Chauffage loco au gaz

  • Auteur de la discussion Papy54
  • Date de début
Papy54
Papy54
Compagnon
Bonjour,
Je galère avec ma petite 030 Decauville en 45mm dont le brûleur est alimenté par une petite bouteille gaz Propane-butane CV300 de Camping Gaz contenant 240g de gaz (photo).
Quand la bouteille est neuve, j'ai la pression, le brûleur fonctionne assez bien.
Ensuite elle refroidit jusqu'à givrer et là je me demande si ce n'est pas que le propane qui s'évapore et qu'ensuite il n'y aurait plus que du butane dans la cartouche.
En conséquence, ça expliquerait que dès que la bouteille s'est partiellement vidée, je n'arrive plus à avoir la puissance de chauffe car dès que la cartouche est proche de 0°, le butane ne s'évapore quasiment plus.
La solution serait de fabriquer un brûleur à gaz liquide, mais je n'ai pas d'expérience sur ce sujet.

IMG_0698.jpg
 
mwm
mwm
Compagnon
Bonjour,
c'est l'éternelle misère ce givrage et l'eau qui en dégouline, peut être mettre ta cartouche dans une cuve contenant de l'eau tiède, , :idea:
Il y avait les brûleurs à alcool solidifié à l'époque, les blocs d'allume feu blancs en sont,
Peut être employer une ancienne lampe à souder à l'essence" F ", modifiée pour avoir le bec brûleur dans ton foyer et pouvoir ainsi remonter la pression par la pompe à main quand cela faiblit, dans ce cas, cela ne givre pas du tout, la cuve et pompe dans ton tender, un peu de patience pour allumer, mais c'est très efficace il y a une coupelle qui recoit un peu d'essence, tu y mets le feu, cela chauffe la cuve, il se forme du gaz à l'intérieur après 1 minute, tu ouvres ton robinet pointeau et tu présente une flamme au brûleur, tu auras une belle flamme bleue ,Ton brûleur à gaz peut peut être s'adapter à ta cuve d'essence " F " s'il faut un brûleur silencieux, parce qu'une lampe à souder à plein régime est bruyante, sauf à faible débit, et c'est une flamme très chaude dans le cône :smt002 :smt002
 
M
moissan
Compagnon
c'est la même chose que pour les voiture a GPL : si on prend le gaz au dessus du niveau de gaz liquide , l'evaporation du liquide pour faire le gaz fait du froid , et en quelque km le rservoir est trop froid

la solution classique est de prendre le GPL ou le propane a l'etat liquide et de le passer dans un detendeur chauffé a l'eau pour vaporiser sans refroidir le reservoir

on voit cela aussi pour les chariot elevateur a propane : c'est des bouteille speciale avec un tube plongeur

pour utiliser des bouteille ordinaire il faut les monter robinet en bas pour prendre le gaz liquide ... il faut ensuite un detendeur special avec circuit d'eau chaude ... sur une locomotive la chaleur ne doit pas manquer

il est aussi possible de simplement faire passer au chaud le tuyaux entre la bouteille de gaz retourné et le detendeur pour vaporiser le gaz liquide

c'est plus sur de ne chauffer que le tuyau que de chauffer la bouteille entiere : faire chauffer la bouteille entiere peut faire une pression trop forte si on surchauffe ... il n'y a aucun risque a surchauffer le tuyau car une fois que tout est vaporisé la pression ne monte pas elle reste determiné par la temperature de la bouteille
 
Papy54
Papy54
Compagnon
Merci pour ces pistes.
La quantité de calories dans un bac d'eau chaude est négligeable par rapport au besoin correspondant à la chaleur de vaporisation.
Imaginer un changement de carburant pour passer à l'essence F ou équivalent me semble difficile je n'ai aucune expérience sur ce type de brûleur.

Dans la solution gaz liquide de Moissan, il faudrait se fabriquer son réservoir, avec une prise en haut du réservoir en phase gaz pour l'allumage, une valve de remplissage, un plongeur pour prise en phase liquide.
Le vaporisateur pourrait être constitué d'un petit tube enroulé autour du nez du brûleur et le gaz ainsi produit ramené à l'arrière pour repasser dans le gicleur phase gaz.

Il faut que je me trouve un schéma.
 
