition:
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Novembre 2007
9 130
Près de Rouen
  • Auteur de la discussion
  • #7
Bonjour
Attention à ne pas tirer une conclusion générale d'un cas particulier non plus :wink:
La fragilisation par la pénétration d'hydrogène dépend du type d'acier (ou de sa structure)
Les vis 12.9 ne sont quasiment jamais zinguées à cause de ça
Alors que sur les 8.8 l'électrozingage ne pose pas de problème.

Je suppose que les aciers à ressorts, trempés très durs, très austénitiques, sont plutôt dans le cas des premières (je ne sais pas si c'est plus lié à la composition chimique ou au traitement), mais ça dépend peut-être des ressorts

PS: la pénétration de l'hydrogène au coeur du métal prend du temps... les dommages causés au ressort se révéleront peut-être plus tard (sans vouloir inquiéter qui que ce soit) :-D
c'est vrai, tu as raison Vilozorro
 
fredcoach
Compagnon
11 Janvier 2013
936
Hautes Alpes
c'est une recette qui traîne dans les bouquins de bricolage depuis des décennies, à base de limaille de fer + soufre + sel ammoniac
un ciment destiné à boucher les fentes des fonderies
je l'ai essayée et ça ne marche pas, j'avais posté un fil de discussion à l'époque
Merci Michel.
Est-ce que poudre d'aluminium + poudre d'oxyde de fer ne marcherait pas mieux?
Oui, d'accord, c'est chaud...
 
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 387
Bonjour
PS: la pénétration de l'hydrogène au coeur du métal prend du temps... les dommages causés au ressort se révéleront peut-être plus tard (sans vouloir inquiéter qui que ce soit)
Que voulez vous dire, qu'il faut une durée d'électrolyse conséquente ou que le ressort maltraité par l'électrolyse a en quelque sorte ses fibres ouvertes pour y faire pénétrer l'hydrogène même après l'électrolyse ?

Sinon concernant le fait que le ressort est cassant, il faudrait peut être considérer le fait qu'il devient cassant plus rapidement mais pas immédiatement et pour cela envisager un test d'endurance sur plusieurs unités ?
Un ressort non rouillé passé dans l'électrolyse acquiert peut être aussi une certaine faiblesse, auquel cas si vous n'avez pas de ressort rouillé le même traitement électrochimique aurait le même effet, tant et si bien que votre stock de ressort pour mener à bien l'expérimentation et conclure vous est disponible dans vos "CPS".

cdlt lion10
 
Vilozorro
Ouvrier
21 Mai 2018
408
Que voulez vous dire, qu'il faut une durée d'électrolyse conséquente ou que le ressort maltraité par l'électrolyse a en quelque sorte ses fibres ouvertes pour y faire pénétrer l'hydrogène même après l'électrolyse ?
L'hydrogène est produit pendant l'électrolyse, donc dès qu'on l'arrête le métal ne capte plus d'hydrogène.
Sur la durée de l'électrolyse, l'hydrogène n'a pas le temps d'aller bien profondément dans le métal. Mais avec le temps, peut-être (je ne voudrais pas dire de bêtises) que cet hydrogène se diffuse dans toute la pièce. Au bout de X jours, semaines, mois...
L'atome d'hydrogène est tout petit, il s'infiltre partout.

Sur les pièces zinguées, l'hydrogène est principalement piégé dans le zinc déposé et il se diffuse ensuite dans l'acier au fil du temps.
J'imagine que lors d'un dérouillage par électrolyse, il est piégé dans l'acier en quantité beaucoup plus faible.

Peut-être existe-t-il un moyen simple de mesurer la quantité d'hydrogène dans l'acier ? Révélateur chimique ou autre...
 
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
13 590
F-69400 villefranche sur saone
je n'ai pas de ressort oxydé en fil, je vais en faire rouiller un…
Juste une idée . Est-ce que tu crois qu’il est nécessaire de l’oxyder pour tester la réaction chimique , pour moi , s’il y a une réaction de l’électrolyse , que la pièce soit rouillée ou non ,n’y change rien
 
Haut