Correction défauts structure CNC

horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Une petite anecdote d'un amis travaillant dans une usine de fabrication d'UGV (dont je tairai le nom) m'a rapporté :
En voulant charger une UGV sur un camion avec un un portique industriel, la chaine s'est cassée et l'UGV est tombé d'environ 1m... Je vous laisse imaginer les déformations. Ils ne se sont pas découragé pour autant, ils ont simplement changer les carters abimés relancé leur soft de calibration/vérification et rechargé la bête sur le camion pour livraison!!!

Je me posai une question farfelue :
Pour les CNC amateurs, savez-vous s'il existe une façon de corriger par soft des petits défauts répétables de la machine? (défaut de planéité, orthogonalité,...).

Je pensais à une méthode mathématique qui maillerai l'espace d'usinage. A chaque nœud, elle lui associerait une matrice de changement de repère 3*3 pour calculer la trajectoire afin palier aux déformations locales.

merci d'écouter un "jeune" fou

Xavier
 
fabrice c
Compagnon
19 Juin 2008
3 136
reunion
salut
je me suis posé la même question il y a quelques mois

par contre, pourquoi mailler l'espace d'usinage
il suffirait juste de mettre une règle plane sur la table (a peu près) parallèle à l'axe des x
palper un point tous les xx mm (<0.5mm)
recommencer pour l'axe des y et des z
ensuite tenir compte (compenser) des défauts de planéité dans les déplacement
ça à l'air simple non!
 
sim18
Apprenti
2 Avril 2009
141
bourges
salut
Ta methode (fabrice) ne tient pas compte des défaults d'orthogonalité, car si j'ai bien compris tu veux comparer la régle et la table, mais rien ne te dis que la régle est horizontale.ça suppose aussi que l'on connaisse l'endroit ou l'on met la pièce sur la machine pour corriger ensuite le programme.
Il y a aussi le probleme des déplacement en G2 et G3, le point de fin de cercle qui n'aurait pas le même Z que le point de départ ????
Il faudrait que le soft ne fasse pas que modifier les coordonnées, mais qu'il en rajoute car les lignes droites n'en seraient plus.
Mais c'est une idée a creusée
 
horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
  • Auteur de la discussion
  • #4
Cool d'autres fou! :wink:

A sim18 : L'utilisation du maillage est nécessaire en cas de non linéarité de tes guides on ne peut pas se contenter des extrémités. De plus c'est ce que tu fais lorsque tu mesures tout les xxx mm.
salut

sim18 a dit:
Ta methode (fabrice) ne tient pas compte des défaults d'orthogonalité, car si j'ai bien compris tu veux comparer la régle et la table, mais rien ne te dis que la régle est horizontale
Je n'ai pas beaucoup réfléchi à la procédure d'étalonnage. Une idée : un cube étalon pouvant être déplacé sur la table + palpeur. Après il faut le positionner a chaque fois "aligné" selon les axes idéaux... une autre histoire!

sim18 a dit:
Ca suppose aussi que l'on connaisse l'endroit ou l'on met la pièce sur la machine pour corriger ensuite le programme.
Si on connait la position de la pièce dans le repère déformé on peut le connaitre dans le repère idéal avec la transformation inverse. non?

sim18 a dit:
Il y a aussi le problème des déplacement en G2 et G3, le point de fin de cercle qui n'aurait pas le même Z que le point de départ ????
Il faudrait que le soft ne fasse pas que modifier les coordonnées, mais qu'il en rajoute car les lignes droites n'en seraient plus.
Mais c'est une idée a creusée
Mon idée est de laisser le Gcode tel quel, c'est "juste" la trajectoire qu'il faudrait corriger donc la commande des déplacements des moteurs (en fonction d'où on se trouve dans la structure). En concret la modification serait faite dans dans le soft (EMC2 pour moi) après la génération des chemins d'usinage. La fonction soft effectuerai la transformation avec les matrices de passage de la trajectoire idéale vers une trajectoire du monde réel. Une fois cette trajectoire établie une l'opération de génération d'impulsions peut être faite.
Une correction au niveau du Gcode peut être envisagé mais il faudrait alors transformer le gcode uniquement en petites trajectoire linéaire.

