Alimentation pont élévateur et démonte pneu avec VAR

  • Auteur de la discussion Alex-86
  • Date de début
A
Alex-86
Nouveau
23 Juin 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #1
Je vais essayer de vous exposer clairement ma problématique.

Comme je le disais dans ma présentation, j'ai en ma possession un pont Fog 449 b 2,5t (moteur 3 kW), j'ai également une machine démonte pneus automobile (moteur 0,55 kW) et enfin un variateur de fréquence Schneider ATV12HU40M3 (4 kW).
J'aimerai évidemment alimenter les deux premiers à l'aide du troisième.

J'ai d'abord fait une installation "à l’arrache" (comme le montre la photo ci-dessous) sur laquelle je branchais ma machine démonte pneu (après avoir couplé le moteur en triangle) tout simplement via la prise 3P+T.

20200623_182444.jpg


Dans un bon jour et après avoir lu quelques posts ça et là, j'ai réussi à bidouiller des réglages et tout me paraissait fonctionner "correctement".

Dernièrement, j'ai branché mon pont élévateur de la même manière et lors des essais à charge nulle ou moyenne (~700 kg) tout fonctionnait toujours "bien".

Or, j'ai récemment levé une voiture un peu plus lourde (~1600 kg), depuis le sol pas de soucis pour le lever à environ mi-hauteur quoique la vitesse semblait légèrement baisser à mesure que la montée s'effectuait. Mais une fois arrêté, impossible de redémarrer pour continuer la montée, fort heureusement la descente était toujours possible. J'ai d'abord cru que les courroies patinaient mais une fois le carter enlevé j'ai vu que ce n'était pas le cas.

C'est donc là que j'ai commencé à me gratter la tête. Je me suis d'abord rendu compte que comme un c** j'avais oublié de modifier le couplage du moteur vers du triangle (c'est maintenant corrigé).

En parallèle j'ai re-parcouru quelques sujets sur le forum, et bien que je me doutais qu'en termes de sécurité mon "installation" du VAR n'était certainement pas idéale, j'ai finalement cru comprendre qu'elle pourrait aussi être néfaste pour la durée de vie du variateur.

Est-ce le cas ? Si oui comment pourrais-je raccorder mes deux machines de la manière la plus simple possible, c'est-à-dire en changeant le moins possible l'existant et en jouant astucieusement sur les paramètres du VAR ?

Pour info la chaine de commande du pont a semble-t-il été modifiée (retrofitée ?) par rapport à l'origine, et à mon avis un bon moment avant que je l'achète à son ancien propriétaire. Elle se compose des éléments suivants dans l'ordre et câblés en série depuis le moteur jusqu'à la prise 3P+T (raccordée sur les sorties U V W du VAR) :

- Le moteur

20200622_193044.jpg


- Une interrupteur (?) à 3 positions relié à un câble de sécurité mécanique qui coupe l'alimentation de 2 des 3 phases lorsque la tension du cable baisse ou augmente au delà d'un certain seuil, c'est à dire lors d'une différence de hauteur trop importante entre les chariots de chaque colonne (suite à la rupture d'un écrou porteur ou de la chaine par exemple).

20200623_145222.jpg


20200622_193302.jpg


- Un contacteur tournant (?) à 3 positions (neutre, montée, descente) qui doit être maintenu à la main et qui est repoussé au neutre par une bielle située à l'intérieur de la colonne motrice lorsque le chariot arrive en butée haute ou basse.

20200623_192132.jpg


20200622_193925.jpg


20200622_193839.jpg


- Un disjoncteur moteur Télémécanique GV1-M14 (voir photo ci-dessus) réglé à une valeur qui m'est inconnue.

- Et enfin un sectionneur (?) 2 positions pour la coupure générale du coffret me semble-t-il, lui même cablé à la prise 3P+T par mes soins.

20200623_192036.jpg


20200623_191929.jpg


- Pour la machine à pneu, il y a seulement le même genre de contacteur tournant que pour la montée/descente du pont mais pour faire tourner le plateau dans un sens ou dans l'autre.

Voilà, désolé pour le pavé à défaut d'être synthétique j'espère au moins avoir été exhaustif. Désolé également pour les éventuelles fautes de vocabulaire technique, comme vous l'avez compris je ne suis pas un cador en électrotechnique...

