Comment créer un moule pour des petit objets en argent pur

  • Auteur de la discussion lupyo
  • Date de début
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour tout le monde,
je ne saurai l'expliquer mais je suis tombé sur une vidéo youtube qui à piquer fortement mon intérêt. Cette vidéo montre brièvement comment couler des petits lingots en argent 999 artisanal.
Voici le lien youtube :

L'idée m'est venue alors de faire la même chose. Il s'agit ici de petit lingot mais de forme personnalisé.

Je n'ai aucune base dans ce domaine et je suis complètement novice, pardonnez moi donc si je pose des questions vraiment très simples.

Je souhaiterai savoir comment faire pour obtenir un moule personnalisé pour ce genre de fonte ? En quel matière doit-il être ? Quel est le nom de cette technique ? Quel serait les étapes de fabrication d'un tel moule ?

S'agit il bêtement d'une lingotière dans lequel l'on aurait poser dans le fond la forme personnalisé ?

Merci beaucoup
 
rebarbe
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
5 089
91
Salut

C'est effectivement une bête lingotière.
Du travail de sagouin au passage :roll:
 
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #3
Merci, d'accord ...
On dirait plutôt un moule en graphite ...
j'enchaine donc sur une autre question, comment créer un moule personnalisé en graphite ?


EDIT : bon j'ai une petite piste :

Merci
 
Dernière édition:
rebarbe
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
5 089
91
Aucune idée, et pour mouler de petites formes en argent ça n'a que peut d’intérêt.
Pour une petite série le plâtre suffi pour mouler de l'argent.
 
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #5
Ah bon...
Et une série de 1000 c'est considéré comme une petite série ? un moule en plâtre ne risque t 'il pas de s'abimer à la longue ?
Pourquoi sa n'a que peu d'intérêt pour des petites formes ? Pourquoi la taille de l'objet conditionne le choix du moule ?
Je peux comprendre qu'on choisisse entre du graphite et du plâtre selon la quantité à produire mais pourquoi sur la taille ?

Au passage il s'agit de YPS (Yeager's Poured Silver), pas mal d'investisseurs américains dans le silver s'arrachent ces fabrications.
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Salut à tous ,

Ici quelques liens pour voir la mise en oeuvre de la fonte à cire perdue :

http://cosame-bijouterie.blogspot.fr/

http://www.sulka.fr/salamandre/

http://www.sulka.fr/fcp/

Pour des séries de 1000 pièces, cela vaut le coup de s'équiper !

Il y a beaucoup de bijoutiers qui partent en retraite (génération papi boum) et qui, malheureusement du fait de la crise et de la hausse de l'or, ne trouve pas
à vendre leur boutique. En cherchant un peu on trouve du très bon matos pour pas cher.

Mais on peut aussi faire sous-traiter sans problème.

Le problème, pour ce type de produit, c'est le poinçon ! Aujourd'hui, un artisan français peut avoir la délégation de poinçon sans grand problème,
pour les titres de bijoux : 800 et 925/1000, actuellement en vigueur en France, pour l'argent.
Toutefois, pour certifier de l'argent fin, 999/1000, il doit certainement falloir le titre d'affineur. et ça c'est une autre histoire...
Peut-être faudra-t-il faire poinçonner par un affineur.

Mais on trouve toujours une solution, le plus gros problème, à mon avis, est de trouver des clients...

@+

JC.
 
rebarbe
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
5 089
91
Ah bon...
Et une série de 1000 c'est considéré comme une petite série ? un moule en plâtre ne risque t 'il pas de s'abimer à la longue ?
Pourquoi sa n'a que peu d'intérêt pour des petites formes ? Pourquoi la taille de l'objet conditionne le choix du moule ?
Je peux comprendre qu'on choisisse entre du graphite et du plâtre selon la quantité à produire mais pourquoi sur la taille ?

Au passage il s'agit de YPS (Yeager's Poured Silver), pas mal d'investisseurs américains dans le silver s'arrachent ces fabrications.

Effectivement, 1000 pcs ce n'est pas de la petite série et le plâtre ne tiendra évidement pas plus de 2 ou 3 pièces avant de perdre sa géométrie.
La taille de la pièce conditionne le choix de la matière du moule pour des questions d'inertie thermique et aussi du simple poids du métal.
Il faut aussi savoir que pour avoir une certaine finesse au niveau des détails de la pièce moulée il convient de chauffer le moule pour laisser au métal en fusion le temps de prendre sa place avant de figer.
Pour le poinçon, je pense que l'on doit pouvoir certifier du 99/1000 avec une délégation de poinçon en envoyant régulièrement des épreuves à la garantie mais sans certitude.
 
