1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Tom.B : une bizarrerie venue d'ailleurs

Discussion dans 'Présentation' créé par Tom.B, 12 Septembre 2014.

  1. Tom.B

    Tom.B Nouveau

    Messages:
    5
    Inscrit:
    12 Septembre 2014
    Tom.B : une bizarrerie venue d'ailleurs
    Salut à tous,

    ça fait un bail que je trifouille sur ce forum et je me décide enfin à m'y inscrire, parce que pour le coup j'ai des questions à poser à nos amis les fondeurs.

    Etant un utilisateur de forums divers et avariés, je sais qu'une bonne présentation est quand même indispensable pour savoir qui est qui et qui fait quoi, ce que je vais essayer de faire au mieux ici :wink:

    Alors, pour le kes'c'esqui k'es'c'estquoi? Bah je vais commencer par me présenter dans un ordre assez chronologique :

    2-3 machins anecdotiques dans mon enfance :
    Premier appareil électronique démonté à l'âge de 5 ans (mais je n'avais pas encore toutes les capacités pour faire la manip dans l'autre sens, donc forcément ça n'a pas plu des masses à mes parents)
    Premier choc électrique de 300V au démontage d'un appareil photo à 6 ans (et ça fait bizarre quand la main dit "non je t’obéis plus")
    Et enfin, premières bévues avec la haute pression (CO2 - 60bar) à l'âge de 12 ans

    En somme tout allait bien dans le meilleur des mondes jusque là...

    Bref, comme tous les gamins je suis allé au collège et c'est vers par là que l'histoire à commencé.
    Étant très doué pour les cours en 3e (ahem), on m'a proposé de continuer sur un BEP ou un CAP ce qui à l'époque m'a valu les félicitations et la reconnaissance de mon entourage, mais c'est pas très grave.
    Donc j'ai fait le tour des BEP et des CAP qu'on nous proposait au collège et étant très intéressé par la physique/chimie à l'époque une conseillère m'a dit "hey, un CAP pâtisserie ça colle à ton profil".
    Mais bref, je suis tombé sur un lycée qui faisait le BEP MPMI (métiers de la production mécanique informatisée) et là, un rayon de lumière biblique est sorti des portes entrebâillées d'une CNC (pour ne pas trop exagérer non plus)

    Donc en clair, je me suis dit: "mais bor*** c'est trop bien ce métier", donc je me suis inscrit dans ce lycée pour ce BEP.
    Là bas j'ai appris à faire du fraisage et du tournage (traditionnel et numérique) ayant rapidement compris le potentiel qu'avaient ces machines. J’ai aussi appris le dessin industriel, qui ne me passionnait franchement pas trop à l'époque, par contre j'avais vite compris que la CAO allait de pair avec l'usinage, et j'en ai fait tous les jours pendant ces deux années. J’ai aussi commencé à m'intéresser au soudage et à l'airsoft, mais c'est une autre histoire.
    Donc en gros j'ai passé deux ans à un rythme d'environ 16h d'atelier. Et bien sûr j'ai fait un paquet de trucs, en gros on était une bande de trois potes assez bricoleurs, on torchait les exercices en 4 à 8h et après on faisait nos projets persos sur le temps qu'il restait.
    Du coup je trouvais l'usinage génial, mais je me voyais mal bosser là dedans, vu que c'était en gros rentrer pièce -> bouton vert -> sortir pièce et pas beaucoup plus de perspectives...
    Mais dans ce BEP on avait un module de modelage, et la fonderie c'était un machin qui me plaisait bien: ça fait des grosses flammes, ça bourrine des rayonnements dans tous les sens, :supz:

    Donc quand est venue la sélection (pas) naturelle du choix de l'orientation pour l'année suivante, j'ai décidé de faire un Bac pro Technicien Modeleur (contre l'avis de mes profs d'usinage, la pâtisserie quoi)
    Et là je me suis retrouvé dans une mini classe avec très peu d'élèves. C'était cool , il y avait une bonne ambiance , et du coup c'était presque du cours particulier.
    C’est là pendant ces deux ans que j'ai appris les techniques de moulage au sable et de fabrication de modèles de fonderie.
    Mais en bac pro, il y a deux stages de deux mois à faire, et comme le modelage en France c'est un peu la mort (surtout en bac pro et en région parisienne), on avait un peu le choix tant que ça touchait vaguement à des techniques apparentées à ce qu'on faisait en cours.
    Donc le premier stage, j'ai fait de la maquette architecturale (à priori rien à voir, mais mine de rien là dedans on apprend à faire beaucoup avec pas grand chose)
    Le second par contre je l'ai fait dans un gros bureau d'études pour la réalisation d'essais bien bourrins, qui m'a vachement plu (il y avait de l'usinage, du soudage, de la chaudronnerie dans les machins que je concevais) et j'ai discuté avec un apprenti qui faisait un BTS Conception de Produits industriels.
    Comme ça m'avait plu, j'ai décidé de faire ça.