Merci d'avance pour votre aide.
 
M
Macfun
Apprenti
5 Juin 2020
51
Sud de Bruxelles
Si j'ai bien compris, tu fais du triphasé 230V à partir du 230V mono ?

Autant la machine à pneu ça pourrait aller, autant j'ai un doute sur la puissance suffisante de ton installation 230V mono pour les 3kW en triphasé.
en plus, le triphasé produit n'a pas une belle sinusoïde ...
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
699
Bonjour, si initialement le pont fonctionnait SANS variateur, ce sont des contacteurs qui mettent, coupent le courant, les interrupteurs, poussoirs, fin de course et autres alimentent les bobines....
Avec un variateur, toute la commande arrive sur le Variateur, on n'a plus besoin de contacteur pour couper le courant.
Si on coupe le courant coté charge, donc coté sortie du variateur, on va l'abimer.
La demande d'arret se fait en amont, le VAR recoit une demande de coupure, c'est lui qui coupe coté puissance.

J'ai lu : on monte, arrête au milieu.... ca ne repart pas , si on a coupé le courant entre le VAR et le moteur, c'est logique : le variateur s'est mis en sécurité : la coupure de la charge a fait une alarme

J'ai vu le montage "à l'arrache" ; si on débranche une prise de courant, puis met un autre appareil, donc une autre prise, si le VAR reste alimenté, il ne va pas aimer la coupure,
Il serait préférable qu'il y ait autant de prises que d'appareils, donc 3 prise femelles, et on pourra faire fonctionner l'appareil le plus puissant.... ajouter, puis enlever un petit qui consonne peu ; attendu qu'il y a toujours un appareil qui est branché et consomme du courant.

Certins var n'acceptent pas les coupures de la charge, le tien, je ne sais pas.... il faut voir la dicumentation
 
G
guy34
Compagnon
4 Mar 2010
4 205
nord montpellier
bonjour ,
le plus logique est de monter ton var pour le pont , avec les commandes sur le circuit des commandes ( petits cables informatiques ) et le circuit puissance direct sur le moteur :
pour les pneus , le mieux est un deuxième var ; sinon , faire un biberonnage sous le gros var en mettant un disjoncteur de limitation pour le petit moulin ; mais il faudrait en plus bidouiller les commandes venant du pont pour avoir une liberté de service pour les pneus ......
c'est compliqué , demande de la compétence , augmente les risques de pannes et pour tout dire ne vaut pas le coup ;
donc 2 var
A+++
 
A
Alex-86
Nouveau
23 Juin 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonjour, si initialement le pont fonctionnait SANS variateur, ce sont des contacteurs qui mettent, coupent le courant, les interrupteurs, poussoirs, fin de course et autres alimentent les bobines....
Avec un variateur, toute la commande arrive sur le Variateur, on n'a plus besoin de contacteur pour couper le courant.
Si on coupe le courant coté charge, donc coté sortie du variateur, on va l'abimer.
La demande d'arret se fait en amont, le VAR recoit une demande de coupure, c'est lui qui coupe coté puissance.
Bonjour MRG-NK et merci pour ta réponse.
Oui auparavant il était raccordé directement au réseau tri 380v du garage auquel je l'a acheté.

J'ai lu : on monte, arrête au milieu.... ca ne repart pas , si on a coupé le courant entre le VAR et le moteur, c'est logique : le variateur s'est mis en sécurité : la coupure de la charge a fait une alarme
Alors non, je n'ai pas d'erreur du VAR entre deux mise en rotation moteur, donc suite à une coupure. Le moteur du pont ne repart pas en montée mais c'est une question de puissance insuffisante, pour la descente il repart très bien sans que j'ai à redémarrer le VAR. Pour le démonte pneu, je n'ai aucun soucis entre deux arrêts du moteur.

