1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Moteur triphasé à induction

Discussion dans 'Electricité, variateurs, convertisseurs et moteurs' créé par Samifred, 6 Mars 2010.

  1. Samifred

    Samifred Ouvrier

    Messages:
    491
    Inscrit:
    27 Septembre 2009
    Localité:
    Suisse romande (VD)
    Moteur triphasé à induction
    Bonjour, :-D

    Quelle-est la différence entre un moteur triphasé à induction et un moteur triphasé asynchrone ? :roll:

    Merci d'avance de collaborer à mon instruction.
     
  2. karim80

    karim80 Compagnon

    Messages:
    1 217
    Inscrit:
    31 Décembre 2007
    Localité:
    Picardie Amiens (80) Longitude: 2.298 Latitude:
    Moteur triphasé à induction
    il y a même des moteurs à induction asynchrone triphasé.
    ils auraient pas un démarage progressif en eux ?
     
  3. Calamentran

    Calamentran Compagnon

    Messages:
    1 408
    Inscrit:
    13 Novembre 2009
    Localité:
    Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
    Moteur triphasé à induction
    Cher Samifred, je vais essayer de collaborer à ton instruction en essayant de faire simple :
    --> Un moteur asynchrone est un moteur à induction, mais tous les moteurs à induction ne sont pas asynchrones.... D'ailleurs, les anglo-saxons utilisent souvent le vocable "induction motor" pour tout moteur à courant alternatif. Les Français, merci Descartes, sont plus précis dans ce domaine.

    1/ Par induction, on entend champ électromagnétique "induit" comme dans un transformateur, entre le primaire et le secondaire via le fer en charge de conduire le magnétisme.

    2/ Pour le cas d'un moteur, le stator, la partie fixe, (équivalent du primaire) induit un champ électromagnétique dans le rotor (équivalent du secondaire) ce qui résume l'appellation d'induction. Ce champ est dit "tournant", car par le fait de l'entrelacement des bobines, il tourne à la vitesse de F/p avec F = fréquence en Hertz et p = nombre de paires de pôles (avec 50 Hz et 2 pôles, V = 3000 t/mn, 4 pôles V = 1500 t/mn, etc..). Cette vitesse est dite vitesse de synchronisme. En triphasé, tu peut voir une animation ici :
    http://subaru2.univ-lemans.fr/enseignem ... phase.html ou ici :
    http://tplaime.epfl.ch/page55954.html

    3/ Maintenant, si on regarde le rotor, il est soumis à cette variation de champ magnétique "par induction" ce qui crée des courants de Foucault. Ces courants créent à leur tour un champ magnétique. L'inter-action des deux champs, celui du stator et celui du rotor, donne naissance à un mouvement de rotation.

    Maintenant, 2 cas de figures : lorsque le rotor tourne à la vitesse du champ tournant crée par le stator alors on dit que la vitesse est synchrone : c'est le cas des moteurs synchrones, si le rotor tourne à une vitesse inférieure, le moteur est asynchrone (on appelle "glissement", donné en %, la différence de vitesse). C'est pour ça, qu'un moteur asynchrone tourne à 1350 t/mn par exemple au lieu de 1500 t/mn (le glissement augmente bien évidemment avec l'effort demandé au moteur).

    Pour les machines asynchrones, le rotor peut-être du type "en court-circuit" ou "cage d'écureuil" ou bien "bobiné". Lorsqu'il est bobiné (de plus en plus rarement grâce aux démarreurs ou aux variateurs électroniques) c'est surtout pour permettre le démarrage par résistances afin de mieux vaincre le couple de démarrage (à la fin du démarrage, le rotor est court-circuité dans tous les cas).

    Nota : dans le cas d'un rotor "en court-circuit" ou "cage d'écureuil", des conducteurs en aluminium noyés dans un circuit magnétique, le tout en court-circuit aux extrémités, électriquement, ce n'est pas n'importe quoi. L'entrefer et la forme et la disposition des encoches remplies d'aluminium sont calculées précisément et ce, en fonction du couple et du temps de démarrage désiré.

    Pour les machines synchrones, les bobinages du rotor sont alimentés par du courant continu ce qui le rend semblable à des aimants (on peut aussi utiliser des aimants permanents à la place) Le champ magnétique du rotor ainsi créé va chercher en permanence à s'aligner sur celui du stator. C'est le principe de la boussole (qui voit elle, par contre un champ magnétique fixe). Donc, le champ du rotor ne pourra que tourner à la même vitesse que le champ du stator, c.a.d. la vitesse de synchronisme.

    Ouf, c'est fait !! A ta dispo si +

    Cordialement
     
  4. Labobine

    Labobine Modérateur

    Messages:
    2 814
    Inscrit:
    13 Mars 2009
    Localité:
    F - 12000 RODEZ
    Moteur triphasé à induction
    Bonjour,
    Vous allez me poser un problème tous les deux car un moteur triphasé est un moteur à induction, un moteur synchrone ou asynchrone aussi, en fait le mot induction englobe tout ce qui marche en alternatif, maintenant s'il y a quelqu'un de plus érudit que moi en technicité je lui laisse la place car moi je ne pratique que "l'empirique".
     
  5. Labobine

    Labobine Modérateur

    Messages:
    2 814
    Inscrit:
    13 Mars 2009
    Localité:
    F - 12000 RODEZ
  6. Calamentran

    Calamentran Compagnon

    Messages:
    1 408
    Inscrit:
    13 Novembre 2009
    Localité:
    Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
    Moteur triphasé à induction
    Mon cher Labobine,

    Il n'y a donc aucune contradiction entre nous.

    L'alimentation, quelle soit triphasée ou monophasée, ou même "biphasée" avec un condensateur par exemple, n'est là que pour produire un champ tournant, et ce, bien évidemment par induction....
     
  7. Calamentran

    Calamentran Compagnon

    Messages:
    1 408
    Inscrit:
    13 Novembre 2009
    Localité:
    Meyreuil (à coté d'Aix en Pce)
    Moteur triphasé à induction
    Oups !!! désolé avec nos messages qui se croisent, 2 solutions au choix :
    .... on tire plus vite que Lucky Luke.... on est déphasé de PI/2 :-D

    L'essentiel étant de répondre à la question posée.
     
  8. Labobine

    Labobine Modérateur

    Messages:
    2 814
    Inscrit:
    13 Mars 2009
    Localité:
    F - 12000 RODEZ
    Moteur triphasé à induction
    re,
    Non aucune, et en plus tu as le mérite d'avoir développé ce que je rochigne à faire car mes connaissances sont plus du côté manipulation que théoriques.
     
  9. Samifred

    Samifred Ouvrier

    Messages:
    491
    Inscrit:
    27 Septembre 2009
    Localité:
    Suisse romande (VD)
    Moteur triphasé à induction
    Rebonjour, Calamentran et Labobine :-D

    Et bien pour moi vous êtes tous les deux des érudits en technique de moteur électrique.

    C’était le mot « induction » qui me gênait dans mes lectures, maintenant avec toutes ces
    explications clairement induites dans mon crâne :smt017 , je comprends plus que mieux.

    Merci beaucoup mes chers Maîtres, que mes vœux vous atteignent sans délai.
     
Chargement...

Partager cette page