Cuivrage

  • Auteur de la discussion basilic
  • Date de début
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #1
Voilà, j'ai commencer mes petites expérience de cuivrage aujourd'hui.

J'ai donc fait a l'arrache juste pour voir.

Donc je me suis dis, je doit bien avoir un peu d'acide sulfurique a la maison... mais non.

J'ai donc pris de l'acide chlorhydrique un tube de tuyau de cuivre et une piéces qui trainais dans un coin.

J'ai polie la pièce en acier ou inox (je sais pas trop, un truc qui trainais quoi) et j'ai mis le bazar sous tension.

Après quelque minute il y a une croutte noir qui se crée autour de la pièce à cuivrée.

Au bout de 1h30min j'ai essuyer la pièce et elle deviens bien jaune-orange. et mon tube de cuivre est plein de trou...

Demain je vais acheter de l'acide Sulfurique et de la bouillie bordelaise (qui contient du sulfate de cuivre) et faire un autre essai.

Mais la ou je m'interroge, quel est l'ordre d'épaisseur d'un traitement ar cuivrage? es-ce quelque micron, ou on peu atteindre le 1/10 de mm?

Edit: La pièce une fois rincé et essuyer est redevenu blanc, le cuivre n'a pas tenu, surment a cause de l'acide qui n'est pas le bon... nouveau essai dimanche certainement :wink:
 
M
micke
Nouveau
11 Sept 2008
10
saguenay
allo

Pas besoin d'acheter de l'acide sulfurique si tu as une vielle batterie d'auto.Car c'est ce qui contient ce genre de batterie.

mais je ne connais pas la concentration.
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #3
Je n'est que des batteries sans entretiens, et les vielles batterie parte au recyclage :roll:

Bon personne pour me donnée un ordre d'idée de l'épaisseur que l'on eu ou doit atteindre pour avoir une protection?
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
salut

j'ai fait un peu de cuivrage, le mieux est d'utiliser un bain composé de sulfate de cuivre et d'un peu d'acide sulfurique, mais à la limite simplement du sulfate dilué dans de l'eau distillée suffit pour transporter correctement les ions. l'acide améliore l'accroche sur la pièce dans certains cas.

je vais chercher je pense que j'ai des photos de mes essais.

pour ceux que ça intéresse, j'ai trouvé hier ce livre qui traite du sujet sur le site de la BNF :
http://gallica2.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .f1.langFR

il est possible de le télécharger en PDF directement via un lien en haut de la page, ou de le consulter en ligne.

Il traite de tous types de dépôts galvaniques. Ha si je l'avais eu avant de me lancer ! :P
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #5
D'après ce que j'ai trouver, l'acide est indispensable pour l'accroche.

Donc autant le faire bien :)

Pour le sulfate de cuivre ou en as tu trouver? Je sais que la bouillie bordelaise est compossé en gros de 20% de sulfate de cuivre et de 80% de chaux. Mais du sulfate seul serais mieux :)
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
le sulfate tu peux en obtenir des fois en pharmacie, si tu connais bien ton pharmacien il peut accepter de t'en commander.

moi je l'ai trouvé recemment chez un vieux revendeur de produits agricole, qui en avait encore un vieux sac de quand c'était autorisé pur. (il n'y a pas si longtemps finalement, car quand j'avais fait ma première expérience de cuivrage, j'étais au collège, et j'avais trouvé sans soucis du sulfate à jardiland !! )

pour l'acide, je maintiens qu'il améliore l'accroche mais n'est pas indispensable dans tous les cas, j'ai eu de très bon résultats sans :wink:
 
G
gugusse
Ouvrier
25 Nov 2008
448
Entre Troyes et Chalons en Champagne
Salut,
Pour ce qui est de l'épaisseur du revetement de cuivre je ne connais pas les valeurs, en revanche les differents plans que j'ai eu en mains ou les pieces recevaient un traitement en fin d'usinage etaient de l'ordre de quelques centiemes, de 0.02 à 0.05mm.
Dans aucun cas ton traitement sera plus epais et s'il le devient je ne suis pas sur que ca soit tres utile.
Car si on fait ce genre de traitement c'est pour proteger la piece donc plus devient inutile sauf si elle est soumis a des frottements.
Tchao
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
oui le cuivre part très vite avec les frottements. j'avais cuivré toutes mes clefs de ma boite à outils pour les différencier et ne plus me les faire embarquer par erreur, ça n'a pas tenu bien longtemps !

mais l'épaisseur est relativement facile à contrôler, avec le courant et la durée de trempage.
 