J'ai vu le montage "à l'arrache" ; si on débranche une prise de courant, puis met un autre appareil, donc une autre prise, si le VAR reste alimenté, il ne va pas aimer la coupure,
Il serait préférable qu'il y ait autant de prises que d'appareils, donc 3 prise femelles, et on pourra faire fonctionner l'appareil le plus puissant.... ajouter, puis enlever un petit qui consonne peu ; attendu qu'il y a toujours un appareil qui est branché et consomme du courant.
Non justement je me contrains à couper le VAR avant de changer de débrancher la machine dont je ne me sers plus et de brancher la machine dont je vais me servir. Car ça me semble logique que ce genre de matériel n'aime les branchements "à chaud".

Le problème avec ces deux machines c'est qu'aucune ne consomme en permanence. Par défaut elles ne tournent pas (contrairement à des machines d'usinage) et on demande des mise en rotations finalement assez courtes et relativement peu fréquentes (toujours comparé à des machines).

Certins var n'acceptent pas les coupures de la charge, le tien, je ne sais pas.... il faut voir la dicumentation
Je ne sais pas, comment cela pourrait-il être formulé dans la doc ? Je vais potasser un peu pour voir...
Mais après il y a peut-être une nuance entre le fait qu'il "accepte" des coupures de la charge et le fait que sa durée de vie n'en soit pas affectée ?
 
Dernière édition:
A
Alex-86
Nouveau
23 Juin 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #6
bonjour ,
le plus logique est de monter ton var pour le pont , avec les commandes sur le circuit des commandes ( petits cables informatiques ) et le circuit puissance direct sur le moteur :
pour les pneus , le mieux est un deuxième var ; sinon , faire un biberonnage sous le gros var en mettant un disjoncteur de limitation pour le petit moulin ; mais il faudrait en plus bidouiller les commandes venant du pont pour avoir une liberté de service pour les pneus ......
c'est compliqué , demande de la compétence , augmente les risques de pannes et pour tout dire ne vaut pas le coup ;
donc 2 var
A+++
Bonjour Guy et merci pour ta réponse.

Je pensais à peut-être garder le seul VAR pour les deux machine avec ma prise femelle 3P+T en intercalant une sécu (disjoncteur ?) entre la sortie puissance du VAR et la prise.

Puis faire 2 câblages pour les commandes venant du pont d'une part et du démonte pneu d'autre part. Et quand je me sers d'une machine je branche puissance et commande de celle-ci et j’intervertis pour utiliser l'autre. Vu la fréquence à laquelle j'utilise le démonte pneu je peux me permettre de perdre 10s de temps en temps...

Mais les commande du VAR sont en 24V si j'ai bien compris la doc et les commande actuelles montée/descente du pont et rotation du plateau du démonte pneus sont prévues pour du 220/380v donc cela va m'obliger à les changer non ?
 
punchy
punchy
Compagnon
3 Déc 2007
1 587
Bordeaux
tu peux garder les même contacteurs
le courant qui va circuler sera tres faible en 24v donc pas de soucis
qui peut le plus peut le moins
 
A
Alex-86
Nouveau
23 Juin 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #8
Ok, merci pour l'info.
J'avais un doute étant donné leur dimensionnement pour des puissances plus élevées, que sous une tension plus faible les fronts d'ouverture ou fermeture du circuit ne soient pas assez francs pour être bien détectés par les entrées du VAR.
 
Vilozorro
Vilozorro
Compagnon
21 Mai 2018
685
Bonjour
Il y a une grosse différence de puissance entre les deux machines. Le paramétrage du variateur ne sera forcément pas le même.
Le variateur Schneider est capable de s'auto-adapter ?

Sinon, tu peux régler le variateur pour le pont, et l'utiliser pour la machine à pneus avec un moteur 2,2 ou 3kw tournant à vide en parallèle. Le variateur verra l'équivalent d'un moteur d'environ 3kw sous faible charge, ça ne devrait pas lui faire une grosse différence par rapport au pont.

Mais un second variateur pour la machine à pneus serait une solution plus propre, et peu coûteuse dans cette gamme de puissance
 
Florent07
Florent07
Ouvrier
3 Jan 2019
357
FR-07
Personnellement j’achèterai un deuxième variateur qui servirait uniquement pour la machine à pneus comme ça les deux variateurs seraient configurés une bonne fois pour toute et tu pourrais câbler des éléments de la chaîne de sécurité des machines directement sur ces derniers.
 
A
Alex-86
Nouveau
23 Juin 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #11
Ok, je prends bien note et je vais suivre vos recommandations.