M
moissan
Compagnon
il n'y a pas besoin de prise en haut pour l'alumage

avec la bouteille tête en bas ça marche

pour l'allumage le propane sort liquide en bas et se vaporise tout seul avec la chaleur des tuyaux , donc ça permet l'alumage , ensuite une fois alumé il faut qu'il y ait assez de chaleur pour entretenir le tuyau a une temperature suffisante pour vaporiser

chaleur est un grand mot , pour du propane l'eau froide est deja de la chaleur

cette discussion me donne une idée : le tuyau de gaz liquide sortant de la bouteille tête en bas passe en serpentin dans le reservoir d'eau du tender , même si l'eau est froide elle contient assez de chaleur pour vaporiser le gaz , et le gaz arrive bien gazeux a un detendeur normal qui ne risquera pas de supporter un chauffage hazardeux

autre histoire : il m'est arrivé de monter une carburation GPL sur une citroen GS , le detendeur etait prevu pour une alimentation au GPL liquide et un chaufage avec l'eau du moteur ... mais la GS a un refroidissement a air donc pas d'eau ... j'ai enroulé un tuyau d'eau autour de l'echapement pour faire un espece de thermosiphon qui ne marchait pas suffisament pour rouler longtemps , mais qui a quand même suffit a passer la voiture au mines pour avoir la carte grise ... ensuite j'ai suprimé ce circuit d'eau et simplement fait passer le tuyau en cuivre de gaz liquide attaché au tuyaux d'echappement sur 50cm ! ça marchait parfaitement a la puissance maxi du moteur aussi longtemps que je voulais : le GPL arrivait au detendeur parfaitement vaporisé ... les tuyaux d'eau du detendeur ne servaient plus a rien
 
J
jungo1
Compagnon
Bonsoir,
Regarde une peu sur ce site
je n'arrive plus à retrouver un plan en coupe d'un tank à gaz avec bruleur en phase liquide avec un système de régulateur pas mal foutu.
il y a aussi celui là ou il y a de sacrés pointures.
Bonne recherche
 
mwm
mwm
Compagnon
Ce que l'on ne sais pas nous ,les extérieurs au modélisme vapeur, c'est la quantité d'eau à amener à température et à quelle température , cela aiderai à dégrossir le sujet pour penser à un brûleur en phase liquide, ,
Il y a eu de très petites machines, que l'on chauffait avec une tête de lampe à pétrole,, les becs qu' employaient les lanternes de fin de convois à pétrole ou alcool liquide encore faut il que cela entre sous le foyer,,, Voir aussi les solutions hors France, notamment chez les anglais qui ont perfectionné bien des modèles, ils ont peut être une solution que l'on ne pense même pas et tellement ridicule, Il y a eu des bougies chauffe plats qui ont fait le même usage, tout est possible,mais la micro pulvérisation sera très difficile pour maintenir un rendement optimal ou correct
Fais toi prêter une lampe à souder de plombier zingueur avec une pompe pour voir le principe , il y a en d'autre avec une coupelle pour échauffer le corps de lampe et pâsser le liquide interne en phase gazeuse, la solution sera dans ce sens :smt002
 
M
moissan
Compagnon
pour les exterieur au modelisme il faudrait connaitre la puissance de bruleur neccessaire

connaitre la quantité d'eau vaporisé en litre a l'heure serait un chiffre utile mais j'ai posé la question et pas de reponse

il y a eu un essai pour comparer antracite et charbon de bois mais la aussi pas de chiffre sur la quantité de charbon consomé a l'heure , juste une comparaison entre charbon de bois qui consomait 8 fois plus qu'en antracite mais sans savoir si c'etait en poid ou en volume

mon idée est que le charbon de bois etant beaucoup plus leger il en faut plus de volume pour faire le même poid , et que le poid est a peu pres constant

il faut absolument un chiffre de consomation d'antracite pour avancer
 
Papy54
Papy54
Compagnon
Sur les petites cartouches de gaz Camping-Gaz, contenant du mélange propane-butane, il n'y a pas de détendeur c'est juste un robinet.

Tu penses qu'on ne peux pas faire pareil avec une solution phase liquide et qu'il faut absolument un détendeur.

