Comment améliorer la sécurité d'un cuve ?

  • Auteur de la discussion JPastor
  • Date de début
JPastor
JPastor
Apprenti
Bonjour à tous, je suis dans en train de rénover un compresseur Hydrovane, et je pensais à la base le connecter sur la cuve de mon michinoichelin 3 100L de GSB.
Je me rends compte que j'ai été un gland et que je n'ai pas vraiment pris soin de la cuve : Je n'ai presque jamais fais de purge.
Je pense mettre une caméra endoscopique pour vérifier l'état de la cuve.

Mon hydrovane était fourni avec une cuve ancienne, verticale, mais je n'ai aucune idée de son age ni de son état.

Serait-il envisageable de rassembler sur ce post, les méthodes techniques (autre que purger dès qu'on utilise pas le compresseur, bien entendu) pour optimiser la longévité et la sécurité des cuves ?

Voici ce que j'ai pu rassembler de mes lectures ici :
- purger dès qu'on utilise pas le compresseur.
- ajouter un purgeur automatisé (mais j'ai lu aussi qu'ils avaient tendance a se bloquer et donc non fiable)
- utiliser une pompe à épreuve et tester la cuve avec de l'eau (est-ce une méthode fiable ?)

Est-il possible :
1) d'ajouter un deuxième petit réservoir en dessous de la cuve, afin de récupérer les condensas et ne pas faire rouiller la cuve principale ?
2) d'utiliser une peinture ou un appret epoxy et un outil de peinture "corps creux" pour peindre l'intérieur de la cuve ?
 
Denim
Denim
Compagnon
Bonsoir,

Question stupide : Faire une cuve en inox c'est utopique ?
Cela règlerais les problèmes de corrosion. Non ?
Combien de temps faudrait 'il pour la remplir de condensat ?
Mais comme je n'en ais jamais entendu parler ...
 
K
kawah2
Compagnon
mon opinion, et ce que j'ai fait (pour une cuve verticale)
le principe du petit réservoir trampon, avec juste un bout de galva et un coude, le robinet au bout, pas besoin de 3l de capacité
une purge sinon régulière, mais sans oublier des mois non plus, ça dépend de l'utilisation.
le reste, la peinture une fois la cuve attaquée, ca ne sert plus à grand chose :sad:

et faire une épreuve, bah, quand elle perce tu la jettes.

quelle capacité, ta cuve verticale?
 
T
tatave
Compagnon
Le top : l'electrovanne de purge temporisée :
Purge toutes les 5minutes par exemple
Et purge à l'arrêt du compresseur..

On peut , bien sûr balancer du rustol dans la cuve, mais faut être sûr qu'elle n'est ni humide ni grasse
 
K
kawah2
Compagnon
Bonsoir,

Question stupide : Faire une cuve en inox c'est utopique ?
Cela règlerais les problèmes de corrosion. Non ?
Combien de temps faudrait 'il pour la remplir de condensat ?
Mais comme je n'en ais jamais entendu parler ...
non, ca existe, c'est juste pas loin de 10X plus cher.
une cuve galvanisée, un peu de soin et ça fait bien l'affaire
 
JPastor
JPastor
Apprenti
Bonsoir,

Question stupide : Faire une cuve en inox c'est utopique ?
Cela règlerais les problèmes de corrosion. Non ?
Combien de temps faudrait 'il pour la remplir de condensat ?
Mais comme je n'en ais jamais entendu parler ...
En effet j'ai lu dans le forum que le coût serait grand. Mais pourquoi les fabricants ne mettent pas simplement une petite couche d'epoxy a la fabrication ?


mon opinion, et ce que j'ai fait (pour une cuve verticale)
le principe du petit réservoir trampon, avec juste un bout de galva et un coude, le robinet au bout, pas besoin de 3l de capacité
une purge sinon régulière, mais sans oublier des mois non plus, ça dépend de l'utilisation.
le reste, la peinture une fois la cuve attaquée, ca ne sert plus à grand chose :sad:

et faire une épreuve, bah, quand elle perce tu la jettes.

quelle capacité, ta cuve verticale?
Donc si je comprends bien, juste le tube d'acier noir ferait office de "reservoir" ?

