bridage plus pratique

moissan
Compagnon
13 Mars 2012
11 801
FR-16 angouleme
la rondelle fendue n'est pas un grand avantage : il faut placer la rondelle quand le verin ne tire pas : ça fait un travail de plus

si le verin tire sur un truc conique , ç'est tout automatique ... et un verin moins puissant peut suffir grace a l'effet multiplicateur du cone
 
joumpy
Compagnon
8 Octobre 2009
1 486
38: Grenoble
En chargement manuel, on rajoute une goupille calibrée qui vient s'insérer dans la fente de la pièce et l'indexation est résolue. Je ne sais pas à quoi sert le fente dans la pièce finie, mais sa présence me facilite la vie!
 
simon74
Compagnon
3 Mai 2016
1 082
Savoie
Il existe des petits vérins pneumatiques avec un multiplicateur interne (hydraulique) et donc avec une faible course :
Perso, je prefere l'hydraulique au pneumatique, moins explosif en cas de rupture.

Il se trouve que je viens de recuperer deux petits verins hydrauliques, action simple - normalement ils montents dans les tambours de frein de voiture - maintenant je pense savoir ce que je vais faire avec. Suffit de me confectioner un petit centrale a base d'une pompe a graisse...
 
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
953
Metz (57)
Salut,

Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans ce domaine donc je vais peut-être dire une connerie ...

Plutôt que de mettre un robot "générique" très cher, pourquoi ne pas automatiser la tache elle-même, la pièce n'est pas très grosse et facilement empilable, et vu le volume à faire moi ce que j'essayerais c'est de faire un chargeur automatique, par gravité tout simplement, comme un stick feeder pour une machine de placement, dès qu'on prend une pièce la suivante descend, et on peut garantir l'orientation avec un système simple de doigt.

La machine vient alors avec un outil spécial prendre la pièce, la poser sur la pince expansive pneumatique/hydraulique ou elle prend un outil pour serrer la pince, la CN bride la pièce, fait les taraudage, libère la pièce, reprend la pièce avec son outil spécial, et vient la déposer dans un tunnel de sortie ou la pièce glisse par gravité dans un réceptacle.

Je ne dit pas que c'est une solution simple à mettre en place, mais le gros avantage c'est que la machine peut tourner en continue, tant qu'il y a des pièces qui arrivent d'un côté, elle fait ressortir les pièces finies de l'autre côté.

Pourquoi acheter un robot supplémentaire quand on a déjà un super robot sous la main :wink:

En étant créatif on peut faire des trucs vraiment excellents :


Thomas.
 
  • Réagir
Reactions: vax
joumpy
Compagnon
8 Octobre 2009
1 486
38: Grenoble
Pour Otatiaro,
Excellente video! et au début, on sent que le tour a lui aussi été "modifié" pour un besoin précis...

Il y a quelques semaines, j'ai eu une conversation d'un peu la même teneur avec les gens qui gerent l'industrialisation.
Leur argument est qu'un robot gère non seulement les déplacements qu'on lui demande, mais toutes les sécurités qui vont avec.
Si on réalise une installation soi-même, il faut quelque chose de vraiment très simple pour concurrencer le prix du robot.
De plus, sur le long terme, les différents composants du système automatique s'usent et ne se compensent pas et ne se diagnostiquent pas contrairement au robot.
Les petits robots rapides actuels tournent à 25/30k€ et les fonctions de dévracage et indexation commencent à arriver en standard avec des cameras.
Pour les lignes de plusieurs tours qui vont fonctionner 24/24 7/7 pendant 30 ans, la solution du robot est dure à battre.