J'ai copié ce dispositif sur une autre machine avec un robinet pointeau fait maison, et un gicleur de 3/10 chargé de limiter le débit et assurer le mélange(photo). Dans cet exemple, le réservoir est très largement sous dimensionné, en fait, je raccorde une bouteille de 3Kg sur le petit réservoir pour avoir de l'autonomie.

Ce qui me dérange en retournant la bouteille (comme dirait Lapalisse) c'est que tout le raccord et la robinetterie devient inaccessible vu que c'est petit, raison pour laquelle j'étais prêt à faire mon propre réservoir que je peux remplir avec une grosse bouteille avec l'avantage d'un gaz pas cher.

100_2757_2.jpg
 
Papy54
Papy54
Compagnon
Merci jungo1 pour ces liens.
Je viens d'aller jeter un oeil, je devrais trouver de l'inspiration. C'est en effet pas très malin de ré-inventer ce d'autre ont pris beaucoup de temps à mettre au point.
Cette loco fonctionne bien avec un gicleur de 3/10 bouteille de butane à 20°
C'est pour cette raison que la solution phase liquide, qui conserve la pression, me plait bien.

Par ailleurs, il est hors de question, pour une si petite machine, de vouloir utiliser autre chose que du gaz, sauf à revoir toute la construction du foyer.
Comme le pilotage se fait par des servos, il y a de l'électronique qu'il faut mettre à l'abri de risque de flammes léchantes.
 
Papy54
Papy54
Compagnon
moissan a dit:
pour les exterieur au modelisme il faudrait connaitre la puissance de bruleur neccessaire connaitre la quantité d'eau vaporisé en litre a l'heure serait un chiffre utile mais j'ai posé la question et pas de reponse
Comme tout n'est pas encore au point sur ma machine, je ne l'ai fait fonctionner sur circuit que quelques heures.

La consommation est de l'ordre 1/2 litre pour 10mn; soit 3 litres d'eau à l'heure si toutefois c'était possible de tourner sans arrêt.
 
M
moissan
Compagnon
bien sur qu'il ne faut pas acheter des bouteille camping gaz ! c'est 10 fois plus cher que les bouteille 13kg ! les bouteille camping gaz ne sont que des reservoir a remplir par n'importe quel moyen !

et encore mieux , remplir les bouteille 13Kg en deguisant une voiture en voiture a GPL : le GPL est 2 fois moins cher que le propane des bouteilles 13kg ... il y en a même qui se font rouler avec des citerne de propane pour sauvage central avec du gaz 2 fois plus cher que le GPL : ils feraient une enorme economie en utilisant une voiture au GPL pour aller chercher le gaz et economiser le tarif exorbitant des livreur de propane

pendant assez longtemps j'ai eu un voiture avec une prise de remplissage GPL , même si la voiture n'etait plus au GPL la derniere etait même une diesel ... mais ça remplissait des bouteilles
 
M
metal89
Compagnon
Des documents qui apportent des informations
http://www.vapeuretmodelesavapeur.com/telechargements2/index.html
Vers le milieu de la page
comment évaluer les performances des chaudières en modélisme
dimensionnement d'une chaudière (feuille de calcul open office qui est un logiciel libre )
La chaleur de vaporisation du propane se trouve ici
http://encyclopedia.airliquide.com/encyclopedia.asp?GasID=53&LanguageID=2&CountryID=19

Le besoin calorifique de vaporisation du gaz à sa température d'ébullition sous 1 bar est égale au Débit_masse_gaz x 425.59 kJ/kg (pour le n_butane 385.71 kJ/kg)
Pour un calcul plus précis il faudrait connaître la chaleur latente de vaporisation du gaz à la température/pression considérée
En général en sortie de moteur à vapeur taille réelle on a une contre-pression de 1,1 à 1.3 bars. On peut admettre que l'essentiel de la chaleur disponible provient de la chaleur latente de condensation de la vapeur. soit de l'ordre de 2250 kJ/kg ( http://www.thermexcel.com/french/tables/vap_eau.htm ).

Autrement dit le débit_masse de vapeur permet en théorie de vaporiser environ 5 fois ( 2250/425= 5,3) le même débit_masse de gaz à vaporiser. Dans la pratique beaucoup moins que 5 fois car l'échangeur aura un rendement inférieur à 1.
Peut-être une solution sera de faire repasser l'échappement dans les fumées de chaudière pour épuiser la chaleur des fumées et remonter un peu la température et sécher la vapeur d'échappement.