La cuve verticale doit etre une 100 litres aussi, mais malheuresement elle n'a pas de bouchon coté bas, ce qui est bien dommage car pour récupérer les condensas j'imagine que c'est le top.
Sur mon 100 litre GSB, la cuve est horizontale, donc c'est théoriquement impossible d'avoir le fond sec.

Le top : l'electrovanne de purge temporisée :
Purge toutes les 5minutes par exemple
Et purge à l'arrêt du compresseur..

On peut , bien sûr balancer du rustol dans la cuve, mais faut être sûr qu'elle n'est ni humide ni grasse
C'est vrai que le rustol est un produit top, je vais voir ce que ça donnerait.
Le purgeur j'ai vu beaucoup de retour qui expliquaient que ça avait tendance a se bloquer (surtout des retours de techniciens de maintenance), as-tu une expérience sur ces purgeurs tempos ?
 
moufy55
moufy55
Modérateur
Ce qui produit de la condensation en abondance, c’est principalement la décompression, pas le remplissage a hysteresis de consignes.
Vider une grosse cuve, à vitesse rapide, ce sont des litres/minutes d’eau transformés.

Purger à l’arrêt du moteur et, vider sa cuve ensuite, est ainsi, une erreur.
Donc compresseur toujours en charge, dimensionné au besoin, purgeur mécanique à flotteur ou électrique, et c’est bien suffisant !

Une cuve verticale est un meilleur choix, qu’une horizontale, par observation.
Galva est facile à trouver, en neuf comme occasion, c’est un plus également !
 
Dernière édition:
JPastor
JPastor
Apprenti
Ce qui produit de la condensation en abondance, c’est principalement la décompression, pas le remplissage a hysteresis de consignes.
Vider une grosse cuve, à vitesse rapide, ce sont des litres/minutes d’eau transformés.
Ah bon, mais je croyais que la condensation se formait à la compression, un peu comme quand on comprime un gaz pour le liquéfier.
 
moufy55
moufy55
Modérateur
Amuse toi à remplir ta cuve puis, à la vider à la même vitesse, c’est très instructif :wink:

Je tourne avec un compresseur à vis et, un hydrovanne (bien plus ancien que le tien), en secours.
La condensation ne passe pas dans les cuves au remplissage mais si je "tire fort" ou m’amuse à vider rapidement pour une modification du circuit ou autre, je vois les pots de condensats monter à vue d’œil !!
 
JPastor
JPastor
Apprenti
Amuse toi à remplir ta cuve puis, à la vider à la même vitesse, c’est très instructif :wink:

Je tourne avec un compresseur à vis et, un hydrovanne (bien plus ancien que le tien), en secours.
La condensation ne passe pas dans les cuves au remplissage mais si je "tire fort" ou m’amuse à vider rapidement pour une modification du circuit ou autre, je vois les pots de condensats monter à vue d’œil !!

Ok top je vais essayer ça, après c'est vrai que avec mon compresseur a piston GSB, qui passe de 8 bars a 2 bars en quelques minutes dès que j'utilise la cabine de sablage, et donc qui enchaine les cycles, ça doit faire une condensation monstrueuse.


J'avais fais un petit procédé quand j'étais plus jeune, qu'on utilisait en soirée, ça épatait tout le monde :
On avait mis une valve de chambre a air sur une bouteille d'eau minérale en plastique, on mettait un tout petit fond de whisky, on comprimait le tout à l'aide d'une pompe a vélo.
Quand on ouvre la bouteille d'un coup, le liquide se vaporise du fait de la décompression soudaine et forme un "nuage" alcoolisé dans la bouteille, qui monte instantanément au cerveau si on se risque à l'inhaler.
Je déconseille bien entendu cette pratique dangereuse.

