1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

question aux spécialistes

Discussion dans 'Soudure, brasage' créé par Bern 67, 14 Février 2009.

  1. Bern 67

    Bern 67 Compagnon

    Messages:
    802
    Inscrit:
    27 Mars 2008
    question aux spécialistes
    Bonjour,
    Peut on souder une plaque de cuivre sur une plaque acier, si oui comment procéder ?
    Si la soudure est envissageable l'assemblage risque t'il de créer des problèmes de réaction chimiques par rapport aux matériaux ?
    Merci d'avance
    Bern
     
  2. Pierreg60

    Pierreg60 Compagnon

    Messages:
    2 590
    Inscrit:
    1 Novembre 2006
    Localité:
    F-57700 Moselle
  3. HoloLab

    HoloLab Compagnon

    Messages:
    624
    Inscrit:
    27 Mai 2007
    Localité:
    Oise (entre Chantilly et L'Isle Adam)
  4. sapete1

    sapete1 Compagnon

    Messages:
    830
    Inscrit:
    21 Avril 2008
    Localité:
    45 Loiret-Nord
    question aux spécialistes
    Bonjour à tous,

    Réponse à Bern 67

    Veux tu souder ou braser?

    Soudure : assemblage de deux pièces par fusion des deux métaux la composant.
    Donc déjà fusion et alliage de l' acier et du cuivre pour composer un alliage intermédiaire pas possible par les méthodes courantes et je ne vois pas ce que çà donne comme résultat métallurgique.

    Brasure : assemblage de deux pièces par fusion d'un materiau qui permet l' adhérence par capillarité entre les deux;

    Donc physiquement possible:

    Métal d' apport pour brasure :
    Brasure tendre : alliage plomb étain 60% étain fusion vers 180°C décapage à la résine ou au décapant des zingueurs graisse Hampton ou
    chlorure de zinc ou produit dispo en GSB Castollin, Weldline (ex SAF) GEB etc etc..
    Aussi brasure tendre étain plomb à 40% étain , plus résistante mécaniquement fusion vers 210°C,mèmes décapants sauf peut etre résine
    brasure étain cuivre: celle qui remplace maintenant l' étain plomb et qui rassure les écolos car ils ont l' habitude de sucer leurs pièces apres soudure pour voir si elles sont bonns et c'est comme cela qu'ils s'empoisonnent par saturnisme!!!
    Fusion vers 225-250°C décapant en GSB

    Puis :
    Brasure moyenne

    Argent :1802 de Castollin à 40% d' argent , cher! avec décapant associé ,
    fusion vers 720°C , là le fer à souder n'est plus efficace, il faut une bonne lampe à gaz ou un chalumeau air gaz: gaz butane ou propane.
    Mieux, le chalumeau oxy acétylenique avec une flamme molle.

    Cuivre -Argent à 5% d'argent, j' ai jamais essayé mais je pense que çà doit marcher.
    Aussi brasure au Cuivre Phospore utilisé en plomberie pour tuyaux de cuivre entre eux mais çà marche peut etre aussi entre fer cuivre.
    La température s' approche des 800°C pour la fusion de la brasure.

    La brasure au laiton qu'on appelle communément le Brox avec du borax comme décapant fusion vers 900°C doit etre ce qui présentera la plus grande résistance mécanique mais nécéssite le chalumeau oxy acétylénique: flamme légèrement oxydante.

    Voila comment résoudre la "soudure" cuivre acier
    Ne pas oublier que si tu brases une grosse pièce en cuivre, comme celuici est bien plus conducteur que le fer, il va y avoir de grosses déperditions de chaleur, c'est pour cela qu'il faut un moyen de chauffe assez energétique!
    Sinon pour des petites pièces , pas de pb.

    A+

    sapète1
     
  5. HoloLab

    HoloLab Compagnon

    Messages:
    624
    Inscrit:
    27 Mai 2007
    Localité:
    Oise (entre Chantilly et L'Isle Adam)
    question aux spécialistes
    Facile : ta soudure se détache selon les pointillés ! Le cuivre précipite aux joints de grain et vu la ductilité du cuivre, ton acier ne vaut plus rien en tenue mécanique.

    Les soudeurs de chantiers navals utilisent une électrode au cuivre pour découper les tôles. Tu fais une passe et après tu plies et ça se détache.

    Sinon pour la brasure, j'ai des doutes, mais je pense que la brasure à l'argent est plus résistante que la brasure au laiton, mais c'est une supposition, je n'ai pas d'éléments pour vérifier.