Avec ce petit raisonnement je pense qu'il n'y a pas se souci de dégivrage en utilisant de la vapeur d'échappement surchauffée.

Concernant l'enrichissement progressif en butane c'est un phénomène connu. Le butane se vaporise spontanément vers 0°C sous 1 bar. Donc en maintenant le volume à quelques degrés on devrait réduire l'enrichissement progressif en butane.

De toute manière comme toujours rien ne vaut quelques essais
 
M
moissan
Compagnon
regler la puissance du bruleur par un robinet est un probleme : la puissance varie aussi avec la pression

c'est beaucoup plus simple avec un detendeur qui fait une pression constante quelque soit la pression qui change avec la temperature et avec la proportion butane propane

ne pas utiliser un detendeur basse pression comme pour les cuisiniere a gaz : ça fait une pression trop faible qui ne facilite pas la realisation de bruleur puissant : utiliser plutot un detendeur pour chalumeau a propane : pression de sortie reglable genre zero a 2 bar

certain chalumeau comme le camping gaz turbo gaz etait fait avec un detendeur a la place du robinet : ça permetait un reglage de la flamme plus progressif qu'avec un simple robinet

si je devait commander un bruleur par un servo de modelisme , le servo commanderait plutot un detendeur qu'un robinet
 
ybou30
ybou30
Compagnon
Salut à tous,
Metal89 a dit:
Peut-être une solution sera de faire repasser l'échappement dans les fumées de chaudière pour épuiser la chaleur des fumées et remonter un peu la température et sécher la vapeur d'échappement.

Le gain ne serait pas optimal en surchauffe(delta T° faible) et pas facile à récupérer (la surchauffe apporte plus pour les turbines). :wink:
Par contre, si c'est utilisé pour réchauffer l'eau d'alimentation, là, oui, çà prend tout son sens, puisque le Delta T° sera plus élevé. :lol:
En plus, çà apporte de la latente chaleur d'échauffement bien plus nécessaire quantitativement (351 fois plus que la chaleur latente de vaporisation si mes souvenirs sont exacts :wink: ) . :supz:
Edit:
Sur les principes, pour un prélèvement de chaleur des fumées égal:
La surchauffe, le gain en volume de vapeur est très important pour peu de combustible dépensé (attention toutefois aux déperditions sur un circuit aussi petit). :lol:
Le réchauffement de l'eau d'alimentation, le gain en énergie d'échauffement est d'autant plus important que le delta T° est élevé, d'une part, et de l'autre que la qualité de vapeur ne nécessite pas une détente en turbines/ à la solution surchauffe. :smt003

Au final, le gain en énergie le plus important se fera en réchauffant l'alimentation.
En approximation, on pourra considérer qu'en terme de régulation, les constantes de temps seront identiques pour les 2 solutions.
C'est plus la régulation combustible qui fera la différence. :lol:
N'ayant jamais exploité de chaudières (industrielles) gaz, je n'ai pas d'expérience à partager (même la théorie n'est plus qu'un vague souvenir :oops: )

Cdlt,
Yanik
 
Papy54
Papy54
Compagnon
moissan a dit:
regler la puissance du bruleur par un robinet est un probleme : la puissance varie aussi avec la pression, c'est beaucoup plus simple avec un detendeur qui fait une pression constante quelque soit la pression qui change avec la température et avec la proportion butane propane

Si le brûleur fonctionne en phase liquide, la variation de volume est lente: le temps de vider le réservoir, la T°du réservoir de gaz ne bouge pas, c'est la T°ambiante.
On peut considérer que pendant une période d'utilisation courte, (1/2 heure environ entre 2 remplissages ou ré-allumage) ces 2 paramètres sont quasiment inchangés.

Dans une loco, on souhaite fabriquer plutôt de la vapeur en excès pour pouvoir faire face aux démarrages et aux inclinaisons du réseau.
Sans nier l'intérêt du détendeur, cet équipement dans cette échelle 45mm est rarement utilisé. On règle la flamme pour ne pas voir baisser la pression de vapeur, si il y a excès, la soupape fait son job, chez moi c'est le manque de puissance de chauffe qui me préoccupe..
 
