1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Questions/usinage

Discussion dans 'Fraisage' créé par NohaNoha, 22 Juin 2015.

  1. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions/usinage
    Bonjour,
    Je fais effort pour comprendre l'usinage et je cherche dans les thèses sur internet , mais quand je lis plus,je pose plus des questions , pas le contraire :(
    Je vais poser des questions, peut être ils sont débiles, si vous pouvez m'aider je serais reconnaissante :)

    1)Pourquoi, on dit que chaque entrée d'outil, est traduit par une flexion??? Ceci peut être du efforts de coupe, par exemple??
    2) Si on a bien choisi les conditions de coupe, on peut ne pas avoir crêtes , carrément?
    3) Pour quoi on dit que "" les conditions de coupe d'une fraise se dégradent lorsque la fraise se déplace vers le haut ou bord""
    4) je trouve souvent q'on parle de fatigue ou d'usure d’arrête de coupe, et le reste d'outil?? Je veux dire l’arrêt de coupe et le corps d'outil ne sont pas gérés de avec les mêmes lois???
    5)Une machine fraiseuse est caractérisée par sa puissance et quoi d'autres?? Plages de vitesses admissibles peut être, rigidité??et un taux de rendement??
    6)Les efforts de coupe, sont caractérisés par trois vecteurs, donc lequel prédomine??
    7)
    ""L'état de surface sera de très mauvaise qualité si une seule des arêtes de la fraise le génère en raison d'un faux-rond important."" ,
    je trouve sur net la définition de faux rond que c'est la différence entre tolérance min et tolérances max, c’est ce qu'on entend par cette phrase??et pourquoi avec de dent la problème est réglée??
    8/ J'ai lu quelque part , qu'un sel dent domine et laisse son trace sur la surface, alors comment si les dents d'une fraises sont les mêmes , d’après ce que je sais??
    9) on prend TOUJOURS , passe radial égale à la vitesse d'avance, afin d'avoir,une meilleure état de surface??????

    MERCI pour vous :)
     
  2. mwm

    mwm Compagnon

    Messages:
    2 217
    Inscrit:
    22 Mars 2014
    Localité:
    FR-30
    Questions/usinage
    bonjour,
    1) Avant que l'outil ne coupe il n'y a aucun effort sur les dents en rotation, cette flexion est liée à l'avance de l'outil dans la matière qui doit être tranchée nettement, il y a des formules suivant la dureté et la qualité de finition!
    2) cela doit être lisse et uniforme suivant la vitesse de rotation et de l'avance si l'outil coupe impeccablement.
    3) je penserai au dégagement des copeaux , mais il ya peut être d'autres avis!
    4) la réponse est au n°1....
    5) une machine de production doit dégrossir une quantité de matière dans un temps le plus court possible, pour cela elle doit être rigide, massive, lourde, pour garder une géométrie exacte, elle ne doit pas se déformer sous l'effort de l'avance, par exemple , pas de cintrage , d'arbre scie qui flambe sous l'effort; ainsi que plusieurs vitesses , et peu d'arrêts pour un entretien journalier!
    6) la vitesse de coupe, l'avance et la lubrification sinon cela n'ira pas bien loin! 3 secondes maximum et c'est le hors service pour la fraise ...
    7) le faux rond dessiné sur une surface est une dent abîmé qui trace un trait de coupe différent des autres dents de la fraise
    En barre calibrée par exemple tu peux avoir du barreau de 50 mm mais la barre est cintrée, flêchée , et que si tu la met entre pointes ou sur des vés en la faisant tourner par les bouts tu pourrais voir un maximum et un minimum au comparateur au milieu, c'est cela le faux rond, les axes ne sont pas confondus, idem entre le porte outil et l'outil dans le cas d'une fraiseuse ...
    8) Tu peut avoir une fraise à 1 dent cela existe, ce cas s'applique , mais les dents en bons états efface le passage de la précédente par raclage minimum et lubrification!
    9) En dégrossissage de production on enlève le plus rapidement possible, sans rien abîmer... pour s'approcher de la cote demandée à 0,5 mm près!
    la finition demande d'autres outils avec des angles plus vifs pour que la finition soit impeccable, cela avec une avance par tour très lente et une lubrification importante pour l'outil, aussi pour conserver une température de la pièce à 20°C puisque les outils de mesures sont étalonnés à cette valeur, si tu as une pièce trop chaude tu seras hors tolérance puisqu'elle sera dilatée ...
     