G
gugusse
Ouvrier
25 Nov 2008
448
Entre Troyes et Chalons en Champagne
bricofoy a dit:
j'avais cuivré toutes mes clefs de ma boite à outils pour les différencier
J'ai gravé tout mes outils a la dremel avec une fraise carbure (les autres fraises se sont usé aussi vite que la clé) mais là ca peut plus partir!
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
oui, effectivement c'est plus radical... mais nettement moins original :P J'aimais bien mes clefs en cuivre :lol:
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #11
Bon aujourd'hui petit test rapide de cuivrage.

J'ai mis en gros 1,5L d'eau et 300ml (a l'oeil) d'acide sulfurique a 37%, et c'est tous. J'ai pas voulu mettre de bouilli car 80% c'est de la chaux et sa me parraissait inconcevable de diliue 1Kg de bouilli dans 1L d'eau...

Or mes essais précedent avec l'acide Chlorydrique montrais que sa ce chargais tous seul en cuivre (l'acide est devenu bleu)

J'ai donc mis une electrode en cuivre sur le + du chargeur, et une pièce en acier sur le - du chargeur.

Et j'ai mis en route avec 6V, le courant c'est établis vers 8A.

Après 40min, une fine couche bordeaux recouvrai la partie imergé de la pièces, j'ai rincé a l'eau claire pour stopé l'effet de l'acide.

Le cuivrage semble tenir bon bien que pas encore homogéne.

Je refait un essai ce soir en replongant la pièces dans le bain. Et je ferais une photo.
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #12
Bon mes essais sont que très peu concluant...

J'ai ma solution qui c'est saturé (devenu toute bleu) en ions cuivre (je suppose) j'ai remis a cuivrer la pièce de ce midi, et c'est tous partis...

Chose étrange, lorsqu'on regarde l'ouvrage cité plus haut, la formule de cuivrage au trempé est celle qu'on tente içi d'utilisé pour de l'éléctrolyse.

J'ai essayer effectivement sa laisse une trace oranger sur la tole d'acier.

Bon j'essayerai de mettre de la bouilli bordelaise pour voir quand même si sa va mieux ou pas, il faut aussi que je baisse la tension du bain, car la a 6V mon alim se met en sécurité (environ 10A) je vais essayer de faire tombé sa a 1 ou 2A.
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
en fait il faut avoir un courant très faible, rajoute des résistances en série pour être autour de 1 ou 2A max. Avec un courant trop fort le dépot se fait trop rapidement et n'accroche pas, en plus d'être fort irrégulier.

il est normal que ta solution soit saturée en ions cuivre (bleu), ce sont eux qui transitent du bout de cuivre à la pièce à cuivrer.

Normalement, tu dois voir apparaitre une coloration cuivre sur ta pièce quasi instantanément à la mise sous tension. Avec quelques secondes la pièce est déja cuivrée uniformément, un temps plus long donnera une couche de cuivre plus épaisse.
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
voir aussi ce site :

http://wapics.free.fr/outil/galvano/galvano.htm

qui donne des indications intéressantes, je me suis basé là dessus pour mes premiers essais.

Par exemple il explique que le courant idéal est de 1A/dm² de pièce à cuivrer, avec un bain à la température de 40°C
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #15
Merci, c'est sur ce site que je me suis basé aussi.

Maintenant la question est es-ce que j'ai besoin de mettre du sulfate de cuivre si ma solution est saturé?
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
je ne pense pas, elle s'est d'elle même concentrée en cuivre, sa couleur bleue le prouve.

en plus de la bouillie bordelaise n'est pas une bonne idée à mon avis, il y a trop d'autres ions que le cuivre, ça va tout perturber.
 
B
basilic
Compagnon
3 Sept 2008
643
Aube (10), Troyes
  • Auteur de la discussion
  • #17
Okai, c'était mon idée aussi. C'est pour celà que bien qu'acheter je n'est pas mis de bouilli dans mon bain.

