1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Gravure / Plaquage par électrolyse

Discussion dans 'Électro-érosion' créé par Fratelibenar, 30 Juillet 2016.

  1. Fratelibenar

    Fratelibenar Nouveau

    Messages:
    22
    Inscrit:
    16 Décembre 2014
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    Bonjour.

    Je joue à faire des gravures par électrolyse. Avec un minimum de matériel, on arrive à des résultats impressionnants.

    Un bain d'eau salée, une batterie de voiture ou autre source d'électricité continue et un plaque de métal.
    Le principe est simple : la plaque à graver est branchée sur la borne positive et une autre plaque sur la borne négative. Le tout trempé dans l'eau salée et ça grave. En mettant un masque sur la plaque à graver (par impression, dessin ou collage), on peut graver n'importe quel motif.

    J'avais jusqu'à aujourd'hui des problèmes pour graver sur les métaux cuivreux et ai compris récemment qu'il suffisait de remplacer le sel de cuisine par du bicarbonate de soude.

    Sur le principe, pour faire un plaquage, on peut utiliser la même technique en inversant la polarité.

    J'ai donc essayé de graver un motif sur laiton puis d'inverser la polarité pour plaquer l'intérieur de ma gravure. En l'occurrence, mon électrode est en zinc, donc je m'attendais à une jolie plaque en laiton avec un motif incrusté en zinc.

    Je fais la manipulation et oh surprise, le résultat n'a rien à voir avec ce que j'attendais. Je me retrouve avec un plaquage en zinc sur l'ensemble du masque (parties qui n'auraient pas dû être modifiées en théorie) et les gravures sont cuivrées. Comme si le zinc contenu dans le laiton avait été retiré à l'endroit des gravures.
    Après ponçage, le plaquage zinc a disparu et on retrouve le laiton d'origine.

    Je vous met une petite photo pour illustrer (avant ponçage donc avec le plaquage zinc) :
    [​IMG]



    J'avoue que si quelqu'un a une explication sur ce qui s'est passé réellement, je suis intéressé pour pouvoir réaliser d'autres gravure en pouvant prévoir le résultat !
     
    Dernière édition: 30 Juillet 2016
  2. Fratelibenar

    Fratelibenar Nouveau

    Messages:
    22
    Inscrit:
    16 Décembre 2014
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    Petite théorie (aucune certitude).
    D'après cette page, la corrosion galvanique se produit naturellement (sans ajout d'électricité) en grignotant le métal le moins "noble" pour venir se déposer sur le métal le plus "noble".
    Dans mon cas, le zinc étant moins noble que le cuivre, lors de mon électrolyse, le zinc contenu dans le laiton se fait grignoter en priorité par rapport au cuivre. Ce qui expliquerait que dans ma gravure, le procédé fasse apparaitre le cuivre qui y est contenu plutôt qu'un laiton.

    En revanche, je ne comprend pas du tout pourquoi lors de l'inversion de polarité, le zinc soit venu se déposer sur les surfaces masquées plutôt qu'à l'intérieur des gravures... Le principe de mon masque étant justement de protéger ces parties aussi bien de la gravure que du plaquage.
     
  3. Fratelibenar

    Fratelibenar Nouveau

    Messages:
    22
    Inscrit:
    16 Décembre 2014
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    Pour ceux que ça intéresse, je crois avoir compris 2-3 choses.
    J'avais déjà fait une ENORME erreur dans ma première expérience : la gamelle utilisé pour l'électrolyse était en métal !!! Ca faisait un moment que je n'avais plus joué à ça et j'avais oublié ce détail ma foi fort important. Une chance que mes deux électrodes ne soit pas rentrées en contact direct de la gamelle en même temps !

    Pour mes derniers essais, j'ai essayé d'utiliser une électrode en aluminium. Il grave bien le laiton mais impossible de plaquer par cette méthode. Je suis donc repassé au zinc pour plaquer.
    Il semble que l'opération de plaquage décolle mes motifs imprimés, ce qui expliquerait que le plaquage refuse de ne se faire que dans les gravures. Dommage, l'idée d'orgine était justement de remplir la gravure d'un autre métal pour colorer faire une incrustation de métal. Mais je ne pense pas que ce soit possible.
    Je ne comprends toujours pas bien ce qui s'est passé lors de mon premier essai mais le matériau de ma gamelle a sûrement beaucoup compliqué le problème...