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #8
Je vous remercie pour vos réponses.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
24 Nov 2008
2 783
Chartres
Bonjour,

Il y a aussi la possibilité de créer un moule en cuivre par électrolyse sur le même principe que la création des matrices destinées à fondre les caractères d'imprimerie.
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Salut Vieuxlapin,

Bonjour,

Il y a aussi la possibilité de créer un moule en cuivre par électrolyse sur le même principe que la création des matrices destinées à fondre les caractères d'imprimerie.
L'idée semble bonne, quoique coûteuse. Mais elle ne semble pas viable !

Point de fusion de l'argent 962 °, cuivre 1085 °. C'est chaud !

Tenter d'améliorer le fil à couper le beurre, ça occupe les dimanches d'automne...

@+
JC.
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 278
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
Bonjour,

Il y a aussi la possibilité de créer un moule en cuivre par électrolyse sur le même principe que la création des matrices destinées à fondre les caractères d'imprimerie.
Salut,

Sais tu si c'est valable pour l'alu...pour coulé du plomb par exemple ??

@ +
 
E
Guest
Bon

On peut faire l'electroformage en utilisant du nickel au lieu du cuivre , pour faire le moule à partir d'un master (positif plus facile à faire qu'un négatif dans certain cas) ou d'un pièce existante que l'on veut reproduire. Procédé utilisé, entre autre, pour faire des moules d'injection plastique.

Quant au cout : certainement moins cher qu'en CNC (investissement beaucoup moindre et couts à la réalisation aussi surtout en amateur) c'est juste une question de temps (et encore à voir suivant la complexité de la pièce et s'il faut en plus reproduire une pièce existance : DAO CFAO ...)

Par contre quid de l'adhérence de l'argent sur le nickel (ou le cuivre). Je ne connais pas d'agent de démoulage qui résisterait à la température de fusion de l'argent ou alors peut être le talc

JCS : Ce n'est parce que l'on ignore certains procédés qu'il faut forcement rester sur ses acquits
 
Dernière édition par un modérateur:
M
MARECHE
Compagnon
6 Fev 2011
2 811
Nancy
Bonjour,
Je rappellerai que l'argent pur est trop mou et qu'on l'allie pour le durcir un peu...
Salutations
 
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #14
Bonjour,
Je rappellerai que l'argent pur est trop mou et qu'on l'allie pour le durcir un peu...
Salutations
Oui oui pour des bijoux ou des petites réalisation artistiques, mais le sujet posé ici est bien des petites lingot ou forme en argent 999. Merci
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Argent pur ou allié, la technique de fonte à cire perdue est la plus appropriée. Que ce soit pour des pièces uniques ou la très grande série. Elle est pratiquée depuis des millénaires. La seule chose qui à changé c'est l'automatisme, pour la réalisation de cires et la CAO pour la conception des modèles.
Toutefois, pour des articles en argent fin se pose le problème de la certification (poinçon), comme je l'ai évoque au message #6.
@+
JC.
 
L
lupyo
Nouveau
21 Nov 2015
8
Picardie
  • Auteur de la discussion
  • #16
Toutefois, pour des articles en argent fin se pose le problème de la certification (poinçon), comme je l'ai évoque au message #6.
JC.
Oui mais c'est un problème administratif cependant, c'est une autre problématique que la technique.
Au passage avec ce système contraignant de poinçon et de bureau de garantie (donc de taxe ...) je comprend maintenant mieux pourquoi la fonte de petits lingots et autres objets en argent pur 999 est monnaie courante par quelques artisans américain. C'est sans doute plus facile "administrativement" la bas.