J'ai plus qu'a trouver une ampoule de 12W ou 24W pour faire des essais en limitant le courant.
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
utilise une ampoule automobile, par exemple une ampoule de frein (21W) ou de veilleuse (10W)
 
X
Xtian
Nouveau
27 Déc 2007
15
le plus à l'ouest avant l'amérique
Bonjour,
Réponse tardive mais qui pourra peut-être en dépanner plusieurs. J'ai trouvé dans un traité de galvano une formule possible, à savoir: sulfate de cuivre: 220g/l; acide sulfurique: 60g/l; acide chlorhydrique (d=1.19): 0,15ml. densité de courant cathodique (A/dm2): 1à5. Densité de courant anodique(A/dm2): 1à3. Température: 20° à 30° C. Filtration: 2volume/heure. Agitation: mécanique ou air.
 
HoloLab
HoloLab
Compagnon
27 Mai 2007
625
Oise (entre Chantilly et L'Isle Adam)
Bonjour,

Un peu tard aussi sur ce post que je n'avais pas vu passer...

Le seul moyen de faire tenir mécaniquement un cuivrage sur un autre métal c'est de faire appel à des ions cyanhydriques. Le cyanure "complexifie" les ions cuivre, c'est en fait une sorte de catalyseur (il participe à la réaction, mais ne se retrouve pas dans les produits de réaction).

Pour les matrices d'imprimerie, j'imagine que c'était le contraire qui était recherché, c'est à dire pas d'adhésion à la contreforme en plomb. Ou alors vous fondiez le plomb pour le retirer :?:

Evidemment, le cyanure c'est pas facile à obtenir et c'est extrêmement dangereux !!! A ne pas laisser trainer chez sa belle-mère dans une bouteille d'Evian :ripeer:

@+

PS : ici il y a un spécialiste du traitement de surface par voie chimique, son pseudo c'est Chlore.
 
C
COPO
Nouveau
16 Nov 2008
1
HoloLab a dit:
Bonjour,

Un peu tard aussi sur ce post que je n'avais pas vu passer...

Le seul moyen de faire tenir mécaniquement un cuivrage sur un autre métal c'est de faire appel à des ions cyanhydriques. Le cyanure "complexifie" les ions cuivre, c'est en fait une sorte de catalyseur (il participe à la réaction, mais ne se retrouve pas dans les produits de réaction).

Pour les matrices d'imprimerie, j'imagine que c'était le contraire qui était recherché, c'est à dire pas d'adhésion à la contreforme en plomb. Ou alors vous fondiez le plomb pour le retirer :?:

Evidemment, le cyanure c'est pas facile à obtenir et c'est extrêmement dangereux !!! A ne pas laisser trainer chez sa belle-mère dans une bouteille d'Evian[/color] :ripeer:

@+

PS : ici il y a un spécialiste du traitement de surface par voie chimique, son pseudo c'est Chlore.
Pourquoi pas?? :evil:
 
Case590
Case590
Compagnon
23 Juil 2008
3 554
ariège-pyrénées
Ben quoi c'est le bon index : "Finitions" : COPO sera Gourou à la Santé d'ici peu ! :axe:
 
luc4130
luc4130
Nouveau
18 Oct 2016
2
Bonjour, je suis nouveau sur ce forum. On trouve beaucoup de choses très enrichissantes ici !

J'ai ressorti ce post car je cherche des informations concernant le cuivrage par galvanisation.
J'ai pas mal consulté divers forums et blogs concernant ce procédé mais je ne trouve pas de réponse à mes questions.

En fait j'ai fait deux tests sur des pinces en acier qui sont sensiblement les mêmes et nettoyées de la même façon.
J'ai utilisé deux procédés :
Pour le premier, j'ai fait l'électrolyse dans une solution d'eau distillée et de bicarbonate de soude.
Pour le deuxième, l'électrolyse a été faite dans un bain d'un tiers d'acide sulfurique à 33% et deux tiers d'eau distillée.
Les deux tests on été fait avec la même source de courant, un chargeur de batterie de 12V et de 4A.
Pour ces deux essais j'ai utilisé une anode composé du même fil de cuivre récupéré, que j'ai dénudé et mis en boule.
Je n'ai pas mis de sulfate de cuivre dans les solutions, je n'en ai pas, mais l'anode se dissolvant sous l'effet de l’électrolyse, je pense que le bain se charge d'ions Cu2+ quand même dans les deux cas (les bains deviennent bleus).
J'ai laissé les pinces environ 15 - 20min chacune dans l’électrolyse.