    J’ai postulé dans un paquet d’écoles, et j'ai été retenu dans une, en apprentissage bien sûr.
    C’est pendant de BTS que j'ai commencé à bouffer des maths et de la physique à la pelle. Et j'ai rapidement fait la corrélation entre CAO/usinage/dessin industriel et calcul, donc ça me plaisait bien.
    j'ai bossé dans une boite qui faisait des grosses pièces de fonderie avec plein plein de newtons dans tous les sens , donc j'ai fait plein de calcul par éléments finis par la même occasion.
    En parallèle je continuais à bosser sur des projets personnels, mais avec une approche beaucoup plus pragmatique.
    Bref, comme je voulais continuer sur un cursus ingénieur, que je m'en sortais assez bien en BTS et que mon école en proposait, j'ai continué sur ce type de cursus.

    Donc en dernier, j'ai fait mon cursus d'ingénieur, là pour le coup c'est beaucoup plus de théorie dans la partie physique, et surtout un champ beaucoup plus large (management, finance ...).
    J'ai travaillé dans une entreprise automobile (une des deux en fait), et comme j'étais ingénieur, je n’avais plus un statut de technicien "spécialisé" et je me suis retrouvé à faire de la mécanique des fluides pendant deux ans (avec les simulations et tout et tout) et j'ai fait de l'innovation (et comme ici c'est un gros forum, pas la peine de me demander pour laquelle des deux boites j'ai bossé :mrgreen: )

    Et en dernière année, j'ai découvert un autre machin génial qui balance de la lumière biblique de par delà les montagnes jusqu'aux confins de l'univers, c'était les hackerspace.
    Alors rien à voir avec le piratage informatique, un hacker dans le sens anglophone du terme, c'est un type qui fait de la récup' (pour faire simple, en fait c'est plus un type qui veut savoir comment un truc marche, qui généralement en démonte un paquet, observe et fait d'autres choses choupinettes avec ce qu'il a récupéré).
    Et un des trucs assez spécifiques avec ces hackerspace, c'est que la grande majorité de ce qu'on y fait est open-source ou open-hardware, donc librement utilisable pour les particuliers.
    Donc je me suis inscrit dans un hackerspace et c'est là que j'ai commencé à faire de la fonderie.
    On a commencé avec du chauffage à coups de ventilo de pc et de charbon contenu dans des briques réfractaires -> ça chauffe chaud patate, mais bor*** ça part vite le charbon! Et en hiver c'est fini les barbaques...
    Donc on a commencé à faire un brûleur à gaz très sophistiqué à base de boites de conserve et de sèche cheveux -> ça chauffe patate aussi, mais le gaz ça part vite
    Entre deux on a fait un paquet de prototypes, on a trouvé des briques top-moumoute, on a développés nos propres matériaux réfractaires, ce qu'on fait toujours en ce moment d'ailleurs, mais c'est pas le sujet ici :-D
    et enfin, on a commencé à se poser la question "un brûleur au fioul ce serait juste pas carrément mieux en fait", et c'est à ce moment qu'on a acquis des creusets .
    comme le fournisseur du creuset est incapable de nous dire si il va tenir aux interactions thermochimiques avec le fioul, on a fait un prototype de four pour tester sur des creusets plus petits, et valider pour quand on en fera un plus gros.

    on a un peu exclu le chauffage électrique par induction, parce que mine de rien faire des grosses lignes de champ magnétiques à côté d'appareils électroniques sensibles (entre autres) ça nous semblait pas très approprié.
    par contre on n'a pas exclu le chauffage ohmique :wink:

    accessoirement en ce moment je me met à étudier la thermochimie, notamment en combustion afin d'améliorer les brûleurs qu'on fabrique, vu que la combustion ça peut faire des résidus bien crades (des formaldhéydes entre autres)

    donc voilà, vous avez une bonne synthèse de ce que j'ai fait, mais pas trop succinte non plus.

    à bientôt sur le forum
     
  2. jajalv

    jajalv Administrateur

    Messages:
    11 436
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Rhône-Alpes-Auvergne
    Tom.B : une bizarrerie venue d'ailleurs
    Bonjour et bienvenue parmi nous.

    Vous allez intéresser nos spécialistes en fonderie !
    N'hésitez pas à vous documenter et à poser vos questions dans les rubriques concernées.
    Et à apporter votre aide dans la mesure du possible.

    A bientôt sur le forum.

    jajalv
     
  3. fredcoach

    fredcoach Compagnon

    Messages:
    621
    Inscrit:
    11 Janvier 2013
    Localité:
    Hautes Alpes
    Tom.B : une bizarrerie venue d'ailleurs
    Salut Tom,

    bienvenue parmi nous.
    Et encore, tu as omis tes avancées dans d'autres domaines, comme l'impression 3D!
     

Partager cette page