La ou ça rejoint le sujet, c'est que si on recomprime le nuage a l'aide de la pompe, le fond d'alcool se reforme dans la bouteille.
 
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
utiliser une pompe à épreuve et tester la cuve avec de l'eau (est-ce une méthode fiable ?)
C'est la méthode d'épreuve de DRIRE et des organismes agrées.
La pression d'épreuve doit être de 1,5 x pression de calcul de l’appareil (qui est à minima supérieure à la pression maximum de service).
 
JPastor
JPastor
Apprenti
C'est la méthode d'épreuve de DRIRE et des organismes agrées.
La pression d'épreuve doit être de 1,5 x pression de calcul de l’appareil (qui est à minima supérieure à la pression maximum de service).

Ok super, donc si mes cuves n'ont pas l'air trop abimées à l'intérieur et qu'elle résistent à environ 15 bars, je pourrais repartir sur des bases saines.
merci :)
 
Dernière édition:
moufy55
moufy55
Modérateur
Il ne faut pas les réprouver avec une pression supérieure ce pour laquelle, elles ont étaient conçues :wink:
C’est logiquement indiqué dessus !
Gravé ou, sur la plaque d’identification.
 
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
Il ne faut pas les réprouver avec une pression supérieure ce pour laquelle, elles ont étaient conçues :wink:
C’est logiquement indiqué dessus !
Gravé ou, sur la plaque d’identification.
Voir l'Arrêté du 20 novembre 2017 relatif au suivi en service des équipements sous pression et des récipients à pression simples (article 21).
La surcharge qui était de 50% a été ramenée 20% suite a intégration d'une directive européenne.
Cette surcharge c'est le coefficient de sécurité de l'appareil.
Pour cette raison la pression d'épreuve n'est que rarement indiqué sur un appareil afin d'éviter la confusion qui consisterai à fonctionner à la pression d'épreuve c'est à dire sans coefficient de sécurité.
Veuillez m'excuser si j'ai été un peu saoulant mais la réglementation n'est pas très "digeste".
 
Dernière édition:
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
Ok super, donc si mes cuves n'ont pas l'air trop abimées à l'intérieur et qu'elle résistent à environ 15 bars, je pourrais repartir sur des bases saines.
merci :)
L'épreuve hydraulique, c'est à dire cuve intégralement pleine (sans bulle d'air) est sans danger. Au pire la cuve se fendra et fuira.
Tu pourras alors la jeter.
La nouvelle réglementation demande une surcharge de 20%, alors 12 bars suffiront, pas d’excès de zèle.
Cela restera un simple test, car tu n'est ni la DRIRE ni un organisme agrée.
 
Dernière édition:
FB29
FB29
Compagnon
Je lis qu'il existe des cuves galvanisées pour les compresseurs. Une galvanisation pour l'extérieur de la cuve, je le conçois bien, mais pour l'intérieur ?.

Les tôles sont galvanisées avant assemblage alors ? Qu'en est t-il des soudures du point de vue corrosion pour la partie intérieure dans ce cas ?

Il me semblait également avoir lu que les tôles galvanisées se soudaient mal ? :smt017
 
Denim
Denim
Compagnon
Je lis qu'il existe des cuves galvanisées pour les compresseurs. Une galvanisation pour l'extérieur de la cuve, je le conçois bien, mais pour l'intérieur ?.

Les tôles sont galvanisées avant assemblage alors ? Qu'en est t-il des soudures du point de vue corrosion pour la partie intérieure dans ce cas ?