Papy54
Papy54
Compagnon
metal89 a dit:
Concernant l'enrichissement progressif en butane c'est un phénomène connu. Le butane se vaporise spontanément vers 0°C sous 1 bar. Donc en maintenant le volume à quelques degrés on devrait réduire l'enrichissement progressif en butane.

Ce qui veut dire que si on est au dessus de la T° d'ébullition du butane (+/- 2à 3°), les 2 gaz s'évaporent sans privilégier le propane qui lui se trouve très loin de sa T° d'ébullition?
 
M
moissan
Compagnon
la temperature d'ebulition depend de la pression ... ou plutot l'ebulition fait monter la pression exacteme a ce qu'il faut pour arreter l'ebulition

le melange butane propane prend une pression qui depand du melange et de toute façon il y a a la fois du butane et du propane qui s'evapore , simplement avec des vitesse d'evaporation differente : le propane s'evapore plus vite , mais jamais en priorité comme si c'etait tout ou rien

c'est comme quand on distille de l'alcool : ça ne fait pas 100% alcool en premier puis l'eau ensuite ... ça fait un melange plus riche en alcool au debut et une reduction progressive du taux d'alcool

avec le robinet en bas de la bouteille ça prend du liquide de composition constante du debut a la fin

quand on remplis sois même la bouteille de la loco avec une bouteille 13K on peut choisir butane ou propane sans melange

utiliser du butane en été pour eviter la trop forte pression au soleil ... utiliser du propane en hivers pour etre sur que ça marche même quand il fait froid
 
Berola
Berola
Compagnon
Bonjour
je prend ce fil en marche , mais la solution est simple . C'est celle utilisée dans les bateaux a chauffe au gaz , applicable aux locos .
Il faut prélever en phase liquide puis le faire passer dans des spires d'un fin tuyau cuivre qui va le vaporiser au contact de la chaleur du bruleur.
Pour allumer on ouvre doucement le robinet puis de plus en plus au fur et a mesure que le serpentin se réchauffe .
Après ça marche tout seul , qu'il fasse chaud ou froid , avec du butane seul .C'est le principe des vieilles lampes a souder a l'essence.
L'emploi d'un brûleur céramique est aussi recommandé.
@+
 
Papy54
Papy54
Compagnon
Berola a dit:
Il faut prélever en phase liquide puis le faire passer dans des spires d'un fin tuyau cuivre qui va le vaporiser au contact de la chaleur du bruleur.
Pour allumer on ouvre doucement le robinet puis de plus en plus au fur et a mesure que le serpentin se réchauffe .
Après ça marche tout seul

C'est la solution proposée par Moissan en première page et que je vais essayer de mettre en œuvre. Les avis sont nombreux pour dire que c'est une bonne solution.
Certain soudent le serpentin au nez du brûleur, d'autre disent qu'il vaut mieux qu'il soit en contact mais pas solidaire.
Je vais approfondir ce point.
 
Berola
Berola
Compagnon
Sur ceux que j'ai équipé de cette façon je faisais trois ou quatre spires simplement serrées sur le corps du brûleur , sans souder .
Je ne montais jamais de détendeur , juste un bon robinet qui alimentait en gaz liquide par un plongeur au fond du réservoir.
ça fonctionnait bien .
 
J
Jean Pierre Rabot
Apprenti
Bonjour à tous !
Ci joint quelques photos illustrant bien le propos ! Une petite photo ou un simple schéma sont plus explicites qu'un grand discourt ! :-D :-D
Ce n'est plus du petit brûleur pour petit train ! Mais des gros brûleurs énergivores qui doivent donner tout ce qu'ils ont dans le ventre, sans jamais faillir !
Mais le principe reste le même ! Et on aperçoit bien les serpentins qui sont pratiquement en contact avec la flamme ! :eek: :eek: :eek:
Simplifiez ( Moins de spires ) mais gardez le principe !
Bonne journée à tous ! ##