Les résultats ne sont pas du tout les mêmes et je ne comprend pas trop pourquoi.
Le premier test à donné un placage assez fin (quelques microns ?) mais qui accroche assez bien à la surface de la pince.
Le deuxième, est allé beaucoup plus vite, et le dépôt a été beaucoup plus important (un bon mm) mais il s'enlève de la pince rien qu'en passant le doigt.

J'ai pu voir que le cuivrage se fait normalement dans un bain d'acide, mais pourquoi le résultat est meilleur avec le bicarbonate ?
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
est-ce que tu as mesuré le courant lors des opérations ? car un dépot rapide en général c'est le signe d'un courant trop fort. du coup ça n'accroche pas ou très mal. Il est probable que dans la solution de bicarbonate, le courant soit moins important que dans la solution de sulfate.
 
E
Guest
Bonjour

A première vue c'est surprenant même que tu ais obtenu un dépôt avec une solution de bicarbonate. Celui ci étant basique il aurait plutôt tendance à empêcher la formation d'ions cuivr(iques/eux). Bon peut être que l'électrolyse à favorisé le caractère acide du bicarbonate , celui ci étant un amphotère.

Pour ce qui du dépôt en milieu sulfurique je suis, comme ma copine Lafosse, très sceptique sur l'épaisseur indiqué à moins que par "dépôt" tu veuilles parler de "mousse" plutôt qu'un beau plaquage. Enfin bref ...
Tout ce que tu a réussi à faire c'est de dissoudre ton anode à la vitesse grand V avant même que tu n'ai mis le courant et ce cuivre dissous est allé ce déposer sur la pièce juste par auto catalyse (pas besoin de courant pour faire un "plaquage" sur de la ferraille en milieu acide, cela va juste accélérer la déposition). Ce dépôt, spongieux dès que l'on commence à avoir un peu d'épaisseur (ceci que ce soit avec sans courant), n'a aucune adhérence

Si tu veux faire un cuivrage sur du fer (acier) la seule méthode valable c'est de passer par un bain de cyanure cuivreux ou de pyrophosphate cuivrique sinon cela tient pas : cela se décolle à la moindre sollicitation mécanique. C'est juste bon (et encore) à cuivrer des pièces qui resteront sur une étagère dans un endroit sec. Sinon il vaut mieux passer par un autre plaquage (nickel par exemple) avant de faire un cuivre acide
 
luc4130
luc4130
Nouveau
18 Oct 2016
2
Ha d'accord, avec l'acide le dépôt était mousseux en effet.
Mais alors je n'arrive toujours pas à expliquer pourquoi le dépôt fait au bicarbonate adhère si bien, c'est vraiment étrange. La couche doit être fine mais adhère vraiment, j'ai même pu la lustrer avec un disque de polissage en coton. En fait j'ai vu des vidéos sur internet qui parlaient de cette technique mais sans vraiment l'expliquer...
Sinon oui le passage par un placage de nickel serai le mieux ; d'autant que je voudrais colmater de petites imperfections de la pièce, et que j'ai vu qu'il n'est pas évident de se procurer du cyanure de cuivre. Il faut que je m'y intéresse.
 
Dernière édition:
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
bah moi j'ai eu de bons résultats avec le sulfate de cuivre. en fait ça dépend beaucoup du matériau et de son état de surface pour voir si ça accroche bien. sur de l'inox par exemple ça tient pas. sur une pièce chromée (comme une clef) non plus. Mais sur des pièces en fer brut, bien dérouillé par exemple par passage à l'acide chlorhydrique, pas de soucis ça tient bien. Par exemple le cerclage du manomètre de ma pompe à tarer les injecteurs, le couvre-culasse du tracteur, etc
 
bricofoy
bricofoy
Apprenti
4 Juin 2008
205
prades(66500)
sinon j'ai remarqué que beaucoup de pièces chromée (enfin brillantes argentées, en tout cas, je ne sais pas si c'est du chrome) ont une couche de cuivre en dessous. Par exemple sur les briquets à essence, et ce genre d'objets
 
Haut