1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Les references à l'usinage dans les arts et medias

Discussion dans 'Blabla archive' créé par romteb, 25 Mai 2007.

  1. romteb

    romteb Administrateur

    Messages:
    1 908
    Inscrit:
    23 Octobre 2006
    Les references à l'usinage dans les arts et medias
    En jouant au jeux video "Stalker shadow of tchernobyl" je suis passé dans une piece remplie de tours, et je me suis dit a ce moment la que c'etait la premiere fois que je voyais une machine outil dans un jeux.

    Le domaine de l'usinage est en effet assez rare dans les arts et medias.

    La principe de ce sujet est donc de poster les reference a ce domaine que vous rencontrez dans les films, livres, jeux, tableaux, papier toilette imprimé etc...

    La presentation est libre, pas la peine de vous prendre la tête.




    Je commence:





    ---------------------Film de cinema---------------------[/color]​



    The machinist (le machiniste en francais...)​
    [​IMG]


    Sorti le 19 janvier 2005 en france

    Realisateur : Brad Anderson

    Avec :

    Christian Bale ... Trevor Reznik
    Jennifer Jason Leigh ... Stevie
    Aitana Sánchez-Gijón ... Marie
    John Sharian ... Ivan
    Michael Ironside ... Miller
    Larry Gilliard Jr. ... Jackson (as Larry Gilliard)
    Reg E. Cathey ... Jones
    Anna Massey ... Mrs. Shrike
    Matthew Romero Moore ... Nicholas (as Matthew Romero)
    Robert Long ... Supervisor Furman
    Colin Stinton ... Inspector Rogers
    Craig Stevenson ... Tucker
    Ferran Lahoz ... Gonzales
    Jeremy Xidu ... Evangelisti
    Norman Bell ... DMV Clerk​



    Le scenario:

    Trevor Reznik est ouvrier dans une usine. Un métier répétitif, fatiguant, usant, au milieu d'un bruit assourdissant, où la moindre inattention peut avoir des conséquences dramatiques. Une attention que Trevor a du mal à maintenir, car il est très fatigué. En fait, Trevor n'a pas dormi depuis un an.
    Il partage ses nuits entre la cafétéria de l'aéroport, où il retrouve Marie, la serveuse, et l'appartement de la prostituée Stevie.
    Depuis quelque temps, la vie de Trevor devient de plus en plus étrange. Qui laisse des messages codés dans son appartement ? Pourquoi Marie ressemble-t-elle tant à sa mère ? Quant à Stevie, elle semble bien connaître le nouvel employé de l'usine, Ivan. Pourquoi ne lui a-t-elle rien dit ? Un homme d'ailleurs très étrange, cet Ivan. Inquiétant, dérangeant, il semble surveiller sans cesse Trevor...




    Curiosité:

    Christian Bale a perdu 28,5 kilos pour le role, son medecin a refusé qu'il perde d'avantage sous peine de mettre sa santé en danger et on veut bien le croire tellement l'acteur est maigre dans le film.



    References a l'usinage :

    Le personnage principal est un machiniste, il travail dans un atelier d'usinage, c'est donc tout au long du film que les references s'etalent avec des moments marquants que je vous laisse decouvrir :wink:



    Critique elaborée inspirée par l'elistisme des cahier du cinema :

    J'ai bien aimé






    ---------------------Jeux video---------------------[/color]​





    S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl

    [​IMG]


    Sortie en france le 23 mars 2007

    Plateforme : PC

    Genre : FPS​



    Scenario:


    Assommé, amnésique et pour tout dire complètement paumé, le héros de S.T.A.L.K.E.R. se réveille un beau matin dans l'échoppe d'un marchand sans rien comprendre à ce qui lui arrive. En quelques mots, son hôte lui explique les tenants et les aboutissants de la Zone, ce joli coin de verdure dévasté en 1986 par la catastrophe de Tchernobyl et théâtre vingt ans plus tard d'une nouvelle explosion, inexpliquée celle-là mais aux effets plus marqués encore que la première. Complètement chamboulée, la Nature y accouche en effet non seulement d'animaux mutants et agressifs, mais également d'anomalies potentiellement létales et d'artefacts d'un fort beau gabarit. Ces blocs de matière apparaissent spontanément aux endroits suffisamment chargés en radiations et les dangers de leur récolte, ainsi que leurs propriétés étonnantes, les font s'échanger à bon prix auprès des scientifiques de l'extérieur. Du coup, un véritable réseau commercial s'organise autour de ces cailloux magiques et avec lui, toute une société avec ses codes, ses villes, ses marchands mais aussi ses jalousies, ses coups bas et ses bandes rivales. Marqué du sceau S.T.A.L.K.E.R., sous la forme d'un tatouage fort seyant imprimé sur son avant-bras, notre héros n'a certes plus de mémoire mais il connaît du coup son appartenance à la caste des stalkers, ces mercenaires qui se chargent de farfouiller la Zone, chargés d'une mission ou plus simplement à la recherche d'artefacts. Son PDA, intact, lui donne un indice supplémentaire : avant son accident, il devait tuer un dénommé Strelok.



    References a l'usinage:

    Maigres, je n'ai pas fini le jeu donc les surprises sont encore possibles mais pour le moment la seule relevée est la presence de nombreux tours dans deux pieces d'un batiment abandonné que nous fait traverser une mission.

    Voila une video:




    Critique:

    Bon FPS matiné de RPG, ambiance prenante.
     
Chargement...

Partager cette page