  3. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
  4. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions/usinage
    10/Pourquoi dit on que ll marquage de pièce lors de l"usinage , avec des traits noirs , est du au vitesse d'avance , ceci ne peut pas être du au vitesse de coupe??Pourquoi?
     
  5. mwm

    mwm Compagnon

    Messages:
    2 217
    Inscrit:
    22 Mars 2014
    Localité:
    FR-30
    Questions/usinage
    bonsoir,
    les 2 sont liées pour obtenir une coupe, mais aussi l'état d'affûtage de ton outil, il suffit d'une dent émoussée ou écrasée et cela marque,
    Cela c'est la pratique, la théorie c'est c'est bien, mais joignons les 2
    Bon WE
     
  6. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
  7. mwm

    mwm Compagnon

    Messages:
    2 217
    Inscrit:
    22 Mars 2014
    Localité:
    FR-30
    Questions/usinage
    Au plaisir, si cela vous aide!!!:smt002:smt002
    Pour ma part ; c'est 46 ans d'Atelier, où l'on apprenait sur le tas, un peu l'Université Du Travail, ce que les Anciens transmettaient, à leur progéniture, à savoir leur apprenti, même des ficelles secrètes que d'autres ne connaissaient pas, pourtant ils étaient tous dans le même chaudron...:smt017:smt017
    Comme quoi!!ce n'est pas nouveau, il y avait les Cours du Soir pour les apprentis, mais la majorité du temps ils passaient 48 heures par semaine dans l'atelier, les cours du soir débutaient à 19 h 00 jusque 23 h 00...:roll::roll::roll:
    L'apprentissage , je le faisait le WE et les vacances chez un ami de mon père, mais je suis devenu polyvalent en tout:smt002:smt002,,,,
    Au départ ; j'étais en base d'électricien bâtiment, puis câbleur, puis en réparation moteur électrique, de là, j'ai du apprendre à tourner et fraiser, chez l'ami de mon père parce que les moteurs en avaient besoin!!! de même pour reprendre les collecteurs des dynamos et moteur à courant continu...:wink:
    Le fin de l'histoire, c'est que j'ai tourné, fraisé, soudé à l'arc et au chalumeau sans CAP de mécanicien, que mon diplôme d'électricien:-D et pour avoir la conscience tranquille, j'ai passé mon CAP de tourneur à l'AFPA d'Alès,à 56 ans!!! réussi sans aucun soucis:-D:-D, j'avais un binôme qui n'avait jamais touché un tour , il est devenu excellent, on s'est passé de la théorie AFPA et on as travaillé la "théorie des Ateliers"...:supz::supz:
    Devenez autodidacte, en vous disant :"d'autres le font, pourquoi pas moi"...Vous avez cet esprit ...:supz::supz:
    En tout cas , j'espère que mes réponse pratiques vous aident à discerner les défauts pour votre thèse!:smt002
    Bonne soirée,
    :smt002:smt002
     
  8. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
  9. mwm

    mwm Compagnon

    Messages:
    2 217
    Inscrit:
    22 Mars 2014
    Localité:
    FR-30
    Questions/usinage
    Bonjour,
    Au moins ma vie professionnelle aura servi à quelqu'un à s'établir! :smt002
    En quel domaine faites vous une thèse, si ce n'est pas indiscret.:smt002
    Bonne journée:smt002
     
  10. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions/usinage
    Je suis ingénieur mais mes études n'étaient pas orientés Usinage
    Je me trouve fascinée par ce domaine et je veux apprendre et savoir plus et je cherche un encadrant pour m'encadrer l'année prochaine et faire une thèse dans le domaine d'usinage.
    Pour le moment je suis nulle :) mais j'apprendrais :)
     
  11. mwm

    mwm Compagnon

    Messages:
    2 217
    Inscrit:
    22 Mars 2014
    Localité:
    FR-30
    Questions/usinage
    cela peut se faire par le net, pour des questions "tordues" ...
    je vous répondrais toujours pas de soucis:smt002:smt002
     
  12. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions/usinage
    Bonjour,
    Est ce que vous pensez que le débit de lubrifiant doit être déterminé , pour chaque pièce? Cela peut porter des gains sur le plan économique??
     