IMG_6350 [800x600].JPG


IMG_6352 [800x600].JPG


IMG_6367 [800x600].JPG


IMG_6378 [800x600].JPG
 
Dernière édition par un modérateur:
Papy54
Papy54
Compagnon
J'ai fait ma modif, premiers essais statiques aujourd'hui. Pour expliquer ce que j'ai fait, la photo du brûleur alimenté en gaz avant:
IMGP3363.jpg
Brûleur alimenté gaz

La modif du système d'alimentation avec une boucle en tube de 2mm qui ceinture la céramique pour évaporer le liquide.
IMG_0763.jpg
Plan des modifs
IMG_0774.jpg

IMG_0769.jpg


Le détail de l'usinage de la platine distributrice.
Le tube de 4 qui amène le butane liquide, la gravure qui assure le passage du liquide vers le boucle et au retour de boucle, le passage du gaz vers le gicleur.
IMG_0764.jpg

On s'aperçoit qu'il est important d'avoir un robinet tout près du brûleur car le gaz stoké dans les tuyaux représente plus d'une minute de marche.
IMG_0776.jpg
Intallation dans la loc.
IMG_0775.jpg
Vu de la céramique bien chaude.
Il me reste à faire un essai sur rail.
La bouteille de gaz reste bien en pression, évidemment elle ne bouge pas en T°, le brûleur ne faiblit pas au contraire, avec le tirage de la cheminée, la céramique devient très chaude et on peut ouvrir l'arrivée de liquide à volonté.
Le montage de la bouteille est acrobatique, si ça marche bien sur la voie, je ferais un réservoir dans le wagon avec de belles canalisations et tout ce qu'il faut..
IMG_0779.jpg


Je craignais le démarrage à froid, en fait comme me l'avait dit Berola, on démarre doucement et très rapidement on peut ouvrir. J'ai touché les petits tubes de la boucle pour voir, et c'est caractéristique, le départ est froid et le retour est brûlant ce qui témoigne, je pense, d'une évaporation totale.
 
HenriIV
HenriIV
Compagnon
Bonjour,

Je ne suis pas très calé en locomotive mais on utilise un principe de phase liquide qui fonctionne assez bien sur certains réchauds de camping à gaz.
Un tube en laiton passant dans la flamme du brûleur alimente le gicleur du réchaud.
Pour allumer le réchaud, on fonctionne en phase "gaz" avec la bombonne placée tête en haut. Dès que la flamme a réchauffé le tube (quelques dizaines de secondes) on retourne la bombonne tête en bas pour fonctionner en phase liquide.
Peut-être sur une loco est-il possible de placer deux piquages dans le réservoir de gaz, un en haut et un en bas, chacun doté d'un robinet, pour éviter de "retourner" la bombonne?

@+
 
ramses
ramses
Compagnon
Bonjour a tous,

je prends ce post en route et me demande pourquoi vous n'utilisez pas tout simplement du propane pour rester en phase gazeuse ? A -20°C on est toujours a 2Kg, a -30°C a 1KG et a _40°C on arrive a zero ! Le rechargement des "mini"camping gaz est simple, je le fais depuis plus de 30 ans et mon paternel avant moi. Le choix du propane ou du butane est fait en fonction de l'utilisation : pour les vacances d'ete en camping c'est butane, pour le reste c'est quasi toujours propane : soudure argent, etain, chalumeau "standard", camping neige, ...

Pour avoir une idee sur le comportement du prop et but en fct de la t°, faites une recherche en ligne avec les mots "tension vapeur butane propane" et vous obtiendrez des graphes qui 'parlent" bien !

Bien a vous tous
 
Papy54
Papy54
Compagnon
HenriIV a dit:
...on utilise un principe de phase liquide qui fonctionne assez bien sur certains réchauds de camping à gaz.
Un tube en laiton passant dans la flamme du brûleur alimente le gicleur du réchaud. Pour allumer le réchaud, on fonctionne en phase "gaz" avec la bombonne placée tête en haut. Dès que la flamme a réchauffé le tube ... on retourne la bombonne tête en bas pour fonctionner en phase liquide.
C'était mon idée de départ avec une prise phase gazeuse et un plongeur. Berola, dans un post, page précédente, a conseillé de partir directement en phase liquide. Le liquide se gazéifie très vite, il suffit d'ouvrir doucement.
On voit sur une des photo le tube cuivre qui ceinture le brûleur et qui sert d'évaporateur.
Mes essais confirment ce point. Il est possible de partir directement en phase liquide ce qui simplifie les circuits.
Précaution il faut des tubes de petite section pour avoir une réaction assez rapide à la fermeture. Ici, le tube qui ceinture le foyer fait 2mm extérieur.

