Bronze

13 Juin 2007
390
Choisy-le-roi
- Bronze
#1
Je coule essentiellement des alliages légers, mais il m'arrive de couler du bronze (pas de jeu de mots douteux :oops: ou du laiton. C'est plus spectaculaire que les alus. Voici deux photos pour vous donner une idée. Le creuset contient environ 20 kg d'alliage. La fumée blanche est provoqué dans les laitons par l'ébullition du zinc. Là, il faut se dépêcher d couler sinon on ne va plus se voir. Aute astuce, on peut refroidir le métal en plongeant un bout de laiton solide bien sec.

Fusion laiton.JPG
[div=initial][arrow]Laiton en fusion[/arrow][/div]

Fusion de bronze.JPG
[div=initial][arrow]Bronze en fusion[/arrow][/div]
 
13 Juin 2007
390
Choisy-le-roi
- Bronze
#5
Le bruleur n'est pas si gros que ça. J'utilise du gaz propane en citerne extérieur, et je n'ai pas franchement mesuré la consommation de gaz. Par contre en temps de fusion, les 20 kg sont fondus en 1h, 1h30 en démarrant fourt froid, et les fusions suivantes ne prennent que 20 mn!
Je pense essayer un bruleur qui utilise du propane et de l'air comprimé, en espérant gagner en consommation.

IMGP3594.JPG
 

JCS

Compagnon
22 Juin 2007
1 268
Cher
- Bronze
#7
Bonjour à tous,

Intéressant le travail d'Al Mach.

Ici presque la même chose en miniuature :

http://www.sulka.fr/fcp/

Je recherche les méthodes pour faire la même chose en alu, qualité du métal à utiliser température du moule etc.

Merci d'avance.

@+

JCS
 
13 Juin 2007
390
Choisy-le-roi
- Bronze
#8
Bonjour,
j'avais déjà visité ce site et j'adore ce qe bijoutier fait est ce qu'il est. C'est un véritable passionné de technique, curieux de tout et pour moi il représente ce doit doit être un Artisan dans le sens noble du terme. Savoir faire longuement acquis, passion, dextérité,...Et en plus il sait utiliser les méthodes les plus modernes (voir sa CNC).
Et quel courage, se lancer aujourd'hui envers et contre tous, prendre autant de risques pour assouvir sa passion: ceux qui ne l'ont pas vécus ne peuvent pas savoir ce que ça représente.
Bravo.
 
13 Juin 2007
390
Choisy-le-roi
- Bronze
#9
Excuse-moi JCS, je me suis emballé et je viens de me rendre compte que je ne t'ai pas répondu.
Pour faire des bijoux en alu, je dirai qu'il faut rechercher un alliage qui résiste à la corrosion. Par exemple tu pourrais utiliser les alliages AG3T ou AS2GT. De préférence ce dernier qui présente mois de difficulté à couler mais qui n'est pas le plus simple. Ces alliages présentent aussi une très bonne aptitude au polissage et à l'anodisation décor (anodisation coloré)
Si tu recherches plutôt la facilité utilise les alliages AS7G ou AS13 qui sont bien plus facile à maitriser, mais qui ne peuvent pas s'anodiser en anodisation décor.
La température du moule dépend du procédé et de la pièce.
En moulage à la cire perdue, procédé plâtre le moule doit être à la température de coulé (pour les alus entre 650 et 780°C). En coquille, (moule métallique), la tempréatrue du moule est elle de 250 à 450°C. Encore une fois ces températues dépendent de l'alliage et de la pièce: Une pièce de 10 mm d'épaisseur, n'a pas la même température de mouel qu'une pièce de 2mm.
 

JCS

Compagnon
22 Juin 2007
1 268
Cher
- Bronze
#10
Bonjour Al Mach,

Merci beaucoup pour la réponse. Ce n'est pas pour faire des bijoux, mais pour la fabrication de petites pièces pour la restauration d'anciens jouets ou autres.

Peut-on fondre l'alu au chalumeau, faut-il un fondant spécial ? précautions ou procédures particulières ?

Merci d'avance pour la réponse.

@+

JCS.
 
13 Juin 2007
390
Choisy-le-roi
- Bronze
#11
Bonjour,
pour la fusionde l'alu tu peux sans problèmes utiliser un chalumeau. Il suffit que la puissance soit suffisante. Sinon tu peux utiliser du coke ou du charbon (boulets), et activer la combustion avec une soufflante. Une autre solution peut-être d'utiliser un bruleur fuel de chaudière. Les solutions comme tu le vois ne manquent pas.
Le pricipe de la fusion est relativement simple. Tu commences par te faire un pied de bain. C'est une petite quantité de métal fondue et ensuite tu rajoutes progressivment du métal liquide. La chaleur se transmet plus facilement du liquide au solide. Attention, interdiction stricte de d'introduire quoique ce soit d'humide dans le métal en fusion. L'humidité ne se détecte pas toujours visuellement. Il faut savoir que le passage de l'eau liquide à la vapeur s'accompagne d'expansion volumique de 1000, qui si elle a la)eiu enqques centièmes de secondes se traduit par une explosion. Je peux vous dire que j'ai déjà vu dans l'industrie un four de 200kg se vider et retomber sur tout le monde! Il faut absolument préchauffer sérieusement tous les outils ou ustensiles amener à être en contact avec le métal liquide.
L'autre précaution est d'éviter que le métal n'absorbe trop d'hydrogène. Dans le cas de fusions amateurs 'est relativement difficile à faire. Il faudrait éviter les fusions au gaz, et choisir plutôt l'électrique? N'utiliser que des morceaux d'alu propres sans peintures, pas trop oxydés,voire sablés.
Ne pas chauffer le métal exagérement, et couler avec la température la plus basse compatible avec la venue de la pièce.
Trituré le métal le moins possible, éviter les turbulences et les grandes hautuer de chute.
Pour les flux, on peut utiliser des flux agglomérants des crasses, qui permettent d'écrèmer le métal facilement avant la coulée.
 
15 Décembre 2006
381
moselle 57
- Bronze
#12
pour l'alu c'est quand meme mieux de faire une injection sous pression mais c'est pas trop a la portée de l'amateur car il faut une presse a injecter qui est tres cher et lourde

dans la plupart des fonderies l'alu est degazé par injection d'argon avant d'etre moulé ce qui elimine une grande partie des impuretée
 
17 Avril 2007
2 306
Annecy (74)
- Bronze
#13
Bonjours,
je suis assez curieux en ce qui concerne la fonderie, en particulier celle de l'alu...
peut-on obtenir d'excllents résultas sans injection sous pression?
sinon, quelle pression est nécessaire? on peut imaginer d'utiliser de l'air comp à 7 bars, mais serait-ce vraiment utile?
merci!
 
15 Décembre 2006
381
moselle 57
- Bronze
#14
avec 7 bar tu est loin du compte
une presse a injecter pousse l'alu dans le moule entre 900 et 1800 bars a une vitesse de 50 a 80 metres par seconde
c'st assez impressionant comme machine j' en ai vu une fois une qui a une force de fermeture de 4400 tonnes je laisse imaginer la taille des vérins hydraulique rien que le reservoir d'huile contient 8000 litres!
la cadance de coulé est impressionante aussi une presse de 440 tonnes qui fait des bloc moteurs v12 mercedes avec un moule a double emprune permet de couler 600 pieces par poste de 8heures sans aucun operateur devant la machine
un robot vient sortir la piece du moule apres un 2eme robot vient asperger le moule avec du demoulant (un melange de cire et de sillicone)