  13. R.2087

    R.2087 Compagnon

    Messages:
    631
    Inscrit:
    2 Mai 2009
    Localité:
    din ch'Nord-Pas-de-Calais
    Questions/usinage
    bonsoir


    je ne pense pas que le débit soit déterminant ....à mon sens, trop vaut mieux que pas assez ... pour peu que la machine soit bien carterisée pour éviter d'arroser les abords de la machine !!!
    par contre, je pense bien que ça peut apporter un plus sur le plan économique; le fait de refroidir et la pièce à usiner et l'outil, cela permet de gagné en longévité de l'outil et donc gagné du temps de production.

    A++++
     
  14. jeje_03

    jeje_03 Compagnon

    Messages:
    1 190
    Inscrit:
    28 Décembre 2012
    Localité:
    Les combrailles
    Questions/usinage
    Bonjour,

    Puisque vous vous interressez à l'usinage... je suis ingénieur aussi, mais pas dans l'usinage, mais je pratique à titre de particulier qui bricole...
    je pense qu'il faut vous interresser aux tolérances versus les temps d'usinages.
    Car d'un point de vue economique, c'est la précision et les tolérances qui sont en général un facteur déterminant du cout et donc du prix. C'est donc un facteur à connaitre.
    Mais peut etre que j'ai dit une grosse connerie et je laisse les autres du forum, du métier de confrimer ou d'infirmer.

    A+
     
  15. sativa55

    sativa55 Ouvrier

    Messages:
    323
    Inscrit:
    10 Août 2010
    Localité:
    lorraine
    Questions/usinage
    Salut,
    il y a quelques années le lubrifiant ne servait qu'a refroidir l'outil et la piece.
    Sur certaine grosses pieces il est important de bien refroidir pour arriver a tenir les cotes, la il faut du debit.
    J'ai travaillé en tournage sur des rouleaux de diametre 800/1000 sur 2500/4000 de long en inox, on faisait couler le lubrifiant sur l’arrête de coupe certes, mais aussi avant et apres l'outil, pour eviter de faire des cones par exemple, du a la dilatation de la piece.
    La lubrification est sensé améliorer la longévité de l’arrête de coupe, mais mal maitrisée, elle peu aussi la diminuer.
    Par exemple en fraisage, lorsqu'elle est intermittente, un coup l'outil chauffe, puis arrive le lubrifiant qui le refroidi brutalement=> creation de microfissure sur l'arrete de coupe du au choc thermique.

    Ensuite est apparu la lubrification sous plus haute pression, au alentour de 20 bar, la lubrification a pris une part plus importante des facteurs de performance, permettant par exemple de percer profondément (avec un arrosage au centre de l'outil) sans avoir a débourrer.
    De nos jours, sur les centres performants, et avec le nouveau matériel, la lubrification sous encore plus haute pression (entre 70 et 200 bar voir plus) fait parti intégrante des facteurs de coupe, elle permet notamment d'avoir des copeaux fragmenté au lieu de copeaux longs et permet d'avoir des paramètres de coupe encore plus élevés.

    Quant a "determiner un debit pour chaque piece", j'en vois pas vraiment l'interet sauf peut-etre pour le refroidissement sur de grosses pièces aux cotes assez serrées, dans l'exemple des rouleaux au dessus, l’intervalle de tolérances était de 2 centièmes (entre 3 et 4h par passe)
    Determiner une pression maximale pour eviter de tordre des petites pieces ou marquer des materiaux fragile OK
     
    Dernière édition: 9 Novembre 2015

Partager cette page