ramses a dit:
...pourquoi vous n'utilisez pas tout simplement du propane pour rester en phase gazeuse
On voit sur la cartouche que c'est un mélange Butane/Propane. Si vous relisez l'objet de ce sujet au début, c'est justement mon problème, la cartouche refroidit rapidement et je pense qu'au dessous d'une certaine T°seul le propane "bout" comme dans une colonne de distillation et ensuite il n'y a plus que du butane.
Je ne connais pas la proportion dans ces cartouches de 240gr, je n'ai pas vu d'indication. Toujours est-il qu'au bout de 10mn, dès que la cartouche avoisine les quelques degrés, la puissance de chauffe chute et il n'y a plus la production de vapeur requise.

Depuis 2 jours j'ai fait des essais sur le terrain et c'est le jour et la nuit. La loco reste à 2 bars, pression nécessaire à un fonctionnement "sympa". La cartouche fonctionne sans variations jusqu'à vidange complète. C'est très différents car la capacité d'évaporation dépend de la surface d'échange avec l'extérieur et il était quasiment impossible de vider la cartouche utilement. Dès qu'il manquait la moitié (vérifié au poids sur un pèse lettre) c'était mission impossible.

Effectivement une utilisation propane pur changerait la donne. J'ai jamais pratiqué, approvisionnant communément le gaz en bouteilles Camping Gaz jusqu'à 3Kg. Je suis allé voir les caractéristiques comparées des 2 gaz ici:
http://www.cfbp.fr/proprietes-des-gpl/caracteristiques-generales-et-physico-chimiques-n305
 
Dernière édition par un modérateur:
ramses
ramses
Compagnon
.
Oups, desole, j'etais persuade que c'etait le plus petit modele des rechargeables de Campingaz que tu utilisais (R901 ci-dessous) mais manifestement ton modele est encore plus petit et non rechargeable !!! Il est bien evident que si tu ne sais pas recharger, ma proposition est "inutile" !

ton modele "jetable" CV300 est donne pour H:10cm et D:9,5cm et 240gr de gaz alors que la rechargeable R901 est donnee pour H:16,1cm et D:11cm et 450gr de gaz. Je suppose que tu n'a pas la place pour la R901 ?

Les 3 modeles rechargeables :
campingaz-refillable-gas-cylinders.jpg


Bien a vous tous
 
Berola
Berola
Compagnon
Bonsoir
Si on sait travailler le métal correctement , on peut aussi fabriquer un réservoir a la demande .
En laiton de 1mm roulé et brasé à l'argent , on trouve aussi des fonds bombés a braser de la même façon .
 
Papy54
Papy54
Compagnon
La 105 passerait moyennant l'aménagement d'un wagon spécial, la largeur hors tout du wagon est de 120mm. Mais je risque d'être confronté à des pb de stabilité dans les virages (la voie fait 45mm), de poids et de hauteur si on rajoute environ 50mm de détendeur-robinet.
Les cartouches jetables, c'est pour les essais. Je pensais que le mélange butane-propane me mettrait à l'abri de problème, il n'en est rien.
Le soucis vient de la petite taille de la cartouche donc d'une faible capacité d'évaporation.

Berola a dit:
... on peut aussi fabriquer un réservoir a la demande .
En laiton de 1mm roulé et brasé à l'argent , on trouve aussi des fonds bombés a braser de la même façon .
J'ai suivi vos préconisations et le fonctionnement phase liquide marche bien. Il faut un bon robinet pointeau pour un réglage fin. On a un débit bien stable.
C'est comme ça que les choses vont évoluer.
Je pense réaliser un réservoir d' 1/2 litre soit 300gr environ pour 1H de marche, avec tirage par plongeur en phase liquide qui sera conçu pour être rechargé en butane liquide avec le gaz de ma bouteille 907.
 

Sujets similaires

laurent13
Réponses
53
Affichages
10 601
Berola
Berola
CityHunter
Réponses
7
Affichages
2 337
patduf33
patduf33
Haut