Brasure pour l'aluminium Durafix

  • Auteur de la discussion mitch 74250
  • Date de début
Vergobretos
Vergobretos
Compagnon
31 Oct 2008
2 510
Aindien
ces baguettes n'ont pas de pénétration, on fait un cordon adhérent...dans certains cas (sollicitation faible) on doit bien pouvoir ce dépanner avec.
J'avais fais des essais avec des alliages basse t° base bismuth étain je crois... mais les résultats laissaient a désirer pour l'appli.
slts
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 043
MARSEILLE
Bonsoir,
(Ce sujet a déjà été évoqué sur ce forum il me semble ?)
Ces baguettes sont populairement connues sous le nom de "DURAFIX".
Mais maintenant tout le monde en vend sous des noms et marques différents.
Bien sûr ça vient de Chine...
Ce n'est pas vraiment de la soudure.
Mais ça rend bien des services (Montages d'essais, bricolage domestique, maquettisme, boucher des trous pour esthétique, etc...)
JASON
 
Denim
Denim
Compagnon
3 Fev 2009
1 119
FR-67750
Bonsoir
Je crois que le terme "soudure " est pas le mot exact.
J'ai essaye ce produit acheté chez Conrad et je ne l'ai pas trouvé génial. mais bon ça peut dépanner
J'avais essayé de souder du tube de 12 x 1 sur du tube 16 x 1 en faisant attention et en mettant de belles goujures bien précises.
J'ai abandonné et suis passé au TIG (mais c'est une autre aventure)
 
coquillette
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
2 526
le wast
Bref d'apres vos expériences ,on va appeler cela plutôt une "colle forte"...:wink:
vu le prix il est vrai que l'on ne peut pas avoir un produit de qualité. .mais si ça dépanne provisoirement .. Why not ???
JP :drinkers:
 
G
guy34
Compagnon
4 Mar 2010
4 859
nord montpellier
salut ,
. Why not ???
parce que la différence de prix est ENORME , je tenterais pour des essais le Durafix ; au moins , ce sera avec ce qui se fait de mieux pour l'usage ; pour ce qui vient de " là-bas " , j'ai essayé la chose vu le prix ; alors je suis arrivé à rien de bon , mais alors rien !!!! peut-être que le propane n'est pas suffisant comme chaleur , mais quand l'alu à souder se met à couler avant la baguette , je comprend plus grand chose ; pour autant , je suis pas surpris tant que ça ;
une belle cochonnerie .....
A+++
 
H
hpvectravl
Ouvrier
13 Déc 2008
482
IDF
C’est le produit que l’on trouve couramment dans les foires, pas la peine de chercher une quelconque certification, pas sûr que ce soit utilisé par Airbus industrie
 
K
kawah2
Compagnon
25 Jan 2020
1 412
salut ,

parce que la différence de prix est ENORME , je tenterais pour des essais le Durafix ; au moins , ce sera avec ce qui se fait de mieux pour l'usage ; pour ce qui vient de " là-bas " , j'ai essayé la chose vu le prix ; alors je suis arrivé à rien de bon , mais alors rien !!!! peut-être que le propane n'est pas suffisant comme chaleur , mais quand l'alu à souder se met à couler avant la baguette , je comprend plus grand chose ; pour autant , je suis pas surpris tant que ça ;
une belle cochonnerie .....
A+++
et pourtant, quand on voit la vidéo, c'est si facile, et si beau :lol:
 
jms
jms
Modérateur
15 Mai 2009
9 108
22 et 81
Sujet évoqué à plusieurs reprises......
Tout a déjà été dit sur ce thème.

Sujets fusionnés
 
Dernière édition:
françois44
françois44
Modérateur
2 Fev 2008
2 633
FR-44Rezé
Mais ça rend bien des services (Montages d'essais, bricolage domestique, maquettisme, boucher des trous pour esthétique, etc...)
JASON
Pour avoir utilisé les baguettes Durafix, je peux affirmer que ça permet de faire bien autre chose que des trucs simplement esthétiques... Une petite recherche sur le forum devrait faire remonter les témoignages...
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 043
MARSEILLE
Bonjour,
Pour avoir utilisé les baguettes Durafix, je peux affirmer que ça permet de faire bien autre chose que des trucs simplement esthétiques... Une petite recherche sur le forum devrait faire remonter les témoignages...
Quels abrutis d'avoir inventé le TIG alu !!! ...
DURAFIX, c'est plus simple et moins cher !
Non ? ...
JASON
 
jms
jms
Modérateur
15 Mai 2009
9 108
22 et 81
@JASON je ne sais pas qui est abruti, mais je sais qui répète les mêmes arguments fallacieux.........
Bonjour,


Parfait, je vais jeter mon poste TIG et m'équiper en baguettes DURAFIX...
JASON
auxquels il a déjà été répondu fort judicieusement
Je n'ai pas dit que ça remplace un poste TIG, ce serait bien de ne pas interpréter ce que je dis comme ça vous arrange merci!!