Il me semblait également avoir lu que les tôles galvanisées se soudaient mal ? :smt017


Bonjour,
Quand je fabrique un assemblage en tubes carrés, les soudures sont faites d'abord et la galva après quand tout est fini.
Mais il faut prévoir des trous de vidange des tubes pour que le galva puisse sortir (et rentrer) .
Donc mes tubes (réservoirs) sont galvanisés en intérieur et extérieur.
Voilà, voila
 
FB29
FB29
Compagnon
La galvanisation intérieure pour un assemblage de tubes, je vois bien, avec des ouvertures vers le bas :-D

Mais pour un réservoir de compresseur, il faut une vidange au point bas, donc au centre d'une face bombée ? Et des évents pour que le réservoir n'explose pas dans le bain de zinc en fusion ? Il faut reprendre le filetage des mamelons ensuite car ils doivent se gorger de zinc :smt017 ?

Mais ça se trouve, exemple pour circuits d'eau :-D :

 
Dernière édition:
pierreLG
pierreLG
Apprenti
L'épreuve hydraulique, c'est à dire cuve intégralement pleine (sans bulle d'air) est sans danger. Au pire la cuve se fendra et fuira.
Tu pourras alors la jeter.
La nouvelle réglementation demande une surcharge de 20%, alors 12 bars suffiront, pas d’excès de zèle.
Cela restera un simple test, car tu n'est ni la DRIRE ni un organisme agrée.

Honnêtement, étant dans le milieu du contrôle des équipements sous pression, l'épreuve n'a pas toujours de l'intérêt, dans le cas d'une cuve d'air, de manière professionnelle des contrôles non destructifs type ultrason (mesure d'épaisseur) sont beaucoup plus pertinents car c'est de la corrosion généralisée ou localisée (au niveau du point bas en général) que l'on cherche....
De manière "amateur", des purges régulières et un contrôle visuel périodique suffisent pour s'assurer de l'absence de corrosion ou d'oxydation excessive et donc s'affranchir du risque de perte d'épaisseur. Si en revanche la cuve présente déjà une diminution d'épaisseur non quantifiable du fait de l'impossibilité de la mesurer, tu as raison, une épreuve peut être intéressante sans excéder la pression d'épreuve d'origine pour éviter de détériorer la cuve.
Par contre y mettre un revêtement interne demanderai un grand soin car si mal fait, il pourrais éventuellement aggraver le risque de corrosion (sous revêtement) avec impossibilité de la surveiller
les cuves galva interne/externe sont parfaites pour de l'air tant que la galvanisation ne présente pas de discontinuités.
bonne bricole :wink:
 
tooof
tooof
Compagnon
Ce qui produit de la condensation en abondance, c’est principalement la décompression, pas le remplissage a hysteresis de consignes.
Vider une grosse cuve, à vitesse rapide, ce sont des litres/minutes d’eau transformés.

Purger à l’arrêt du moteur et, vider sa cuve ensuite, est ainsi, une erreur.
Donc compresseur toujours en charge, dimensionné au besoin, purgeur mécanique à flotteur ou électrique, et c’est bien suffisant !

Une cuve verticale est un meilleur choix, qu’une horizontale, par observation.
Galva est facile à trouver, en neuf comme occasion, c’est un plus également !

Perdu !

C'est bel et bien la compression qui associée au refroidissement (par les parois de la cuve) qui génère la condensation.

Le phénomène que tu cites lui est lié à la détente : un gaz qui se détend se refroidi inévitablement. Et en se refroidissant, il va se condenser lui même (il lui reste de l'humidité, et comme il sera plus froid il pourra plus se condenser), mais aussi l'air ambiant directement autour du flux. Au moment ou il se détend, il a déjà perdu une très grosse partie de son humidité sur les parois de la cuve. Une détente rapide d'air comprimé peut facilement descendre en dessous de 0°C = ca givre à proximité du point de détente, voir même sur les parois de la cuve.
 
