1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

stabilité dimensionnelle

Discussion dans 'Imprimantes 3D' créé par phil135, 18 Juillet 2014.

  1. phil135

    phil135 Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    15 Septembre 2012
    Localité:
    france, essonne, nord
    stabilité dimensionnelle
    bonjour

    avec un collègue on pense à un investissement dans une imprimante 3D, mais pour faire des pièces qui devront vivre un peu sur la durée, supporter de passer du temps sur le terrain...

    peut-on considérer que les pièces obtenues sur une imprimante 3D soient géométriquement stables ?
    ou est-ce que si elles passent un après-midi dans une voiture garée au soleil elles ressortiront vrillées ?

    avez-vous un retour d’expérience ?

    merci
     
  2. jluc42

    jluc42 Apprenti

    Messages:
    99
    Inscrit:
    6 Avril 2014
    Localité:
    confluent de 3 rivières : Rhone, Saone & Beaujolai
    stabilité dimensionnelle
    dépend fortement de la matière. le procédé ne crée pas trop de contrainte interne si on utilise un plateau chauffant.

    Le PLA n'est pas stable. Le PC moyennement.
    L'ABS est stable, en particulier si on fait une finition aux vapeurs d'acétone.
    Le mieux est le nylon, qui sera aussi stable que la pièce équivalente injectée.

    Maintenant l'intéret de l'imprimante 3D, c'est que meme si la durée de vie des pièces est reduite par rapport à la pièce injectée équivalente, il est facile d'en réimprimer une
     
  3. phil135

    phil135 Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    15 Septembre 2012
    Localité:
    france, essonne, nord
    stabilité dimensionnelle
    facile, oui et non
    déjà si on sort un équipement de son placard et qu'on constate qu'il faut refaire des pièces ça veut dire que la notion de matériel prêt à l'emploi a disparu , en plus la pièce va peut-etre imposer d'en démonter d'autres avant d’être accessible.
    si on a fait 500km et que le constat est en sortant le matériel sur terrain pour s'en servir ça nous fera une belle jambe que la pièce soit "facile à refabriquer"

    pour changer une pièce -par exemple de support- dans un équipement opto-électronique il va falloir déconnecter et reconnecter des choses. d'où ensuite repasser par les procédures de test et peut-etre réglage. comme on est sur du matériel unitaire ces procédures ne sont pas automatisées ... sympa
     

Partager cette page