Xavier
 
ordinerf
Compagnon
15 Février 2008
3 990
aube
mon avis perso, vu que ce sont des cnc amateurs donc gérées par des softs gratuit voir peu cher donc développés uniquement pour son role de base et donc sans réglage particulier pour des défaults de machine vu qu'ils partent du principe que la machine est nickel, donc pour moi la seule chose à faire dès la conception de la machine c'est de lui laisser des réglages judicieux basé sur l'isostatisme et ainsi pouvoir après essais corriger les défault éventuelle de sa machine de façon très précis :wink:
 
ctoutmoi
Ouvrier
Un p'tit coup d'peinture, et hop pas vu pas prit :P C'est quand même hallucinant ce non professionalisme. Le client n'en a rien su j'imagine :roll:
C'est un métier que le transport de ces becanes et remplacer une élingue coût trop chère et tout ça au détriment de la sécurité.
 
horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
  • Auteur de la discussion
  • #7
ordinerf a dit:
mon avis perso, vu que ce sont des cnc amateurs donc gérées par des softs gratuit voir peu cher donc développés uniquement pour son role de base et donc sans réglage particulier pour des défaults de machine vu qu'ils partent du principe que la machine est nickel, donc pour moi la seule chose à faire dès la conception de la machine c'est de lui laisser des réglages judicieux basé sur l'isostatisme et ainsi pouvoir après essais corriger les défault éventuelle de sa machine de façon très précis :wink:
Je suis entièrement d'accord avec toi, cette méthode permettrait "d'affiner" un peu plus les réglages méca (qui sont ce qu'ils sont avec les moyens amateurs).
Pour ce qui est du soft, Il semble que EMC2 gère des machines à mécanique non triviale (hexapodes etc...). En regardant mieux la doc ils on fait une couche d'abstraction matérielle (nommé HAL pour Hardware Abstraction Layer) qui permet notamment de différentier les "joints" (position de la liaison actionné par un moteur) de la position réelle "pose"(suivant des axes idéaux) voir pour un exemple sur un bipode: http://www.linuxcnc.org/docs/2.3/html/m ... cs_fr.html en français!
En bref il faut lui donner la transformation directe moteurs->axes et inverse axes->moteurs. Je vois tout à fait comment faire pour des défauts d'orthogonalité des axes mais pas pour le reste (à creuser).

Dans la page "A propos" de linuxcnc (site de EMC2) il y a :
[...]Le contrôleur de mouvements gère les correcteurs d'outils; compensation de rayon et de longueur, la déviation de trajectoire limitée avec paramétrage des tolérances[/color], le filetage sur tour, le taraudage rigide, les mouvements d'axes synchronisés, la vitesse d'avance adaptative et les mouvements à vitesse constante. Les correcteurs de vitesse sont accessibles à l'opérateur.[...]
Avez vous une idée de ce que ça peut bien vouloir dire?
 
ordinerf
Compagnon
15 Février 2008
3 990
aube
une chose m'épate, on parle de cnc amateur et on cherche des moyens de correction professionnel :eek:
je ne vois pas l'intéret d'aller mettre un fric fou dans un truc qui doit rectifier les défaults d'une machine pas cher, corriger mécaniquement les défaults de vos machines "amateur" et c'est tout :nananer:
 
horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
  • Auteur de la discussion
  • #9
ordinerf a dit:
une chose m'épate, on parle de cnc amateur et on cherche des moyens de correction professionnel :eek:
je ne vois pas l'intéret d'aller mettre un fric fou dans un truc qui doit rectifier les défaults d'une machine pas cher, corriger mécaniquement les défaults de vos machines "amateur" et c'est tout :nananer:
:hum: Je pense que tu ne connais pas EMC2, c'est un logiciel libre gratuit et open source. Anciennement un logiciel professionnel il est maintenant supporté par une communauté (comme la majorité des logiciels libres).
De plus il est très modulable/adaptable selon les besoins, très performant vis à vis des logiciel tel que Mach3 grace à son OS (linux) temps réel.
Ce logiciel a tout pour plaire, seulement il fonctionne sous linux. Un Live CD avec tout d'installé est disponible pour l'essayer sans rien changer à l'ordinateur hôte.
Bref pour plus de détail il y a http://www.linuxcnc.org et un fil sur EMC2 ici sur usinage.com