Dernière édition:
C
Chipotte88
Compagnon
Bonjour,
j'ai une cuve galvanisée intérieur/extérieur (1000L) , achetée d'occasion, ça ne bouge pas, c'est pour moi le top.
Pour la petite anecdote, quand j'ai mis mon installation en service, j'ai du comprimer et vider la cuve 2 ou 3 fois. Lorsque que la vidais, ça me faisait à la sortie des glaçons parfaits pour le ricard :lol:
 
JPastor
JPastor
Apprenti
Merci à tous pour les réponses, j'y vois plus clair.
C'est vrai que les accidents sont extrêmements rares, mais je préfère faire les choses bien et être tranquille, surtout que la cuve est dans le garage, ou je passe une grande partie du temps.

de manière professionnelle des contrôles non destructifs type ultrason (mesure d'épaisseur) sont beaucoup plus pertinents car c'est de la corrosion généralisée ou localisée (au niveau du point bas en général) que l'on cherche....

De manière "amateur", des purges régulières et un contrôle visuel périodique suffisent pour s'assurer de l'absence de corrosion ou d'oxydation excessive et donc s'affranchir du risque de perte d'épaisseur.
j'imagine que la mesure d'épaisseur par ultrason est très couteuse comparé a une pompe a épreuve ?



Voici des photo de la cuve 100L (ou 57 litres ?)que j'ai récupéré avec l'hydrovane, elle était alimenté par le raccord du bas, et sa sortie était au niveau du tube. Le filetage en haut est un bouchon.
Alors, bon pour la poubelle ou récupérable ?

IMG_9414.JPG


IMG_8334.JPG


IMG_3538.JPG
 
K
kawah2
Compagnon
Je lis qu'il existe des cuves galvanisées pour les compresseurs. Une galvanisation pour l'extérieur de la cuve, je le conçois bien, mais pour l'intérieur ?.
quel est le problème? il y a des mamelons de 2" en haut, en bas, plus de plus petits sur les cotés .
donc aucun problème pour plonger puis ressortir du bain dans un délai satisfaisant
la cuve que j'ai acheté fin d'année dernière:
 
Daniel13
Daniel13
Compagnon
J'ai eu une cuve qui s'est perceée par corrosion interne. Pas de danger sur ce coup. La paroi s'est amincie progressivement et la cuve s'est mise à fuir. Remplacée depuis par une bonbonne de gaz (longuement dégazée avant soudure!)
 
pierreLG
pierreLG
Apprenti
Merci à tous pour les réponses, j'y vois plus clair.
C'est vrai que les accidents sont extrêmements rares, mais je préfère faire les choses bien et être tranquille, surtout que la cuve est dans le garage, ou je passe une grande partie du temps.

j'imagine que la mesure d'épaisseur par ultrason est très couteuse comparé a une pompe a épreuve ?

Voici des photo de la cuve 100L (ou 57 litres ?)que j'ai récupéré avec l'hydrovane, elle était alimenté par le raccord du bas, et sa sortie était au niveau du tube. Le filetage en haut est un bouchon.
Alors, bon pour la poubelle ou récupérable ?

je suis tout à fait d'accord avec toi, sans tomber dans l'excès on aime être en sécurité avec toutes ces machines qui tournent à côté et souvent une bonne maintenance de ces machines suffit :wink:

Hé bien non, pas tant que ça pour moins de 100€ tu peux trouver des mesureurs ultrason (certes basiques)
Après comme je l'ai écrit, pour un amateur cela ne vaut surement pas le coup d'investir .... le mieux pour détecter un défaut de surface reste le contrôle visuel qui lui est gratuit 8-) et ne te demande qu'un démontage de bouchon de temps en temps. Après si tu n'a pas la pompe d'épreuve pas besoin d'investir non plus sauf si tu as vraiment un doute sur la résistance.

pour dire si elle est récupérable, elle à l'air assez grasse ce qui est plutôt bon signe, essaye de la nettoyer si tu peux pour voir après si il n'y a de chancres de corrosion, dans ce cas aucun soucis à te faire .... ce genre de cuve était surdimensionné, niveau coefficients de sécurité (à l'époque l'acier coutait pas cher) il te restera une petite vanne de purge ou un purgeur auto à installer en point bas et vérifier que la soupape de ton compresseur protège bien ta cuve (tarage à 10 bar maxi dans ton cas) le tour est joué !

