35NCD16 propriétés mécaniques

rabii
Nouveau
9 Juin 2019
2
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Je n'ai pas une grande idée dans les choix des matériaux d'une façon générale mais je dois trouver les propriétés mécaniques du 35NCD16 en sachant que je n'ai que sa dureté d’après le fournisseur (50 HRC).

Est-ce-que quelqu'un peut m'aider s'il vous plait ?
Je vous remercie.
 
Vilozorro
Ouvrier
21 Mai 2018
385
Bonjour
les infos sont dans le doc.
Justement non... Ce doc est très sommaire, c'est indicatif mais je n'appelle pas ça une fiche matériau.

C'est un acier hyper courant, tu dois pouvoir trouver sa fiche sur les sites des aciéristes (voir du côté de Thyssen krupp, Arcelor mittal etc, avec la nouvelle dénomination 35NiCrMo16)
 
Dernière édition:
yvon29
Compagnon
31 Juillet 2012
3 112
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour
Ah oui bien sûr....
Tu auras de la chance si tu trouves...


Tu ne trouveras sûrement rien sur le cisaillement... je pense que ça n'existe pas...
Prends tes cours des RDM et fais un calcul des contraintes principales ( chercher sur le web ).
Tu auras les maxi et mini pour chaque point de calcul ( le cisaillement se trouve dans un état de contrainte bidirectionnel: état plan, en 3D c'est pareil )

Il est possible d'avoir de la compression dans les deux directions, par contre le cisaillement n'a pas de sens...

Dans le calcul de résistance on considère la contrainte équivalente de Von Mises ( chercher sur le web...) qui prend en compte le cisaillement...

Je pense que je n'ai jamais vu ni entendu parler de limites élastiques en compression.
Lorsque la limite élastique est dépassée en compression on se trouve en présence d'un phénomène d'effondrement...

Si tu veux approfondir , tu peux affûter tes éléments finis...
 
g0b
Compagnon
20 Janvier 2014
1 269
Je ne suis pas trop d'accord avec ce que dit @yvon29 ...

Dans le cas d'une poutre, imaginons que l'on ait 1 effort vertical vers le bas appliqué sur le dessus de la poutre, et un effort vertical vers le haut appliqué sur le dessous de la poutre (dans le même plan axial, on met donc de coté la torsion).
Il y a trois cas possible :
- soit ils sont dans le même plan vertical (c'est une contrainte de type (traction-)compression)
- soit ils sont dans deux plans verticaux très éloignés l'un de l'autre (c'est de la flexion, ce qui est équivalent à de la traction-compression autour de la fibre neutre)
- soit ils sont dans deux plans verticaux non confondus, mais proches l'un de l'autre. Là, c'est du cisaillement.

Dans les deux premiers cas, c'est la limite élastique en traction/compression qui va servir à déterminer la contrainte maximale acceptable.
Dans le dernier, on ne satisfait pas les hypothèses de la théorie des poutres (= la RDM "à l'ancienne'), mais il y a quand même un moyen de s'en sortir. Il y a une formule simple (qui fait intervenir le rapport entre la limite élastique à la traction et celle à la compression) qui permet de trouver la limite élastique en cisaillement à partir de Re.
En pratique l'ordre de grandeur va de 0.5*Re pour les aciers doux à 0.8*Re pour les aciers durs (comme le 35NCD16).

PS : le critère de Von Mises n'a pas grand chose à voir avec tout ca et s'applique à tous les types de contraintes.
 
Dernière édition:
g0b
Compagnon
20 Janvier 2014
1 269
J'ai bien trouver ce document. Mais pouvez vous me renseigner comment savoir la limite élastique en trac/comp et la limite élastique en cisaillement à partir de ce document ?
La limite elastique en traction, c'est Re.
La limite en cisaillement, cf mon post ci dessus.

Ceci dit, si ton 35NCD16 a une dureté de 50 HRC, c'est qu'il est trempé, et les données des fiches ne sont pas forcément pour cet état. donc prudence.

Par exemple :
https://www.thyssenkrupp-materials.fr/media/products_4/7488_fr.pdf
La résistance Re donnée est pour un état recuit à 269 HB soit environ 26 HRC !

C'est pour un exercice scolaire ou pour une application sérieuse ?
 
Dernière édition:
g0b
Compagnon
20 Janvier 2014
1 269
Je m'explique sur Von Mises (je me suis mal exprimé).
Le critère de Von Mises permet à partir de l'ensemble des contraintes (traction, cisaillement, ...) en un point d'un matériaux de savoir si on est toujours dans le domaine élastique (ou si on est rentré dans le domaine plastique). Mais il ne permet pas de calculer une contrainte (de cisaillement ou autre). C'est juste comme son nom l'indique un critère. Donc je ne vois pas en quoi ça peut répondre à la question initiale (mais je peux bien sûr me tromper :) )
 
Vilozorro
Ouvrier
21 Mai 2018
385
Tu ne trouveras sûrement rien sur le cisaillement... je pense que ça n'existe pas...
Si, ça existe, les valeurs sont toujours un peu plus faibles qu'en traction.
Ça doit dépendre des conditions de test (normées)

La limite élastique en compression par contre, c'est la même qu'en traction. Il faut juste tenir compte de la variation de section (qu'on retrouve avec le coef de Poisson - également précisé sur une fiche matière digne de ce nom)
 
g0b
Compagnon
20 Janvier 2014
1 269
La limite élastique en compression par contre, c'est la même qu'en traction. Il faut juste tenir compte de la variation de section (qu'on retrouve avec le coef de Poisson - également précisé sur une fiche matière digne de ce nom)
Euh désolé, mais non...
La limite élastique en traction n'est pas la même qu'en compression pour les matériaux en général (et pour les aciers en particulier), cf mon post ci dessus. C'est juste qu'en général c'est surtout la traction qui nous intéresse, donc on en parle assez peu.
Et en ce qui concerne le coefficient de Poisson, je ne suis pas sur de comprendre ce que tu veux dire (variation de section ?).
Ceci dit, le coefficient de Poisson a un éventuel rapport avec la discussion initiale puisqu'il donne le module de cisaillement à partir du module d'Young (module de traction donc). Mais comme tous les aciers ont grosso modo le même coefficient de Poisson et le même module d'Young...
 
Dernière édition:
Vilozorro
Ouvrier
21 Mai 2018
385
en ce qui concerne le coefficient de Poisson, je ne suis pas sur de comprendre ce que tu veux dire (variation de section ?).
Quand l'éprouvette (ou autre pièce) se déforme dans le domaine élastique, sa section varie : la contrainte doit être recalculée en conséquence. Si on ne considère que la section de la pièce au repos, la mesure est faussée. C'est simplement ce que je voulais dire
 
g0b
Compagnon
20 Janvier 2014
1 269
Si j'étais taquin, je te dirais que ça peut durer longtemps comme jeu... si tu recalcules la contrainte avec la nouvelle section, la contrainte change, donc la section, donc la contrainte, etc etc... En pratique, bien sur, on considère que la section ne change pas quand on reste dans le domaine élastique. La variation de section est tout à fait négligeable.

Vu que pour les aciers, le module d'Young est à la louche 1000x plus grand que les contraintes, ça veux dire que les allongements longitudinaux sont de l'ordre de 0.1%, et vu que le coeff de Poisson est de 0.3, les rétrécissements transversaux de 0.03%... autant dire que ça serait de la sérieuse tétracapillosection que de prendre en compte la variation de section pour calculer les contraintes !
 
Dernière édition:
Haut