1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

métallurgie, fibres du métal

Discussion dans 'Matières Premières' créé par lion10, 4 Octobre 2014.

  1. lion10

    lion10 Compagnon

    Messages:
    3 389
    Inscrit:
    7 Mai 2010
    métallurgie, fibres du métal
    Bonjour

    Après laminage les fibres du métal sont déformées. Des essais macrographiques cités dans un livre de 1963 font apparaître des déformations.

    Il est précisé notamment qu'un perçage ne vaut pas un poinçonnage car cela interrompt les fibres du métal.
    Pour le pliage il est préconisé de plier perpendiculairement aux fibres du métal.
    Pour gravurage de matrice il faut aussi en tenir compte...
    Enfin pour un essai au choc il est préférable de prendre la résilience dans le sens perpendiculaire aux fibres plutôt que dans le sens du laminage.

    Ces essais macrographiques sont orientés contrôle industriels. Et je suppose que l'amateur n'en fera jamais !

    Cependant en l'absence de ces essais peut on dégager quelques règles fondamentales et pratiques plus orientées amateurs éclairés ou règles de construction :
    1) Savez vous lire les fibres du métal, par exemple sur un pavé, un cylindre ou un métal avec des moyens simples ?
    2) Quand vous faites du tournage ou du fraisage tenez vous compte de cela, comment cela se traduit il ?
    Que constatez vous quand vous n'en tenez pas compte ?
    L'usinage est il moins beau, plus dur à réaliser ?
    3) On parle quelquefois de contraintes libérées, faut il faire le rapprochement avec cette notion de fibre, sinon qu'est ce que précisément cette libération de contraintes, comment et pourquoi faut il l'éviter ?
    4) Les fibres sont ils plus un problème spécifique aux aciers dits de constructions mécaniques laminés ?
    Un acier étiré ou une barre cylindrique ronde comprimée aura -t-elle aussi des fibres ?

    cdlt lion10
     
  2. brise-copeaux

    brise-copeaux Compagnon

    Messages:
    7 326
    Inscrit:
    5 Janvier 2007
    Localité:
    Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
    métallurgie, fibres du métal
    Salut,

    L'histoire des fibres dans du massif ne pose rarement de problème, c'est surtout sur des pièces fines et longues que c'est enquiquinant.
    Sur les ronds forger aussi parfois ça craint, il vaut mieux balancer ça pièce pour avoir le milieu a peu près rond que de taper dans l'excentration.
    sur les tubes aussi ça joue l'histoire des fibres...surtout si le tube est en banane, il vaut mieux le redresser par points de chauffe avant usinage.

    Pour le reste on se pose pas trop de question....moi j'ai toujours pris l'habitude de détendre mes pièces....en fait c'est simple il faut tout ébaucher avant....donc c'est selon la longueur et Ø des pièces....si c'est petit je laisse 3 de plus et si c'est plus gros c'est de 5 à 8mm.

    En fait j'y connait absolument rien sur la structure des métaux...c'est juste l'expérience qui cause :-D

    @ +
     
  3. moissan

    moissan Compagnon

    Messages:
    10 007
    Inscrit:
    13 Mars 2012
    Localité:
    FR-16 angouleme
    métallurgie, fibres du métal
    le metal n'est pas comme le bois ou la resistance dans le sens des fibres est au moins 10fois plus grande qu'en travers

    pour les metaux la difference est beaucoup plus faible , il n'y a que quand on veut travailler proche de la contrainte maxi qu'il est utile de mettre les fibre dans le bon sens

    en bricolage avec des acier de recuperation dont on ne connait même pas la resistance exacte le sens des fibre n'a aucune importance , on met une grosse marge de securité

    pour les deformation c'est un autre probleme , qui vient de la qualité de fabrication , tenir compte du sens des fibre ne permet pas d'eviter les deformation : le pire dans les matiere courante c'est l'acier etiré plat : si on le coupe en 2 dans le sens de la longueur il se courbe lamentablement : on ne peut pas reculer la scie a metaux , les 2 coté se touchent derriere la scie !

    l'acier etiré a l'avantage d'avoir des faces bien carré et precise , mais il faut l'utiliser entier ... si on veux usiner il faut prendre du laminé qui a beaucoup mois de tension interne
     
  4. eric.lartiste

    eric.lartiste Compagnon

    Messages:
    627
    Inscrit:
    14 Septembre 2014
    Localité:
    Gard
    métallurgie, fibres du métal
    Bonsoir à vous

    Mon dieu je ne savais même pas enfin fait semblant plutôt que cela avait une incidence :lol: bon pour ma part elle est pas grande je prend tout ça comme ça vient ! pour le bois oui le métal :eek:
    Ce forum est vraiment super car il enrichi mes connaissances merci à vous .
    cordialement
    eric
     
  5. JeanYves

    JeanYves Compagnon

    Messages:
    11 604
    Inscrit:
    28 Octobre 2008
    Localité:
    F - 56 Bretagne
    Avertissement:
    niveau 3
    métallurgie, fibres du métal
    Bsr ,

    Ces fibres dans le metal sont en fait crées par le laminage à chaud , par la mise en forme du lingot de matiere de depart , ce sont les lignes d'egale teneur d'un element , ou lignes isochimiques .
    Pour le mettre en evidence il faut faire une macrographie , c'est à dire une coupe , l'attaquer par un acide ou un reactif cuivrique ( par ex pour les aciers ) et l'examiner .
    Le plus facile à mettre en evidence est le forgeage .

    Les barres etirées viennent de laminage , c'est donc tout à fait possible egalement , elles sont bien entendues plus serrées proches de la surface en raison de l'ecrouissage .
    Ce sont des choses que l'on peut remarquer à l'usinage et qui peuvent faire deformer les pièces en fraisage par ex .
    Il est bien entendu plus prudent de plier par ex une tole en travers des fibres de laminage , elle presente des aptitudes differentes suivant le sens du laminage , elle n'est pas isotrope .
    C à d que la valeur de la resistance à la traction , sera differente suivant que l'eprouvette est faite en long ou en travers .
    Generalement , pour caracteriser les produits metallurgiques la norme specifie qu'elle doit etre faite en long , dans le sens des fibres .
    C'est une chose primordiale pour la decoupe de pièces dans certains metaux en feuilles , lorsqu'elle est destinée à etre pliée par la suite , et quand il y a plusieurs plis orthogonaux on dispose la pièce en diagonale .
     
  6. eric.lartiste

    eric.lartiste Compagnon

    Messages:
    627
    Inscrit:
    14 Septembre 2014
    Localité:
    Gard
    métallurgie, fibres du métal
    bonsoir à vous ,
    Je lis pliage mais je pose une question les tôles font une certaine dimension comment faire pour respecter le sens des fibres car suivant ce que l'on veut faire pas possible non :?:
    cordialement
    eric
     
  7. JeanYves

    JeanYves Compagnon

    Messages:
    11 604
    Inscrit:
    28 Octobre 2008
    Localité:
    F - 56 Bretagne
    Avertissement:
    niveau 3
    métallurgie, fibres du métal
    Pour les toles d'acier le sens de laminage est dans la longueur .

    Dans les nuances courantes de tole d'acier doux , la difference de resistance n'est pas tres grande , en principe ça pose pas de pb si l'on respecte les rayons de pliage conseillés sur les plieuses .
    C'est plus delicat quand on travaille certaines nuances d' inox , des cuivreux ecrouis ... , par ex .
     
  8. eric.lartiste

    eric.lartiste Compagnon

    Messages:
    627
    Inscrit:
    14 Septembre 2014
    Localité:
    Gard

Partager cette page