Donc pour répondre à ta question, vu que le logiciel ne coute pas cher (mis à part du temps!) pourquoi s'en priver!? :wink:

Avoue, tu serais deg si un de ces fameux "scanners ou imprimantes" conçus sur ce forum avaient de meilleures perfs que ta machine :siffle:

J'ai la critique facile, corrige d'abord les défauts de ta machine, la mienne est parfaite! (car dans ma tête). Une fois sortie de là dedans je ne répond de rien!!! :smt077
 
ordinerf
Compagnon
15 Février 2008
3 990
aube
je sais bien que EMC2 est gratuit et de plus depuis le début il est demandé de corriger des défaults par un soft, hors une conception intelligente de la machine évite d'avoir besoin de quoi que ce soit en plus et de toute façon à moins d'être hyper doué sinon il faudra quand même des réglages sur la machine, je ne connais aucune machine n'ayant pas de réglage ou alors ce sont des truc pour usiner du dépron :rirecla:
de plus vu que tu fais un clin d'oeil aux "scanners ou imprimantes" ce sont des machines ayant aussi des réglages d'usine :wink:
pour finir je ne juge pas les performance des autres machines par rapport aux mienne mais juste répondre à une question simple par une réponse simple pour tout passionnés qui veulent faire leur cnc, ils ne vont pas se prendre la tête avec un soft alors que dès le début ils peuvent penser à des systèmes de réglages très simple et très précis, ainsi si ils réalisent et utilisent plusieur machine avec le même logiciel ils n'auront pas à chaque fois à se taper des réglages depuis un soft, leur machine sera nickel dès le début et cela même si ils changent un jour de logiciel ou de pc :wink:
 
horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
Entièrement d'accord avec toi, une machine doit être précise par conception mécanique et permettre des réglages pour atteindre la précision désirée. Je réfléchissais pour le côté soft plus pour savoir l'état de l'art à ce niveau que pour réellement l'utiliser. En effet ma cnc virtuelle est parfaite :wink:

De plus comme je l'ai dit précédemment ça ne mange pas de pain d'essayer et les deux méthodes peuvent coexister sans soucis. De plus personne ne peut enlever la flexibilité et le coût qu'a le "logiciel" a sur le "matériel", cette flexibilité a un coût en terme de complexité c'est sûr!

Pour finir chacun vois midi à sa porte, je pense que ça fait moins "peur" à certains de programmer un soft de correction que de faire une "mécanique" de réglage sur leur CNC. Même si cette dernière est indispensable, tout le monde n'a pas les moyens (connaissances, outillages, argent) de la faire dans de bonnes conditions.

Xavier
 
horsot
Compagnon
28 Mai 2009
768
Toulouse
ordinerf a dit:
en même temps tout le monde ne conçoit pas des cnc :wink:
Il parait qu'il y a même des électroniciens qui essayent d'en faire... je te dis pas la catastrophe! J'en ai vu un qui voulait faire une usine à gaz pour soit disant corriger les défauts de sa machine avec un soft! Alors qu'avec 3 coups de clé de 12 c'est réglé! :wink:
 
ordinerf
Compagnon
15 Février 2008
3 990
aube
horsot a dit:
encore un autre électronicien?
non non j'ai déjà 3 cnc à mon actif et sans aucun soucis de réglage de machine :)
pas eu besoin de soft, juste une conception maline et simple :)
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut