Chariots élévateurs

Ouvrier
13 Février 2010
422
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

N'ayant pas trouvé de sujet consacré aux chariots élévateurs, j'ai décidé d'en créer un.

Pour amorcer la discussion, je vais vous parler du mien. C'est un Clark DPM30N.

L'engin, le jour où je l'ai acheté.

004b37e37d122c0f3c07f8c2220c8c700e56f240.jpg



Le cahier des charge était : pas de chariot électrique, charge utile idéale 3,5 tonnes, mini 3 tonnes. Levée minimale 4 mètres. Hauteur maximale du mat 2,53 mètres. Budget : moins de 4K€ (TTC) livré et fonctionnel, même moche...

A noter : le transport constitue souvent une part importante du budget. Comptez environ 2,5 Euros à 3 Euros par kilomètre pour un engin de sept tonnes sur de longs trajets. Et beaucoup plus pour les trajets courts parce que le temps de chargement doit être pris en compte. Evidement, si vous achetiez un chariot qui n'avance pas seul, tout se compliquerait...

Le DPM30N remplit les conditions du CDC.


Le Clark DPM est un modèle Diesel des années 80-90.
Le GPM est le modèle identique mais avec un moteur à gaz.
30, c'est 3000 kg de charge utile. A ma connaissance il existe des 20, des 25 et des 30 dans les deux gammes. ce sont donc des chariots de moyens tonnages qui conviennent assez bien pour la manutention de machines-outil moyennes.
N :Si j'ai bien analysé tout ce que j'ai pu trouver ici ou là sur Internet, le N final correspondrait à la hauteur de levée. J'ai trouvé de L, des H, des N. les modèles N ont des levées de 4,50 mètres à 4,70 mètres (je ne m'explique pas pourquoi ils n'ont pas tous les mêmes levées...) 4,70 m, c'est en tout cas la hauteur de levée du mien.

Le moteur, un quatre-cylindres trois litres délivre 51 chevaux à bas régime. Autant dire que c'est increvable. les filtres à huile sont monstrueux. Tout est fait pour que ça dure. le mien à plus de 10 000 heures et il marche bien. Le système de chauffe est HS. mais il démarre bien, même ce matin où il est resté déhors par temps de gel.

J'ai été obligé de mettre un démarreur neuf. L'autre était trop fatigué pour que ça vaille le coup de le rénover. le circuit électrique est en 24 Volts; J'ai ajouté un coupe-batterie qui évite les décharges puisque je m'en sers assez peu. A peine une fois par mois. la transmission est à un seul rapport avec convertisseur de couple. ça se conduit comme une Mobylette; On accélère, ça avance. Une commande électrique permet d'inverser le sens de marche.
Seules les roues avant sont équipées de freins. A tambours : c'est un vieux modèle. J'ai repris les tambours au tour et remplacé les cylindres et les machoires. Il faut un palan pour remettre les roues en places : c'est du lourd... Et un cric de 5 tonnes pour lever la caisse...

Le tableau de bord est assez complet, mais je trouve qu'on voit mal l'essentiel : le voyant d'huile. j'ai acheté un gros voyant pour replacer le petite led cachée par les branches du volant. Encore un peu de boulot en perspective...

J'ai eu un mal fou à trouver ce chariot l'an passé. les engins d'occasion à des prix avouables qui lèvent plus de 2500 kg à plus de trois mètres ne sont pas légion. Plusieurs vendeurs professionnels avaient d'ailleurs essayé de me dissuader d'acheter plus gros que 2500 kg pour au moins 4 mètres. Mais, je voulais pouvoir lever des machines de près de trois tonnes et aussi me servir de l'engin pour la charpente d'un projet d'agrandissement de mon atelier. L'immense majorité de l'offre se situe entre 10 et 12 000 Euros. C'était rédhibitoire pour moi.

Signalons au passage que les charges utiles sont données par les fabricants à 50 cm du mat et 50 cm au-dessus des fourches. Si le centre de gravité est plus loin du mat, la charge utile diminue. Ce n'est pas proportionnel à la distance du mat, mais à la distance du centre de gravité à l'axe des roues avant. Pour des machines-outil, il est prudent de prendre un chariot qui lève au moins 500 kg de plus que la charge parce que son centre de gravité est souvent à plus de 50 cm du mat.

Après plus d'un an de recherches, je suis tombé sur mon Clark. après m'être fait prendre de vitesse plusieurs fois pour acheter des engins plus récents. Il était en assez mauvais état. La boite qui l'avait avant moi l'utilisait sans frein ! Des fous ! Je le restaure au coup par coup quand j'ai du temps, c'est-à-dire pas très vite, mais les freins ont été remis en état depuis longtemps...

J'avais hésité à acheter un Clark CDP 45 (plus récent) mais dans un état épouvantable. Il était tellement pourri qu'il n'avançait même plus. Ce qui me déplaisait le plus dans ce modèle, c'était la voie large du train avant à roue jumelées, après mesure, il ne levait qu'à 3,50 mètres et en plus il était plus haut et ne passait pas sous l'un de mes portails. Mais il aurait levé 4 tonnes et demi...
CDP45 voie large et bien pourri...
Clark Nimes.jpg


Un CDP 45 en bon état (affiché aux alentours de 12000 euros.)

Clark CDP45.jpg

On voit bien sur la photo ci-dessus que le mat d'un CDP 45 dépasse beaucoup l'arceau de sécurite. Le CDP en photo est à voie étroite.
Cette histoire de hauteur de mat est un vrai critère de choix. Si on veut de grandes levées et une faible hauteur, on est obligé de choisir un mat triplex. Et dans mon cas, je peux lever à 4,70 mètres et passer sous des portails à 2,30 mètres. trouver ça pour pas cher, c'est pire que de chercher une aiguille dans une meule de foin.

Aujourd'hui, c'était le vrai baptème du feu puisque j'ai vendu ma fraiseuse. Je n'ai pas pu aller jusqu'au fond de l'atelier. Pas assez de passage. Du coup, on a mis deux heures pour déplacer la machine de quatre mètres. On l'a posé sur un transpalette et on a tiré le transpalette avec le Clark. Et ensuite, il n'a fallu que cinq minutes pour sortir la bécane de l'atelier et la déposer sur la remorque de l'acheteur. Mon Clark est équipé d'un tablier à déplacement latéral (abrégé TDL dans les annonces c'est une option.) Je considérais ça comme un accessoire, mais en fait ça se révèle très utile à l'usage. je conseille à tous les acheteurs qui veulent faire de la manutention de machine de choisir des chariots équipés de cet accessoire. Le TDL diminue (très peu) la charge utile du chariot. Par contre, je n'ai pas de positionneur de fourches. Le CDP45 l'avait. sans positionneur de fourches il faut les déplacer à la main et c'est franchement pas rigolo. mais on ne le fait pas toutes les cinq minutes. S'il faut choisir entre un TDL et un positionneur de fourche, pour moi, le TDL est bien plus utile parce qu'il sert quand la machine est chargée.

Autre accessoire pratique : le vendeur m'a donné une chaine de manutention. On l'accroche sur les fourches qu'on place en hauteur et le chariot devient une grue. C'est pratique et ça se négocie facilement lors de l'achat. Aujourd'hui, on s'est servi du TDL et de la chaine pour tirer à l'horizontale la fraiseuse. Super pratique !

La conclusion du jour, c'est que cet engin est super utile et économise beaucoup d'énergie, mais que son usage dans de petits ateliers reste problématique. J'ai vraiment bien fait de ne pas acheter le CDP45. Il n'aurait même pas pu entrer dans l'atelier à cause de sa largeur. mais je ne regrette pas le 30N. En quelques minutes, on a déplacé une plieuse, un tour de 2500 kg au moins, sorti et déposé la fraiseuse sur la remorque pile à l'endroit où on a voulu. Sans tour de rein !

Je n'ai pas aimé, le bruit du moteur qui couvrait la voix de mes aides. Un silencieux plus efficace serait souhaitable pour la sécurité quand on travaille à plusieurs.

Bye-Bye Huré, la semaine prochaine on fait la manip inverse avec une Vernier 1000 kg plus lourde !

IMG_0559 bon sens.jpg


Mon DPM m'a déjà beaucoup servi pour mettre à niveau des pièces lourdes sur lesquelles je devais travailler. Avec une palette pleine, il devient un établi ergonomique roulant. Ci dessous, je vous présente une petite invention : l'étau capable de tenir des barres d'acier de longueur infinie... Il suffit de mettre le chariot à l'extérieur et on n'est plus limité par les murs de l'atelier ! L'étau, évidemment c'est un Dolex. Du coup, il peut aussi servir d'attelage pour une remorque.

Arrière.jpg
 
Dernière édition:
Compagnon
22 Juillet 2016
1 250
Yvelines
Merci,
C'est un très bon sujet. J'étudie depuis longtemps la possibilité d'acquerir un chariot elevateur en temps que particulier.
Cependant, cela reste cher, je ne m'en servirai peut étre pas assez pour qu'il reste en etat, il serait stocké dehors (bof).
Et pour le transport, une fois qu'on l'a c'est bien, mais le jour ou on demenage....c'est encore une machine de plus. Mes machines je peux les mettre dans mon master mais pas un chariot elevateur et je n'ai pas le permis pour une grosse remorque alors ça coince un peu au final. Ce serait encore un projet de plus....passer le permis E...et pourquoi pas.
En tout cas ton sujet m'informe sur des points auquels je n'aurai pas forcement prêté attention et ça c'est génial.
Merci encore.
 
Ouvrier
13 Février 2010
422
  • Auteur de la discussion
  • #3
Merci pour ton intérêt.

Le permis E, si tu n’as pas le poids-lourd, ça ne suffira pas. Mon chariot qui leve 3 tonnes pese 6,5 tonnes a vide.
Si tu appliques ce ratio à un chariot qui leve 1500 kg, tu te retrouve quand meme avec un bébé de trois tonnes a vide à transporter. Ilfaut donc une remorque qui va peser 1000 kg à vide. D’une part ça va depasser 3,5 tonnes en charge, d’autre part aucun voiture particulière ou fourgon n’est autorisé à tracter 3,5 tonnes en France.

Et un chariot1000 kg, ça ne peut pas lever de machine-outil de taille « moyenne »

Quant aux machines moins lourdes, elles se deplacent facilement avec un transpalette ou des rouleaux.
 
Compagnon
22 Juillet 2016
1 250
Yvelines
Oui effectivement la remorque ca ne fonctionne pas.
Quant au transpalette, j'en ai un mais dehors si c'est pas goudronne ou betonné on peut rien faire. Aujourd'hui je suis obligé de positionner des toles par terre pour me faire un chemin de roulement et de les bouger au fur et a mesure pour avancer, c'est tres penible et pas rapide. L'autre soucis c'est pour decharger le master, pouvoir élinguer des charges et les lever sans etre obligé de bidouiller des rampes (toujours avec les meme toles + un calage bois).... enfin bref pour la manutention dehors, c'est tout de meme le top.
Au passage, quand j'ai rentré mon tour (j'avais pas de transpalette en plus), le camion ne pouvait pas rentrer jusqu'a l'atelier, il l'a dépose dans les graviers à 40m de l'atelier, j'ai mis 8 heures pour le rentrer tout seul comme un malheureux (après j'étais heureux), ahhh.. si j'avais eu un clark....
 
Ouvrier
13 Février 2010
422
  • Auteur de la discussion
  • #5
A ce sujet, un autre point dont je n’ai pas parlé me semble important pour ceux qui n’ont pas un sol bien plat et ferme. C’est la garde au sol. Les petits chariots ont des roues minuscules. Ils s’embourbent facilement. Le mien a des roues de 15 pouces. Il roule dans les pelouses, mais il laisse de belles ornieres quand c’est humide.

J’en ai fait planter un il y a quelques années. Sur mon ordre, le manutentionnaire a roulé dans une pelouse avec un chariot 1500 kg et il s’est posé sur les longerons. On a amené un autre chariot 1500 kg pour tirer le premier et on l’a planté aussi parce qu’il s’est mis a patiner.

On a ensuite amené un trois tonnes qu'on a laissé sur le goudron. Et il a sorti les deux autres. Bilan : une heure perdue trois manards monopolisés, deux chaines de production automatisees engorgées et cent ouvrieres qui ont eu le temps d’aller boire un café...

J’ai été obligé de faire profil bas devant le chef d’atelier venu assister à mes exploits.
 
Ouvrier
13 Février 2010
422
  • Auteur de la discussion
  • #6
Et les roues jumelées ne reglent pas tout

En effet le contrepoids est du côté des petites roues. C’est celles là qui laissent les plus profondes ornières.

A ce sujet, il existe des chariots qui n’ont qu’une seule roue a l’arrière. C’est mieux pour manœuvrer. Mais c’est beaucoup moins stable.

A mon avis petit atelier petites machines faibles levees 3 roues. Sinon 4 roues c’est moins risqué.
 
Compagnon
17 Mai 2008
1 548
Ain, au pays des oiseaux
Bonsoir,
J'en ai un de capacité similaire au tien.. .
C'est un Fenwick D30, modèle assez rare à priori, à convertisseur (Comme les Clark) datant de 1980 avant le rapprochement de Fenwick avec Linde.
Je l'ai entièrement révisé après son achat, j'ai eu des soucis avec l'orbitrol de direction qui était HS connecté de manière bizarre... et le sytème de freinage complètement HS et bien sur introuvable chez Fenwick. Ils n'assurent d'ailleurs quasi aucun SAV pour des modèles anciens (Ils ont même pas été foutu de retrouver ce modèle dans leur docs..)
Il tournait quasi plus et n'était plus entretenu depuis des années.
Sinon que dire, il lève 3T à 3,6m, il est équipé d'un positionneur hydraulique permettant de gérer le déplacement latéral et l'écartement des fourches. Ça limite un peu la charge... mais bon, j'ai levé sans souci une Huron de 3T2... .
Petit point faible, les fourches sont un peu courtes (1m) et d'un modèle particulier donc difficilement changeable de manière peu onéreuse, j'ai donc fait 2 rallonges de 2m, très utiles...
C'est un vieux coucou, mais il marche encore bien pour ce que je fais.

Je vois que le tien est un mat triplex à volée libre, c'est à dire que le mat ne doit commencer à se déplier que losque les fourches sont en haut du "premier étage", c'est très pratique pour aller à l'intérieur. Les "Clark" ont très bonne réputation.

20190120_091101.jpg


20190120_091137.jpg
 
Dernière édition:
Ouvrier
13 Février 2010
422
Il n'a pas l'air d'hier, mais il est super propre. Tu as du y laisser quelques heures...

J'ai un pont pour les autos, mais pour le fourgon qui est plus haut ce serait bien pour le lever dans la cour. Mais comme c'est plus lourd, je crains un peu.

les élévateurs bidouillés, je connais déjà... Au passage, admirez le rivetage à la Gustave Eiffel des rampes en deux parties...

DSCN0126.JPG


Et les slicks de ton chariot n'ont rien à envier à ceux de ma voiture. ça doit être sympa dans la neige...
 
Apprenti
1 Juillet 2014
131
J'ai acheté un chariot élévateur moi aussi mais bien plus vieux que le votre en Mars 2015 de marque Salev 43P

IMG_0728.jpg

IMG_0731.jpg


J'ai eu moi aussi beaucoup de travaux sur les freins qui ont duré assez longtemps ! Très difficile de trouver des pièces à prix correct et je n'ai jamais trouvé aucune information ou photo sur un modèle identique

Pour info voici sa plaque de charge

IMG_0742.jpg


Je l'ai vendu en Décembre 2017 car je l'utilisais très peu, il ne correspondait plus trop à mon utilisation (grosse reconstruction de corps de ferme) et j'avais aussi besoin d'un peu d'argent

Entre temps j'ai acheté un mini chargeur Case 1526 tout aussi ancien (1969) sur lequel j'ai adapté un tablier avec des fourches de chariot élévateur, il a une capacité beaucoup plus faible, environ 750kg, mais il est aussi plus polyvalent pour du chantier, j'ai un énorme godet, il tourne sur lui même ...

IMG_1721.jpg

IMG_3111.jpg


J'ai mis des pneus neufs depuis

Pour déplacer les machines, tout du moins pour les soulever je me suis fabriquer un portique d'une capacité théorique d'au moins 2 tonnes

IMG_3124.jpg


Je me sers aussi ponctuellement du mini chargeur pour déplacer des machines moins lourdes

IMG_1122.jpg


Plus tard j'aimerais reprendre un chariot élévateur dans le gabarit du votre, les clark me plaisent bien mais je verrais ce que je trouve sur le moment
 
Ouvrier
13 Février 2010
422
4 tonnes à 60 cm... ça commence à causer !

Combien pese ce type de chariot ?

Quel est le type du moteur ? Un Perkins ?
3 ou4cylindres ?

Transmission mecanique ?

Les tres vieux Clark (annees 70) avaient des embrayages. J’en suis sûr parce que j’achetais des disques a plaquettes en alliage cuivreux fritté chez Clark pour ma R5 Turbo de Rallye dans les années 80.

Trois fois moins cher que chez Renault Sport... Ces disques passaient pres de 400 chevaux sur les voitures d’usine.Mais aucune progressivité. C’etait tout ou rien. Pour un chariot ça doit être compliqué de mettre le berlingue au taquet et de lacher la patate en faisant patiner les roues...

J’avais aussi été tenté par un Salev ils ne sont pas tres chers en general. Mais je n’ai rien trouvé qui leve aussi haut que ce que je cherchais.

A propos des Clark, les DPM comme le mien n’ont qu’un rapport. Par contre, les plus recents en ont deux a commande electrique (les CDP) certains trois (les GPX, équipés de boites General Motors je crois) Ça n’a probablement pas d’intérêt pour circuler dans une cour. Mais pour ceux qui doivent aussi rouler sur la route c’est probablement mieux de rouler a trente a l’heure a mi regime que de rouler à 15 moteur au taquet...
 
Sujets similaires

Haut