Pour exemple quand je travaillais à l'épave j'avais contrôlé une cuve de 1919 en aval d'un compresseur sans sécheur d'air, et elle était comme neuve, l'acier était encore noir comme sorti d'usine, en revanche j'avais aussi pu aussi voir un réservoir de moins de 4 ans (première ouverture) galvanisé d'une célèbre marque Française se retrouver en sous épaisseur à cause d'une mauvaise galva en partie haute (défaut récurrent sur cette marque) et d'un peu d'humidité :shock: De là à dire que c'était mieux avant ... :-D:-D
 
JPastor
JPastor
Apprenti
je suis tout à fait d'accord avec toi, sans tomber dans l'excès on aime être en sécurité avec toutes ces machines qui tournent à côté et souvent une bonne maintenance de ces machines suffit :wink:

Hé bien non, pas tant que ça pour moins de 100€ tu peux trouver des mesureurs ultrason (certes basiques)
Après comme je l'ai écrit, pour un amateur cela ne vaut surement pas le coup d'investir .... le mieux pour détecter un défaut de surface reste le contrôle visuel qui lui est gratuit 8-) et ne te demande qu'un démontage de bouchon de temps en temps. Après si tu n'a pas la pompe d'épreuve pas besoin d'investir non plus sauf si tu as vraiment un doute sur la résistance.

pour dire si elle est récupérable, elle à l'air assez grasse ce qui est plutôt bon signe, essaye de la nettoyer si tu peux pour voir après si il n'y a de chancres de corrosion, dans ce cas aucun soucis à te faire .... ce genre de cuve était surdimensionné, niveau coefficients de sécurité (à l'époque l'acier coutait pas cher) il te restera une petite vanne de purge ou un purgeur auto à installer en point bas et vérifier que la soupape de ton compresseur protège bien ta cuve (tarage à 10 bar maxi dans ton cas) le tour est joué !

Pour exemple quand je travaillais à l'épave j'avais contrôlé une cuve de 1919 en aval d'un compresseur sans sécheur d'air, et elle était comme neuve, l'acier était encore noir comme sorti d'usine, en revanche j'avais aussi pu aussi voir un réservoir de moins de 4 ans (première ouverture) galvanisé d'une célèbre marque Française se retrouver en sous épaisseur à cause d'une mauvaise galva en partie haute (défaut récurrent sur cette marque) et d'un peu d'humidité :shock: De là à dire que c'était mieux avant ... :-D:-D

A défaut de calcul RDM aux éléments finis ont mettait une bonne surépaisseur de corrosion ...

c'est vrai que je suis un peu tiraillé, je vais inspecter l'intérieur de la cuve de mon chinois pour voir, parce que 1976 ça fait quand même vieux pour une cuve, mais d'un coté si elle est en bon état, j'imagine qu'elle est plus solide que les trucs d'aujourd'hui.

Ensuite je vais essayer de faire un reservoir/purge en bas, avec purgeur automatique. Si j'utilise l'ancienne, je mettrais du rustol pour stabiliser et arreter la rouille, après grattage.
 
L
la goupille
Compagnon
Bonjour
Lors du lancement des bouteilles de gaz butane Calipso la consigne était de 5€.
Ce sont des bouteilles légères en plastique et fibres de verre.
J'ai enfin vidé mes quatre bouteilles.
Il y a un seul trou de 20 mm environ, pour l'air et l'eau.
De tète 30 litres.
Cela me rouillera pas.
Est ce que cela sera plus sur?
Luc
 

Sujets similaires

H
Réponses
12
Affichages
729
metalux
M
Haut