Dans le cas qui m'intéresse ici, l'opérateur existe déjà et le souhait est juste de lui faciliter la tâche, pas de le supprimer.
Je suis sûr que la hiérarchie n'aurait rien contre, mais comme c'est une demande issue du système de suggestion des opérateurs, si j'en profite pour supprimer le poste, je peux aussi enlever la boite à lettre spéciale! :)
 
joumpy
Compagnon
8 Octobre 2009
1 486
38: Grenoble
Alors, on est parti sur le système pneumatique: cône central actionné par des ressorts de presse et évasant une pince conique à l'intérieur, cylindrique à l'extérieur. L'air est utilisé pour comprimer le ressort. Une valve type vélo tubeless assure la décompression rapide de l'ensemble du plateau par un réseau de canaux fraisés entre deux plaques. Dés que le plan est dessiné, je le publie et je passe en section demande de devis pour réaliser les 2 protos. Par contre, ça risque de se faire après les vacances...
 
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
953
Metz (57)
Salut,

Leur argument est qu'un robot gère non seulement les déplacements qu'on lui demande, mais toutes les sécurités qui vont avec.
Peu de gens l'utilisent (moi compris pour le moment :wink: ) mais par exemple sur le haas pour un outil ou un déplacement donné tu peux lui donner des limites de charges.

Ca permet de vérifier que l'outil est bien engagé (pas cassé), et que l'outil est ok (si outil ne coupe plus la charge augmente), et par exemple que l'opération précédente s'est bien passée (si l'outil précédent est cassé, on va attaquer plus de matière, donc la charge augmente).

Ca permet déjà de mettre un semblant de sécurité.

Thomas.

PS : typiquement ce matin ça nous aurait servi, forêt de 1.6mm dans un porte-outil ER32, descendu trop bas, c'est l'écrou et la pince ER qui ont usiné la pièce ... étant donné la charge maxi sur un foret de 1.6mm si on avait mis une charge maxi la machine se serait rendu compte et aurait stoppé de suite. Bon là elle a bien défoncé la pièce :wink:
 
Dernière édition:
Mcar
Compagnon
3 Février 2018
660
Haucourt Moulaine 54860 Lorraine
Pour Vax
quantité produite 200.000 pièces par an environ, donc faut pas mollir!
Pour Moissan
J'aime bien l'idée du vérin...Ca existe en 1ou 2 mm de course?
Pas bête l'idée du serrage machine...tu vois ça comment? Avec un embout à tarauder pour emmancher la clef dans sa tête de vis même si la position est pas pil-poil et serrer au couple?
Geoff ==> tu sors! :)
je suppose que ton métier c'est produire .... au moindre coût,
alors perd pas de temps dans la conception, d'autre feront assurément mieux que toi,

pour 200.000 pièces par an on ne bricole pas !

va voir là :
http://engineering-data.net/ et demande un devis pour un montage avec des brides hydraulique crafetech,
ils équipent tous nos centres d'usinages, 115 centres mono - bi - tri - et 4 broches , tous les centres sont palettisées et équipés d'un WattPilote , va voir là : https://secure53.domicile.fr/digitalway.fr/, lorsque l'on travaille pour la série .... on ne bricole pas (once again :smt023, clin d'oeil à mon ami @wika58 )

si ta table n'est pas prévue avec une alimentation hydraulique, dans ce cas nous avons des petites centrales hydraulique positionnées à coté pour le bridage/débridage en auto, l’opérateur branche 2 tuyaux hydraulique sur le montage , procède au débridage et bridage après chargement des pièces, puis déconnecte les tuyaux hydraulique et la table est prête pour un nouveau cycle d'usinage. il n'y a pas d'accu pour une réserve de pression, je peux t'assurer que ça marche.
Pour info, sur notre site de production en Hongrie, nous fabriquons +-900.000 pièces par mois , turbo, pièces pour admission, étrier de frein, éléments de liaison au sol/châssis/structure,
 
osiver
Compagnon
7 Septembre 2013
10 370
Ça l'air bien :wink:
Petite question sur le fonctionnement/utilisation :
Les mandrins expansibles se déverrouillent par application de pression et sont maintenus verrouillés par les ressorts.
Donc, j'imagine que l'opérateur a un plateau à décharger/recharger pendant que ça usine sur un autre , donc il branche le plateau sur la source hydraulique, actionne une vanne et tout se libère. Il retire les pièces terminées, place celles à usiner et ferme la vanne puis débranche son plateau prêt à usiner.
C'est bien ça ? :shock:
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut