Appareil a retomber dans le pas parametrable

midodiy
midodiy
Compagnon
Quand on va rentrer le pas, le tour ne tournera pas, le codeur non plus.
Ensuite, on démarre le tour, la vis mere tourne, on est pas embrayé donc le codeur tourne.
On embraye, le codeur s'arrête de tourner, le micro garde en mémoire la position du codeur. C'est à partir de cette position qu'il va falloir faire des calculs...
 
V
vibram
Compagnon
bonjour a tous,
je vois un petit probleme a tout cela.
quand on rentre le pas dans "l'appareil", celui ci ne sais pas si on peut embrayer immediatement, les noix du trainard ne sont peut etre pas en face avec le pas de la VM.
il faut donc configurer (une fois pour toute) l'endroit du codeur ou on peut embrayer sans probleme.
Mon appareil conventionnel ne sait pas non plus, il faut juste prévoir un zéro quand on fait la 1ere passe au moment d embrayer
 
Dernière édition:
Mcar
Mcar
Compagnon
En fait, les cartes perforées remplaceraient les roues codeuses !

Il suffit d'embrayer et ensuite d'appuyer sur un bouton "init" par exemple.
en ayant rattrapé les jeux de fonctionnement si filetage à droite ou à gauche
 
V
vibram
Compagnon
en ayant rattrapé les jeux de fonctionnement si filetage à droite ou à gauche
L'appareil est juste la pour remplacer un appareil conventionnel qui fait souvent défaut sur nos machines, malheureusement il ne remplace pas les actions nécessaires de l'opérateur :)

J'ai trouvé ces roues codeuses en vente, à tester
 
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Compagnon
Bonsoir,
Pas eu le temps de répondre avant, mais je trouve le projet intéressant. Je serais partant quand je vais disposer d'un peu de temps car j'avais déjà dans ma liste des choses à faire le projet d'un modèle classique.
Là c'est moins d'usinage donc l'Arduino est une bonne solution qui évite les disques à changer en fonction des pas.
Le codeur sur le chariot oui sinon le principe sera différent et plus compliqué.
Alimentation : pourquoi pas à partir du transfo 24v ( ramené à 12v = pour la Uno ou la Mega 2560)
Les routes codeuses avec sortie BCD j'ai déjà utilisé c'est pratique la valeur est affichée en clair, et reste mémorisée même après coupure de courant. Les miennes avaient même un rétro-éclairage. Pour les pas métriques pas de souci, Mais pour les exotiques en pouce, ça va être plus compliqué: 1" 1/4 ce n'est pas dans la table BCD
Avec un afficheur plus de problème, accompagné d'un clavier sera même possible d'entrer. les nombres de dents les pas etc...
Je vous vois venir, si on coupe le courant ! Eh bien il suffit de mettre une mémoire, soit micro carte soit clef USB ou même une EEprom
L'électronique je la vois dans un boitier déporté à l'abri de l'huile de coupe et des copeaux. Le codeur en boitier étanche avec un petit traînard bien protégé.
A voir la faisabilité et la fiabilité d'une liaison optique.
Les cartes perforées on oublie, il faudrait en plus faire une perforatrice pour les programmer!:x
 
J
Jmr06
Compagnon
C'est intéressant, chacun a sa vision de la chose. Probablement en fonction de ses expériences et de ses besoins.
@albatros_del_sur , personnellement je verrais un système bien plus simple :
Un boîtier sur le traînard contenant :
- un pignon qui s'engraine sur la vis mère
- ce pignon entraîne le codeur
- le codeur est lu par un STM32
- le STM32 lit aussi les valeurs des roues codeuses et allume une led verte quand on est dans le pas.
- alimentation sur 3 piles 1,5V.
- un interrupteur de mise en marche.
Le tout doit contenir dans un volume équivalent à un boîtier d'un appareil à retomber dans le pas classique.

Le fonctionnement pour l'opérateur serait très simple.
- Il bascule l'interrupteur de mise en marche du boîtier ( une led verte "présence tension s'allume").
- Il met en claire, en mm, la valeur du pas à usiner sur les roues codeuses,
- Il effectue sa première passe normalement,
- pour la deuxième passe, il attend que la led verte "on est dans le pas" s'allume pour embrayer le traînard.
L'usage est donc encore plus simple qu'avec un appareil à retomber dans le pas classique.

La "magie" de la chose dans le poste suivant.
 
Dernière édition:
J
Jmr06
Compagnon
La "magie" du fonctionnement, tel que je le comprends.
Quand le traînard est embrayé, le codeur ne tourne pas. S'il est débrayé, la vis mère entraîne le codeur qui tourne.
Le STM32 fait bêtement les opérations suivantes :
- si codeur tourne pas, il allume la led verte et conserve en mémoire la position codeur.
- si codeur tourne, il lit la position codeur et, en fonction des valeurs sur les roues codeuses (ou sur les cartes perforées :wink: ) calcule en permanence si on est ou non dans le pas. Il allume la led verte que durant les instants où on est dans le pas.

Le calcul à effectuer n'est pas si simple. Il doit prendre en compte le ratio (pas vis mère / pas à réaliser) mais aussi considérer le jeu entre le demi-écrou et la vis mère. Et ce jeu doit est considéré dans un sens si filtage à droite, dans l'autre sens si filetage à gauche. La led verte doit s'allumer un petit peu en avance pour tenir compte du temps de réaction de l'opérateur mais pas trop tôt.
 
midodiy
midodiy
Compagnon
Serge, t'est trop fort, attention, tu vas casser quelques choses !
T'arrives à déplacer le traînard à la manivelle quand t'est embrayé?
 
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Compagnon
C'est intéressant, chacun a sa vision de la chose. Probablement en fonction de ses expériences et de ses besoins.
@albatros_del_sur , personnellement je verrais un système bien plus simple :
Un boîtier sur le traînard contenant :
- un pignon qui s'engraine sur la vis mère
- ce pignon entraîne le codeur
- le codeur est lu par un STM32
- le STM32 lit aussi les valeurs des roues codeuses et allume une led verte quand on est dans le pas.
- alimentation sur 3 piles 1,5V.
- un interrupteur de mise en marche.
Le tout doit contenir dans un volume équivalent à un boîtier d'un appareil à retomber dans le pas classique.

Le fonctionnement pour l'opérateur serait très simple.
- Il bascule l'interrupteur de mise en marche du boîtier ( une led verte "présence tension s'allume").
- Il met en claire, en mm, la valeur du pas à usiner sur les roues codeuses,
- Il effectue sa première passe normalement,
- pour la deuxième passe, il attend que la led verte "on est dans le pas" s'allume pour embrayer le traînard.
L'usage est donc encore plus simple qu'avec un appareil à retomber dans le pas classique.

La "magie" de la chose dans le poste suivant.
Bonjour
Bien sûr nos expériences sont différentes, c’est ce qui fait l’intérêt de nos échanges.
Par exemple tu parles du STM32 que je ne connais pas alors que moi j’explore encore les possibilités des Arduino qui sont innombrables. Je suppose que le STM32 est un autre micro contrôleur avec son langage propre.
Suivant tes connaissances tu sauras faire un programme plus ou moins compliqué qui sera aussi plus ou moins performant.
Mais il faut avant tout que l’ensemble réponde à ton besoin. Donc si tu ne fais jamais de filetage impérial, inutile de t’embêter avec ça. Le résultat sera plus simple à obtenir.
 
serge 91
serge 91
Lexique
Serge, t'est trop fort, attention, tu vas casser quelques choses !
T'arrives à déplacer le traînard à la manivelle quand t'est embrayé?
Ah, c'est pour ça que ma vis mère est usée !:smt013
Bon, d'accord, j'étais mal réveillé :rolleyes:
 
Philippe85
Philippe85
Apprenti
Par exemple tu parles du STM32 que je ne connais pas alors que moi j’explore encore les possibilités des Arduino qui sont innombrables. Je suppose que le STM32 est un autre micro contrôleur avec son langage propre.
Suivant tes connaissances tu sauras faire un programme plus ou moins compliqué qui sera aussi plus ou moins performant.
Pas très différent on peut même utiliser le même IDE. Plus de choix de modèles avec caractéristiques différentes, très bien pour des vitesses beaucoup plus rapides que l'arduino, des très basses consommations suivant modèles. Vraiment pas cher (en ce moment je débute avecun modèle très complet à 5€ pour un proto). Une particularité fonctionne en 3.3v.

Et accessoirement une boîte française qui fabrique les processeurs
 
coredump
coredump
Compagnon
Et accessoirement une boîte française qui fabrique les processeurs
Alors ca faut le dire vite... Je travaille chez leur concurent qui est une boite neerlandaise cotée a new-york et qui conçoit et fabrique un peu partout dans le monde (dont en france)...
 
tyros
tyros
Compagnon
Philippe85
Philippe85
Apprenti
Il y aurait les variables suivantes à prendre en compte dans le calcul:
1. pas de la VM
2. Nombre de dents de l'engrenage sur la VM
3. Nombre de pulses du codeur
4. Pas du filetage

Les 3 premieres variables n'ont pas besoin d'etre éditée apres un premier chargement du code donc on peut les charger au chargement du code et c'est tout.

Vibram,

Juste pour réagir, pour les 3ers nous n'avons pas tous de quoi charge le code et est ce que dans 3, 5 ou 10 ans on saura le faire.

C'est là qu'il faudrait pouvoir paramétrer (écran et menu) et le mémoriser dans l'eprom intégrée. Et du coup pas difficile de choisir un pas avec un menu pour tous les pas standards.
 
midodiy
midodiy
Compagnon
Pour les pas anglais, en général, il faut attendre 127 tours de vis mere...ça va etre long, il faudrait un afficheur qui decompte les tours de vis mère.
Pour l'affichage du pas anglais, on affiche le nombre de filet au pouce donc c'est faisable avec roue codeuse style 8, 11, 20....+ un inverseur metric/withwort...
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
Il allume la led verte que durant les instants où on est dans le pas.
Comme cela à été dit plus haut, mettre un affichage de "pré-alerte".
Le calcul à effectuer n'est pas si simple. Il doit prendre en compte le ratio (pas vis mère / pas à réaliser)
Ce qui importe, c'est le pas à réaliser et c'est soit le numérateur de la fraction (pas à réaliser/pas VM) (c'est ce que j'ai appris, et c'est cette fraction qu'il faut réduire au maximum) soit le dénominateur de la fraction inverse.
mais aussi considérer le jeu entre le demi-écrou et la vis mère.
Je ne vois pas en quoi le jeu influe sur la "retombée dans le pas" dès l'instant où l'on "démarre" le "comptage" avec la VM embrayée.
Le point le plus délicat (selon moi) est la réduction de la fraction pour en extraire le plus petit numérateur !
Autre point : le codeur ne tourne pas beaucoup (d'autant moins que le pignon a beaucoup de dents) et cela risque de poser problème pour les petits pas (sur ma réalisation, je comptais directement les dixièmes de tours de VM) !
Je suis avec intérêt.

Cordialement,
PUSSY
 
Philippe85
Philippe85
Apprenti
Le point le plus délicat (selon moi) est la réduction de la fraction pour en extraire le plus petit numérateur !

Une méthode simple de calcul à partir de la liste des nombres premiers (pas la peine depasser les 20 ou 30 premiers), si le modulo du numérateur et du dénominateur est nul on divise sinon on élimine le nombre premier de la liste des diviseurs. On recommence jusqu'à épuisement. On arrête si numérateur ou dénominateur est égal à 1 ou que l'un des deux est un nombre premier et ne divisé pas l'autre.
Sur un microcontroleur une boucle très courte.
 
J
Jmr06
Compagnon
Le point le plus délicat (selon moi) est la réduction de la fraction pour en extraire le plus petit numérateur
Ben, avec un micro, pourquoi vouloir faire comme avec des pignons ? Avec un microprocesseur, il n'y a pas besoin de réduire la fraction en nombres entiers. Un micro peut calculer en nombre fractionnaires ou même en flottants, selon le micro qu'on choisit.
Ça simplifie un peu les choses.
 
J
Jmr06
Compagnon
Je ne vois pas en quoi le jeu influe sur la "retombée dans le pas" dès l'instant où l'on "démarre" le "comptage" avec la VM embrayée.
C'est un peu une intuition, je ne suis pas certain de ce que je dis, mais il me semble que pour embrayer confortablement, il faut que la demi noix soit en face de la vis, avec autant de jeu d'un côté que de l'autre. Comme la référence est prise avec le jeu callé d'un côté, il faut bien prendre en compte le jeu de la noix sur la vis mère ?
 
J
Jmr06
Compagnon
Comme cela à été dit plus haut, mettre un affichage de "pré-alerte"
Je suis bien d'accord.
Si on en reste au led, il faudrait un petit "chenillard" (2 ou 3 led orange par exemple) avant que la led s'allume.
 
J
Jmr06
Compagnon
Autre point : le codeur ne tourne pas beaucoup (d'autant moins que le pignon a beaucoup de dents) et cela risque de poser problème pour les petits pas (sur ma réalisation, je comptais directement les dixièmes de tours de VM) !
Un codeur standard donne 4000 point par tour. Avec un pignon qui s'engraine bien sur la vis mère, il faudrait calculer si ça suffit.
Si c'est pas le cas, il faudrait un train d'engrenages multiplicateur.
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
Une méthode simple de calcul à partir de la liste des nombres premiers
C'est le point que je ne savait pas résoudre.
Peux-tu m'expliquer plus en détail (et aux autres aussi qui seraient comme moi !) ?
Un micro peut calculer en nombre fractionnaires ou même en flottants
Si Jmr06 veux bien éclairer ma lanterne pour la retombée dans le pas !
C'est un peu une intuition, je ne suis pas certain de ce que je dis, mais il me semble que pour embrayer confortablement, il faut que la demi noix soit en face de la vis, avec autant de jeu d'un côté que de l'autre.
Si l'on usine en direction du mandrin (jeu noix-VM "à gauche"), il faut embrayer "un peu" avant le "top".
Si l'on usine en s'éloignant du mandrin (jeu noix-VM "à droite"), il faut embrayer "un peu" avant le "top",
Ceci est indépendant du sens du filetage/taraudage (droite ou gauche) puisqu'un filetage (taraudage) à droite (à gauche) peut se faire dans un sens ou dans l'autre !

Cordialement,
PUSSY
 
midodiy
midodiy
Compagnon
Plutot que de faire calculer le micro, je pensais a un tableau dans le programme avec les valeurs deja calculées...
 
J
Jmr06
Compagnon
Et bien dis donc @PUSSY , je ne m'étais même pas rendus compte que je t'ai cité 4 fois dans 4 postes différents ! N'y voit pas un acharnement mais seulement l'effet de ma distraction ...

Il faut embrayer "un peu avant le top", on est bien d'accord, c'est pour cela que je pensais faire le top un peu en avance. C'est peut-être une mauvaise idée ? Si on veut effectivement allumer la led un peu avant le pas exact (quand le jeu écrou/vis mer est calé) il faut ajouter ou retrancher une petite valeur à la valeur calculée pour déclencher la led, selon qu'on tourne dans un sens ou dans l'autre. Dans le temps, effectivement c'est toujours "avant", mais pour les nombres, c'est + ou - . J'ai l'impression que mon explication est un peu embrouillée, mais je pense que tu as suivi !

Quant à éclairer ta lanterne, ce sera demain matin, si tu veux bien. Je pense prendre un papier et un crayon et tirer les formules de caculs. Si j'y arrive, cela éclaicira le problème, j'espère.

La suite à demain donc.
:smt039
 
Philippe85
Philippe85
Apprenti
C'est le point que je ne savait pas résoudre.
Peux-tu m'expliquer plus en détail (et aux autres aussi qui seraient comme moi !) ?
Rapidement vu l'heure.

Créer un tableau avec les n nombres premiers (sauf 1) 2, 3, 5, 7, 11, 13, 17, 19, 23, 29 ici les 10 premiers.

Créer une boucle ici de 1 à 10.
J'essaie de diviser numérateur et dénominateur par le 1e nombre premier si il y a un reste (modulo different de zéro) c'est que ce n'est pas divisible alors je supprime ce nombre premier.
Si divisible (reste égal zéro), j'essaie de diviser autant de fois que possible par ce nombre premier quand plus divisible je supprime le nombre premier.
Un petit test pour m'épargner du calcul si le numérateur ou le dénominateur est plus petit que le nombre premier que je viens de tester, je m'arrête (en fait le carré du nombre premier doit même suffire)
Si je m'arrête pas je passe au nombre premier suivant.

Suivant la plausibilité du plus grand numérateur ou du dénominateur possible, il suffit de mettre un nombre suffisant de nombre premier.

Un petit algorithme nocturne et en urgence, il faudrait que je vérifie le tout, mais l'idée y est.

En terme de temps de calcul moins d'une centaine de division soit sur un arduino pas rapide de l'ordre de la milliseconde et que au démarrage. Rien quoi.

Bonne nuit
 
Dernière édition:
J
Jmr06
Compagnon
Bon comme promis hier soir, voici comment je vois les calculs à effectuer par le microcontrôleur.

Voici tout d'abord les notations :
p = pas de la vis à usiner
m = pas de la vis mère
r = rapport entre le pas de la vis mère et la sortie du codeur. C'est à dire le nombre d'impulsions en sortie codeur pour 1 tour de vis mère si le trainard est à l'arrêt. Ou, à contrario, nombre d'impulsion si la vis mère est à l'arrêt et que le trainard se déplace de la longueur m, soit 1 pas de vis mère.
c = sortie codeur, c'est à dire le nombre d'impulsions comptées par le microcontrôleur.

Maintenant, voici l'algorithme de calcul :
Si le codeur ne tourne pas :
- mémoriser la valeur du compteur d'impulsion c0 = c
- allumer la led verte
Dès que le compteur tourne, on compte les impulsions et on calcule :
- x = (c - c0) . m / (p . r)
- e = E(x) partie entière de x
- si on tourne vers le trainard (c diminue) :
f = (e+1)-x
- si on tourne vers la contre pointe (c augmente) :
f = x - e
- si f > epsilon la led verte est éteinte
- si f < epsilon, on allume la led verte (on est quasiment dans le pas).

Donc pas besoin de calculs de réduction en nombre premier ou autres complexités de fractions entières. Tout ceci serait utile pour calculer le train d'engrenage de la lyre, mais pour l'appareil à retomber dans le pas, il n'y a aucun besoin, AMHA.

Dans les calculs ci-dessus, j'ai considéré que c augment lorsqu'on va vers la contrepointe, donc comme l'orientation habituelle de l'axe z du tour. C'est une pure convention, on aurait pu faire l'inverse.
La valeur de f peut être utilisé pour allumer des led de pré-alerte avant d'alumer la led verte indiquant qu'on est dans le pas.

Voila ma contribution. A vérifier, je ne suis pas immunisé contre les erreurs :spamafote:
 

Sujets similaires

DA l'Auvergnat
Réponses
6
Affichages
4 081
DA l'Auvergnat
DA l'Auvergnat
Plastik
Réponses
12
Affichages
2 393
Plastik
Plastik
Andoche
Réponses
149
Affichages
4 815
Andoche
Andoche
Bebeul
Réponses
46
Affichages
2 596
DA l'Auvergnat
DA l'Auvergnat
J
Réponses
88
Affichages
2 261
Jivé
J
pierremertus
Réponses
44
Affichages
2 805
midodiy
midodiy
Haut