J'ai utilisé Durafix à plusieurs reprises, avec satisfaction, c'est tout.
Reconstitué des pales d'hélice de moteur hors-bord des années 20, ressoudé des ailettes cassées sur une culasse 2 temps. Rechargé des alésages de roulement sur un carter dont les roulements, grippés, avaient tourné et usiné leurs emplacements, ressoudé des carters fendus de tronçonneuse et j'en passe... Donc, dans certains cas, et à défaut de posséder un TIG, ça dépanne de façon tout à fait honorable.
 
simon74
simon74
Compagnon
3 Mai 2016
1 706
Savoie
Parait-il que le durafix / lumiweld / technoweld et autres est formé tres largement de zinc (~85-98% Zn, 1-10% Al, 0.1-6% Cu, petits quantités de Mg). Donc, si bien fait avec une piece bien decapé avant, et surtout en cassant la couche d'oxyde d'aluminium sous la produit une fois en fusion, ca doit faire un sort d'amalgam style zamak sur le joint, avec un certain penetration, et non pas seulement du collage qui serait juste en surface.

Ceci dit, mes essais historiques ont toujours fini par du collage en surface sans aucun rigidité et produit rendu direct au poubelle, peut-etre faut de technique.

Suivant https://patents.google.com/patent/EP2304081A1/en, qui parle du creation de liaison Al/ Ag :

The plates 6a, 6b are attached to the notch 4 by heating first the first end of the support bar 1 (still a preform in Figure 2) to a temperature of about 450°C, cf. Figure 2. Since the support bar is made from aluminium and aluminium reacts readily with the surrounding oxygen, the surface of the sup- port bar, including the point at the notch 4, is aluminium oxide. It is known that it is very difficult to attach other metals to aluminium oxide. Nevertheless, in the method according to the invention, the notch of the support bar 1 does not have to be cleaned from oxides. The heating temperature is not critical, preferably it is in the range of 370 to 550°C, but it may also be in the range of 300 to 600°C. If the temperature range is outside a range of 260 to 620°C, it can be expected that no desired result is achieved. A danger in heating to a very high temperature is also the risk that the aluminium bar melts down (the melting point of aluminium is about 660°C). The heating temperature may be preferably followed by measuring the temperature of the surface of the end 2. It is not, however, necessary or even required to measure the temperature when it is known how the solder wire 7 is to behave on the surface of the heated end 2 of the support bar. Preferably, the heating is carried out by a gas flame (propane, butane or acetylene flame), in which case a torch pipe 10 is kept moving so as not to cause too high a local heating. It is also feasible that the heating is carried out by electric induction or electric resistance. A drawback of induction heating is, however, that aluminium melts rather quickly. Heating by an electric resistance, in turn, is slow. However, induction heating and resistance heating may be used in order to provide a so called basic heating. The purpose of the basic heating is to provide pre-heating which speeds up the manufacture of the support bars when manufacturing volumes are large: heating, by using a flame, a support bar pre-heated with electricity to a working temperature only takes little time. After an electric current taker has been attached to a support bar that has just been manufactured, the process proceeds to providing a next support bar with an electric current taker, which has been pre-heated already.

[0024] Periodically, the solder wire 7 is placed against the heated surface and it is checked whether it sticks to the material underneath. After the temperature has risen high enough for the wire to melt down, heated by the material underneath it, the molten solder is spread on the inclined surfaces 5a, 5b by slightly moving the solder wire across the inclined surfaces, whereby the solder spreads on the surfaces 5a, 5b. It is to be noted that the solder 7 is to melt down, heated by the material underneath, and the solder is not to be heated by the torch pipe 10.


[0025] After this, the molten metallic surface is brushed with a brush made from stainless steel or brass. The brushing is a very short and easy procedure. Typically, a brushing of two or three seconds is sufficient. Owing to the brushing, the aluminium oxide layer underneath the solder is broken and it changes into aluminium and oxygen. The manganese contained in the solder possibly promotes the breaking down of the aluminium oxide layer. The oxygen released in the brushing reacts with the magnesium contained in the solder since magnesium has a high tendency to react with oxygen. Magnesium reacts with oxygen more readily than aluminium, so it may be said that magnesium deprives aluminium of oxygen. This is important in order to get oxygen out of aluminium. When magnesium reacts with oxygen, an exothermic reaction takes place, which releases heat. Owing to the released heat, the temperature rises locally above the melting point of aluminium, which is why the solder sticks very well to the underlying aluminium surface. The density of magnesium oxide is very low as compared to the density of the solder, so it rises to the surface of the solder, resulting in an extremely good joint being formed between the solder and the underlying aluminium. Preferably, the solder contains magnesium at least 0.01 percent by weight, the preferred amount of magnesium being e.g. 0.05 to 0.3 percent by weight. Instead of magnesium, it is feasible that some other substance might be used whose affinity to oxygen is higher than the affinity to oxygen of aluminium and which with oxygen forms an oxide whose density is smaller than that of the solder in order for it to rise to the surface of the solder. Instead of the aforementioned brushing, some other mechanical treatment, such as surface scraping, may be used. While the solder is still in the molten state, the silver pieces 6a, 6b are placed on top of it, the silver pieces 6a, 6b immediately becoming engaged with the molten solder and attached strongly thereto as the solder solidifies, cf. Figure 5 wherein the silver pieces are in place. After the solder has been solidified, a strong, highly electroconductive joint is formed. It is feasible that the silver pieces 6a, 6b are pre-coated by the solder before they are placed on top of the solder provided on top of the aluminium.
Traduction automatique de deepl