    @+
     
  6. sapete1

    sapete1 Compagnon

    Messages:
    830
    Inscrit:
    21 Avril 2008
    Localité:
    45 Loiret-Nord
    question aux spécialistes
    Re,

    Pour la tenue mécanique entre brasure argent et soudobrasure au laiton, il faut voir quelle est la résistanc à la traction de l' argent et celle du laiton pour avoir déjà une petite idée, mais c'est plus compliqué car en brasure argent on fait rarement des assemblages bout à bout, c'est plutout des ajustements avec jeu et la brasure s'engage dans le joint par capillarité, alors que dans le soudo brasage, on peut assembler bout à bout comme en soudure, j'essaie de trouver cela et je reposterai le résultat.

    En ce qui concerne la soudure cuivre acier, je ne sais pas, bien que je sois d'accord sur le peu de qualité du joint obtenu à priori, si, maintenant, il n'existe pas des procédés: soudure par explosion, soudure par bombardement électronique qui permettent de faire quelquechose, mais ceci dans un cadre de hautes technologies?
    Tout à fait en dehors du cadre de nos applications!

    A+

    sapète
     
  7. gaston48

    gaston48 Compagnon

    Messages:
    6 198
    Inscrit:
    26 Février 2008
    Localité:
    59000
    question aux spécialistes
    Un empilage de tôle de cuivre plus tôle inox , serré dans un étau
    avec un dépassement de 3 à 4 mm soudé au Tig DC argon
    sans apport , soudure impeccable, ça a tenu au « dépliage »
    Un essais sans aucune application, juste par curiosité.
     
  8. HoloLab

    HoloLab Compagnon

    Messages:
    624
    Inscrit:
    27 Mai 2007
    Localité:
    Oise (entre Chantilly et L'Isle Adam)
    question aux spécialistes
    Tu as eu une fusion de l'inox aussi ? Parce que sinon tu pourais avoir simplement fait du brasage d'inox au cuivre (les échangeurs thermiques en inox sont brasés comme ça).

    Maintenant en y réfléchissant :
    - il est évident que le cuivre diminue nettement la tenue mécanique d'un joint d'acier soudé

    - mais dans le cas d'une liaison acier/cuivre, la tenue mécanique du joint ne sera pas plus faible que celle du cuivre

    Donc c'est normal que la tenue du joint puisse être qualifiée de bonne puisqu'elle atteint au moins la caractéristique de l'élément le plus faible de l'assemblage.

    @+
     
  9. JKL

    JKL Compagnon

    Messages:
    1 995
    Inscrit:
    1 Avril 2008
  10. sapete1

    sapete1 Compagnon

    Messages:
    830
    Inscrit:
    21 Avril 2008
    Localité:
    45 Loiret-Nord
  11. michel19

    michel19 Compagnon

    Messages:
    1 160
    Inscrit:
    2 Novembre 2008
    Localité:
    Corrézien mais pas coujou
    question aux spécialistes
    J'ai vu souder alu/cuivre par friction mais pour acier cuivre le brasage marche bien et je pense que le brox sera le plus costaud.
    Pour la version TIG de Chti48 euh, non je voulais dire Gaston48, focjésseye.
     
  12. gaston48

    gaston48 Compagnon

    Messages:
    6 198
    Inscrit:
    26 Février 2008
    Localité:
    59000
    question aux spécialistes
    Vazimimi !
    Autant (au temps ?) que je me souvienne, il y a fusion des deux
    métaux.
    Après soudure, l’interface reste bien net, pas d’alliage.
    C’est donc une soudure comme un raboutage de tôles à bords relevés
    Et le fait de pincer dans un étaux, équilibre la conductibilité thermique entre
    les deux métaux , cuivre bon conducteur et inox très mauvais
     
  13. Bern 67

    Bern 67 Compagnon

    Messages:
    802
    Inscrit:
    27 Mars 2008
    question aux spécialistes
    Bonjour à tous,
    Je vous remercie pour l'ensemble des réponses.
    Après lecture des différends post je ne vais pas souder mais faire un assemblage par rivets cuivre et une brasure argent pour assurer l'étanchéité.
    Salutations
     
  14. michel19

    michel19 Compagnon

    Messages:
    1 160
    Inscrit:
    2 Novembre 2008
    Localité:
    Corrézien mais pas coujou
    question aux spécialistes
    CA MARCHE!
    En bord à bord, c'est assez résistant, mais tolère mal la fatigue (moi aussi).
    Le gros pb c'est d'obtenir la fusion du cuivre sans trop fondre l'inox.
    Une fois que le cuivre est rouge ça rigole tout seul.
     
Chargement...

Partager cette page