Je trouvais dommage de "gaspiller" un deuxième VAR, bien que ce ne soit pas une question de prix car j'ai vu que d'occasion j'aurai moyen de trouver du bon matos autour dans les 50/100€.

Mais déjà que mon premier VAR ne fonctionnera pas de façon très intensive, alors en avoir un deuxième pour qu'il fonctionne moins d'une demie heure par mois ça me fait un peu mal au cœur.

J'avais espoir de trouver un compromis de programmation, en ayant par exemple qu'à re-paramétrer la fréquence de sortie (grâce à la molette en façade) en fonction de la machine utilisée.

Enfin bon, vous semblez assez "unanimes" sur la question donc ce doit être la solution la plus évidente. La planète ne nous remerciera pas...
 
C
cancer49
Apprenti
20 Déc 2019
172
bonjour "MRG-NK"
- tu n'as pas de chance avec ton 449 !! tu es tombé sur une série qui a un circuit de commande de " M...E""!!! : les fins de courses ainsi que le comutateurs coupent la puissance et non la bobine d' un contacteur ce qui est néfaste ,parait-il pour un variateur ( prends conseils auprès des autres membres ,car en matière de variateur je n'ai aucune expérience !)
- pour le redémarrage en charge à mi-hauteur la sur-intensité de démarrage est très importante surtout si ton véhicule est mal équilibré sur les bras du pont , de plus,dans ce cas, après une période d 'arrêt en charge il apparaît un phénomène de collage des patins de guidage sur les colonnes générant un effort supplémentaire -
- pour conclure l'alimentation d'un pont élévateur à vis ,en mono avec un variateur , est assez compliquée ,
- et surtout pas de "mitraillage" "montée/descente" pour positionner comme le fond si bien certains garagistes pour ne pas utiliser de "vérin lève-boîte"
-il y a plusieurs posts sur les différents forums d'opérations réussies essaies de retrouvé les membres pour affiner ton montage
- bon courage !
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
699
Bonjour, un point inintéressant soulevé par CANCER49 : si on commence en bas, pas besoin de frein pour bloquer la machine... donc le moteur consomme peu de puissance.
A l'inverse, vouloir monter quand on est en position intermédiaire, il faut en plus vaincre les frottements dus aux patins servant à sécuriser la charge.... plus la charge.
Cela peut expliquer que tenter une seconde montée ne marche pas.

Un autre point : comment est actionné le système de frein par patin ?
Je suppose si coupure alim moteur, on bloque.
Si le patin libère sa contrainte quand on alimente le moteur, a priori, le variateur peut aussi gérer.
Si le patin a sa propre alimentation, donc différente de celle du moteur...il faudra voir comment faire pour l'alimenter quand on coupe le courant sur le moteur.
Dans ce cas, il faudra repenser le cablage, alors qu'avant il était plus simple, sans variateur.

Si techniquement on peut mettre 2 charges sur le même variateur ; la grosse comme principale... et la petite charge en secondaire ; il me parait plus sage d'avoir un variateur pour chaque machine.
On pourra ainsi mieux gérer chaque machine.
Au point de vue normalisation, sécurité, c'est plus convenable.
 
C
cancer49
Apprenti
20 Déc 2019
172
-Bonjour à tous
- il n'y à pas de frein d'origine sur ce modèle la non réversibilité des vis ,le frottement des patins de guidage , et la transmission à chaîne son
censés suffire à empêcher la descente ( certains modèles sont effectivement équipés de dispositifs de freinage )
- ne pas oublier de lubrifier les passages des patins de guidage , veiller à ce que les "pinceaux huileurs " soient bien en place , et que les pieds de colonnes soient remplies d'huile propre ( fog 4498023 de préférence ;85W140 à la rigueur mais usure des écrous + rapide )
 
M
MRG-NK
Compagnon
2 Fev 2019
699
Bonjour, merci CANCER 49 pour cet éclairage,
donc je suppose : la charge sur le sol moins de frottement, car le poids repose (en partie) sur le sol
Alors qu'en position intermédiaire, tout le poids s'exerce sur la mécanique.
Je ne vois pas autre chose qui explique la différence.
 
Haut