EDIT : Après quelques recherches, j'ai remarqué que ces fondeurs US, ne s'embêtent pas trop dans la réalisation de leur moule. Ils s'équipent en moules graphite sur ebay à la base destinés pour de la soufflerie sur verre.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 639
59000
Bonsoir,
pour le verre ainsi que le graphite pour l'électroérosion (EDM)
cela s'usine pas trop mal, à la base c'est un lubrifiant.
Tu peux usiner à la main style Dremel ensuite il y a toute la chaîne de fabrication
en CN. Logiciel de dessin des formes en format STL, logiciel de génération des parcours de la fraises FAO, comme Cambam
et à la fin, usinage sur un petit routeur. Attention au graphite, il faut aspirer et c'est conducteur de l'electricité...
danger pour informatique, groupe d'aspiration ...
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
24 Nov 2008
2 783
Chartres
L'idée semble bonne, quoique coûteuse.
En quoi serait-elle coûteuse ?
Point de fusion de l'argent 962 °, cuivre 1085 °. C'est chaud !
Il est vrai que la différence ne serait peut-être pas suffisante.
Tenter d'améliorer le fil à couper le beurre, ça occupe les dimanches d'automne...
Je voulais simplement donner une piste, que Chlore a su exploiter et améliorer en parlant de nickel. Ça ne t'obligeait pas à te foutre de ma gueule. Tu en as déjà vu, toi, des matrices pour les caractères d'imprimerie ?
Sais tu si c'est valable pour l'alu...pour coulé du plomb par exemple ??
On peut parfaitement couler du plomb dans de l'alu, par contre je ne crois pas qu'on puisse faire un dépôt d'aluminium par l'électrolyse.
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Bonsoir Vieuxlapin,

Je voulais simplement donner une piste, que Chlore a su exploiter et améliorer en parlant de nickel. Ça ne t'obligeait pas à te foutre de ma gueule. Tu en as déjà vu, toi, des matrices pour les caractères d'imprimerie ?
Désolé d'avoir froissé ta susceptibilité. Je ne connais pas l'imprimerie, mais je connais très bien la bijouterie.
Je crois savoir que les caractères d'imprimerie sont faits à base de plomb ( fusion 328°), rien à voir avec l'argent !

Je suis curieux de voir le résultat (qualité) de fonte avec les solutions proposées sur cette discussion...

Avec des paroles, il est facile de refaire le monde.

Bonne soirée.

JC.
 
Dernière édition:
E
Guest
Bonjour

Je ne connais pas le moulage par contre je connais l'électro-formage nickel (un peu car comme c’était des installations qui tournaient très bien et que les gars géraient bien leur boutique je me suis que très peu rendu sur l'usine qui faisait des pièces en électro-formage).

L'aspect des pièces électro-formées (donc dans ce cas le moule) est égal à celui du master et dimensionnellement exact (partie en contact du master) chose que tu n'as pas en moule sable + modèle cire perdue : granulométrie du sable >> supérieur au diamètre d'un atome de nickel, dimension du modèle en cire perdue < master qui a servi à faire le moule pour faire les modèles (à moins que la cire perdue n'ait aucun retrait de même que le silicone du moule des modèles en cire).
Ceci fait que la capacité de reproduction des détails est très largement supérieure au moule nickel électro-formé qu'au moule sable ou au moule usiné (et sans avoir à polir etc. pour effacer les traces d'usinage)

Comme déjà dit ce procédé est utilisé pour faire des moules de pièces d'aspect en injection plastique (dont je crois savoir des tableaux de bords de voiture) A cause de l'aspect structuré désiré dont les détails sont quasi impossible à reproduire en moule (négatif) directement sur toute une surface torturée.

A voir après moulage à l'argent.
Je ne vois pas de raison à ce que la cristallisation de l'argent soit différente dans un moule sable que dans un moule métallique (qu'il soit en acier, en nickel, ...) , un moule en graphite ou dans un os de sèche et qui pourrait affecter plus dans un cas que dans l'autre l'aspect de surface. Comme tu doit certainement faire des lingots dans des lingotières en métal tu dois certainement connaitre l'aspect des lingots et la qualité de reproduction des défauts qui existent dans la lingotière

Il s'agit dans le cas présent de moulage de pièces dans un moule ouvert (lingot de forme) donc le moulage dans le sable + cire perdue est un peu un marteau pour écraser une mouche avec en plus tout les problèmes que ce procédé amène et que tu dois connaitre (je pense notamment aux carottes a détacher + polissage, ... risque de mauvais moulage si remplissage trop ou pas assez rapide, etc. Le moule sable sera par contre nécessaire s’il y a des dépouilles mais dans ce cas il n'stt peut-être pas utile de faire un moule fermé (à moins que cela pose des problèmes de reproduction des détails : tassage nécessaire)
 
Haut