    Après recherches sur internet, il semble que le principe de plaquage par électrolyse nécessite une solution contenant des ions du métal à plaquer comme électrolyte. Je pensais que l'électrode se faisait grignoter pour venir se déposer sur l'autre plaque mais ça ne semble pas si simple. Pourtant l'électrode se fait bien bouffer. Il est probable qu'une électrode du métal à plaquer soit préférable tout de même.

    Pour mon dernier essai, j'ai conservé mon électrolyte ayant servi à graver pour plaquer, j'ai donc dedans des ions cuivre (mon liquide après gravure est devenu tout bleu). J'ai passé 1/2h de gravure et plutôt 1h de plaquage. A noter : étant donné que les motifs encrés disparaissent dans l'opération, il est préférable de les enlever dès le début, ce qui permet un plaquage plus régulier.
    La pièce est ressortie gravée profondément et plaquée en cuivre.
    Petite remarque : il semble qu'au bout d'un certain temps, ce ne soit plus le zinc qui serve d'électrode mais le cuivre du câble.

    Tout ceci m'est encore bien mystérieux. Je cherche toujours à comprendre, tout en évitant les produits chimiques : le bicarbonate me convient parfaitement niveau agressivité. Si vous avez des conseils ou retours d'expériences, je suis tout ouïe mais apparemment, il n'y a pas grand monde ici qui ait déjà fait joujou avec des bouts de ferraille et de l'électricité... Dommage c'est très rigolo.
     
    Dernière édition: 1 Août 2016
  4. matocaz

    matocaz Compagnon

    Messages:
    911
    Inscrit:
    24 Janvier 2009
    Localité:
    Calvados
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    Bonjour @Fratelibenar ,
    Malheureusement je ne peux te donner de conseils, cependant je suivrai ton topic avec attention. N'hésite pas à étayer tes explications de photos.
    Tu as déjà plus d'une centaine de membres (100-150), qui ont visité ton sujet, et plus tu avanceras plus tu auras de visites, de réponses ou de remarques ou de questions.
     
  5. ducran lapoigne

    ducran lapoigne Ouvrier

    Messages:
    498
    Inscrit:
    6 Mars 2010
    Localité:
    belgique (du sud)
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    bonjour,

    tu pourrais peut être avoir des résultats avec une résine photosensible utilisée par les bricoleurs en électronique
    pour la réalisation des circuits imprimés

    faire une recherche sur gogol avec positiv20

    ++
    Antoine
     
  6. Fratelibenar

    Fratelibenar Nouveau

    Messages:
    22
    Inscrit:
    16 Décembre 2014
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    En effet, ça me parait être une bonne idée. Par contre, il doit aussi falloir une insoleuse ensuite pour réaliser l'impression. Ca demande un peu plus de matériel.
    Mais il y a peut-être une chance que par cette méthode, l'impression ne se détache pas lors du plaquage. Pour le moment, j'imprime à l'imprimante laser sur papier photo et je décalque sur la plaque de métal au fer à repasser. L'encre tient étonnement bien (besoin de frotter énergiquement à l'acétone pour nettoyer) sauf quand j'inverse la polarité de mon électrolyse où tout se détache tout seul.

    En tout cas, le plaquage ne semble pouvoir se réaliser qu'avec une solution contenant des ions du métal à plaquer et pas seulement (mais également) avec un morceau du métal à plaquer comme électrode.
     
    Dernière édition: 1 Août 2016
  7. Fratelibenar

    Fratelibenar Nouveau

    Messages:
    22
    Inscrit:
    16 Décembre 2014
    Gravure / Plaquage par électrolyse
    Voici une photo du dernier résultat :
    [​IMG]


    Ca ne donne pas grand chose avec avec les reflets et un téléphone qui prend des photos pourries, mais dans l'ensemble ça donne un aspect cuivre mat, avec des reflets jaunes. Les gravures sont bien précises et noires.
    J'imagine que ça risque de s'oxyder vite et j'attends de voir ce que ça donne, mais j'aime bien la patine du cuivre en général.

    EDIT : Après polissage à la brosse très fine, le plaquage a disparu sur les bords (derrière le liseret fin qui fait partie de la gravure.
    Du coup pour le moment (en cours d'oxydation), c'est très joli : un liseret gravé entouré d'une couronne en laiton brillant, et la plaque prends une couleur cuivre rouge à l'intérieur, faisant d'autant plus ressorrtir ce liseret.
    [​IMG]
     
    Dernière édition: 4 Août 2016

Partager cette page