Les plaques 6a, 6b sont fixées à l'encoche 4 en chauffant d'abord la première extrémité de la barre de support 1 (toujours une préforme dans la figure 2) à une température d'environ 450°C, cf. figure 2. Comme la barre de support est en aluminium et que l'aluminium réagit facilement avec l'oxygène environnant, la surface de la barre de support, y compris la pointe de l'encoche 4, est en oxyde d'aluminium. On sait qu'il est très difficile de fixer d'autres métaux à l'oxyde d'aluminium. Néanmoins, dans la méthode selon l'invention, l'encoche de la barre de support 1 ne doit pas être nettoyée des oxydes. La température de chauffage n'est pas critique, de préférence elle est comprise entre 370 et 550°C, mais elle peut aussi être comprise entre 300 et 600°C. Si la température se situe en dehors de la plage de 260 à 620°C, on peut s'attendre à ce qu'aucun résultat souhaité ne soit obtenu. Le danger d'un chauffage à très haute température est également le risque de fusion de la barre d'aluminium (le point de fusion de l'aluminium est d'environ 660°C). La température de chauffage peut être suivie de préférence par la mesure de la température de la surface de l'extrémité 2. Il n'est cependant pas nécessaire, ni même obligatoire, de mesurer la température lorsque l'on sait comment le fil de soudure 7 doit se comporter à la surface de l'extrémité chauffée 2 de la barre de support. De préférence, le chauffage est effectué par une flamme de gaz (flamme de propane, de butane ou d'acétylène), auquel cas un tube de chalumeau 10 est maintenu en mouvement afin de ne pas provoquer un échauffement local trop important. Il est également possible que le chauffage soit effectué par induction électrique ou par résistance électrique. Un inconvénient du chauffage par induction est toutefois que l'aluminium fond assez rapidement. Le chauffage par résistance électrique, quant à lui, est lent. Toutefois, le chauffage par induction et le chauffage par résistance peuvent être utilisés pour fournir un chauffage dit de base. Le but du chauffage de base est de fournir un préchauffage qui accélère la fabrication des barres de support lorsque les volumes de fabrication sont importants : chauffer, à l'aide d'une flamme, une barre de support préchauffée à l'électricité à une température de travail ne prend que peu de temps. Après avoir fixé une prise de courant électrique à une barre de support qui vient d'être fabriquée, le processus se poursuit pour fournir une barre de support suivante avec une prise de courant électrique, qui a déjà été préchauffée.

[0024] Périodiquement, le fil de soudure 7 est placé contre la surface chauffée et on vérifie s'il adhère au matériau situé en dessous. Lorsque la température est suffisamment élevée pour que le fil fonde, chauffé par le matériau sous-jacent, la soudure fondue est étalée sur les surfaces inclinées 5a, 5b en déplaçant légèrement le fil de soudure sur les surfaces inclinées, la soudure s'étalant alors sur les surfaces 5a, 5b. Il convient de noter que la soudure 7 doit fondre, chauffée par le matériau situé en dessous, et que la soudure ne doit pas être chauffée par le tube du chalumeau 10.
[0025] Ensuite, la surface métallique fondue est brossée avec une brosse en acier inoxydable ou en laiton. Le brossage est une procédure très courte et facile. En général, un brossage de deux ou trois secondes est suffisant. Grâce au brossage, la couche d'oxyde d'aluminium située sous la soudure est brisée et se transforme en aluminium et en oxygène. Le manganèse contenu dans la soudure peut favoriser la décomposition de la couche d'oxyde d'aluminium. L'oxygène libéré par le brossage réagit avec le magnésium contenu dans la soudure, car le magnésium a une forte tendance à réagir avec l'oxygène. Le magnésium réagit plus facilement avec l'oxygène que l'aluminium, on peut donc dire que le magnésium prive l'aluminium d'oxygène. C'est important pour extraire l'oxygène de l'aluminium. Lorsque le magnésium réagit avec l'oxygène, il se produit une réaction exothermique qui libère de la chaleur. En raison de la chaleur libérée, la température s'élève localement au-dessus du point de fusion de l'aluminium, ce qui explique pourquoi la soudure adhère très bien à la surface de l'aluminium sous-jacente. La densité de l'oxyde de magnésium est très faible par rapport à la densité de la soudure, de sorte qu'elle s'élève à la surface de la soudure, ce qui permet d'obtenir un très bon joint entre la soudure et l'aluminium sous-jacent. De préférence, la soudure contient au moins 0,01 % de magnésium en poids, la quantité préférée de magnésium étant par exemple de 0,05 à 0,3 % en poids. À la place du magnésium, il est possible d'utiliser une autre substance dont l'affinité pour l'oxygène est supérieure à celle de l'aluminium et qui forme avec l'oxygène un oxyde dont la densité est inférieure à celle de la soudure pour qu'il monte à la surface de la soudure. Au lieu du brossage susmentionné, on peut utiliser un autre traitement mécanique, tel que le grattage de la surface. Alors que la soudure est encore à l'état fondu, les pièces d'argent 6a, 6b sont placées par-dessus, les pièces d'argent 6a, 6b s'engageant immédiatement avec la soudure fondue et s'y fixant fortement au fur et à mesure que la soudure se solidifie, cf. figure 5 où les pièces d'argent sont en place. Après la solidification de la soudure, un joint solide et hautement électroconducteur est formé. Il est possible que les pièces d'argent 6a, 6b soient pré-revêtues par la soudure avant d'être placées sur la soudure prévue sur l'aluminium.
 
Dernière édition:
EncoreUnPseudo
EncoreUnPseudo
Ouvrier
3 Oct 2016
380
Saint Etienne
Bonjour.
Effectivement, ça a déjà été évoqué de nombreuses fois, j'avais fait un post la dessus: https://www.usinages.com/threads/les-aventures-dun-noob-en-brasure-aluminium.116034/

Alors: Est-ce que c'est aussi solide que du TIG: Certainement pas, et ça n'a pas vocation à l'être. Ce n'est que de la brasure.
Est-ce que c'est de la merde: Non plus. J'ai fait l'essai et ça tient quand même pas mal. Evidemment, je n'irai pas réparer une aile d'avion avec ça.

Comme d'habitude, tout dépend du prix qu'on peut y mettre: 50€ pour un lot de baguettes et un petit chalumeau, 1000€ pour un TIG et son gaz. Le résultat n'est heureusement pas le même.
 
  • Réagir
Reactions: jms
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 043
MARSEILLE
Bonjour,
Décidément 2021 est l'année de JASON !!!
Trop tard, comme un abruti j'ai jeté mon poste TIG ! ...
JASON
 
EncoreUnPseudo
EncoreUnPseudo
Ouvrier
3 Oct 2016
380
Saint Etienne
@JASON : Ce n'est pas ce que j'ai dit: Ce n'est pas la même chose, pas le même prix, et pas le même résultat.
Et je ne dis pas que ça remplace le TIG, mais tout le monde ne soude pas l'alu tout les jours, et pour un bricolage ça fait le taff.
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 043
MARSEILLE
Bonjour,
@JASON : Ce n'est pas ce que j'ai dit: Ce n'est pas la même chose, pas le même prix, et pas le même résultat.
Et je ne dis pas que ça remplace le TIG, mais tout le monde ne soude pas l'alu tout les jours, et pour un bricolage ça fait le taff.
Je galège un peu maladroitement peut-être ?
Moi non plus je n'ai pas dit que ça remplaçait le TIG !!!
Relisez mon post.
Merci.
JASON
 
EncoreUnPseudo
EncoreUnPseudo
Ouvrier
3 Oct 2016
380
Saint Etienne
L'humour n'est pas toujours immédiatement détectable dans un post

images.jpeg
 
K
kawah2
Compagnon
25 Jan 2020
1 412
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 043
MARSEILLE
Bonsoir,
on doit interpreter ça comment?
Mais c'est une boutade !!!

Bonsoir,
(Ce sujet a déjà été évoqué sur ce forum il me semble ?)
Ces baguettes sont populairement connues sous le nom de "DURAFIX".
Mais maintenant tout le monde en vend sous des noms et marques différents.
Bien sûr ça vient de Chine...
Ce n'est pas vraiment de la soudure.
Mais ça rend bien des services (Montages d'essais, bricolage domestique, maquettisme, boucher des trous pour esthétique, etc...)

J'ai les deux :TIG COMMERCY 400 A et un paquet de baguettes DURAFIX ...

1609873978337.png


JASON
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 893
FR-55 Sud-Meusien
Ça vas, ça n’a pas dut être trop difficile de le jeter, y’a des roulettes :roll:
 
Haut